Larry Winget – Arrête de te plaindre et bouge-toi !

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Psychologie de l'argent 37 Commentaires

Voici la chronique du pitbull du développement personnel : Larry Winget. Accrochez-vous car il ne fait pas le style complaisant et gnagna de la majorité des auteurs ! Voici Arrête de te plaindre et bouge-toi!

« Je dédie ce livre à toutes les merdes qui me sont arrivées dans la vie. C’est grâce à elles que je suis qui je suis » Larry Winget

Provoquant ? Certainement. Efficace ? Peut-être. Utile ? Tout à fait. Voici Larry Winget, conférencier américain célèbre pour son franc parler. Son crédo, c’est de secouer son public pour le faire sortir de l’état de léthargie ambiante dans lequel il baigne. N’ayez pas peur d’être mis au défi. Apprenez à ne plus souffrir dans le confort comme vous apprennent à le faire les dizaines d’ouvrages à forte teneur psychologique.

La vérité. Voici ce qu’il cherche à vous mettre sous les yeux – même si l’exercice n’est pas agréable. Ce livre a pour vocation d’être comme un éperon qui vous forcerait à avancer. Loin d’être moralisateur, Larry dit qu’il ne détient pas LA vérité. Il cherche, comme nous tous mais lui, avance. Un jour, il pensait toujours savoir, le lendemain il réalisa à quel point cette idée était stupide. La vérité dérange car souvent elle nous force à sortir de notre zone de confort.

« La vérité vous libérera, mais d’abord elle vous fera chier. » Werner Erhard

Le ton est donné dès le début : Tais-toi !

Commencez par la fermer et par écouter. Vous parlez probablement trop : vous n’êtes pas en mesure d’entendre. Communiquer, ce n’est pas seulement parler c’est avant tout écouter. Ecoutez vos clients, ils possèdent toute l’information dont vous avez besoin pour réussir. Ecoutez ceux qui en savent plus que vous. Demandez conseil. Ecoutez-vous, votre instinct est précieux.

Parfois, il faut ne PAS écouter :

  • quelqu’un démuni qui vous explique comment devenir riche
  • un médecin en surpoids, qui fume et qui vous conseille sur votre santé
  • un raté qui vous dit comment réussir
  • les commérages, ceux qui vous rabaissent
  • vos propres critiques à votre égard

Ensuite, arrête de te plaindre ! On ne voit que ça de partout : des gens qui se plaignent. Le chialage est le fond de commerce de la télévision (celle qui rend pauvre). Les geignards sont de plus en plus tolérés. Se plaindre, c’est décliner sa responsabilité.

« Si vous êtes malheureux, raté, malade ou fauché, gardez cela pour vous. Personne n’a besoin de le savoir. En fait, on s’en fout. Alors par un mot sur votre triste condition ! »

Les gens ont besoin qu’on les secoue. Cela leur est plus utile que de pleurnicher avec eux.

L’ère de la victimisation

La société aime la victimisation. Les parents se plaignent que leurs enfants sont violents à cause des médias. Les ivrognes poursuivent les patrons de bar parce qu’ils ont eu un accident. Les fumeurs poursuivent les fabricants de cigarette parce qu’ils ont eu un cancer. Les obèses accusent les fast food. [Evidemment, tout ceci est encore pire aux USA mais la France suit les tendances]

Voici la vérité : un jour ou l’autre, quelque chose va vous arriver ! Tant qu’ils n’auront pas quelqu’un à blâmer, la plupart des gens ne se tiendront pas responsables de leurs échecs.

Réglez vos problèmes. Cherchez des solutions. Se plaindre est dangereux : vous ne pouvez vous concentrer que sur un aspect à la fois et si vous vous plaignez, vous ne chercherez pas de solutions ! Pour atteindre vos objectifs, il vous faut un plan, pas des jérémiades. La vie est composée de problème, c’est en fait assez normal d’en avoir mais c’est votre réaction qui leur donnera un sens.

Fait quelque chose de ta vie !

