Ouvrir les yeux et être honnête avec soi-même : Think out of the box

Michael Ferrari Esprit riche, Gérer et épargner, Richesse et argent 2 Commentaires

J’ai eu un flash-back récemment. Je me suis rappelé l’époque où j’avais mon premier emploi pour vivre (comprendre pas d’étudiant).

A ce moment là j’avais un salaire me permettant tout juste de vivre (comprendre consommer). En utilisant la méthode dont je parlais dans l’article sur Quel est votre revenu horaire net ? j’ai était très frappé du résultat.

Normalement c’est à ce moment là que Jean-Luc Delarue ou Mireille Dumas place « Uh Uh, vous semblez avoir beaucoup souffert, racontez-nous ».

« Et bien en fait… » J’ai calculé, actualisé de l’inflation, mon revenu horaire à ce moment.

Petite explication pour l’actualisation de l’inflation, étant donné que cela remonte (snif) à déjà quelques années, la valeur de l’argent n’était pas la même qu’aujourd’hui. Pour pouvoir comparer avec de l’argent d’aujourd’hui et puisque si j’annonce un montant c’est ce que fera naturellement chacun, j’ai donc corrigé le montant initial de l’inflation, soit environ 2% par an.

Définition plus académique et wikipédienne de l’inflation : « hausse généralisée et durable du niveau des prix ».

Graphique illustrant l’inflation : INSEE

Le résultat des revenus moins les dépenses causées par mon emploi donne 5,70 € par heure travaillée.

J’ai le souvenir qu’à l’époque peu de choses me semblaient possible. J’illustre parfaitement ce que je racontais dans l’article sur Pourquoi les riches deviennent de plus en plus riche et les pauvres de plus en plus pauvre.

Quand il reste 5,70 € par heure travaillée (avant impôts sur le revenu, attention !), vous imaginez que les perspectives et les pensées quotidiennes sont principalement orientées vers soi au lieu de les focaliser pour résoudre le problème.

J’ai le souvenir assez claire qu’a ce moment là, j’avais une bien mauvaise image de l’argent et de tout ce qui pouvait m’en rapporter : travail et investissement.

La phrase la plus typique c’est « Je ne veux pas faire carrière, le monde de l’entreprise  est plein de salaud ; de toutes façons je souhaite vivre simplement, je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent et je souhaite voir mes enfants grandir ».

Le fait est que je n’avais pas d’enfant (toujours pas d’ailleurs). Juste un bonsaï mais qui requiert peu d’attention.

Je pense que j’étais résigné, tout simplement. Résigné parce que je ne voyais pas de solutions.
C’est triste d’être résigné à 20 ans.

Heureusement tout est question de perspective et peut donc changer.

Et vous, êtes vous déjà passé par cette phase là ?

Commentaires 2

  1. lauwa

    bjr moi actuelement je vecu la meme chose que vous,j’ai un salaire minable qui me permet d’avoir que des chose primordiale sans oublier que chui d’une famille modeste, mais vous avez raison le fait que les pauvre sont plus pauvre et les riches deviennent plus riches dc la vie merci de cet article.

  2. Bienvenue

    Cette phase la? Ah ben, moi j’y suis de plein pieds. J’ai un boulot qui consiste a faire la même chose tous les jours et qui par dessus tout est très ennuyeux. Et cote salaire, je suis plein de dettes. JE veux changer cette situation, mais je n’arrive pas encore a voir comment. Mes recherches sur internet m’ont amené sur ton blog, Michael et je te dis bravo. Pour ma part c’est pour la première fois que je trouve autant de ressources sur un blog parlant de la richesse. J,en fait ma page d’accueil.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.