Défi frugalité N°1 – Revoir votre idée de la richesse

Michael Ferrari Faire des économies 6 Commentaires

riche-ou-chanceux

Être frugal ne demande pas de réflexes ou une volonté hors du commun. Voici ce que ça implique !

Le premier conseil, c’est de revoir votre idée de la richesse. Qu’est-ce être riche ?

Est-ce posséder ? Est-ce vivre des expériences ?

Indépendamment de vos revenus, vous pouvez « être riche » dans le sens où vous dépensez moins que ce que vous ne gagnez. Souvent sur ce sujet, on espère un remède miracle ou une solution pour garder un train de vie qu’on ne peux pas tenir : il n’y en a pas.

Revoyez votre idée de la richesse et vous serez frugal. Vous saurez que c’est le cas lorsque à la fin du mois après avoir épargné et payé les dépenses courantes il vous reste de l’argent sur le compte.

Vous aurez ce sentiment de richesse en vivant selon vos moyens et croyez moi, il vaut mieux vivre selon ses moyens plutôt que vivre à crédit.

Lorsque vous en êtes là, vous vivez selon vos véritables  moyens et vous n’avez pas hypothèque votre futur pour profiter du présent. A contrario, lorsqu’il s’agit de prendre un crédit pour s’offrir quelque chose, nous hypothéquons du temps de travail futur pour profiter de quelque chose dans le présent.

N’oubliez jamais qu’à moins que votre salaire ne progresse chaque mois, vous allez devoir payer vos crédits avec autant d’effort que celui qui consiste à gagner l’argent d’aujourd’hui et que cela amputera vos revenus durant toute la période de remboursement.

La première idée est donc celle-ci vivez conformément à votre budget et non pas en fonction des conditions du crédit ou en fonction de ce qu’essaie de vous vendre le concessionnaire du coin. Chaque euro dépensé est un euro perdu. C’est un euro qui n’aura pas la chance de rapporter quelque chose plus tard. (pas besoin de se transformer non plus en Picsou)

A défaut d’être riche vous pouvez avoir le sentiment d’être riche.

Mesurer ce qu’il vous en coûte vraiment pour vivre ce que vous voulez en établissant votre « grosse liste » profiter des meilleures choses de la vie qui sont bien souvent gratuites.

defifrugalite

Commentaires 6

  1. Une méthode qui permet également de mieux se rendre compte de la valeur que VOUS accordez à une chose, c’est de ne plus compter en euros, ni en pourcentage de remise mais de compter en temps de travail. (principalement pour les dépenses plaisirs) Calculez combien une heure de travail vous rapporte en net d’impôts et de charges, et utilisez le temps de travail comme unité de mesure.

    Est-ce que j’ai envie de travailler 4h pour me payer cette chemise ? 200 jours pour me payer cette superbe voiture ?

    En comptant ainsi, vous limitez vos dépenses à ce qui compte réellement pour vous et à ce que vous êtes prêt à travailler pour avoir. Fini la sur-consommation vous ne consommez que ce qui vous intéresse vraiment, et vous verrez que finalement, vous dégagerez peut-être même plus de temps libre après, en ayant besoin de moins pour être plus satisfait 😉

  2. Bravo Mickael,

    100% d’accord, Il faut sortir progressivement de cette société de sur-consommation qui fait croire aux gens que l’on peut tout avoir sans effort. Un crédit et hop, le tour est joué! C’est en partie la raison pour laquelle nous en sommes arrivé là aujourd’hui.
    Il faut vraiment que ça change.

    Merci de contribuer à cela.
    Titeuff

  3. Pingback: Défi frugalité N°9 : Ne payez plus pour votre argent ! | Argent et entreprenariat

  4. Pingback: Trop de trucs chez soi | Argent et entreprenariat

  5. Pingback: 7 jours pour optimiser vos finances personnelles | Devenir riche à votre manière

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.