Revenus passifs, liberté d’espace et de temps : Berlin et la richesse

Michael Ferrari Esprit riche, Finances personnelles, Psychologie de l'argent 7 Commentaires

Lundi 10h : je propose à Javi de me retrouver demain 11h pour faire un foot.

Lundi 17h : je m’en vais suivre mon cours de 3 heures d’allemand.

Mardi 11h : je retrouve Javi et joue une grosse partie de foot interrompue par la pluie et la fatigue.

Mardi 17h : je m’en vais suivre mon second cours d’allemand de la semaine.

Je suis presque libre. J’ai presque atteint mon objectif qui est d’être totalement libre, de me déplacer et d’avoir mes revenus de manière automatique.

J’ai déjà gagné ma liberté, il ne me reste plus qu’à être financièrement indépendant. Devenir riche n’est pas une fin en soi.

Il n’y a pas que le foot dans la vie

Jouer au foot quand bon me semble n’est bien sûr pas le seul avantage que me procure ce style de vie.

Depuis bientôt 4 mois je suis installé à Berlin et la vie est géniale ici. J’ai la chance d’être entouré et de recevoir la visite d’amis comme le week-end dernier.

kebab allemande

Les kebabs allemands sont les meilleurs

biere allemande

Autour d'une bière

Berlin est une ville magnifique. Même si arriver en hiver n’est pas la meilleure idée que j’ai eu, cela permet de voir la ville sous toutes ses formes.

L’espace est frappant ici et m’étonne encore : tout est grand et large. Les rues, les magasins, les restaurants sont tous très grand. Je n’ai jamais eu le sentiment d’être étouffé comme c’est tous les jours le cas à Paris.

La nourriture est très bonne et en tant que français, je m’en accommode beaucoup mieux que prévu. J’avais peur de devoir me faire envoyer des camemberts par la poste pour tenir le coup mais il n’en est rien. La nourriture, bien que pas très fine, est excellente. Je vous passe les wurst et la choucroute mais on trouve aussi des plats de pâtes, des viandes ou des salades très bonnes. Je me suis fait au pain noir (oubliez la baguette ici). Les petits sandwichs que l’on peut acheter de partout sont très bons, sains et toujours très joliment réalisé (étonnant de voir les petites rondelles de concombre toutes alignées sur leur feuille de salade!).

J’ai redécouvert le kebab ici (ville où il fût inventé et plateforme qui fournie tous les débitants en viande). Ce n’est plus le gros sandwich tout gras que je mangeais étant adolescent mais bien un beau petit sandwich sain. Les frites sont optionnelles ici et vous trouverez à la place du chou rouge ou de la salade.

Spaztle et biere allemande

Plat typiquement Allemand : lourd mais bon

berliner dom - la cathédrale de Berlin

Berliner Dom : Magnifique

Bien évidemment la ville est chargée d’histoire et son petit côté alternatif lui donne un charme fou.

De nombreux bâtiments sont récents et donc très moderne. A côté de cela, il reste des monuments massifs ayant survécu aux guerres. Le code de l’urbanisme ici est vraiment souple puisqu’il est courant de trouver des immeubles de couleur ocre, jaune, orange ou bleu.

Construire mon business

Bien évidemment je ne suis pas vacances ni totalement libre. Je travaille, beaucoup même, pour développer mes activités. J’ai choisi la voie du conseil, métier dans lequel j’évolue depuis 4 ans maintenant.

Je propose mes services en tant que consultant en systèmes d’information. Je développe aussi un axe coaching par rapport au blog : développement personnel, finance et business.

Je développe aussi le blog et je vous proposerai bientôt un nouveau produit qui, j’en suis sûr, vous plaira !

Je me rends compte que le plus dur est de choisir les opportunités à ne pas suivre. Le choix est tout bonnement hallucinant. Les idées de business sont nombreuses et, même si elles ne sont pas toutes bonnes, c’est un processus facile à répéter.

Développement personnel

Si mes différentes activités tournent autour d’un sujet, il s’agit du développement personnel. L’objectif de s’améliorer chaque semaine prends tout son sens lorsque mes semaines n’ont plus vraiment que la structure que je leur donne.

