Indépendance financière : A quel âge prendrez-vous votre retraite ?

Michael Ferrari Finances personnelles, Investir en bourse et dividendes 33 Commentaires

All That Love All Those Mistakes
Quand voulez-vous arrêter de travailler ?

Comme le dit Tim Ferriss dans la semaine de 4 heures, la retraite au sens traditionnel est le scénario par défaut (et souvent le pire). C’est le chemin que prennent ceux qui n’ont pas cherché ou qui n’ont pas réussi à devenir financièrement indépendant.

Une chose me dit que si vous lisez mon blog, c’est que l’idée ne vous semble ni étrangère, ni inatteignable : et vous avez raison!

L’indépendance financière est-elle pour tout le monde ? Bien sûr que non. Essayez de présenter l’idée autour de vous, vous verrez les réactions que vous allez récolter 🙂

Le fait d’arrêter de travailler ne doit pas être une décision laissée au système en place, ce ne doit pas être un choix par défaut !

10 ans

10 ans, c’est le temps que je me laisse pour lancer des projets, tester ce que j’ai envie de tester et acquérir mon indépendance financière. J’ai choisi un horizon de temps assez large car j’ai des valeurs à respecter et je souhaite avant tout apporter un vrai service aux autres. Il y a des moyens légaux et rapides de gagner de l’argent sur les marchés financiers mais je n’y trouve pas d’intérêt. C’est comme ça, lorsqu’une activité ne vous semble pas sexy il ne faut pas imaginer que vous allez être bon.

10 ans c’est aussi court. Je ne dois pas perdre mon temps.

L’une des réflexions que je trouve très motivante dans l’utilisation de son temps c’est celle qui consiste non pas à raisonner en ensembles monstrueux (années, mois…) que l’on n’appréhende pas forcément bien et dont on mesure mal l’importance mais à réfléchir en nombre de fois.

Par exemple, je me dis que si je suis le parcours « travaille 40 ans, pars en retraite après » je sais que le nombre de fois où je vais pratiquer un certain nombre d’activités va être réduit :

Prenons l’exemple du voyage. J’adore voyager.

Quel est le nombre de fois maximum qu’une personne lambda peut voyager ? Disons qu’elle commence à voyager à 25 ans, dispose d’un mois par an mais si elle utilise le mois entier lorsque elle est jeune, célibataire et sans dettes, le nombre d’opportunité diminue avec l’âge.

Considérons qu’elle fait un voyage tous les 2 ans jusqu’à 60 ans, âge où la nature des voyages n’est plus la même : (60 – 25) / 2 = 17,5. Dans cet exemple, notre personne aurait 17,5 voyages à faire entre 25 et 60 ans.

Que cela soit pour les voyages ou pour une autre passion débordante, comptez le nombre de fois et vous verrez que la nature même de la vie prend un autre éclairage.

S’il ne me reste que 16 voyages, que vais-je en faire ? Pourquoi ne pas avoir 32 ou 64 voyages ? Le monde est bien trop grand pour ne voir que 16 endroits !

Et vous, quelles sont les quelques passions dont vous pouvez compter le nombre d’occurrences ? Ces festivals auxquels vous ne pouvez aller qu’une année sur 2 ? Cette réunion de famille à laquelle vous n’avez pas l’occasion d’assister chaque année ? Ce groupe que vous adorez voir et qui ne passe que tous les 4 ans ? Combien reste-t-il d’occurrences pour chacun de ces évènements ?

Méfiez-vous, un jour tout est là et possible et soudainement on réalise que tout à disparu et que les conditions ont changé. Ne soyez pas négligent avec votre vie.

Mon objectif c’est 38 ans. C’est mesurable, réaliste mais un peu fou et tout à fait dans mes cordes !

Image par Thomas Hawk

Commentaires 33

  1. Ca fait quelques années que je dis en plaisantant « Je prendrai ma retraite à 30 ans ». Alors effectivement cela fait sourire mon entourage et les gens ne me croient pas car comme tu le souligne plus haut beaucoup s’imaginent qu’une seule voie est possible est la retraite traditionnelle.

    Mais quand je dis « je prendrai ma retraire », mon propos veut tout simplement signifier que je prend mon indépendance financière et cela ne veut pas dire que j’arrêterai de travailler.
    Simplement je le ferai pour moi au lieu de le faire pour quelqu’un d’autre.
    Je pense qu’en se creusant la tête dans n’importe quel domaine, il est possible de monter sa propre affaire, il suffit d’avoir suffisamment confiance en soi !

