Soignez vos problèmes d’argent – Philippe Geffroy

Michael Ferrari Finances personnelles, Gérer et épargner 15 Commentaires

C’est avec grand plaisir que je vous propose la revue d’un livre intitulé « Soignez vos problèmes d’argent » édité aux éditions Maxima. Une fois n’est pas coutume, j’ai découvert avec surprise cet ouvrage sur l’argent, sujet que j’affectionne particulièrement comme vous pouvez vous en douter !

L’auteur s’appelle Philippe Geffroy et je dois reconnaitre qu’il m’était totalement inconnu. Philippe (appelons-le par son prénom) suivait paisiblement une carrière de fonctionnaire jusqu’au jour où il décida de changer les choses. Depuis plus de 10 ans, il est donc formateur et coach indépendant et travaille sur l’alignement des croyances, des motivations et des valeurs des personnes avec leurs réalisations concrètes. Il anime notamment un stage baptisé « Être au clair avec l’argent ».

Vous n’avez pas à aimer l’argent pour bien le gérer ni pour l’empêcher de vous gâcher la vie. Inutile de le rejeter, de s’en débarrasser dès que possible ou au contraire de le stocker précieusement. Ne le laissez pas non plus vous enlever le goût de vivre et d’apprécier le quotidien.

Il n’y a aucune raison objective d’aimer ou de détester l’argent !

Faites un petit exercice : écrivez le mot ARGENT sur une feuille et prenez 5 minutes pour noter tout ce qui vous passe par la tête à ce sujet. Voyez ensuite ceux qui sont positifs et ceux qui sont négatifs : en fait l’argent est neutre, il est à votre service et dépend uniquement du regard que vous lui portez.

En fait, l’argent nous renvoie à nos peurs les plus profondes, car tout est précaire autour de nous : notre propre vie, nos objets, notre travail et même nos relations. Bien souvent, l’argent est perçu comme un moyen de se protéger de tout ceci. Il nous renvoie à notre peur de vivre : les problèmes d’argent sont souvent causés par le manque d’estime personnelle. L’argent est en fait la liberté de choisir en toute sécurité et ne pas s’y intéresser, c’est ne pas s’intéresser à sa vie.

Le livre est découpé en 4 parties qui s’enchainent avec une logique implacable :

  1. les fondations
  2. le carburant
  3. la maîtrise
  4. la récolte

Chaque partie est découpée en principe, il y en a 12.

Les fondations

L’argent et vous. L’objectif de la première partie, c’est d’adopter une démarche saine et paisible avec l’argent en suivant 3 principes :

  1. façonnez des croyances efficaces
  2. créez votre vision de la richesse
  3. décidez d’être responsable

Nos représentations mentales de l’argent influencent nos résultats. D’où viennent-elles ? De notre histoire personnelle, notre environnement familial et social. Quels ont été les premiers contacts avec l’argent ? Les ramifications sont profondes !

Que faisait-on de l’argent chez vous ? Que disait-on à son sujet ? Votre famille avait-elle des dettes ou était-elle abondante ? Comment était géré le gaspillage ? L’argent était-il lié au plaisir ? D’où venait-il ? Du travail ?

En fait, il s’agit d’étudier si vous avez un état d’esprit « prospère » et des croyances qui vous soutiennent au lieu de vous retenir.

« L’argent c’est la liberté de choisir entre plusieurs possibilités pour tous les actes de la vie. Il n’achètera pas l’amour, mais il vous permettra d’offrir un cadre de vie agréable à votre famille. Il n’achètera pas votre liberté, mais la possibilité de travailler ou pas selon votre désir. »

« Seulement 2% des gagnants de grosses sommes au loto se disent plus heureux qu’avant ».

Pour vous, c’est quoi être riche ? Bonne question non ? Définissez-le en terme d’AVOIR, d’ETRE et de FAIRE (voir comment créer une grosse liste!). Spécifiez ce que l’on attend de l’argent sous la forme qui nous parle le plus : mots, images…

Que voulez-vous vivre ?

Il ne sert à rien de courir après l’argent si vous ne savez pas pour quoi !

Le dernier principe des fondations, c’est d’être responsable. Choisissez votre camp entre acteur ou victime !

