Avoir une bonne relation à l’argent expliqué en un graphique !

Michael Ferrari Finances personnelles, Psychologie de l'argent 5 Commentaires

Philippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Voici Philippe !

Comme je l’avais annoncé, je termine ce voyage illustré dans les principales pathologies liées à l’argent en posant quelques bases de ce que pourrait être une relation saine avec l’argent. Et si finalement ; le secret n’était pas d’avoir un peu de toutes ces pathologies, à une dose suffisante pour en bénéficier pleinement et sans en encourir les effets secondaires ? Que pouvons nous prendre de positif de chacun de ces comportements extrêmes ?

les 4 axes de relation à l'argent

Axe vertical

Les anorexiques financiers nous enseignent une capacité à contenir désirs et pulsions, à faire des choix de consommation tournés vers l’essentiel, à pouvoir vivre avec peu, à développer de l’ingéniosité pour faire face à des besoins hiérarchisés et maîtrisés. On peut alors se rendre compte en ayant peu d’argent que l’essentiel se trouve ailleurs, dans une richesse plus holistique. A l’opposé, les accros à la réussite nous confèrent une capacité d’engagement, de prise de risque pour déterminer des buts et agir pour les obtenir. La focalisation sur l’argent impacte durablement la confiance et l’estime de soi en permettant d’accomplir une vie qu’on crée plutôt que de la subir. Les un savent faire tenir leur vie dans un verre d’eau, et les autres veulent la faire tenir dans une carafe. Je pense vraiment qu’on peut allier l’ensemble et faire sienne cette maxime : je mène ma croissance personnelle parallèlement à celle de mon compte en banque ! (voir aussi vie riche vie de riche).

Axe horizontal

Les avares et radins nous sensibilisent à la nécessité d’une grande rigueur budgétaire (danger : gros mot, lit on partout !). A l’inverse des gouvernements qui tirent la sonnette d’alarme alors que le feu est dans la maison depuis longtemps, les avares anticipent pour ne jamais se trouver dans cette situation. L’épargne et la prévision sont là pour installer de la sécurité matérielle et faire face aux inévitables, mais imprévisibles, crises. Quand aux dépensiers, ils mettent l’accent sur l’importance du plaisir, de la circulation d’énergie, de l’échange, de la générosité avec soi et avec les autres. Ce qu’on cherche tous, c’est le bonheur, qui prend de multiples formes différentes pour chacun. L’avoir peut très bien être au service de l’être, et l’argent, notamment celui qui été économisé, peut alors être mis au service de ce qu’il y a de meilleur en chacun, et ainsi profiter à tous !
Etre libre par rapport à l’argent signifie pouvoir et assumer d’en gagner sans faire tourner sa vie autour de cette obsession, et savoir le conserver et le faire circuler à bon escient, notamment pour réaliser un projet de vie conforme à ses aspirations profondes.

Retrouvez les 4 axes plus en détail :

La présentation du sujet : Mieux se connaitre pour améliorer ses finances : le secret de l’argent

Les 4 axes :

Commentaires 5

  1. Claudio

    J’aime bien cette définition d’anorexique-financier. Personnellement, j’ai fini par me résoudre à accepter cette « pathologie ». Je me définis comme « rentier-pauvre ».

  2. Arnaud d'Avenir-plus-riche

    « Avoir une bonne relation à l’argent » est essentiel pour s’épanouir dans la vie sinon, comme on la vue dans les précédents articles, l’argent est source de maux, de problèmes, de conflits.
    Au contraire, l’argent est là pour servir des projets des ambitions.
    Il y a tellement à dire… .

  3. Business-challengers.fr

    Je pense qu’il y a une chronologie à suivre pour arriver à la réussite. Au début, on part de rien, on joue la carte de l’anorexie financière. Puis on devient avare et radin, on met de côté pour se constituer un capital. Vient ensuite l’investissement, la prise de risque pour grossir ce capital, qui ensuite nous permettra de le dépenser et jouir de la vie.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.