  2. C’est bien de planifier (sans cela, pas de proactivité, bonjour la procastination) mais c’est aussi un peu farfelu.
    Personne ne peut prévoir l’accroissement de ses besoins (si j’estime aujourd’hui que mon IF se situe à tel revenu passif mensuel ou à tel capital atteint, demain il pourra en être autrement et ces valeurs peuvent évoluer). Sans parler de l’évolution sociétale (hormis le coût de la vie, l’inflation) et donc l’éventuelle nécessité de redéfinir ses standards pour s’insérer socialement.

    En ce qui me concerne, j’ai un peu mis de côté cette notion de retraite (bien qu’elle figure toujours dans ma grosse liste…) pour aussi me concentrer sur mon épanouissement professionnel.
    Aujourd’hui, j’ai la possibilité de me reconvertir dans une activité assez rémunératrice mais qui ne m’excite pas plus que ça: vaut-il mieux que je l’exerce 5 ans en courbant un peu l’échine ou que je trouve un job qui me plaise mais qui nécessiterait le triple ou le quadruple pour le même résultat financier…!?

  3. Entrez votre commentaire…

    Bonjour,
    Merci de votre réflexion. Votre analyse sur les besoins et les envies personnelles me parait tout à fait juste et constitue une motivation essentielle. La question que je continue à me poser et sur laquelle je travaille avec l’aide de votre blog est : quel est le chemin le plus efficace pour arriver à économiser 800 000 euros pour pouvoir vivre indépendamment et dans de bonnes conditions à long terme ? 10 ans me semble malheureusement un peu juste.

  4. Mazarine, il te reste certaines lectures 😉
    Tu n’as pas forcément besoin de 800k€ pour vivre indépendamment mais de X€/MOIS et cela change tout: il est délicat de réunir un capital énorme tel que celui évoqué mais bien plus facile de mettre en place un ou plusieurs systèmes qui te rapporterait(aient) passivement X€ tous les mois (même résultat que tes 800k€ placés à terme)

  5. Michael, merci pour ce très bon article! et je te souhaite bonne chance de tout coeur! 🙂

    Mais vu la masse de travail et de recherche que tu as déjà effectué pour ce blog, je pense que tu es paré pour atteindre tes objectifs.

  6. Oui comme le soulignes Babar, pas besoin d’avoir 800 000 € pour devenir rentier. Pourquoi un tel chiffre ?!
    En ce qui me concerne je serai rentier largement avant d’avoir cette somme.

    Un site web, un appartement, des opérations en bourse, les droits sur un livre, un logiciel ou un programme, des panneaux photovoltaïque pour vendre l’électricité à EDF, sont autant de choses qui apporte des rentes.

    D’autre part, n’oublions pas qu’avec un an de salaire de pays européen nous pouvons être largement rentier pour plusieurs années dans d’autres pays.

  7. Arnaud, certes le coût de la vie n’est pas le même dans certains pays qui ont souvent l’avantage de cumuler un climat sympathique.
    En revanche, je ne suis pas sûr qu’on y vive mieux car souvent on souhaite vivre comme un super riche, ne pas aller dans les resto que fréquentent les autochtones, avoir des domestiques, une maison 5x plus grande que celle qu’on aurait dans l’hexagone…etc
    Et au final, pas sûr qu’il faille moins d’argent (je compare juste le besoin financier, c’est sûr qu’en qualité de vie, il n’y a pas photo!)

  8. Babar,
    tout est une question de choix.
    En reprenant ta formulation « avoir des domestiques et une maison 5 fois plsu grandes ne permet pas de mieux vivre », je pense que tu voulais dire « ne permet pas de mettre de l’argent de coté ».
    C’est différent car mon raisonnement était basé sur quelqu’un qui vit normalement. Dans ce cas précis, ce qu’il dépenserait en une seule année en Europe lui permettrait de vivre pendant des années dans un autre pays.

  9. Quel bon billet! J’adore le sujet. J’ai présentement 25 ans et je pense que d’ici 5 ans, je n’aurai plus besoin d’avoir un emploi.

    En effet, l’idée de travailler en fou toute sa vie et de commencer à profiter de la vie à 60 ans ne m’intéresse pas (du tout). Je suis constamment en train de trouver des façons de créer des systèmes qui me rapportent de l’argent sans avoir à intervenir (ou presque).

    Le moment où je vais prendre ma « retraite » comme vous dites sera le moment où mes revenus alternatifs (mes projets) seront égaux à l’argent que je fais à mon emploi =)

    Voici ma façon de penser sur le sujet : Plutôt que d’échanger mon temps pour récolter de l’argent, je préfère prendre de mon temps pour créer et inventer des systèmes qui vont rouler par eux-mêmes et qui vont me rapporter de l’argent même quand je dors =)

  10. Merci de vos commentaires. Pourquoi 800 000 € ? Car cela permet avec 3% d’intérêt nets (en moyenne) de bénéficier de 2000 € mensuels. Ce n’est en réalité pas énormément car car comme le souligne ce blog, les charges indirectes sont importantes. A titre d’exemple, les impôts (notamment sur les valeurs mobilières et immobilières) continuent à augmenter et l’évolution paraît inéluctable. Travailler sur des idées pour bénéficier de revenus est en effet une piste mais elle me semble beaucoup moins certaine !