Vos paroles vous trahissent : « je dois », « je ne peux pas », « c’est comme ça »… Les choix, mais surtout les non-choix nous installent dans une situation que l’on doit assumer. L’idée ici, c’est d’évaluer la proportion de choses que vous avez décidé par vous-même. (Ami, carrière, lieu d’habitation…)

Ici, il s’agit aussi de ne pas faire confiance à son banquier (Les actionnaires perdants de Natixis). Déguisé en conseiller, il ne s’agit de simples vendeurs de produits dont l’objectif n’est pas votre intérêt personnel (cela peut arriver, mais ce serait un hasard). Prenez en main vos finances personnelles pour identifier ce qui est bon pour votre argent.

Le carburant

Comment optimiser votre manière de gagner de l’argent ? Si savoir ce que vous voulez est la première étape, trouver des moyens de diversifier ses revenus et de les augmenter est la suite logique. Pour cela, 3 principes :

  1. faites ce que vous aimez
  2. travaillez mieux pour gagner plus
  3. développez plusieurs sources de revenus

Oubliez le souffrir maintenant pour profitez plus tard. Le fondement même de l’idée de retraite n’est plus d’actualité. Mettez en oeuvre vos talents et faites ce que vous aimez.

Le secret du succès, c’est d’apporter de la valeur et de très bien faire ce que l’on aime. Le triangle magique, c’est SERVICE, AIMER FAIRE, SAVOIR FAIRE. Tout ceci est le support pour votre mission.

Arrêtez d’échanger votre temps contre de l’argent. Le salariat est la pire manière de gagner de l’argent. Il n’y a que peu d’effet de levier. Le travailleur indépendant est motivé par un désir de réalisation et d’indépendance. Il développe et gère. Il est actif. L’entrepreneur a mis en place un système qui lui génère un revenu indépendamment de sa présence.

Entreprenez d’une manière ou d’une autre.

  • Mettez-vous dans la peau du patron pour repérer les opportunités
  • Cultivez l’excellence dans votre poste de travail
  • Adoptez les comportements gagnants du relationnel client
  • Devenez un gestionnaire avisé
  • Passez du savoir-faire au faire-savoir
  • Prenez l’habitude d’être regardé de travers parce que vous aurez changé vos habitudes
  • Vérifiez le contrat qui vous lie à votre chef
  • Consacrez à votre entreprise le temps que vous devez lui consacrer, mais pas plus
  • Devenez télétravailleur pour maîtriser votre temps
  • Négociez une bonne prime de départ
  • Sollicitez un entretien pour créer votre entreprise
  • Utilisez votre réseau pour trouver vos premiers clients

Le CDI, c’est le Comble De l’Insécurité. Les gens pensent qu’Indéterminé signifie Éternel. Tout le monde, y compris votre idiot de banquier, base ses décisions sur le fait que cela soit indéterminé alors que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. L’idée, c’est de multiplier les sources de revenus pour se créer sa propre sécurité.

La maîtrise

La maîtrise consiste principalement à étudier la manière dont vous détruisez l’argent. Comment le consommez-vous ?

  1. privilégiez les dépenses qui rapportent
  2. réduisez chaque mois vos dépenses de 1%
  3. payez-vous d’abord

Un billet est un bulletin de vote. Vos choix ont des conséquences pour vous, mais aussi pour les autres. Privilégiez les dépenses qui possèdent un retour sur investissement, ne confondez pas consommation et hyperconsommation. La règle, c’est celle des 3 C : Conscience + Conséquences = Choix.

Conscience

  • Quel est le prix exact de cet article ?
  • A quel besoin profond je réponds en l’achetant ?
  • Pourrais-je satisfaire les mêmes besoins à un prix inférieur ?

Conséquence

  • Cet achat est-il en phase avec ma vision du monde ?
  • Est-ce une dépense durable qui me rapportera quelque chose ?
  • De quoi cela me prive ?

Choix

  • J’achète en conscience et je vais profiter
  • Je n’achète pas et je suis au clair avec ma décision
  • Je vais chercher un produit équivalent moins cher

Le temps, c’est de l’argent et son utilisation est donc capitale.

Remplacez la quantité par la qualité. Si votre budget est serré, établissez-le en pourcentage et réduisez simplement vos dépenses d’un pourcent par mois. Ce sera tellement invisible que vous n’aurez pas le sentiment de vous priver et que vous n’avez aucune excuse de ne pas le faire !