« La vie commence là où se termine votre zone de confort » – Neale Donald Walsch

Marre d’être médiocre ? De ne pas réaliser vos rêves ? De ne pas arriver à changer ? La plupart des gens disent qu’ils veulent changer ils n’en font rien. Pour entreprendre, il faut 3 conditions :

  1. Etre prêt
  2. Etre capable
  3. Etre décidé

Les 3 raisons de l’échec sont :

  1. Vous êtes stupide : vous ne mettez pas vos connaissances à profit
  2. Vous êtes paresseux : vous ne faites pas l’effort minimum nécessaire
  3. Vous vous en foutez : la nonchalance n’est pas pardonnable !

Dans tous les cas, vous êtes à l’origine des choses. Si votre vie est médiocre, c’est parce que vous l’êtes ! Cessez d’inventer des excuses pour justifier vos échecs. Soyez indulgent le temps de rebondir mais ne trouvez pas des échappatoires avec vos excuses.

Comment choisir son existence et non vivre par défaut

Vos pensées, vos paroles et vos actions façonnent votre existence. Commencez par modifier vos pensées. Prenez un modèle que vous souhaitez reproduire et pensez comme lui. Choisissez prudemment vos mots.  Parlez de vos désirs et vos aspirations plutôt que de vos craintes ou de ce que vous ne souhaitez pas. Enfin, changez vos actions si elles ne sont pas cohérentes avec votre idéal. Pour changer, il faut… changer. Cessez de faire les choses comme avant ! Arrêtez d’essayez ! Faites.

Chaque discussion, même au café avec vos collègues, aura une influence sur votre capacité à atteindre vos objectifs. Si vous pensez que tout ceci est faux car il ne vous ai jamais rien arrivé de mal, il est probable qu’il ne vous ai jamais rien arrivé d’extraordinaire non plus.

Choisissez votre vie. Répondez à ces questions :

  • Qu’est ce que je veux accomplir avant de mourir ?
  • Qu’est ce que je veux posséder que je n’ai pas encore ?
  • Quelle sorte de voiture je veux vraiment conduire ?
  • Quels pays je veux visiter ?
  • Qu’est ce que je veux faire de mon temps libre ?
  • Quel serait mon poids idéal ?
  • Avec qui je veux passer plus de temps ?

Décrivez votre vie idéal en quelques lignes. Décrivez ce que vous devez faire pour réaliser vos aspirations. Sur l’ensemble de vos désirs, choisissez-en 5, les plus importants et concentrez-vous dessus ! Rien n’est cependant gratuit, vous allez devoir travailler.

Sacrifions les vaches sacrées du développement personnel

Tout n’est pas seulement une question de motivation et d’attitude. Lire des livres et écouter des CD ne sert à rien ou presque. Personne ne devient riche en assistant à un séminaire. Avoir une bonne attitude est important mais elle n’empêchera pas les problèmes d’arriver. En avoir sa claque à parfois du bon. Dans la colère et l’irritation se trouvent être de puissants motivateurs. Vous devez suffisamment être excédé pour vouloir changer.

La seule attitude valable, c’est de rendre service tout le temps et en toutes occasions. Pour devenir meilleur, il faut d’abord en faire plus. Vous seul trouverez vos motivations, aucun gourou ne pourra le faire à votre place.

Vous n’aurez jamais assez confiance en vous pour croire que vous pouvez y arriver. Commencer par combler cette lacune est une erreur ! Vous devez croire en vous d’abord et agir ensuite. L’image que vous avez de vous est basée sur votre état, c’est une conséquence. Elle ne vous permettra pas d’avancer. Seul l’inconfort pousse à agir. Encore faut-il diriger votre action !

Quelques mythes ridicules du développement personnel :

« Vous pouvez être tout ce que vous voulez » : essayez de devenir une star de la NBA ou un mannequin et on en reparle.

« Vous pouvez faire tout ce que vous voulez » : la limite, c’est votre talent. Bien que vous en ayez bien plus que vous ne l’imaginez, vous avez vos propres limites.

« Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez » : désolé, il n’existe qu’une seule Clara Morgane

« Soyez-vous même » : sauf si vous êtes un crétin

« Donnez-vous à 110 % » : quelle connerie 🙂

La souffrance existe, c’est la réalité de la vie. Rien ne sert de l’enrober.

Le poids des croyances

Les croyances définissent les limites de votre monde. Identifiez-les !

