La meilleure prison, c’est celle sans barreaux

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Esprit riche, Psychologie de l'argent 19 Commentaires

Case prison

La meilleure prison, c’est celle dans laquelle vous vous enfermez volontairement. Il est très difficile de s’évader d’une prison qu’on ne voit pas. Retenir quelqu’un contre son gré quelqu’un est compliqué, l’amener à croire que les choses sont telles que vous les définissez et qu’il n’a pas le choix est beaucoup plus efficace. C’est aussi adaptable à un grand nombre de personnes très facilement. Avec des barreaux physiques, vous êtes limités par la surface et la matière alors qu’avec des barreaux invisibles, les possibilités sont infinies.

Voici une liste de prisons mentales courantes :

  • on doit travailler 40 ans avant de partir en retraite
  • l’argent est difficile à gagner
  • les riches sont méchants
  • les gens sont méchants
  • il faut avoir une voiture neuve et être propriétaire de sa résidence principale pour être respectable
  • il faut avoir une Rolex à 50 ans
  • on ne peut pas parler au patron directement, il faut passer par son supérieur hiérarchique
  • je ne peux pas augmenter mes tarifs, mes clients ne l’accepteraient pas
  • les patrons sont des magouilleurs
  • les pauvres sont les plus généreux que les riches

La plupart d’entre nous vivons dans une prison que nous nous sommes créés, une prison qui définie les limites de nos vies. Je discutais avec l’un de mes conseillers récemment, il me proposait de souscrire à un plan d’épargne retraite qui serait débloqué lors de mon départ à la retraite vers 65 ans. Cela m’a fait sourire et je lui ai répondu qu‘à 65 ans, il y a longtemps que j’aurai pris ma retraite et que ce serait une grave erreur de bloquer mon argent dans un système comme celui-ci. Évidemment, c’est une phrase qu’il n’a pas compris. Il pensait probablement que je blaguais. J’ai mieux à proposer à mon argent. Ma retraite, je la prépare activement et je n’ai pas besoin qu’on me force à épargner dans un sombre fond tout comme je n’ai pas besoin d’acheter ma résidence principale pour avoir de « l’épargne forcée ».

La plus forte prison mentale, c’est celle qui fait de vous un consommateur avant tout et qui vous garde dans la rat race. Au début vous achetez des accessoires inutiles pour vous faire plaisir, à la fin vous travaillez pour continuer à payer ces accessoires vraiment devenus inutiles. Ils ne vous apportent plus de bonheur et deviennent au contraire une source de problèmes : obsolescence, coût de l’assurance, remplacement, vol… La fuite en avant, celle du toujours plus, n’est pas un problème en soi si l’on considère que les ressources sont infinies -ce qui n’est évidemment pas le cas. Si vous êtes capable de générer autant d’argent que nécessaire et d’être heureux ainsi cela ne pose aucun problème seulement voilà, pour la plupart d’entre nous il serait beaucoup plus simple de vouloir moins et de chercher une véritable source de bonheur.

La vie à crédit de l’hyperconsommateur est ce qui le tue. Pas encore gagné, l’argent est déjà promis à d’autres personnes en échange de biens ou de services qui sont souvent la conséquence de notre manque de temps. Je n’ai jamais été très amateur des conseils pour réduire ses dépenses même si j’y ai apporté ma pierre. La plupart de ces conseils sont évidemment du bon sens, ils sont souvent stupides mais surtout leur portée est limitée. Il ne s’agit pas d’économiser et de vivre dans la frustration et l’impression d’être déclassé car l’on achète moins. Il s’agit surtout de revoir nos repères sur notre rôle dans la société pour à la fois s’en libérer mais aussi trouver un équilibre plus sain et plus durable.

La meilleure prison, c’est l’esclavage volontaire salarié. C’est propre et ça ne fait pas de bruit. C’est tout ce que l’on aime, c’est du chirurgical. Ne croyez pas que celui derrière les barreaux d’une véritable prison est plus malheureux que vous, ce serait simpliste mais qu’est-ce que c’est rassurant.

Commentaires 19

  1. david 86

    Mon conseiller m’a egalement proposer une épargne retraite , je lui ai dit qu’a 25 ans j’avait autre chose en tete .
    Attendre 40 ans voir plus pour profiter de mon argent c’est hors de question !
    Et puis d’ici la , il y aura surement de gros changement dans l’économie , il suffirai qu’un pays renonce a sa dette pour que les assurances retraite se casse la gueule .
    Autant planquer des lingots sous le matelas c’est plus sur !

