Etes-vous un producteur ou un consommateur ? Soyez plus sexy et plus riche en faisant ce calcul !

Michael Ferrari Développement personnel 16 Commentaires

Qui mène un vie riche (et souvent une vie de riche) : celui qui consomme ou celui qui produit ?

Qui se sent le plus comblé : celui qui dépense tout ce qu’il a ou celui qui alimente les autres avec ce qu’il produit ?

Voici un fait : ceux que le monde admire et ceux qui s’illustrent ont un point commun. Ils sont connus pour ce qu’ils produisent.

Dans ce calcul du taux horaire net que je vous proposais en 2007 (5 ans déjà !), on s’intéressait à l’argent que vous gagnez en heure. Ce calcul vous permettait de réfléchir avant de dépenser cet argent (vous voulez vraiment payer cet écran 120 cm avec 150 heures de votre vie ?). Il permet de prendre conscience de l’effroyable négligence avec laquelle la plupart des gens dépensent leur temps lorsqu’il est convertit en argent.  L’analyse de votre temps peut vous permettre de savoir de quel côté vous êtes : producteur ou consommateur ?

C’est un concept abordé dans The Milionaire Fastlane, un livre que vous devez absolument lire.

Le calcul que je vous propose permet de savoir le temps que vous passez à  consommer et à produire.

  1. Vous avez 720 heures de disponibles dans le mois. C’est la seule chose vraiment égale dans ce bas monde.
  2. Ensuite il faut calculer le temps passé à produire. Combien de temps passez-vous à créer ? Imaginez votre semaine type et extrapolez sur 4 semaines. Produire est à interpréter au sens large par « rendre service » ou « contribuer ». Faire votre travail c’est produire, être présent au travail n’est pas produire.
  3. Faites ensuite le calcul du temps passé à consommer. Combien de temps consacrez-vous à lire, regarder la TV ou des séries TV, faire le zombie sur le web etc… Consommer c’est ingérer.

Entre ces 2 grands blocs, il y aura tous les autres temps pour vos relations, vos activités etc… Nous n’allons pas en tenir compte.

Quelques indications :

Le temps de travail est le plus délicat à classer. Certain produisent énormément durant cette période, d’autres regardent l’horloge tourner (comme disait Coluche, c’est le seul truc que personne ne va piquer car tout le monde à les yeux constamment rivés dessus). Déterminez le temps de production effectif. La meilleure manière de procéder, c’est de regarder ce que vous avez fait la semaine dernière et non d’imaginer ce que vous pensez/aimeriez faire.

Le temps de transport est au mieux, utilisé pour produire (laptop ou notes dans le métro), pour consommer (écouter un audiobook, lire un livre) au pire dépensé et utilisé comme transition ou repos (pas très efficace, parfois nécessaire).

L’autre grande période, ce sont les soirées et enfin les week-end : à quoi consacrez-vous ces moments ?

Une fois que vous avez ces chiffres vous n’avez d’une simple opération à faire :

  • Taux de consommation = Temps passé à consommer / temps total disponible
  • Taux de production = Temps passé à produire / temps total disponible

Exemple :

  • Consommation = 1 heure TV + 2 heures internet + 1 heure lecture soit 4 heures par jour, 20 heures par semaine et donc 80 heures par mois. 80 / 720 = 11 %.
  • Production = 6 heures par jour soit 30 heures par semaine + contribution à l’association du coin le samedi donc 144 heures. 144 / 720 = 20 %.

Comment devenir un producteur ?

Très simple. Augmentez votre taux de production. Arrêtez de vous concentrer sur ce que vous allez consommer, concentrez-vous sur ce que vous allez produire.

La personne lambda aura un taux de production de 11 % en produisant 20 heures par semaine soit 4 heures pendant les jours de semaine. C’est typiquement celui qui travaille mollement et attend que le temps passe pour rentrer faire d’autres choses (loisirs / famille). Aucun problème avec ça mais impossible de devenir financièrement indépendant.

Un producteur « moyen » aura un taux de production de 20 %. Si vous faites le calcul, cela veut dire qu’il produit 36 heures par semaine. Vous pouvez atteindre ça en produisant 4 heures chaque jour sur 7 jours. Cela veut dire consacrer quelques heures le soir ou le week-end à produire en plus de votre boulot ou produire 7 heures par jour pendant les jours de semaine. C’est celui qui travaille pas mal et qui ne souhaite qu’une chose en dehors de son boulot : souffler.

Un « excellent » producteur aura un taux de 33 %, c’est à dire qu’il produit 60 heures par semaine. Il produit 8 heures sur les jours de semaines plus 2 heures chaque soir et encore 10 heures réparties sur le week-end. C’est un niveau que j’ai maintenu pendant longtemps mais que je n’estime pas durable car il ponctionne trop de temps sur la consommation et les autres activités. C’est typiquement le taux qui est utile lorsqu’il y a un gros projet à sortir.