  11. Post
    Author

    Merci pour vos commentaires !
    C’est intéressant de pouvoir échanger sur le sujet. Malheureusement dans la vie de tous les jours il y plus difficile d’aborder ce type de sujets, merci internet 🙂

    L’important est évident plus d’avoir un revenu régulier qu’un capital.
    Attention à votre calcul Mazarine, il ne prend pas compte l’inflation et au bout de 10 ans vos 800 000 € ne vous permettront peut être plus de vivre décemment.

    @babar : l’amour ou l’argent. Vaste débat ! Tout dépend de votre situation. Si ce boulot permet d’atteindre un niveau supérieur il en vaut peut être la peine. Certains prônent de choisir celui qui prend le moins de temps.

    Pour ma part j’ai tendance à croire que si tu es en mesure de créer d’autres revenus alors ton boulot doit te prendre le moins de temps possible mais si ça n »est pas le cas autant maximiser la période en question.

  12. Sauf que je ne vois pas mon boulot comme un job mais comme un moyen de parvenir à mon IF (par le biais de la création d’entreprise en ce qui me concerne).
    L’objectif n’étant donc pas forcément de supprimer totalement le boulot mais de l’utiliser comme tremplin pour plus tard (lever le pied progressivement, pour passer à autre chose, voire le revendre (ce que je viens de faire) pour capitaliser)

    1. Post
      Author
  13. Entrez votre commentaire…
    Merci Mickaël de rappeler que l’inflation rode. Etant d’un naturel prudent, l’immobilier est mon secteur de prédilection. Les loyers sont généralement indexés, de même que l’assurance vie (au moins on stabilise le capital). C’est vrai que l’évolution de l’euro reste incertaine (cf. cas de la livre) et que la reprise l’inflation pour alléger l’endettement public est possible à terme. Difficile de se décider.
    Dans l’attente de continuer à lire vos billets et commentaires !

  14. Pour ma part, au lieu de faire beaucoup d’argent puis d’aller vivre au soleil dans les îles, j’ai décidé de faire le contraire.
    J’ai longtemps eu ce débat avec moi-même avant de prendre ma décision.
    Maintenant, je vis au soleil toute l’année, dans des lieux paradisiaques, et comme la plupart des gens, je me préoccupe maintenant de gérer mon indépendance financière.
    Il ne faut pas négliger qu’on a pas besoin d’argent pour accéder à une partie de son bonheur. Juste de courage, de décisions et d’actions.

    Et lorsque je passe à Paris et vois des pubs dans le métro pour passer des vacances dans les îles, vous n’imaginez même pas le bonheur qui m’envahit quand je pense que je vis là toute l’année !

    N’attendez pas d’être riche pour vivre certains de vos rêves!

  15. Post
    Author

    Merci pour ce message, je pense que l’indépendance financière tiens aussi à cela : vivre ce que l’on aime et mettre en place les conditions financières nécessaires.

    Pour la plupart d’entre nous, c’est le chemin inverse que nous faisons : nous essayons de voir comment vivre la vie que l’on a tout en étant financièrement indépendant.

    PS : le cliché sur les Pubs à Paris est un peu usé 😉

  16. CC j’ai aimé ton commentaire.

    En effet arriver à gagner suffisamment d’argent pour être financièrement indépendant c’est énorme.
    Tu as ensuite plus de 150h par mois pour exercer tes activités, trouver des moyens de gagner plus « le tout en dormant ».

    A 30 ans, je dis bravo, je pense pas l’être à 30 piges.

  17. Je me demande ce qu’il en est de la couverture sociale si l’on s’arrête de travailler bien avant l’âge légal de la retraite.

    En effet, quand je vois sur ma fiche de paye la proportion prélevée pour la sécu , je me dis que les provisions qu’il y aurait à faire ou le montant des assurances à prendre seraient loin d’être négligeables.

    1. Post
      Author

      C’est un coût important à prendre en compte en effet, le mieux étant de ne pas raisonner en réserves mais en cashflow.

      « Cet appartement pour me payer ma santé, ce business pour me payer mes voyages, cet investissement pour héberger ma famille… » 🙂

  18. Merci Greenleesh!

    L’important, c’est surtout de ne pas abandonner. C’est d’ailleurs la que se trace la ligne entre les gagnants et les perdants.