Voici quelques croyances de Larry :

  • La vie est simple
  • On est responsable du meilleur comme du pire
  • On doit être motivé par l’amour, le service et la générosité
  • On peut changer
  • Les résultats ne mentent pas
  • A long terme, rien de tout ceci n’est vraiment important : il n’y a pas lieu de s’énerver.

Si vous ne prenez pas de plaisir dans ce que vous faites, arrêtez de le faire ! Cela vaut évidemment pour vos relations, ce que vous possédez et votre apparence ! Changez est important dans ce cas, cela n’empêche pas d’apprécier ce que vous avez déjà.

Choisissez d’être en bonne santé. Nous avons une très grande influence sur notre santé et les gens manquent de discernement. La stupidité, c’est savoir ce qu’il faudrait faire et ne pas le faire. Les actes les plus graves sont le surpoids, la cigarette et l’alcool. L’être humain est la seule forme de vie qui s’autodétruit consciemment. L’auteur en veut particulièrement aux gros, phénomène épidémique aux USA. Les conseils sont simples et de bon sens : manger mieux et faites de l’exercice. Ne faites pas de régime à la con.

Avancez ! Passez à autre chose. Les groupes de soutien ne servent à rien. Balancez les perdants et trouvez des amis !

Lisez plus, nourrissez votre intelligence. 30 % des Français n’ont lu aucun livre cette année, 43 % n’en achètent jamais. Lisez les ouvrages sur la philosophie, la vie des grands, des livres humoristiques…

Débarrassez vous du stress ! Nous sommes stressé lorsqu’on sait ce qu’on devrait faire et que l’on fait le contraire.

Développez votre conscience de l’argent pour l’attirer. Rendez un excellent service.

Ne vous mariez pas, ça ne sert à rien. C’est une pratique d’un autre âge. Mieux vaut être engagé envers la personne qu’envers un contrat. Pour que cela dure, soyez sincère, authentique, indulgent et attentionné. Vous devez être entier et ensuite aller à la rencontre de l’autre. Il ne doit pas être une béquille pour vous. Il s’agit de l’union de 2 personnes entières.

La gestion du temps est une pratique inutile : le temps ne se gère pas, il se contente de passer. Si vous avez l’impression de manquer de temps, c’est que vos priorités sont mal définies.

Quelques leçons pour terminer :

  • Ceux qui prétendent être riche ne le sont probablement pas
  • Ceux qui étalent leurs connaissances sont des ignorants
  • Les vantards sont souvent des ratés
  • Si quelqu’un dit être honnête, surveillez votre portefeuille
  • Ceux qui insistent sur la véracité de leurs propos doivent éveiller vos doutes
  • Ceux qui prétendent vouloir votre bien veulent surtout le leur
  • Ne comptez pas sur les gens qui disent qu’ils vont « essayer »
  • Ne dites jamais ça ne pourrait pas être pire. Cela peut toujours l’être.
  • La richesse compense la laideur
  • Moins ils ont à dire, plus ils parlent
  • Le sens commun n’est plus si commun

Le test du succès, c’est de savoir si vous êtes heureux, en bonne santé, que vous êtes amoureux, que vous apprenez et que vous prenez du plaisir. Même en ayant du succès, vous aurez toujours des problèmes. Cela ne doit pas vous empêcher de vivre pleinement.

Conclusion

Un très bon livre, facile à lire et motivant. Vous devriez l’avoir dans votre bibliothèque. L’auteur parle d’expérience, riche puis ruiné, un mariage chaotique…

Je n’y ai pas appris des leçons incroyables mais le livre vaut la peine d’être lu : il est rafraichissant et dense à la fois. Sa structure est un peu confuse, il comporte de très nombreux chapitres dont beaucoup ne font qu’une page ou deux et sont des redites déjà exprimées par ailleurs. Cependant, il couvre tous les domaines de nos vies. Si vous avez quelques zones dans votre vie qui sont flous (qui n’en a pas ??), c’est une saine lecture pour trouver des pistes. Un livre à relire régulièrement.

Acheter Arrête de te plaindre et bouge-toi!

Commentaires 37

  1. Christophe

    « Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez »

    « Soyez-vous même »

    « Donnez-vous à 110 % »

    sont des bêtises, je suis d’accord…
    Mais les deux premières sont bien vraies…
    On peut être ce que l’on veut… Ca s’appelle le pouvoir des objectifs… En plus tu ne peux pas dire que « Soyez vous même » sauf si vous ètes un crétin et « On ne peut pas devenir qui on veut » sont toutes deux des bêtises car c’est un peu contraire…

    Le livre a l’air super bien, je le commande tout de suite !

