L’impatience ne vous mènera nul part

Michael Ferrari Développement personnel, Esprit riche, Réussite et succès 7 Commentaires

Je le constate chaque jour, nous sommes de plus en plus impatients. Évidemment, le fait de vivre dans une époque numérique n’y est pas étranger mais si l’instantanéité est pratique il ne faudrait pas qu’elle nous fasse oublier que la vie réelle évolue à un autre rythme.

Vous vous souvenez de l’image du gamin qui pique une crise au supermarché parce que sa mère ne lui achète pas son jouet ? Au fond de vous, il existe peut-être toujours…

Ne confondez pas ambition et impatience

Pour avancer dans la vie, il faut avoir de l’ambition. Voilà le mot est lâché ! Ce mot qui fait horreur a beaucoup de gens a au moins cet avantage sur l’impatience : il ne promet rien rapidement. Si vous utilisez l’impatience comme seule stratégie, voici le type de remarques que vous vous faites :

  • « Comment investir mes 500 € / 1000 € / 3000 € ? »
  • « Pourquoi mon carnet de commande n’est-il pas plein alors que je viens de me lancer ? »
  • « Comment devenir directeur de mon département d’ici 2 ans ? »
  • « Il me faut ce produit tout de suite ! »

C’est comme cela que vous vous retrouver à acheter votre résidence principale en pleine bulle immobilière, à acheter des actions lorsqu’elles montent et à prendre des risques inconsidérés avec vos placements.

Ce que j’explique dans Devenez Riche est simple : mieux vaut commencer tôt à épargner et investir qu’être pressé lorsque 15 ans se sont déjà écoulés. Ce type de recommandation va à l’encontre de notre intuition qui nous pousse à tout vouloir tout de suite et à déconsidérer l’avenir. C’est pour cette même raison que beaucoup de jeunes ne préparent pas leur retraite : l’échéance semble si loin que l’on imagine toujours avoir le temps de faire quelque chose.

Soyez ambitieux, visez des sommets mais ne soyez pas pressé. Ayez en tête l’image du PDG qui est passé par tous les échelons de son entreprise avant de la diriger au bout de 20 ans. Il faut 10000 heures pour devenir un expert, il y a très peu de raccourcis possibles. Etre impatient, ce n’est pas rester dans la tradition et ne pas innover mais c’est au moins se donner un peu de temps pour apprendre les fondements !

Pourquoi l’impatience vous rendra stupide

A vouloir arriver trop vite quelque part, vous ne profiterez pas du trajet. Une fois arrivé, vous ne profiterez pas de votre accomplissement et vous chercherez vers quoi œuvrer repartant ainsi dans une boucle d’impatience.

L’impatient est stupide par nature. C’est celui qui veut gagner sans prendre le temps d’apprendre les règles du jeu. Il obtiendra peut être quelques victoires mais s’il ne prend pas du temps pour apprendre, il finira par s’y perdre. En étant impatient, vous allez générer de la frustration qui viendra réduire votre champ de vision.

De plus en plus de gens sont des scanneurs. Ils connaissent un très grand nombre de sujets mais ils n’en connaissent que la surface, jamais les principes fondateurs. Ici, l’impatience les poussent bien souvent à passer d’un sujet à l’autre sans prendre le temps de vraiment s’approprier chacun des concepts.

C’est pour cette même raison qu’il est devenu si « facile » d’être perçu comme un expert : vous prenez un sujet que vous travaillez sérieusement et cela suffit à vous retrouver devant 90 % des scanneurs. Ce qui est ironique, c’est que bien souvent ces mêmes scanneurs ne valoriseront pas votre expertise : ils vous diront qu’ils peuvent l’apprendre s’ils le veulent. Ne vous êtes-vous pas déjà fait cette réflexion au sujet d’une formation ou d’un livre ?

La patience ne doit pas être une excuse

C’est là où les choses se corsent. Vous n’espériez pas avoir une recette toute prête à appliquer tout de suite à l’issu de cet article aussi impatients que vous êtes ? 🙂

Ce qui sera délicat, c’est que l’impatience et la patience seront tous 2 utilisés comme excuses. On vous recommandera de ne « pas être si pressé » ou bien de « prendre votre temps ». Comment s’y retrouver ? Si l’impatience n’apporte rien de bon, la patience est trop souvent utilisée comme excuse. Elle justifie l’inaction. Il s’agit toujours de trouver un juste équilibre entre prendre le temps nécessaire et prendre son temps.

L’impatient brûle les étapes, le patient regarde les autres passer.

