Pourquoi le développement personnel en français craint

Michael Ferrari Améliorer sa vie 24 Commentaires

Si vous pensez que le développement personnel est un regroupement de personnes ésotériques à tendance sectaire (ce que pensent 99 % des gens étrangères au sujet), c’est probablement que vous ne vous intéressez qu’au développement personnel en français. Avant que je ne regarde par moi-même ce que cela signifie, je pensais que le développement personnel concernait des quinquagénaires en perte de repères qui cherchent un sens à leur vie en faisant de la randonnée.

J’aime notre langue mais il y a des domaines où son utilisation et son histoire culturelle donnent un résultat étrange. Pensez au développement personnel francophone. Si vous êtes déjà allé voir en librairie le contenu produit par la plupart des auteurs francophones, c’est un peu déprimant.

Je dois admettre que ce n’est pas ainsi que j’ai été « attiré » par le domaine car pour le moment, la plupart de la littérature semble plutôt s’adresser au quinquagénaire en crise existentielle qu’à la personne de 20 ans cherchant à développer son potentiel et à trouver un guide pour sa vie.

Pire, les titres sont cucus au possible et ont autant de peps qu’un vieillard asthmatique. Vous voulez des exemples ?

  • Vous êtes un canal de lumière
  • Faire face aux émotions
  • Arriver à le dire

Tout ceci ne m’intéresse pas vraiment 🙂 Et pourtant, quelque part mes premières lectures en anglais sur le sujet m’ont vraiment ouvert l’esprit : le domaine est un formidable puits pour progresser, mieux comprendre sa vie et choisir comment l’orienter. Par la suite, ce sont uniquement les titres anglophones traduits qui m’ont intéressé.

Mais cessons un peu d’être critique ! Tous ces écrits auront peut-être un sens un jour pour moi. Et même si nous ne sommes pas le public visé par la production francophone, heureusement, je m’attelle (ainsi que quelques blogueurs non-cucu) à corriger le problème !

Comment je vois le développement personnel

Au fil des années, j’ai identifié des caractéristiques pour définir ce que je considère être comme du développement personnel.

Exit les notions religieuses ou ésotériques : chakra, « il », Ki… Croire en soi à du sens, croire en autre chose peut être utile pour d’autres raisons mais sort du cadre. Les croyances religieuses ne sont pas déterminantes pour qualifier l’approche de développement personnel. Au mieux, c’est un moyen de rendre légitime des approches sans fondements, des gourous en perte de vitesse ou des allumés en quête de disciples 🙂

Il est tellement facile de faire passer tout et n’importe quoi pour du développement personnel sous prétexte que cela ouvre sur de nouvelles choses, un nouveau monde qui n’est pas accessible aux non-initiés et que donc nous ne pouvons pas comprendre, nous, humains.

L’une des caractéristiques essentielles, c’est d’avoir en face de soi quelqu’un qui a eu un parcours de vie hors du commun et qui tente d’expliquer pourquoi. Bien souvent, expliquer ses propres choix à posteriori est impossible. On déforme la vérité et l’on omets certains faits mais raconter son histoire est important : cela peut changer la vie d’autres personnes. Hors du commun signifie que l’histoire vaut la peine d’être racontée. « Ce gars est parti de rien et il a fondé un empire », « elle a permis à toutes les femmes de son pays d’aller à l’école », « Il a tout perdu pour tout regagner en 2 ans », « elle a survécu à 3 guerres »…

Il faut chercher de la sincérité et de l’authenticité dans le porteur du message. Ce sont parfois des professionnels qui vivent de leurs histoires mais il y a une frontière étroite entre vendre et refourguer. Beaucoup sont prêts à refourguer leur camelote en travestissant leur message (le rendre irrésistible est facile), ils peuvent rencontrer un succès commercial : le succès n’est pas un critère de sincérité. Pour vérifier ce critère, il faut chercher à connaitre la personne. Si la rencontrer est rarement possible, voir ce qui se dit, étudier ses réactions est un très bon moyen. Je trouve de plus en plus facile de sentir ce point en regardant comment l’autre communique.

Je pense que le développement personnel est simplement une démarche d’amélioration de ses qualités personnelles : devenir ce qu’il y a de meilleur en nous et mettre de côté ce qu’il y a de moins bons. Pour appliquer ce principe, le domaine du business est le terrain de prédilection pour une raison : c’est ce qui occupe la plupart de nos journées et cela fait appel à l’ensemble des qualités d’une personne.

