Que faire lorsqu’on ne sait pas quoi faire ?

Michael Ferrari Esprit riche 7 Commentaires

J’ai régulièrement cette question qui m’est posée : je ne sais pas quoi faire, comment trouver mon chemin ?

Peu importe votre âge, c’est une question essentielle : que faire ? Dans quoi œuvrer ? Si nous avons toujours beaucoup de mal à donner une réponse à cette question (hormis celui qui savait à 3 ans qu’il voulait être pompier), nous savons ce que nous ne voulons pas d’après les expériences que l’on a vécues. Ne pas savoir ce que l’on veut, c’est déjà affiner le champ des possibilités mais je me rends compte que souvent on raye certaines options pour les mauvaises raisons (pour ce que représente le chemin plutôt que pour ce qu’il est vraiment).

Il n’existe pas de réponse toute faite à cette grande question mais avec le recul, il y a 2 actions qui sont à considérer avec sérieux pour essayer d’y voir plus clair.

Imaginons donc que vous ayez 20 ans, que vous ne sachiez pas quoi faire de votre vie et que vous cherchiez un semblant de réponse, voici ce que je vous dirais :

Voyager

L’idée N°1, c’est de voyager. Partir ailleurs et voir du pays. C’est autant pour sortir du contexte dans lequel nous n’arrivons pas à décider que pour s’ouvrir aux autres. Voyager, c’est en fait aller rencontrer d’autres personnes, être forcé à entrer en contact. Si l’aventure vous tente un minimum, c’est une excellente option : partez 2 mois, 6 mois ou plus et revenez plus riche que vous ne l’étiez.

Affiner un talent

L’autre option, qui n’exclue pas la première d’ailleurs, c’est d’affiner un talent. Qu’aimez-vous faire ? Il s’agit d’exploiter votre passion (ce que vous aimez faire) mais aussi votre talent naturel (ce que vous savez faire) : de le développer. Posséder un talent et le développer est l’une des activités les plus satisfaisantes.

Le dernier point que je n’ai pas mentionné, c’est rendre service.

Que cela soit durant nos voyages ou en appliquant nos talents, rendre service est une voie royale : vous êtes sûr de ne pas vous tromper. Cela peut prendre toutes les formes imaginables : écriture, exploit sportif, activité commerciale…

Lorsque vous rendez service, vous changez l’état d’esprit des gens autour de vous et voir que l’on peut changer les choses, c’est un excellent moyen pour trouver son chemin.

N’est-ce pas un bon point pour commencer votre aventure ?

Commentaires 7

  1. Quand on ne sait pas quoi faire, on peut se poser la question ‘Qui est-ce que je souhaite être ?’.

    La réponse n’incluant pas une personne existante, mais bien une visualisation de soi-même dans un futur plus ou moins proche. Si l’on se voit financièrement indépendant, en croisière sur un bateau dans les Caraïbes, ce n’est pas en recevant son allocation du RMI qu’on risque d’y arriver.

    Garder en mémoire où l’on souhaite allez permet de prendre les dispositions au moment présent pour s’assurer que l’on est sur le bon chemin pour y parvenir.

    MaxR

  2. c’est tout bete mais je trouve que la distinction entre la passion (ce que l’on aime faire) et le talent (ce que l’on sait faire) est très importante. On lit trop souvent les conseils du genre ‘fais ce qui te plait et tu seras heureux’ alors qu’exercer son talent est une meilleur source de création de valeur pour l’autre, et donc de reconnaissance ou de rétribution !

  3. Je pense comme tu le cites que savoir ce que l’on ne veut pas est déjà une bonne chose et permet de dégager la voie.
    Maintenant, cela ne suffit pas.
    J’ai envie de dire qu’il faut tester (même si cela fait sortir de la zone de confort), et prendre plaisir.
    J’avoue ne pas être totalement satisfait de mes choix, mais j’y travaille.
    Par contre, il est parfois difficile, surtout dans un premier temps d’avoir la satisfaction et par exemple l’argent, si l’on parle de choix pro.
    Il reste à définir ce qui est important pour nous, la liberté, l’argent, le temps… et de trouver la troisième voie, la percée 😉
    J’aime bien ton article,

    Heiwanobushi

  4. Je remarque que tes conseils ont un point commun, ils contribuent tous à enrichir notre vision du monde.
    C’est à mon point de vue exactement ce qu’il faut faire pour se décoincer quelle que soit la situation, et là tes conseils vont doit au but :
    Voyager (un temps suffisamment long) est la voie royale pour intégrer de nouvelles façons de voir les choses,
    Affiner un talent est une façon de voir autrement ce qu’on fait déjà ,
    Rendre service, c’est forcément se mettre à la place de son interlocuteur et donc enrichir sa vision du monde,
    Je vois un troisième conseil possible : lire et lire encore dans le maximum de domaines différents,

    Qu’en penses tu ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.