3 conseils pour éviter d’être impatient

Lorsque vous voulez accomplir quelque chose, voici 3 questions à vous poser pour éviter de devenir impatient :

  • Y-a-t-il une technologie ou une technique qui permette d’aller plus vite qu’auparavant ?
  • Si oui, qu’est-ce que je perds en l’utilisant ? Qu’est-ce que je gagne ?
  • Est-ce que cela me convient ?

Commentaires 7

  1. Greg

    Salut Michael!
    Bravo pour ces articles. Ca fait maintenant plusieurs années que je te lis et nous avions eu l’occasion de converser par mail il y a quelques années.
    Vraiment je respecte ton travail, tes articles sont originaux, bien écrit et agréable à lire, tu fais du bon travail, c’est très appréciable de pouvoir compter sur de la qualité.
    Depuis que la blogosphère s’est développé, le contenu s’est malheureusement beaucoup déterrioré. Mais c’est avec plaisir que je vois l’évolution de ton blog et sa prospérité!
    Salutations

    1. Post
      Author
  2. Neo

    Excellent article Encore une fois. L’un de mes citations favorite du philosophe Arthur Shopenhauer dit « Il ne faut pas empiéter sur l’avenir en demandant avant le temps ce qui ne peut venir qu’avec le temps. »

    Comme tu l’as si bine relevé, le véritable défi est de trouver le juste milieu. Moi, j’ai beaucoup de mal en tout cas. il ya quelques années, j’avais la certitude d’avoir beaucoup d’avance sur ma génération. Aujourd’hui c’est plutôt le sentiment contraire qui prédomine… 🙁 J’ai la sensation d’avoir progressé beaucoup trop vite, puis de m’être subitement arrêté, au point de me faire rattraper (et dépasser) par ceux que je trouvais trop lent… Dur dur…

  3. Fred

    Comme d’habitude, article plein de vérités.
    l’impatience est source d’échec.
    Parfois il vaut mieux patienter quelques semaines ou mois avant d’investir. Mais au début, on a toujours peur de rater la bonne affaire et donc on achète au mauvais moment.
    Au plaisir de vous lire.

  4. Gilles (Objectifs Liberté)

    L’impatience c’est le principal défaut des gens aujourd’hui et surtout à l’heure d’internet ou tout circule hyper-rapidement. Les gens ont pris l’habitude de ce rythme fou. Cela se matérialise comme tu le soulignes dans les investissements ou les gens se sentent obliger d’agir (et commettent donc des erreurs) et achètent au plus haut. Idem pour l’expertise car il faut du temps et des efforts pour être un expert. On a sur le Web des experts en tout !

  5. MariePierre

    L’ère du numérique, la technologie, bref notre chère société moderne nous habitue à l’immédiateté.
    Et pas seulement. En reprenant l’exemple du gamin qui crise dans le magasin pour avoir son jouet, qui finalement, l’obtient, ce dernier n’est pas aidé dans la gestion des frustrations. Pas étonnant qu’une fois adulte, l’impatience conditionne son mode de vie !!!

    Il y a donc à prendre conscience, en tant qu’adulte, des différentes sources et influences qui génèrent notre impatience afin de maîtriser ses frustrations et nous éviter bien des soucis.
    Il nous faut aussi prendre conscience que nous devons aider les enfants à gérer les leurs et les aider à cultiver leur patience.

    C’est toujours utile de lire ce genre d’articles qui cherche à donner du sens et/ou nous faire cogiter sur notre fonctionnement.
    Merci Mickaël

  6. magicman

    Oui cela met en avant aussi le faite que nous voulons et nous pensons pouvoir tout faire, réaliser tout nos rêves très vite. Donc, nous faisons un crédit pour acheter une voiture, puis une maison, puis nous achetons encore ceci et cela.. L’impatience mène donc à deux choses dommageables. La première est que nous ne faisons pas les choses dans l’ordre, nous ne savons pas distinguer les priorités dans la vie, comme celle par exemple de pouvoir se constituer un pécule pour l’achat d’un bien immobilier avant même d’acheter une voiture. D’ailleurs à ce sujet, j’ai souvent entendu cette réflexion, si tu n’as pas de voiture ou de permis, tu ne pourras pas trouver de travail. Aucun élément ne vient corroborer cet argument à part le faite que vous habitiez dans un lieu très reculé par exemple.. Et la deuxième chose est, que nous avons une vision tendance renard plutôt que tendance hérisson. Il suffit de taper sur Google concept du hérisson. C’est à dire qu’effectivement, il faut savoir approfondir une chose à la fois plutôt que de naviguer d’une chose à une autre et de ne rien approfondir. Donc en choisissant ces priorités et en les approfondissant celles ci, comme au travers d’un blog pour quelqu’un par exemple qui dispose d’une intelligence verbale linguistique et bien nous pouvons être plus efficaces..

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.