    1. Cédric

      Ce message ne s’adresse pas à toi Christophe, mais il semble que tu juges utile d’intervenir. Ta réponse peut être considérée comme du flood, c’est à dire hors propos et surtout inutile.

      Mon commentaire initiale était relatif à l’article et au site en général. je parlais notamment du fait que l’auteur est souvent moralisateur, dicte les bonnes conduites et se permet des jugements de valeurs (exemple l’article sur les personnes proposant des articles à publier sur ce blog).

      Je trouvais ça un peu gonflé pour au moins 2 raisons:

      – On ne voit pas d’articles venant d’autres auteurs (donc inutile de donner des leçons d’écriture, à croire qu’il y a que LUI qui sait écrire).

      – Pourquoi des pubs sur des banques en ligne sur un site ou l’on donne des conseils sur la gestion de son argent. Ça me fait penser à Total qui subventionne Ushuaia … il aurait prendre ça comme un compliment.

      Visiblement l’auteur de ce blog s’est senti touché puisqu’il a censure mon commentaire. Je le croyait différent, et bien non. il tient à son fond de commerce … l’élevage de moutons.

      Je publierai ce commentaire sans cesse tant qu’il ne restera pas au nom de la liberté d’expression sur une tribune publique.

      1. Christophe

        Ce n’est pas de l’élevage de moutons… On prend ce qui nous fait plaisir et on jette le reste ; ses ebooks sont en « Satisfait ou Remboursé » donc pas de fond de commerce particulier…
        So long…

      2. Post
        Author
        Michael

        Cédric,

        Voici pourquoi ton commentaire est supprimé :
        Tu n’as rien compris à mon blog et tu te permet de juger hâtivement son contenu mais aussi de me juger.
        Les gens qui passent leur temps à juger les autres me fatiguent, ils cherchent en permanence à essayer de définir le monde tel qu’ils le voient.

        Gérer son argent passe par une banque, désolé mais si tu es fan de Cantona et de la chute des banques, il faut bien une solution pragmatique pour le moment : les banques en ligne sont les meilleures. Il n’y a rien d’incohérent ! Tu gardes tout sous ton matelas ?

        Dernier point, ce blog n’est pas une « tribune publique », ton commentaire n’apporte rien à la discussion puisqu’il s’agit d’une pseudo dénonciation de quelque chose que tu n’as même pas compris. Il n’y a aucun argument, cela ressemble à un réflexion de comptoir. Perso, ça ne me coûte rien de bannir tes IP une à une ni de supprimer tes commentaires.

        Relève le niveau ou va voir ailleurs.

        1. Cédric

          Il ne fallait pas te sentir obligé de me répondre Mickaël, mais dans ton fort intérieur tu dois te dire qu’il n’y a qu’un pas entre la modération et censure. La modération sert à te protéger juridiquement alors que la censure te permet de contrôler l’information.

          Heureux d’apprendre que ce blog et notamment la partie commentaire n’était pas « une tribune libre ». 😉 Quelle nouvelle surprenante …

          Je rebondis enfin sur ton petit paragraphe sur les banques. Je ne gardes pas mon argent sous un matelas, je l’investit dans des placements « verts » ou « durable » et je profites surtout de ma vie.

          Non les banques en ligne ne sont pas les meilleures, et de loin, mais ce sont celles qui exploitent le plus l’homme en tant qu’individu. Il n’y a qu’à voir dans quelles conditions travaillent les salariés de ces entreprises … comment peux tu parler de développement personnel et ne jamais tenir compte des conditions de vie des « AUTRES » ? C’est sans doute la difficulté de parler ARGENT et DÉVELOPPEMENT PERSONNEL.

          Tu scandes dans tes articles que les cartes bleues gratuites sont un bon plan mais tes arguments de comparaisons sont tronqués !! Tu te bases uniquement que le coût de l’abonnement de la carte sans comparer les services associés. Sur une banque en ligne il n’y a pas de services ! J’ai une carte bleue avec un contrat JAZZ à la SG et mon abonnement est LARGEMENT rentabilisé par les différents services (Achats avants les SOLDES, Point Fidélités, Assurances, Rapatriement lors des voyages, frais d’hospitalisation (si tu vas aux USA tu verras combien te coûte une rage de dents, si tu devais payer … !))