Lisez les biographies des champions, peu importe la discipline : Echecs, sport, politique, guerre. Apprenez l’histoire des personnages historiques. Trouvez quelqu’un qui vous inspire et comprenez sa philosophie.

Voilà quelques moyens simples de pratiquer du développement personnel et de ne pas avoir l’impression de rejoindre un groupe d’illuminés 😉

Commentaires 24

  1. ArnaudZ

    Bonjour,
    Je partage ton point de vue sur cette catégorie de littérature, où, il faut le dire, on trouve à boire et à manger. Cela dit, elle sert aussi de fourre-tout dans le classement de certains éditeurs.
    J’aimerais rajouter que la lecture des auteurs classique et des ouvrages de philosophie peut être aussi une voie très riche dans la construction personnelle et la réflexion sur soi.
    Personnellement mes lectures actuelles sont portés sur les transcendantalistes (Thoreau, Emerson , Whitman…), mais aussi sur Twain ou Tolstoï.
    Les biographies sont aussi des formidables lectures (mes dernières : Tammet et Sir Shackleton), aurais tu des exemples?

    1. Andry

      Bonjour Arnaud,
      Je suis d’accord avec toi : les auteurs classiques comme ceux que tu cites sont des sources d’inspiration et de changement.
      Personnellement, j’apprécie beaucoup Thoreau.
      Sa façon de confronter le lecteur à sa vie et à l’authenticité de sa vie ! Bien sûr, son penchant pour la nature, la non-violence y est aussi pour quelque chose.

  2. Romain

    Bonjour,
    Je suis un lecteur assidu de ce blog depuis quelques temps et aujourd’hui je vais peut-être pouvoir apporter quelque chose à mon tour. 🙂 Concernant le dvp personnel en français je peux citer quelqu’un comme Alexandre Nadeau (Québécois, mais langue française) .il y a sa bio sur son site mais il a été formé par les plus grand, sur amazon vous trouverez son livre l’essence du bonheur qu’il vient de publier.
    Voilà
    Bonne journée

  3. loicphilippart

    Bonjour,

    en effet des livres de développement personnel en français sont moyen voir carrément inutiles, quoi que certaines rares exceptions.
    Par contre personnellement, j’aime les livres de dvp traduit de l’Anglais (même si parfois c’est pas vraiment ce que l’auteur à voulu dire, où alors des expressions qu’on utilise jamais).
    Mais une chose reste importante: si on applique pas ce qu’il y a dans des livres, cela ne sert à RIEN. Amassez des connaissances sans les utiliser, c’est on pour allez jouer dans des jeux télévisés où il est « bêtement » demandé de ressortir ses connaissances. Se développer = agir sur soi-même pour être mieux.

  4. Bishop

    Le dévellopement personnel français n’est pas mort et inexistant, les ressources sont certes bien moins nombreuses qu’en anglais mais ils y en a.
    PNL, Coué, Ennéagramme, spirale dynamique (celui-ci devrais vous interesser particulièrement, bon livre venant des Chabreuils)

  5. Cédric du blog Com'Coach

    En fait en France et pour je ne sais quelle raison, des personnes qui se regroupent pour s’améliorer sont immédiatement perçue comme louches ou étranges.

    Peut-etre est-ce une réaction au côté marketing parfois un peu spectaculaire de personne comme Anthony Robbins et Richard Bandler ? En y réfléchissant il n’y pas vraiment de gourou du développement personne en France et c’est peut-etre bien parce que le mot « Gourou » fait immédiatement penser à une secte dans la langue de molière.

    Il est vrai que beaucoup de livre de développement personnel en français sont peu pratiques ou percutant – c’est la même chose pour les magazine : Psychologies reflète clairement un lectorat féminin non pas intéressé par le dépassement de performances ou autres mais plus par le bien être au quotidien avec soi et les autres dans le domaine personnel, familial et professionnel.

  6. Anna

    ça ne craint pas plus qu’en anglais ! seulement en France nous avons d’autres traditions pour la relation d’aide, qui est surtout une affaire de spécialiste voire une spécialité médicale. En France nous faisons confiance à la psychologie et la psychanalyse pour s’amméliorer et « chasser ses démons », la sophrologie a également fait son apparition depuis peu.
    La notion de dev. personel et « self help » est anglo-saxone et correspond à l’idée qu’un adulte doit réussir par lui-même sans besoin d’assistance, ce dans tout les domaine familial ou professionnel.

