Ne payez pas trop cher pour ce que vous voulez

Michael Ferrari Démarrer un business, Finances personnelles, Gérer et épargner, Psychologie de l'argent 8 Commentaires

Tuesday night dinner

Vous voulez absolument gagner plus d’argent. Pour cela vous êtes prêt à travailler plus et à faire des heures supplémentaires. Peut-être que vous avez un peu plus de latitude et de possibilités et que vous soyez motivé pour créer votre business. Vous êtes si motivé que vous êtes prêt à sacrifier tout votre temps libre. Vous êtes prêt à investir vos économies et à ne plus voir vos proches aussi régulièrement qu’avant.

Est-ce une bonne idée ?

Comment savoir si l’on en fait trop ?

L’un des témoignages très touchant que j’ai pu observer était celui d’un voisin qui avait dédié sa vie à son travail. Il travaillait dans la construction et occupait un poste assez important qui lui imposait beaucoup de déplacements. Après 40 ans de cette vie, ses enfants étaient des quasi-étrangers. Aucun lien solide n’avait été construit entre lui et ses 2 fils. A la mort de sa femme, il sombra dans l’alcool et fini par se suicider.

L’une des discussions que j’ai pu avoir avec lui sur le sujet du travail quelques mois avant sa mort m’avait ouvert les yeux sur la réalité qu’affrontent de nombreuses personnes : la soumission consentie. Lorsque je lui confiais que pour moi la forme de son travail était un choix, il enrageait et m’affirmait qu’il n’avait pas eu le choix. Pour moi c’était plus un aveu d’impuissance car il ne pouvait rien changer qu’un désaccord avec mon idée.

Depuis, j’ai gardé une notion simple en tête : Ne pas payez trop cher pour que ce je veux.

L’unique raison pour ne pas payez trop cher est elle aussi simple : lorsqu’on s’engage dans quelque chose, nous avons du mal à en évaluer le « coût ». En fait on découvre le véritable coût de notre décision après.

Ce voisin avait découvert à la fin de sa vie que le coût de sa décision de carrière l’avait coupé de ses enfants. D’autres découvrent que le choix de leur lieu de vie n’était pas une bonne décision et a pénalisé la vie de leurs enfants. D’autres encore apprennent que le prix payé pour un objet n’en valait pas son « coût », c’est à dire le temps investi pour en gagner l’argent.

La meilleure décision pour s’en protéger c’est de ne rien faire. Ne prenez aucune décision nouvelle et vous ne serez pas exposé aux conséquences de son coût. Vous conviendrez que pour vivre une vie plus riche, ce n’est pas la décision la plus intelligente.

Alors comment évaluer le coût et ne pas payer trop cher ?

En économie la notion qui encadre ce type de décision, c’est le coût d’opportunité : le coût de ne pas faire. Si j’achète un ordinateur 1 000 €, je perds le bénéfice d’avoir ces 1 000€ placés à 7 % et d’obtenir des intérêts sur mon argent.

Lorsqu’il s’agit de décisions non financières, cette notion est bien évidemment limitée.

La bourse ou la vie

Il y a 3 domaines critiques dans notre vie. Les études que j’ai pu lire sur le bien être ou la longévité font toujours ressortir ces domaines comme étant déterminants.

Mon conseil est simple : faites ce que vous voulez, même si parfois la décision ne semble pas financièrement bonne mais ne faites pas (trop) de compromis sur ces 3 domaines.

1- Relations sociales véritables

Amis et famille sont 2 éléments critiques dans votre vie. Vous ne le soupçonnez peut-être pas ou vous pensez que c’est un acquis mais nos relations sociales véritables comptent énormément dans la qualité de notre vie.

Il est facile de tomber dans l’illusion que nos relations sont « vives » parce que l’on rencontre beaucoup de personnes dans notre travail mais l‘illusion de la vie ne doit pas nous faire oublier pourquoi ces gens se rencontrent. S’il n’y avait pas ce boulot, seraient-ils ensemble ? Probablement pas.

Jim Rohn disait que les amis ce sont ceux qui savent tout de vous et qui pourtant vous apprécient encore. Un vrai ami est capable de vous dire que vous avez merdé sur un truc sans pour autant remettre en cause votre amitié.

Travaillez aussi dur que vous le voulez mais pas en sacrifiant vos relations sociales.

2- Valeurs

Compromettre vos valeurs est un acte grave. C’est comme vous trahir vous-même. Cela arrive souvent de manière pernicieuse lorsqu’on est écrasé par l’illusion de ce que l’on vit.