9 gestes clés (surtout en cas de petit budget, je ne recommanderais pas toute cette liste si vous avez les moyens) :

  1. Limitez les prélèvements automatiques, payez par chèque pour avoir conscience de vos dépenses
  2. Ouvrez un compte projet et mettez-y de petites sommes chaque mois
  3. Retirez en une seule fois chaque semaine l’argent pour les dépenses courantes. Ne retournez pas au distributeur si vous dépensez le tout avant la semaine suivante.
  4. Comparez les montants des factures récurrentes (EDF, téléphone…) en essayant de les réduire
  5. Instaurez des semaines « sans ». Une sans fromage, une sans alcool, une sans viande…
  6. Etudiez vos derniers tickets de caisse pour voir les économies que vous pourriez faire
  7. Utilisez l’argent économisé pour vous faire plaisir
  8. Faites l’inventaire des dépenses que vous pourriez partager avec des amis/familles/voisins
  9. Traitez vos mauvaises habitudes ruineuses (cigarettes, jeu, alcool)

Payez-vous d’abord ! Ce principe n’est pas nouveau, mais c’est le premier à mettre en place. La véritable question, c’est pour qui travaillez-vous ? Si vous pensez que vous travaillez pour vous, regardez où va votre argent ! Si tout le monde se sert avant vous, ce n’est pas le cas. L’objectif, c’est de prélever au moins 10 % de vos revenus chaque mois et de l’investir.

La récolte

Quelles sont les meilleures pratiques pour mettre l’argent à votre service ? Investissez maintenant pour rayonner longtemps.

  1. prévoyez les imprévus
  2. arbitrez avec la calculette
  3. commencez maintenant !

Prévoir les imprévus, c’est anticiper les tuiles. La plupart des grosses dépenses sont connues à l’avance, du moins « attendue » : la voiture qui montre des signes de faiblesse, la machine à laver qui vient de passer les 10 ans, l’enfant qui aura 18 ans et voudra faire des études supérieures. Les vrais imprévus sont assez rares !

L’idée, c’est avoir un fond de précaution destiné à vous prémunir du recours au crédit.

Devenez un investisseur qui décide avec la calculette. Trouvez votre place entre l’appât du gain et la peur de perdre. Nous prenons trop souvent nos décisions financières d’après nos perceptions. Elles sont altérées par 3 biais :

  1. généralisation : « J’ai fait une plus-value donc ce support rapporte »
  2. omissions : « j’ai vendu ma maison 10 % plus cher » qui oublie l’ensemble des frais et du manque à gagner qui rendent l’opération négative
  3. distorsions : « avec ce placement, votre argent prend 7% chaque année ». Typique du discours commercial qui ne parle pas des frais ou des risques.

Il faut revoir nos croyances au sujet de l’argent : celui-ci n’est que le résultat de nos propres idées reçues !

Pour décider d’un investissement, il n’existe en réalité que 4 critères :

  1. la performance (rendement du capital investi)
  2. la sécurité (garantie de retrouver le capital investi)
  3. la disponibilité (facilité à retirer son capital)
  4. la volatilité (aptitude du placement à varier)

Commencez tout de suite. Vous êtes le seul à pouvoir décider de changer quoi que ce soit !

Le mot de la fin

Que de références communes !

Robert T. Kiyosaki, Mihaly Csikszentmihalyi, Tim Ferriss : nous partageons un point de vue très proche au sujet de l’argent. Tout d’abord l’idée qu’il n’est justement qu’une idée façonnée par notre esprit. Qu’il faut agir, se prendre en main et assumer ses choix ou ses non-choix (qui sont des choix).

Ensuite, que l’argent doit servir un but et que nous devons ensuite tout faire atteindre ce but. Le livre passe en revue un vaste spectre d’idées autour de l’argent et même s’il n’aborde pas de sujets avancés concernant les investissements à faire, il sera d’un grand secours à de nombreuses personnes.

Si vous ne maîtrisez pas votre budget, si vous avez une relation troublée avec l’argent ou si vous n’arrivez pas à en gagner plus, ce livre peut provoquer un déclic. J’ai beaucoup aimé ce livre sorti de nulle part. Je vous en recommande la lecture.