  7. Stephane

    Le débat est passionnant et je crois également qu’il y a une confusion chez nous entre le « self-help » et le « personal development ». Nos amis québécois l’ont sans doute mieux compris puisqu’on trouve le second dans des rayons intitulés « croissance personnelle ».
    Dans les librairies françaises, il manque carrément un rayon entre ce self-help (dans la lignée du magazine Psychologies) et le rayon Management qui ne s’adresse qu’aux cadres…

  8. André

    « il faut chercher à connaitre la personne. Si la rencontrer est rarement possible…,  »
    Et si je souhaitai vous rencontrer ? Possible ?
    Le Web c’est bien, se rencontrer c’est mieux !

  9. yves

    je pense que ca tient beaucoup a la mentalite de chaque region.

    En Europe , nous sommes trop terre a terre, et nous n arrivons pas ceder place a un plus grand enthousiasme,
    Je pense aussi que c est dans la mentalite des europeens de parler beaucoup et de pas faire grand choses.

    Mais il y a aussi ques les Usa sont un tres grand pays avec beaucoup plus de public pour ce genre de litterature.
    Les Anglo-saxons sont plus enclin, plus ouvert a la nouveaute et a l efficacite

  10. LeClient

    Pour moi il y a une explication plus simple:
    Quand c’etait la mode des Manga, les puristes lisait en Japonais.
    Quand c’etait la mode des blockbuster americain, les puristes voyait les films en VO et continue meme pour certain.
    Quand l’eglise etait a la mode et puissante la messe etait en latin.

    Et pour tout les fanatique la source est meilleures que la traduction et pour cause il ne comprenent pas bien l’original et c’est plus mystique et donc meilleur.

    Dans le cas du developpement personnel, les bons auteurs francais abondent depuis Camus jusqu’a Corine Maier. C’est juste qu’en France, une terre de penseur le terme « developement personnel’ est juste arrogant. Cela presupose que les Francais, le peuple le plus raleur du monde, serait malheureux.

  11. Luca

    Justement je pense que les blogueurs sont là pour créer un vrai contenu sur le « développement personnel ».

    ça fait bien longtemps qu’à la FNAC on ne trouve que des ouvrage très très généraliste et très très politiquement correct.

    en tout cas merci pour cet article, il fallait bien le dire!

  12. RazoLova de MonsieurBusinessInternet

    Moi aussi j’ai découvert le pouvoir positif de l’influence des biographies michael. Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis.
    Lorsqu’on entreprend cette démarche de s’améliorer soi-même, c’est clair quon change tout à fait d’état d’esprit.
    Et c’est vrai que pour une personne qui est encore en dehors de la démarche, le monde du developpement personnel causer de la réticence.
    c’est dû aux aprioris forgés longtemps dans le subconscient collectif qui est bombardé par les informations quotidiennes provenant de toutes part.
    Et l’actualité et les infos n’arrangent pas les choses.
    Et les titres des livres, n’en parlont même pas. Il faut donner quelques petites astuces marketing aux auteurs français.

    Voilà, c’était mes 25 centimes pour ton article.

  13. Vanessa

    « Lisez les biographies des champions, peu importe la discipline : Echecs, sport, politique, guerre. Apprenez l’histoire des personnages historiques. Trouvez quelqu’un qui vous inspire et comprenez sa philosophie.

    Voilà quelques moyens simples de pratiquer du développement personnel et de ne pas avoir l’impression de rejoindre un groupe d’illuminés 😉  »

    Bravo, vous avez tout résumé dans votre conclusion ! 🙂 J’ai bien apprécié votre article et y ais reconnu particulièrement tout ces MLM’er qui prônent ce ebook de 50 pages : « Le Succès en 10 étapes » de Michael Dlouhy comme si c’était une bible, et au nom de « la vérité » et du développement personnel : Un bel exemple de conneries et d’illumination dans le domaine du business et du Marketing de réseaux selon moi ! lol
    Encore la France qui cherche à réinventer les fondamentaux.

    Vanessa.

  14. Damien

    Bonjour,

    Tous vos commentaires me semblent justes. Je reconnais qu’en tant que professionnel du coaching et du développement personnel, j’ai pu faire preuve d’arrogance et de ridicule dans ma façon de communiquer.

    Puis, je suis devenu plus humble. Mais en même temps, je ne veux pas tomber dans la fausse humilité, car un développement personnel bien conduit produit des résultats indéniables.

