Tolérance au risque : faites le test

Michael Ferrari Finances personnelles, Investir en bourse et dividendes 15 Commentaires

Pass only at your own risk

La tolérance au risque est quelque chose dont nous parlons souvent lorsqu’il s’agit d’investir ou de créer un business mais pourtant nous ne savons pas forcément quelle est notre véritable tolérance. Ne confondons pas tolérance au risque et choix stupide : ce n’est pas parce que vous êtes capable d’encaisser un risque que vous allez faire des choix par dessus la jambe concernant vos investissements. Il s’agit plutôt d’avoir défini une stratégie et de prendre des positions mesurées dans cette optique.

La tolérance au risque est définie ainsi : votre capacité à voir un investissement perdre de la valeur et à arriver à dormir la nuit. Elle est donc très liée à votre capacité émotionnelle mais aussi, soyons terre à terre, à l’argent que vous pouvez vous permettre de réellement perdre.

Pourquoi la connaitre ? Parce que vous allez prendre vos décisions en fonction de celle-ci. Si vous ne la connaissez pas, vous allez vous raconter des histoires (auto-rationalisation) pour justifier pourquoi vous n’investissez pas (ou mal) et, pire, vous pourriez prendre de nombreuses décisions contraire à vos intérêts (la peur n’est pas bonne conseillère).

D’une manière générale, nous devenons de moins en moins tolérant au risque en fonction de 2 facteurs : l’âge et l’épaisseur de notre épargne de précaution. Quelqu’un de 20 ans sera prêt à tout parier (comme ce témoignage dans le forum sur les HYIP), à 30 ans nous commençons à nous accrocher à l’argent que l’on a épargné et à 50 ans, nous avons peur pour la retraite. L’épargne de précaution viendra augmenter notre tolérance malgré notre age.

Mes proches savent que je peux parfois prendre du temps lorsqu’il s’agit d’une décision d’achat. Choisir un ordinateur peut ainsi durer 2 ou 3 mois le temps que je me fasse un avis éclairé sur les possibilités existantes, idem pour un téléphone ou un 2 roues (le montant ne semble pas influencer ma période de réflexion!). Longtemps, ce comportement à tord été assimilé comme étant une faible tolérance au risque alors que mon approche reste simple : en faisant un bon choix, j’utilise bien mon argent (et accessoirement cela évite de sur-consommer et de sur-polluer en renouvelant mes achats tous les ans). Mes enregistrements dans mon journal personnel, l’analyse que j’ai pu en faire et les discussions que cela a alimenter ont toute confirmé que ma tolérance au risque est assez élevée en dépit de mon approche prudente pour les dépenses de consommation 🙂

Je vous recommande d’étudier cette question et de déterminer ce que vous êtes prêt à perdre et le degré d’incertitude que vous êtes prêt à supporter. Une chose est sûre : vous ne pouvez pas gagner si vous n’acceptez pas de pouvoir perdre.

Tester votre tolérance au risque

J’ai obtenu un score de 35 et le commentaire suivant « You have a high tolerance for risk. »

Faites le test, venez partager le résultat !

Crédit photo : Vicki & Chuck Rogers

Commentaires 15

  1. Eric

    32 pour moi.

    Par contre « vous ne pouvez pas gagner si vous n’acceptez pas de pouvoir perdre. » me parait un peu abrupte et en partie fausse :

    « Vous gagnerez plus si vous acceptez de perdre plus » me semble plus juste.

  2. Sylvain

    Sympa ce petit test !

    Your Score: 25
    You have an average/moderate tolerance for risk.

    Ça me correspond plutôt pas mal 🙂

    Je suis comme toi, Michael, dès que je dois faire un achat qui sort de l’ordinaire, je prends le temps de faire les recherches nécessaires, de prendre le temps de la réflexion aussi, et ça peut durer de quelques semaines à plusieurs mois !

    Dans ce cas, prendre un risque ne rapporte rien et peut coûter beaucoup, alors autant l’éviter 🙂

  3. Martin

    Your Score: 31
    You have an above-average tolerance for risk.