Le fait d’être disposé à progresser en permanence me fait prendre conscience de nombreuses choses. Je remarque beaucoup plus de détails dans les échanges que j’ai lors de discussions. C’était un effet que j’attendais de ma « privation sociale » : celui qui consiste à mieux comprendre les autres.

Nous organisons des ateliers pour travailler des sujets plusieurs fois par semaine. Il s’agit principalement d’appliquer des conseils de développement de business.

Apprendre l’allemand en 6 mois

Mon objectif est d’être opérationnel en allemand (langue la plus parlée en union européenne) au bout de 6 mois. Ce n’est pas un objectif très ambitieux mais je ne peux pas consacrer l’essentiel de mon temps à cela. J’y consacre une dizaine d’heures par semaine, principalement en cours et un peu en travail personnel.

La langue est beaucoup plus facile que tout le monde le raconte. Au bout d’un mois, je comprends les situations simples et j’arrive à formuler des réponses simples. Bien évidemment le fait d’être dans le pays est un catalyseur.

Dans l’apprentissage de cette langue, le gap est à franchir très tôt. Les allemands aiment les règles et cela se voit dans leur langue (et un peu dans leur vie). Apprenez toutes les règles et la langue deviendra facile : elle réponds à une logique… allemande.

Cette expérience me confirme le fait qu’il est beaucoup plus facile d’apprendre une langue en étant adulte qu’en étant enfant. En étant actif dans son apprentissage, il est possible d’aller plus vite, beaucoup plus vite que ne le ferait un enfant.

Quelques ressources pour apprendre l’allemand :

Les 20 verbes les plus courant

Les 1000 mots les plus courant (sachant qu’à partir de 2000 mots il est possible de se débrouiller)

Leçons d’allemand en ligne (anglais)

Site pour apprendre les langues : Livemocha

Dictionnaire allemande de l’université de Leipzig

Dictionnaire LEO

La fameuse AlexanderPlatz

La fameuse AlexanderPlatz

buffet brunch berlin

Buffet brunch à volonté

Profiter de la vie

Dans l’articleVoici la clé de la richesse je parlais du fait qu’être libre, c’est pouvoir disposer de ces 2 ressources extrêmement rares : le temps et l’espace.

Voilà ce que je m’efforce de faire. Voilà la trame de fond du blog et l’objectif que je poursuis. Je vais partir 3 semaines voir ma famille prochainement et je continuerais à travailler en attendant de pouvoir totalement déconnecter mon temps de mes revenus. Ce simple acte était totalement impossible auparavant.

J’essaie de vivre et d’avoir des expériences intéressantes pour alimenter ce que j’écris et ce que je suis. L’expérience quotidienne participe à mon développement personnel et à l’aventure que constitue ce blog. On ne peut être entier que dans l’ensemble des facettes de sa vie car il est impossible de vouloir maintenir des façades différentes en fonction des situations : la mienne, c’est l’esprit riche.

Commentaires 7

  1. Bravo Michael, je te crois sur la bonne voie qui est celle de l’accomplissement.
    Et merci pour ta description de la gastronomie berlinoise qui nous fait rêver malgré tout (ah les kebabs 😉

    Stéphane

  2. Merci de nous faire partager ton mode de vie athypique. Je connais très mal l’Allemagne mais déjà ta description me donne envie. J’espère que tu pourras évoluer vers le mode de vie décris plébiscité par Tim Ferriss.

  3. En tout cas ça donne envi, de mon coté je pars en Chine après demain mener ma propre expérience à Beijing! Pourquoi avoir choisi l’Allemagne pour devenir indépendant Michael ?

  4. Post
    Author
  5. excellent article, ça donne vraiment envie de « sortir » de système!
    Félicitations pour toi, je suis content de voir que tes projets sont sur la bonne, et merci pour ce partage généreux.
    je voulais te demander un peu plus en détail par rapport à ton boulot, où est ce que tu trouves les opportunités à tel point que « le choix est tout bonnement hallucinant » ? car moi aussi je fais du conseil en informatique, mais j’arrive pas à voir ces « opportunités » dont tu parles!

    Issam

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.