    Mon site … pour vos critiques :
    http://www.agir-efficace.com
    Je révèle un peu les sources de ma méthode ici …
    http://www.agir-efficace.com/coach.html

    … en fin de page.

    Mon désir : « communiquer le mieux possible sur le sujet » en évitant d’être « cucu, mièvre, ou de donner dans le gourou ».

    Y suivre-je parvenu ? A vous de le dire, si vous le voulez bien !
    Je suis ouvert à un débat et à des critiques constructives, si toutefois cela peut servir le sujet de cet article.

  15. Pingback: Larry Winget – Arrête de te plaindre et bouge-toi ! | Devenir riche à votre manière

  16. Virginie Mirkov

    J’aime beaucoup ton article, il est vrai que la France est encore à la traine à ce niveau…
    J’ai personnellement découvert le développement personnel par des bloggeurs américains qui conseillaient des auteurs américains. J’ai tout de suite accroché et cherché la même chose en français, mais clairement, l’esprit n’y est pas…

    Mais je suis optimiste, nous somme une nouvelle génération qui s’ouvre de plus en plus aux idées que le monde a à nous offrir et je sais que cela va changer !

    Merci pour cet article 🙂

  17. CLAIRE

    Un grand merci pour cet article qui bien sûr me fait réagir puisque je suis formatrice en développement personnel! C’est vrai que c’est un sujet qui ne laisse pas indifférent. Comment le devient-on ? D’abord, en ayant un parcours professionnel, puis un cheminement personnel de psychothérapie de plus de 10 ans pour approfondir tous ses sujets personnels: sa relation familiale, ses émotions, ses comportements, ses pensées: en bref son fonctionnement . Puis, c’est faire des études sur tous ses sujets et obtenir des diplômes, puis avoir une formation pédagogique et enfin commencer à proposer des stages sur le sujet. Avec cela, je propose un cadre de travail basé sur la bienveillance et le non-jugement, la responsabilité de chacun et le libre choix. Le développement de soi, c’est accepter la remise en cause et développer l’envie de progresser!

  18. Pingback: Croyances dans le développement personnel

  19. enzo ventura

    Bonjour a tous,

    Je viens de parcourir l’article et vos commentaires.
    Je pratique le développement personnel depuis l’age de 10 ans, j’en ai 46.
    Oui ça surprend 10 ans
    En effet à cet age je trouver le monde bizarre trop compliqué, alors que pour moi les choses étaient si simple.
    En fait le bonheur car c’est de cela qu’il s’agit est tout simple et quand on est enfant on y a accès plus naturellement.
    Je me suis donc fait une promesse:
    « je me promet que je n’oublierais jamais ce sentiment d’enfant, mon âme d’enfant.
    Je crois que c’est cette promesse que je me suis faite en me regardant dans un miroir qui est le début de ma quête.
    Je suis un autodidacte comme ont dit des gent qui n’on pas fait d’étude.
    Ma source d’inspiration c’est laisser venir.
    Enfin pour répondre à l’article et au commentaires :
    je suis entièrement d’accord sur votre approche et pour développer je pense ceci.
    Le développement personnel en France est mal perçu parce que cette pratique en tout cas sa forme est né au états unis
    Le plus grand livre américain sur le sujet c’est le secret de Carnegie écrit par Napoléon Hill avec pour titre :
    « Réfléchissez et devenez riche »
    La technique américaine est basé sur comment faire de l’argent, c’est leur notion de la réussite.
    Nous français avons une autre approche de la réussite qui n’est pas basée sur l’argent.
    Les américains n’ont pas la sécu, nous oui ça change énormément notre rapport au besoin de sécurité.
    Les canadiens plus précis le Québec francophone pratique une forme plus axés sur l’humain.
    Alors ma conclusion est simple nos spécialistes et écrivains en la matière tel voltaire, Victor Hugo, Descartes et tous les autres pratique une forme de développement personnel à la française.
    Des nos jours je dirais « à nous d’inventer » eh oui je suis sur que nous sommes à l’aube d’un bouleversement dans ce domaine et nos recherches et pratiques en la matière vont évoluer et prendre une place de plus en plus importante dans nos vies.
    La franc maçonnerie très présente chez nous est une fervente pratiquante en la matière voilà aussi pourquoi l’image du développement personnel en France est plutôt sectaire.
    Alors inventons
    Au plaisir

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.