          Quand au bannissement des IPS, ne t’inquiète pas, je suis architecte réseau, je m’en sortirai bien pour toujours pouvoir garantir mon droit à la parole. Constates qu’elle a déjà changée depuis ce matin.

          Je ne relèverai pas le niveau, peu importe le multiple de 0, je ne pourrai rien faire. Le jour ou j’ai enregistré ce site dans mon flux RSS un article sur l’immobilier m’avait fait beaucoup sourire. A cette époque tu faisais pas mal de CANTONADE (immobilier qui s’effondrera, acheter n’est pas investir, …), tu étais plus drôle, j’espère juste que les gens qui continuent de louer parce qu’ils t’ont écoutés ne t’en veulent pas trop de payer un loyer exubérant, ils auraient déjà amortit 3 ans d’emprunts.

          Bonne continuation car ta volonté d’entreprendre est tout à fait louable. Moi je te laisse tranquille.

        2. Fabrice

          il est vrai comme le dit Michael que gérer son argent passe par une banque. Après,ce que tu dit sur les conditions de travail dans les banques en ligne est intéressant. Tout comme le rapport entre « les autres » et le développement personnel

        3. Post
          Author
          Michael

          Cedric,
          Comme je te l’ai déjà précisé, ce blog n’est pas une tribune publique. C’est un lieu d’échange pour les gens intéressés par l’indépendance financière et le fait de vivre une vie riche. Tes critiques ne sont pas les bienvenues car nous avons tous assez à faire au quotidien avec les gens négatifs, ceux qui sont là et qui font tout pour casser toute initiative.

          Si le blog ne te plait pas, ne le lis pas ! Je ne t’en voudrais pas.

        4. Post
          Author
          Michael

          Cedric,
          Comme je te l’ai déjà précisé, ce blog n’est pas une tribune publique. C’est un lieu d’échange pour les gens intéressés par l’indépendance financière et le fait de vivre une vie riche et tes commentaires n’apportent rien à cette discussion.
          J’adore les gens qui dénoncent tout et qui s’énervent contre tout. Au final, ils ne font rien avancer. Quelles sont tes propositions ? Je voudrais du concret !

          Faut-il que je fasse une étude des conditions de travail dans l’ensemble des banques en ligne pour oser dire que leurs services sont bons et pas cher ? As-tu fait de même pour tes livrets « verts » et « durables » (si c’est pas du marketing bien-pensant ça…) ?
          Tes critiques ne sont pas les bienvenues car nous avons tous assez à faire au quotidien avec les gens négatifs, ceux qui sont là et qui font tout pour casser toute initiative. Je t’invite à lire la page « A propos » qui explique quelles sont les qualités attendues d’un commentaire sur mon blog.

          Je ne veux pas te donner l’impression d’être le grand censeur (toi qui t’indignes apparemment facilement, je te suggères de commencer par défendre la presse écrite qui, de renommée internationale, a moins de liberté que dans beaucoup de pays au régime politique douteux) mais remettons les choses dans leur contexte.

          Si le blog ne te plait pas, ne le lis pas ! Je ne t’en voudrais pas. Je suis certain que tu aurais mieux à faire de ton temps.

    2. Post
      Author
  2. Christophe

    Après bien sûr, ce n’est pas parce qu’on veut devenir une star qu’on va devenir une star… Le mythe en fait et qui est très répandu c’est « Quand on veut on peut ! » Ca c’est bête… C’est à remplacer plutôt par « Il ne suffit pas de Vouloir ! Quand on peut on veut ! »

  3. Jérémy

    J’aime beaucoup le « A long terme, rien n’est vraiment important ». Elle fait relativiser beaucoup de choses, cette simple phrase ! Il a l’air intéressant ce bouquin, et le portrait que tu peins de l’auteur me plait !