C’est autant celui qui accorde beaucoup d’importance à l’intégrité et à l’honnêteté et qui va tromper son conjoint ou signer un contrat en ayant recours à des méthodes douteuses que celui qui place le respect en N°1 et qui accepte des conditions de travail humiliantes en prétextant qu’il n’a pas le choix.

On ne peut être accompli si l’on est pas entier.

Une fois compromises, il est impossible de rétablir la « virginité » de nos valeurs (ou alors cela va coûté cher en séances chez le psy 😉 ). Il vaut mieux savoir où l’on met les pieds !

Avancez sans vergogne mais pas au prix de vos valeurs.

3- Santé

2 besoins humains élémentaires : manger et dormir. Là encore, il est facile de sacrifier ces besoins sous prétexte de projets ambitieux. « Si je dors 2 heures de moins par nuit et que j’arrête de faire du sport, je pourrais développer mon site à mi-temps » : voilà le type de pensée que l’on peut avoir.

Il est très probable que vous allez payer trop cher la possible réussite de votre projet si cela se fait au prix de votre santé.

Évidemment, c’est dans le quotidien que toutes ces décisions se prennent et il est difficile de prendre la bonne décision lorsqu’on est à la croisée des chemins. Des sacrifices temporaires sur vos relations sociales ou sur votre santé peuvent parfois aider mais soyez vigilant sur ces 3 domaines.

Est-ce que nous devons chercher à nous accomplir ? Absolument car c’est le seul moyen de vivre une vie plus riche. Faites seulement attention à ne pas payer trop cher votre ambition et votre désir d’avancer.

Image par .imelda

Commentaires 8

  1. Aurelien

    Pour moi le bonheur réside dans un savant équilibre entre les différents aspects de sa vie, et négliger tout le reste au profit du travail ou de l’argent c’est une manière de ne pas affronter les vraies questions.

  2. jeremie

    depuis que j’ai lu les 48 règles du pouvoir et d’autres livres du même genre mes relation sociale se sont enrichie.
    par contre je n’arrivais pas a qualifié un ami d’un ami la citation Jim Rohn m’a donné une nouvelle base de réflexion.

    merci

  3. Thomas

    J’aime beaucoup ton approche sur ces 3 piliers. En fait, le titre de ton article est un piège 😉 J’aime beaucoup cette perception : estimer le coût d’opportunité de nos choix en fonction de nos proches, nos valeurs et la santé.

    « La meilleure décision pour s’en protéger c’est de ne rien faire. » Je pense qu’il vaut mieux prendre des risques fous que de ne rien tenter…

    Et pour rebondir sur le commentaire d’Aurélien, ma définition du bonheur réside dans la pleine conscience de l’instant présent; lorsque je regarde la distance parcourue et celle qu’il me reste, tout en m’émerveillant sur les détails qui sont juste là, devant mes yeux et autour de moi.

  4. MaxR de Maxadi

    Très bon rappel à l’ordre.
    Beaucoup de gens surfent sur la vague du quotidien sans véritablement avoir pensé aux différents caps à suivre.
    J’entends par là que souvent on se laisse flotter dans une routine qui régit peu à peu ses lois. Et s’en défaire n’est pas toujours chose facile.

    Pour ma part, être entier veut dire être heureux, connaître le bonheur, pouvoir regarder en arrrière et être satisfait de ma vie, être intéressant, avoir des choses à raconter.

    Mon bonheur s’articule donc sur 3 bases fondamentales : vivre dans un endroit qui me rendra heureux, vivre avec la personne qui me rendra heureux, et travailler dans un domaine qui me rendra heureux.
    Pour le travail, je n’ai aucune hésitation pour démissionner (c’est d’ailleurs ce que j’ai toujours fait après quelques années). Dès que l’ennui s’installe, je change, coûte que coûte.
    Ceux qui me disent qu’ils ne peuvent pas, c’est surtout parce qu’ils ont peur du changement.

    J’estime donc que, comme dans tout voyage, il faut prendre le temps de réfléchir à tous les points importants qui fera de l’expédition une expérience heureuse.
    En bref, réfléchir avant d’agir, dans tous les domaines.

  5. Pingback: Se faire violence | Devenir riche à votre manière

  6. malika

    ce sont effectivement 3 choses qui n’ont pas de prix, qui ne s’achètent pas. et il arrive qu’on les confie au « diable » volontiers en contrepartie de la réalisation de nos ambitions pensant les « récupérer » plus tard

  7. Pingback: Cette année, ne prenez aucune résolution ! | Communauté du développement personnel

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.