Chaque % en plus augmente vos chances de réussite et d’obtenir de la satisfaction dans ce que vous faites parce que vous avez une chance d’apporter votre contribution au monde ! Rien de moins. Attention, plus n’est pas toujours mieux. Au delà de 33 %, vous vous exposez à des retombées (burn-out) si vous maintenez ce rythme trop longtemps. Produire ne veut évidemment pas dire faire tout soi-même (aussi appelé la recette de l’échec), l’encadrement et la délégation entrent dans cette large définition.

Côté consommateur, la personne consommant « peu » consomme environ 8 % du temps. Cela correspond à plus de 2 heures par jour de consommation. C’est typiquement celui qui rentre chez lui après le boulot et qui lit ou regarde la TV.

Le consommateur type est à 12 %, soit 3 heures chaque jour, typiquement c’est passer ses soirées devant la TV ou sur internet (même combat).

Les plus gros consommateurs se situeront à 23 % du temps. Cela veut dire qu’ils consacrent 6 heures par jours à la consommation. Pour arriver à ça, on passe du temps la journée à consommer mais aussi on y consacre du temps le soir. Si vous imaginez votre collègue qui surfe sur internet au bureau et qui le soir regarde des films, c’est exactement ça.

Evidemment, les 2 aspects vont ensemble. Un gros producteur ne pourra mathématiquement pas être un gros consommateur et vice-versa.

Il n’y a pas de « bon » taux . Tout dépend de vos objectifs et de votre situation actuelle. Je sais simplement qu’il est illusoire et contre-productif de vouloir ne plus consommer tout comme il n’est efficace d’uniquement produire. La qualité de ce qui est produit est aussi déterminante, cela pourrait l’objet d’un livre entier !

Mon expérience situe aux alentours de 8 % un bon taux de consommation (2 heures par jour) et à au moins 25 % un bon taux de production ( 6 heures par jour). C’est un équilibre sain. Cela veut dire créer pendant 6 heures et consommer pendant 2 heures tout en gardant du temps pour tout le reste. Cela fait déjà de bonnes journées 😉

Imaginez ce que vous pourriez accomplir si vous transférez des pourcentages du taux de consommateur à celui de producteur ? Vous n’avez pas à changer vos habitudes ou changer de vie, simplement produire un peu plus et consommer un peu moins.

Il y a consommation et consommation

Evidemment cela peut vous choquer de mélanger le temps passé à regarder la télévision et celui passé à lire. Après tout ne sommes-nous pas supposés remplacer certaines activités de divertissement qui n’apportent rien par de saines lectures ? Certes c’est un bon point. Lire est mieux que regarder la télévision la plupart du temps. Cela dépend de ce que vous lisez, de comment vous le lisez (pour beaucoup de gens lire est un divertissement) et de ce que vous faites de ce que vous lisez. La lecture feel good simplement pour améliorer son humeur ne fait pas avancer c’est une fin en soi. Il n’y a rien de mal à se divertir mais ne confondons pas divertissement et consommation utile. Alors n’intervenez pas en disant « Mais comment oses-tu comparer TV et livre !? » parce qu’il existe sur papier un grand nombre de choses dont je n’oserai pas me servir  comme papier toilette 🙂

Si vous prenez du recul, vous verrez que séparer consommation et production permet de mettre en évidence votre taux de contribution au monde.

La prochaine fois qu’un collègue vous dit qu’il est débordé, demandez-lui son taux de production !

Faites le calcul : quel est votre pourcentage de consommation et de production et partagez votre résultat dans les commentaires !

Commentaires 16

  1. Guillaume de komment devenir riche

    Manière intéressante d’aborder l’utilisation du temps 🙂

    Comme tu le dis bien à mon avis pour faire grandir son taux de production, il faut utiliser tous les temps morts que nous avons tous les jours pour lire ou écouter des choses inspirantes!

    J’ai toujours un livre dans ma voiture et dans ma sacoche!!!

  2. Cecile

    Merci pour cet article !
    Je lisais l’autre jour quelque chose d’un peu similaire qui se résumait à ceci :
    – un producteur veut que la première chose que vous fassiez le matin, c’est consommer sa production. Par exemple, facebook souhaite que votre premier geste du matin ce soit de vous connecter sur leur plateforme. Pareil, France Info voudrait que la première chose que vous fassiez le matin c’est vous connecter sur leur fréquence.
    – par conséquent, si vous pensez être un « producteur », un « créateur », la première chose que vous devriez faire le matin, c’est produire quelque chose ! si votre premier geste c’est d’aller lire vos emails, c’est trop tart, vous êtes consommateur.

    Ca m’avait paru assez sympa comme approche, car j’ai remarqué que souvent, les premières heures de ma journée définissent les suivantes. Si je passe une heure à lire des mails ou des forums, ma journée va être un peu molle. Si je passe une heure à aller faire du vélo, ma journée est un peu meilleure. Si je passe cette même heure à kicker un objectif, ma journée sera très bonne.