  4. marie

    bonjour, j’ai lu ce livre, et de toute façon, si tu ne fais rien, tu n’as rien, alors la leçon est vraie : bouges toi si tu veux quelque chose. Bouges si tu peux, même si c’est tous les 15 jours un peu, tu auras de toute façon bougé plus que celui qui ne fait rien. Pour le commentaire de Cédric, je suis d’accord avec Mickael, les critiques doivent être constructives, et sans être parti pris, c’est le blog de Mickael et non un autre, donc il en fait ce qu’il veut..et d’abord ce qu’il peut! ce qu’il fait bien d’ailleurs! pour la petite note je suis une grande procrastineuse et normalement je ne fais pas de comments! mais là…j’ai fait! bon réveillon à tous et toutes!

    1. marie

      merci pour l’info! j’ai utilisé un traducteur car je ne maîtrise pas vraiment l’anglais (l’allemand oui!) mais c’est intéressant de voir d’autres points de vue! et une chose : c’est pas Socrate qui disait « connais toi toi-même » alors j’apprends tous les jours! bonnes fêtes encore!

  5. loicphilippart

    Personnellement un blog est à l’image du bloggeur. Donc Michaël a tout à fait le droit de dire son opinion. C’est vrai que pour certain ça peut paraître radicales comme idées mais au moins on sait qu’on aura pas de surprise.
    Et pour celui qui a vraiment envie de changer et de s’informer, c’est un bon point de départ.

    Pour cet article, il y a vraiment des bonnes choses dans ce livre, je pense même que je vais le lire. Idées aussi radicales parfois mais cela se défend.

    Une chose que je ne comprend pas: « le sens commun n’est plus si commun ».. Quelqu’un sait me dire son avis sur ça?

    1. Michel

      Bonjour Loic,

      Pour répondre à ta question, je fais l’interprétation suivante: « le sens commun n’est plus si commun » , le « bon sens » n’est plus la caractéristique de la majorité de nos contemporains.

      D’où il n’est plus commun.
      IMHO

  6. daniel

    Je pense qu’être  » soi-même  » est un conditionnement culturel que l’on nous martèle dans notre enfance. Ceci est un formatage matérialiste afin de faire perdurer la société dans sa force d’inertie.
    Nous ne faisons qu’emprunter les valeurs de nos prédécesseurs et des valeurs comme : compétition, lutte, digne de l’essor industriel où les enfants travaillaient ne reflètent pas l’image de quelqu’un suivant les directives de son âme.
    Ceci est une attitude moutaonnière.
    Le but de la vie est l’évolution de la conscience et continuer dans cette voie est toujours du barbarisme.
    Il est indéniable que les hommes ayant peur les uns des autres se construise un personnage aussi faux qu’illusoire. Il est facile de comprendre que de par notre conditionnement, nous essayons de sortir de l’anonymat, d’où la foire d’empoigne et son leitmotive : « Soyez vous-même » découlant de la peur des uns des autres.
    D’un point de vue mystique la vie est un rêve et l’homme tout au long da vie change constamment de rêve cat il est un être changeant au grès de la loi d’impermanence.
    Les milliards de cellules constituant un être humain n’ont aucunement besoin d’une volonté quelconque pour se réaliser sinon celle de l’intelligence infinie qui échappe à l’entendement humain. Parler d’une e continuité dans l’individualisme est risible. Biologiquement parlant nous sommes plus une ville qu’un individu.
    Il suffit de s’observer et prendre conscience de ses contradictions pour prendre conscience de notre petitesse. D’ailleurs, logiquement, plus on s’élève et plus on a tendance à se diminuer. Nous ne sommes que des récipients. Un vrai artiste sait que ce n’est pas lui qui crée.
    D’un point de vue de challange, Il est certain que l’énergie coule ou l’attention s’arrête et en se parant d’œillères mentales ont peut se fixer des buts et les atteindre dans une attitude plus ou moins machiavélique. Mais parler d’être soi-même est pitoyable !
    Nous ne maitrisons pas nos émotions, pour la plupart de nous. Nous jouons des rôles changeant constamment.
    A ses interlocuteurs qui contestaient ce fait, Ouspensky leur demandait s’il pouvait être étonné à volonté ?
    Nous sommes des machines pavloviennes.
    L’individu tire de son imagination l’image qu’il se fait de lui même, prétendre « être soi-même » pour sortir vainqueur du panier à crabes n’est pas très spirituel, surtout lorsque le centre.
    « être soi-même » c’est se contenter de bien peu !
    Pour citer de nouveau Ouspensky :
    L’évolution de l’homme est l’évolution de sa conscience. Et la « conscience « ne peut pas évoluer inconsciemment. L’évolution de l’homme est l’évolution de sa volonté et la volonté ne peut pas évoluer involontairement. L’évolution de l’homme est l’évolution est l’évolution de son pouvoir de « faire « et « faire « ne peut pas être le résultat de ce qui arrive.
    Je pense que le vrai but d’un individu est la recherche d’un centre de gravité. Tout le restant est secondaire.
    «
    Voilà « être soi-même « Oui par une recherche de dépouillement mais surtout pas par mimétisme pour être celui qui meurent avec le plus de jouets.