    Ça fait déjà 7-8 mois que je mets les bouchées doubles pour essayer de créer d’autres sources de revenus et ça commence déjà à marcher.

    Cependant, je constate que l’argent que je fais en dehors est vraiment plus bas que les efforts que j’y mets, mais c’est en constante amélioration de mois en mois, donc encourageant. Comme plusieurs dit, c’est souvent exponentiel, ça fini par vraiment marcher., donc pas de panique si on ne rapporte qu’un petit peu d’argent on the side. L’important est de continuer d’essayer encore et encore et d’apprendre de ses erreurs.

    L’apprentissage continu et l’application de ces connaissances c’est la meilleure façon de finir riche 🙂

    Si tu es capable de générer 5$ de plus par mois, c’est une splendide situation dans laquelle tu es, car à partir de là tu peux monter ça à 10$, 20$, 40$ et ainsi de suite. (Désolé mon exemple en Dollars canadiens :P)

    A+

  19. C’est vrai que l’idée de vivre de ses rentes est pas mal, après tu peux créer, chercher des idées, sans être stressé, si ça marche pas, tant pis je peux vivre.
    Je pense que je vais monter ma boîte assez tôt du coup.

    Je commence déjà à songer à des idées pour rapporter de l’argent en dehors.

    En tout cas bravo à toi, j’espère être comme toi dans 4 ans !

  20. « Il y a des moyens légaux et rapides de gagner de l’argent sur les marchés financiers mais je n’y trouve pas d’intérêt. »
    Pourrais-tu préciser rapidement ce que tu entends par là? La bourse ?

    Sinon il y a un truc qui m’interpelle dans les commentaires, vous dites qu’il ne faut pas forcément de capital, mais que louer un appartement est une bonne chose. Mais pour acheter un appartement il faut quand même un capital, non ? Certes on peut emprunter, mais si on emprunte sur 10-15 ans(ou plus), on est tout de même restreint à mon sens… (On peut pas emprunter à nouveau, on peut pas prendre beaucoup de risque sur une autre affaire, car tous les mois il y a les échéances du crédit…)

    Personnellement je vois l’indépendance financière surtout comme une libération, avant ça il faut travailler par la force des choses pour manger pour payer le loyer pour s’habiller etc… L’après indépendance financière je le vois plutôt comme une période où je serai libre d’investir dans des projets difficiles mais qui me passionnent…

    1. Post
      Author
  21. en 10 ans j’ai pu mettre en place une stratégie me permettant de générer mon indépendance financière, mais ça n’a pas été simple; en fait, karl M disait : LE CAPITAL C’EST DU TRAVAIL ACCUMULE. le capital rapporte , donc le travail accumulé rapporte. cqfd.

  22. La réussite financière des uns se fait plus ou moins aux dépends des autres. Si vous avez douze appartements, il y a fort à parier que vous avez la part de quelques mal logés…

    1. Post
      Author

      C’est un choix à faire. Personnellement, je préfère fournir 12 appartements en très bon état et faire payer le prix qui va avec. Je ne vois pas pourquoi je devrais mal loger les gens sous prétexte que j’en possèderai 12 !

  23. Pingback: Apprécier le quotidien | Devenir riche à votre manière

  24. Pingback: Esprit Riche fête ses 3 ans | Devenir riche à votre manière

  25. Pingback: Bilan 2011 | Devenir riche à votre manière

  26. Pingback: Bilan 2011 | Communauté du développement personnel

  27. Quelle belle question : Quand voulez-vous arrêter de travailler?
    Je pense que je n’aurai jamais envie d’arrêter de travailler. Par contre, travailler pour quelqu’un d’autre ou pour une compagnie OUI.
    Mon objectif est de continuer à travailler et ne faire que ce que j’aime faire. Pour l’instant ce n’est pas matérialiser encore mais je fais tout en mon pouvoir pour le faire arriver.

    Votre phrase que c’est le chemin que prennent ceux qui n’ont pas cherché ou qui n’ont pas réussi à devenir financièrement indépendant pense d’arrêter de travailler.

    Je suis en partie d’accord avec ça, par contre dans mon cas personnel j’ai très souvent cherché à devenir financièrement indépendante mais je n’ai pas encore trouver la sortie. J’y travaille et je sais que je vais y arriver.

    C’est la raison pour laquelle je parcours le net pour découvrir des façons, de faire et de penser qui pourront éclairer mes lanternes.

    J’aime bien votre approche, elle me permet de débroussailler mes croyances et programmations.

    Il est clair et précis que présentement je fais tout ce qu’il faut pour préparer ma retraite future dans 7 ans pour faire que je ce j’aime et y consacrer du temps pour demeurer libre et faire ce qui me tient à cœur.

    Françoise.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.