  2. Joel

    Et qu’il est difficile de s’en défaire quand toute notre éducation est basée sur ces quelques principes. Mes parents me parlaient parfois de ces gens qui arrivaient à faire des grands coups « par chance », grâce à un « talent particulier » ou en payant beaucoup plus d’impôts que les autres…

    Puis j’ai commencé comme employé en partant que tous ces principes sont la seule réalité qui soit. A m’en rendre malade.

    Enfin, j’ai découvert d’autres horizons et le monde est vaste lorsqu’on relève la tête.

    D’ailleurs, dans la liste de prisons mentales, j’ajouterais:
    – Tu paieras plus d’impôts
    – Tu va perdre beaucoup d’argent et tu vas devoir travailler 12h/jour week-end compris

  3. Yves Destination-Terre

    Pour ma part, ma prison se résume à ma propriété construite il y a 5 ans déjà. Un très bel endroit, certes, deux voitures et tout le kit parfait du parfait prisonnier. Mais là, ma copine et moi avons décidé de nous évader pour de bon dès l’an prochain. Nous en sommes présentement à l’étape du sciage de barreau…

  4. Lucie Montpetit

    Il y a même des employeurs qui encouragent leurs employés à dépenser, car de cette façon, ils sont certains que ces derniers vont continuer à se défoncer pour eux afin de payer leurs dettes. Ils n’auront pas le choix de faire de gros bonis afin de payer toutes leurs dépenses superflus.

    Et souvent, les employés ne s’en rendent même pas compte. Ils aiment se comparer aux autres.

    1. Joel

      Bien sûr qu’ils ne s’en rendent pas compte… tant qu’ils n’ont pas essayé d’en sortir (un peu comme une secte).

      Réductions de certains produits courant comme des assurances ou les soins de santé, les tickets restaurants, la possibilité d’emprunter une partie de l’épargne-pension à taux préférentiel pour l’achat d’une RP, les bonus de fin d’année,…

      Tant qu’on reste dépendant de tous ces « avantages » extra-légaux, on se retrouve devant un mur qui parait infranchissable. Mais il est toujours possible de le franchir ou le faire tomber.

    2. Nath

      Tout à fait d’accord, c’est comme le « gouvernement » qui juge que les Français ont trop de l’argent de côté et qu’il faut acheter sa RP, et ensuite c’est certain, tu es bien obligé de continuer à travailler encore et encore plus longtemps … Au lieu d’être plus indépendant et de parcourir ton chemin en essayant d’atteindre « ton bonheur » à toi rien à toi.

  5. Gilles (Objectifs Liberté)

    Tout notre système économique est basé sur la croissance et la consommation, il ne faut pas espérer que cela change car sinon c’est la mort du système. Par contre à titre individuel il est bon de réfléchir et de ne pas forcement vivre comme les autres.

    Dans 20 ans bien malin qui pourra dire ce que sera le monde donc il vaut mieux éviter de bloquer son argent dans des placements style rente à la retraite.

  6. gunday

    Bien que je soit d’accord avec l’ensemble de l’article,
    Il y a quelques points sur lequels je ne suis pas d’accord.
    Tout d’abord : « l’argent est difficile à gagner »
    Dans notre famille, c’est plutôt : « l’argent est difficile à gagner et facile à dépenser ». Une façon de dire, qu’il ne faut pas dépenser sans réfléchir (ce qui rejoint l’article)

    « les pauvres sont les plus généreux que les riches »,si on regarde les études, les revenus faible ont tendance a donner plus aux associations que les plus aisés.

    Autre point : concernant les conseils, même si vous avez assez de recul pour ne pas en avoir besoin, pour certaines personnes un conseil de gestion peux leur ouvrir les yeux sur le système.

    Dernier point, concernant la RP, possédez sa RP, est dans un sens un pas vers l’indépendance financière, car en supprimant les loyers vous diminuez les dépenses de loyer.
    (les impôts et charges diverses restent toujours inférieur à un loyer).

    Le discours sur les accessoires m’a bien fait rire, suffit de regarder le nombre de personnes ayant un smartphone! 🙂

  7. Alexandre

    Bonjour,
    il peut aussi y avoir une prison sans barreaux pour tous les possesseurs d’iphone,blackberry,ipad……
    mais également pour tous ceux qui passe des heures sur leur ordinateur.

  8. badstef

    Bonjour,

    Ce que vous appelez les barreaux d’une prison mentale correspond à peu près à la définition de l’idéologie selon Marx. L’idéologie c’est une sorte de discours dominant qui vise à faire rentrer chacun dans le rang. Ainsi les esclaves de l’Antiquité ne se révoltaient pas car ils avaient intégré – depuis tout petits – que leur état était « normal ».