  7. LeClient

    @Cedric,

    Ben d’habitude je suis plutot contre la censure mais dans ton cas :

    « Le but de la vie est l’évolution de la conscience et continuer dans cette voie est toujours du barbarisme. » serais tu temoin de Jeovah?

    « D’un point de vue mystique la vie est un rêve et l’homme tout au long da vie change » serais tu anthropologue ?

    Apparemment tu es informaticien donc pas un expert des sciences humaines pas plus que Michael et oui juridiquement un blog privé n’est pas une tribune publique quand bien même serait t-il sous le régime du droit des sociétés.

    Imagines tu exercer ton droit d’accès a l’espace publique devant une bonne de nuit? Non si une boite n’accepte que les suédois c’est possible cela s’appelle un club et ce n’est pas discriminatoire, ni dénigrant . La liberté d’expression est un droit complexe, et tu es libre de t’exprimer sur ton propre blog dans la limite du droit du pays herbergeur dans le cas de esprit-riche les USA que tu as l’air de connaitre. Au passage rappel du premier amendement des US :
    « Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances. »

    Et pour finir les conseils en gestion de patrimoines de Michael son évidement limités mais à aucun moment il ne s’est déclaré membre de la « Chambre des indépendants du patrimoine  » ni expert par quelconque agrément mais il est vrai qu’il pourrait publier dans mentions légales du site un dégagement de responsabilité comme c’est d’ailleurs le cas « L’utilisateur est entièrement responsable des résultats obtenus. » article III

    Ne te frustre pas si tu profites tant de vie, c’est mauvais pour la santé. Et le IP spoofing est puni en Europe comme au US.

    1. Cédric

      @LeClient : J’ai dis ça moi ? Je crois que tu t’es trompé de personne 😉 N’hésites donc pas à me prier de t’excuser de me faire porter des propos que je n’au pas tenu.

  8. Shinmai

    J’ai lu ce livre en VO quand j’étais au fond du trou…c’était mon premier livre de développement personnel. Le titre m’a parlée…depuis j’ai changé de mec, d’appart, de taf, et fait un sacré tri dans mes amis…Je le relis régulièrement quand j’ai un coup de mou…rien ne sert de se plaindre, il faut agir. Je le conseille vivement car il est facile d’accès et bouscule un peu..et parfois ça fait du bien 🙂

  9. daniel

     » Félicitez- vous quand vousatteignez ce degré de sagesse qui vous incite à moins les faiblesses des autres et plus les votres, car vous marchez alors en compagnie des vrais grands  »

    « Si vous êtes sage et que vous avez réussi, je vous félicite, à moins que vous soyez incapable d’oublier à quel point vous avez réussi. Alors je vous plains  »

    Napoléon hill les lois du succès tome 2

    En lisant les commentaires je ne peux que penser qu’ à Gurdjieff qui préconisait de greffer un organe artificiel chez l’humain de façon à lui rappeler son état transitoire de mortel ,afin de lui faire oublier son égoisme foncier et dédier , ainsi, sa vie pour les autres.

    Arthur Schopenhauer disait , comme les mystics orientaux,que le monde est ma représentation. nous ne vivons pas dans le monde mais c’est bien le monde qui vit dans notre tête.
    Les américains ont une belle formule pour le décrire: « Get out of your box  »

    Nous sommes les metteurs en scène et les acteurs de notre vie transitoire. pourquoi ne pasq suivre un scénario basé sur l’harmonie ?
    L’homme du  » monde réel  » préfère focaliser son énergie à des fins grossières et illusoires, plutôt que suivre la sagesse immortelle de son âme.
    nous tous allons mourir ,tout est dérisoire . Dans quelques décennies vous serez morts et vos discussions pour amasser de l’argent seront oubliés.