    Sinon, pour compléter, depuis quelques temps j’utilise sur mon ordinateur un logiciel qui s’appelle « RescueTime » et qui compte le temps productif passé sur l’ordinateur. Ensuite on peut afficher tout un tas de graphiques pour visionner les bonnes heures et les mauvaises heures de la journée.
    Personellement, ça me motive énormément de pouvoir suivre mon temps vraiment productif !

  3. Grégory

    Bonjour Michaël,

    Voilà une façon bien originale de s’évaluer si l’on se donne bien les moyens de parvenir aux objectifs qu’on se fixe !

    Je trouve toutefois délicat parfois de trancher précisément entre la production et la consommation (pour les calculer).

    Tiens, pour écrire un article de Blog par exemple.
    Il se peut qu’en train de produire (d’écrire donc), tu t’arrêtes quelques instants pour aller vérifier une référence, ou relire un passage d’un extrait dont tu veux t’inspirer. Et que tu te mettes à consommer.
    Du coup, il est possible d’avoir des successions de petits moyens de production et de consommation.
    Ce qui rend le calcul moins facile !!

    Merci pour la référence du livre de DeMarco que je connaissais pas.

  4. Arnaud

    Un article que j’ai apprécié de lire.

    Heureusement que tu ajoutes ta partie sur le match TV et Livre.

    Mon temps passé à produire à sérieusement augmenté depuis que je me donne des objectifs précis.

    Il me faut maintenant améliorer ma productivité car le temps j’en ai très peu pour le moment. (Mon organisation n’est pas toujours efficace à 100 %. )

  5. Pierrick B.

    Considère tu le sport comme de la production ou de la consommation ?!
    On pourrait avoir les deux points de vue si on considère que c’est un loisir… mais aussi que cela permet d’entretenir son corps et d’être en bonne santé donc c’est une forme de production !

    1. Post
      Author
  6. VanNox

    Ca me semble un peu trop simpliste.

    Typiquement, quelqu’un qui veut se lancer dans le cinéma ou l’écriture se doit de connaitre ce qu’il s’est fait fait par avant. Que ce soit pour s’en inspirer ou faire mieux.

    Quand cette personne regarde un film ou lit un livre, dans quelle phase est-elle ?

    Résumer les lectures/visionnages/surf sur le net à des loisirs stériles c’est caricatural. A moins que tu considères que le temps que tes lecteurs passent sur ton blog ne soit que de la consommation ? De la consommation qui pousse à la production peut être…

  7. Stéphanie

    Ha que ça fait du bien de lire des articles qui disent ce que je prêche tous les jours ! Merci !
    Pour avoir essayer l’ultra consommation et l’ultra production, j’en retire ceci :
    l’ultra consommation rend pauvre et peut reposer, si la nourriture est intelligente, et
    l’ultra production rend riche hyper créatif et hyperactif
    Alors j’ai choisi le juste milieu. Dès que je viens de créer ou de produire quelque chose, le récipient est vide, je me fous la paix et m’accorde un peu de temps pour le remplir de nouveau !

  8. dev

    « Vous n’avez pas à changer vos habitudes ou changer de vie, simplement produire un peu plus et consommer un peu moins. »

    Pour l’indépendance financière c’est logique, mais pour la qualité de vie ce n’est pas évident. La production comprend parfois des tâches pénibles, répétitives, sans intérêt… Et la ligne entre consommation et loisir n’est pas toujours claire. Si la consommation est de qualité, pour moi pas de problème.

    A mon avis, on peut faire un effort de production au début pour avoir de bonnes bases financières et puis continuer de façon dégressive.
    Mais vu la conjoncture économique actuelle, mon avis n’a pas beaucoup de sens pour la plupart de gens. Ton point de vue semble plus pragmatique.

  9. ralome

    Production… De quoi parle-t-on exactement?
    Je cree de la musique avec un logiciel, ca me prends mettons douze heures pour creer un morceaux, deux heures pour le mixer. 14h de production, car le morceaux est la, il existe, je produit, pourtant mon morceaux de musique reste sur mon disque dur, ou sur des sites dedies qui ne me rapporte rien (financièrement parlant) du coup je n’ai rien produit…
    C’est quoi produire? C’est creer quelque chose que je peux vendre, ou est-ce juste quelque chose que je peux partager avec les gens?
    Le point de vue du sujet parait un peu « a l’americaine », non?

    1. Post
      Author
      Michael

      C’est une bonne remarque, ce que vous produisez doit être fournit aux bonnes personnes pour que cela serve !
      Qu’entendez-vous par « A l’américaine » ?

  10. Pingback: Allez-vous VRAIMENT travailler pendant 45 ans, 5 jours par semaine ? | Devenir riche à votre manière

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.