    Notre idéologie actuelle est celle de la croissance (notion biologique récupérée de façon maladroite par les économistes). Pour que cette croissance se maintienne il faut effectivement que chacun consomme sans se poser de question. Les réponses aux maux de notre société sont aussi des consommations (ex : avaler un « actimerde » le matin comme seule réponse à une vie usante et terne).

    Sortir d’une prison mentale est un acte libérateur qui passe d’abord par une prise de conscience, puis le choix de ne plus faire comme tout le monde. Le blog esprit-riche m’a fait sortir de mes prisons mentales concernant l’argent, de même que le blog « frenchtouchseduction » a changé ma vision des relations hommes-femmes. 😉

  9. fabrice

    @Michael

    D’accord sur le fond et l’ensemble sauf deux points:

    -les pauvres sont les plus généreux que les riches
    C’est une fausse croyance. Des études l’ont montré. De plus, il suffit de regarder dans la rue, celui qui donne c’est plus souvent la personne moyenne que le gars riche.
    Quand je voyage à l’autre bout du monde,je n’ai pas du tout l’impression que les « pauvres » ne sont pas généraux, bien au contraire!
    Enfin, les riches qui donnent le font souvent par se déculpabiliser ou se faire bien voir…

    – la salariat n’est pas la meilleur prison. Un indépendant peut l’être tout autant!

    1. Post
      Author
      Michael

      J’ai l’impression que ton commentaire est incomplet non ?

      -les pauvres sont les plus généreux que les riches
      Cela vaudrait le coup de développer le sujet mais ton argument n’est pas très convaincant (référence de l’étude ?) et l’observation n’est pas suffisante pour appuyer un tel propos. Idem pour ton affirmation « Enfin, les riches qui donnent le font souvent par se déculpabiliser ou se faire bien voir… » qui est plus un projection à mon sens qu’une vérité un peu comme si je disais que « les pauvres donnent de leur temps parce qu’ils se sentent coupables de ne pas pouvoir donner de l’argent ».

      1. fabrice

        Je peut te retourner ta remarque aussi: tu n’as pas donné d’arguments à ce que tu avances…

        L’observation est certes insuffisante, mais je l’ai noté nombre de fois, que cela soit en France ou au fin fond de l’Afrique. Il y a forcement une part de réalité.

        Pour la culpabilisation ou pour l’image, outre que j’ai employé le mot souvent, il y a aussi une part de vérité.

        Pour les pauvres et le temps, je ne connaissais pas cette affirmation.

        1. Joel

          Je suis d’accord et pas d’accord avec toi David. Selon mon impression, les pauvres et la classe moyenne des pays riches sont généralement moins généreux que les riches des pays riches.

          Par contre, l’accueil de ceux qui n’ont rien dans un pays pauvre est incommensurablement de la plus grande des générosités car dans ce cas, les gens se privent énormément juste par générosité.

          J’ai passé toute ma jeunesse dans des écoles catholiques et la parabole qui me passe et repasse dans la tête est celle où une dame qui donne deux pièces donne beaucoup plus que le riche qui donne une fortune au temple.

        2. fabrice

          « Par contre, l’accueil de ceux qui n’ont rien dans un pays pauvre est incommensurablement de la plus grande des générosités car dans ce cas, les gens se privent énormément juste par générosité. »

          On est d’accord Joël!

  10. gunday

    « les pauvres sont les plus généreux que les riches »
    C’est amusant cette phrase cristallise toute la controverse.

    En fait la question est difficile à répondre!
    Tout d’abord, qu’est ce que pauvre, et surtout qu’est ce que riche!
    Ensuite, que signifie généreux? Don d’argent, de temps, …
    Si on prends le don d’argent, parlons nous de valeur, ou alors du rapport entre le montant du don et le revenu des personnes.
    En valeur pure, les riches sont effectivement plus généreux, en rapport don/revenus, les moins aisés redeviennent plus généreux (source http://www.recherches-solidarites.org).

    En fait toute les idées que vous avancez peuvent être discuté : « je ne peux pas augmenter mes tarifs, mes clients ne l’accepteraient pas » dans un domaine très concurrentiel, ce point peux être la vérité.
    De même « l’argent est difficile à gagner », tout dépend de qui vous parlez, pour un retraité, c’est probablement le cas, de même que pour certains étudiants (certains règlements intérieurs d’école interdisent aux étudiants de travailler en parallèle de leur étude).

    Au passage, vous avez oublié une importante que vous évoquez dans votre livre : « il est inutile de prévoir, on s’arrangera le moment venu ».

  11. Pingback: Entreprendre : Esprit Riche | Versionblog

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.