Ce que j’ai aimé

– pas de discours commercial ou de slogan racoleur

– une vraie démarche partant de nos propres croyances et liant subtilement psychologie et réalité

– des remises en question qui vont au fond des choses

Ce que je regrette

– reste malgré tout général

Soignez vos problèmes d’argent

Prix: EUR 18,81

Disponible aussi ici : 

Commentaires 15

  1. Yoann Romano

    Philippe est une figure connue du marketing français. Il a sorti une quantité colossale de produits sur tous les sujets comme l’argent ou la lecture rapide pour ne citer qu’eux. Justement, pour avoir appliqué récemment l’un de ces produits, la tendance est effectivement à la vulgarisation du contenu. Autrement dit si l’on est un spécialiste ont trouvera rarement de quoi épater notre journée. Cela dit, les fondations forment souvent la base essentielle de toute réussite durable, alors pourquoi pas.

    Sinon j’ai deux questions.
    1- Je ne connais pas Mihaly au nom imprononçable, tu le recommandes ?
    2- Quel mentor financier international et reconnu recommandes-tu ?

    Yoann

    1. Post
      Author
  2. Aurelien

    Les idées développées dans ce livre me paraissent très pertinentes, intéressant de préciser que l’auteur est un vieux roublard du marketing.

  3. Argancel

    Effectivement comme le précise Yoann j’imagine que pour un novice, les conseils seront utiles. Mais ces idées ne sont-elles pas un peu trop généralistes pour un spécialiste comme toi Michael? Quel sont les conseils clés du bouquin qui t’ont le plus marqué?

    @Yoann : Mihaly Csikszentmihalyi est l’inventeur de la notion de Flow et il a écrit des livres sur comment le provoquer le plus souvent possible et sur le bonheur qui découle de cet état.

    1. Post
      Author
      Michael

      Oui clairement c’est trop généraliste mais cela reste une manière intéressante de présenter la chose.
      J’ai bien aimé celui où il faut faire un relevé des dépenses et indiquer la satisfaction instantanée et le rapport avec nos propres objectifs.

  4. ProLire

    Intéressante cette idée de lecture.
    Certaine parties sont des redites de « La semaine de 4 heures » mais j’ai apprécié la notion de compte temps et compte financier en fonction des objectifs. C’est peut être une redite d’un autre mentor, mais là c’était nouveau pour moi. Bon le plus dur, c’est de mettre en place et tenir ces comptes aux quotidiens (surtout le compte temps…)

  5. remy66

    Merci pour ce résumé. J’ai acheté le livre et j’essaie de mettre ses recos en pratique.
    Bien pour moi, a priori

  6. Pingback: Indépendance financière : quel chemin ? | Devenir riche à votre manière

  7. Pingback: Reprogrammez votre propre cerveau pour obtenir ce que vous voulez « Yo soy zen

  8. rochelle

    Bonsoir,
    juste un test de valeur de vos sites respectifs.
    après une tentative de mis en place de coaching. je contaste que votre collègue Mr Geffroy ne laisse pas de place à la critique négative…
    et je pense que faire l’équilibre entre positif et négatif, entre théorie et pratique et surtout entre structure et souplesse est essentielle.
    la différence est pour moi synonyme d’évolution si elle est écoutée et respectée.
    en espérant que vous ne fassiez pas seul juge de ce qui est « bon » ou « mauvais »

  9. Pingback: 2 questions à vous poser pour vivre une vie plus riche | Devenir riche à votre manière

  10. Pingback: [Philippe] Ce que les noix m'ont enseigné sur l'abondance |Esprit Riche

  11. Pingback: [Philippe] 3 raisons honteuses qui font que vous attendez l'approbation des autres. J'adore la 3. |Esprit Riche

  12. jean-louis

    Merci pour ce joli résumé, Mickaël!
    Je cherchais justement des idées 🙂

    Je n’aime pas l’étude des tickets de caisse (geste clef numéro 6) parce que comme ça, c’est chiant et ça fait un peu radin.
    Il faut regarder tout ça dans sa globalité sur un mois, voire carrément sur un an que sur UN ticket de caisse, mais j’aime bien ton résumé 🙂

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.