    Bizarre je ne me sens pas si risk taker… Plus calculateur: si j’ai 20% de chances de gagner 50 fois ma mise dans un projet de mine par exemple, je ne vais peut etre pas investir 6 mois de salaires, mais 3 mois ou est le risque? Au mieux, cela me rend riche, au pire la perte demeure faible

  4. jerome F.

    26
    Suis surpris car je prends pas mal de risques dans des investissements. Mais des risques calculés aussi donc le résultat est peut être normal…

  5. Jon

    36. Mais je trouve la plupart des questions à coté de la plaque…

    on a l’impression que le risque pour eux c’est le casino.. genre tu joues à la roulette… on est loin de ma définition.

    donc ça compte pas.. car j’ai plutôt un profil prudent en fait. (genre le coup de la mine, moi j’investirais pas un copec..).

  6. megajools

    40. En fait, à tous les coups, je prends celui qui peut me rapporter le plus par rapport au risque.

    Donc, pas d’accord avec Jon. Si je peux gagner entre 50X et 100X 6 mois de salaires dans 20% des cas, et prendre un bon trip pour 80% des cas, je suis gagnant quoiqu’il arrive.

  7. Fnor

    Your Score: 23
    You have an average/moderate tolerance for risk.

    Personnellement, je pensais être plus bas…
    Cela fait longtemps que je parcours ce blog mais c’est mon premier commentaire.

    J’ai actuellement 20 et suis toujours aux études. Vos articles m’ont poussé à faire les démarches afin d’investir ce que mes parents ont mis de côté pour moi, mais j’ai finalement renoncé.

    Ce que l’on me proposait devait rapporter du 4% « si tout allait bien », avant de déduire les taxes. J’ai finalement préféré ouvrir un nouveau compte d’épargne avec un « bon rendement » (2,2%) car cela me permet notamment de disposer de l’argent n’importe quand.

    1. megajools

      La plupart des gens investissent leur « surplus de trésorie » dans des placements plus risqués… Lorsque j’étais aux études, j’avais d’autres besoins et il est évident que je n’aurais jamais bloqué mon argent pour plusieurs années à ce moment là. Le risquer, encore moins.

      1. Fnor

        Je ne m’en sers pas, et ne devrais pas m’en servir avant la fin de mes études.
        Cependant il est vrai que je n’étais pas prêt à risquer le tout pour un petit gain probable, j’avais donc regardé des placements relativement sûrs.

        1. megajools

          Dans ce cas, tu pourrais te tourner vers le marché des obligations, qui offrent parfois un rendement intéressant tout en étant sécurisant.

          ING a produit des obligations 3 ans à 8% il y a quelques mois. Reste à l’affut des bonnes affaires et tu trouveras.

        2. Fnor

          Il est vrai que c’est nettement plus intéressant ! 3 ans était en effet la durée que j’avais privilégiée.

          Existe-t-il un site où l’on peut suivre la mise en circulation de telles actions sans être submergé sous une tonne d’informations ? Je précise que j’habite en Belgique.

        3. megajools

          Je suis belge aussi.

          BinckBank et Keytrade sont les deux plate-formes boursières les plus intéressantes. Keytrade est belge et Binck est néerlandais.

          C’est notamment via Keytrade que j’ai souscrits à des obligations INBEV 5 ans à 6,57%.

          C’est majoritairement dans le marché secondaire (après l’émission des obligations) que tu pourrais trouverquelque chose.

          ATTENTION, si une obligation est cotée à 115, ça veut dire que tu dois placer 115€ pour gagner des intérêts sur 100€ et ne récupérer que 100€ à la fin.

          Donc, une obligation à 115 qui rapporte 5%/an pendant 3ans ne rapporte rien du tout (ce cas n’existe pas, je donne juste cela à titre d’exemple).

          Tu as accès aux bons d’états de tous les pays, les obligations de sociétés,…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.