    En ce qui me concerne, j’ai effectué la plus grande des méditations; je me suis vu sur mon lit de mort .
    Je sais comme disait Socrates:
    je suis quelqu’un d’intelligent, je sais que je ne sais rien!

  10. Joel

    D’ailleurs, ça me fait penser que j’irais bien écrire des pamphlets pro-écologistes sur des blogs traitant des 4X4… Mais bon, j’aurais l’impression de perdre mon temps.

    Un peu comme essayer de changer quelqu’un qui est satisfait de lui-même… C’est bien pour cela que le développement personnel est « personnel » car il faut d’abord changer soi-même avant de vouloir changer le monde.

    Et pour en revenir à la victimisation dont la télévision est friande, je ne citerais que:
    – Confessions in**mes
    – Les bâtiss**rs avec Marc-Emmanuel
    – Pascal le grand fr*re
    – …

    Et tout ce genre de machins nullissimes qui m’ont poussé à bouder la télévision. Ce qui fut mon premier acte dans le sens d’un réel développement personnel, et je ne regrette pas.

  11. kamel daoudi

    salut michael, cela fait un certain temps que je lis ton blog, et comparé à certains, je ne ressens pas « encore » le besoin de critiquer la qualité de tes ecrits et le fond des sujets dont tu parle. et comme tu le dis, si le blog ne nous plais pas , on ne lis pas.

    je ne laisse pas souvent de commentaires mais là, je dois y laisser mon impression. je suis en pleine creation d’entreprise (la deuxième, la première ayant été une catastrophe en terme de gestion et de stratégie mais au moins, je n’ai pas perdu d’argent) et cet article m’a permis de me reboosté et de me pousser à continuer dans ma voie (l’entreprenariat etant ma passion).

    j’ai enregistré ton article et à chaque fois que j’aurais un coup de « mou » ou « de moins bien », je le lirais pour me rebooster. je n’acheterais pas le livre en question dont tu parle mais j’ai assez de ressources pour m’aider dont, entre autre, le livre qui m’a fais connaître ton site, « la semaine de quatres heures » de Tim Ferriss.

    je te souhaite une bonne année en avance et bonne continuation dans tes projets.

  12. Shinmai

    @Cédric: concernant les locations, à moins d’avoir gagner au loto, tu passes juste du statut de locataire de ton bailleur à locataire de ton banquier…sans compter qu’il faut plusieurs années pour amortir les frais de notaires, donc tu es cloué à ton appart pour un bout de temps alors que tes besoins peuvent changer, et qu’il n’est plus aussi évident de faire une plus-value suite à une revente. Certains ont besoin d’être mobiles, donc acheter est un frein, et pour d’autres ils n’ont pas les moyens d’acheter ce qu’ils louent! Acheter un bien immobilier pour sa résidence principale n’est pas forcément la meilleure idée pour tous.

    1. LeClient

      En fait tu n’a rien compris a la gestion de patrimoine, c’est bien la ou je suis d’accord avec Cedric; si tu achetes tu es locataire de ton banquier pour 20 ans et en attendant rien ne t’empeche de louer ailleurs tout en louant ta résidence principale par contre si tu loue tu es locataire tout court a vie cad plusieurs vingtaine d’années si tu fais du sport, ne bois pas et ne fume pas.

  13. Grégory

    Pour revenir sur le sujet initial de cet article …

    J’aime beaucoup les livres rapides et simples à lire, avec quelques vérités coup-de-poing histoire de recadrer les choses. C’est un peu comme une collection de bonnes citations : ça ne fait pas tout mais ça aide …

    Merci pour la découverte : et hop, sur ma liste à lire !

  14. Marc

    Bonjour,

    Merci pour la découverte de ce livre. J’ai adoré le lire.

    L’auteur a publié plusieurs livres mais impossible d’après mes recherches de se procurer les autres en français..

    Si une âme charitable pouvais me donner un une solution.

    Merci d’ avance

  15. Pingback: Vous vous sentez coincé ? Lisez ceci ! | Devenir riche à votre manière

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.