Immobilier : un ancien agent immobilier témoigne des pratiques du métier

Michael Ferrari Gérer et épargner, Investissement immobilier, Management et leadership 127 Commentaires

agent Immobilier témoignage Investissement locatif

Un lecteur, ancien agent immobilier, a souhaité témoigner. Si le métier d’agent immobilier a mauvaise presse, vous trouverez quelques raisons très bien expliquées ici sans détours.

Le métier d’agent immobilier est à la fois difficile et confortable : une vente peut vous faire vivre pendant un mois mais les efforts pour y arriver peuvent être énormes.

En France, les agents immobiliers traitent environ 60% des transactions. Selon l’ANIL, les coûts de transaction représentent 6,5% à 7% si la vente est directe en France alors qu’ils sont seulement de 4,2% en Allemagne, 2,5% en Italie, 1,9% en Angleterre, 1,5% au Danemark pour une transaction de 250.000 euros.

Focus sur une profession mal connue dont vous devez connaitre les dessous pour bien vous entourer pour vos investissements locatifs.

– Racontez-nous votre parcours. Comment l’idée de devenir agent immobilier est-elle apparue ?

J’ai longtemps « fait » de l’immobilier avant d’en faire une activité professionnelle, à titre privé, puis en traitant des opérations pour des clients lorsque j’étais conseiller en patrimoine.

Un jour, je mets en ligne mon CV pour un poste dans l’immobilier, et voilà, recruté de toute urgence par un grand réseau (C21).
C’était en 2005, donc ça a bien marché évidemment. J’ai changé d’agence et de réseau plusieurs fois, car il est quasiment impossible de rester longtemps commercial dans la même agence, à cause des méthodes de management et du turn-over.

– Combien de temps avez-vous fait ce métier?

4 ans, surtout en vente, un peu en location.

– Pourquoi la vente ? Un choix ?

Oui, la location c’est de l’abattage ; pour que ce soit rentable il faut en faire beaucoup, c’est harassant, et absolument inintéressant pour un commercial payé à la commission (trop de temps pour trop peu d’argent) ; d’ailleurs la plupart des agences qui en font prennent un salarié à plein temps dédié exclusivement à la location, c’est mieux pour l’agence et pour le salarié.

– Qu’est-ce qui vous a plu dans le métier?

Ce qui plaît : lorsqu’une vente se fait, c’est le montant parfois incroyable que l’on va toucher.
Le bémol : c’est pas si fréquent… mais quand même, quand ça paye, ça paye . Parfois, des rencontres fortes avec des gens d’exception (les stars aussi ont besoin de vendre / acheter) et des visites d’appartements ou de maisons de rêve absolu.

– Pourquoi avoir arrêté ?

Le métier en France est au bout de son modèle économique traditionnel, la crise ne fait que le révéler au grand jour. Trop d’agences sur un marché qui se crispe violemment = on ne peut plus gagner décemment sa vie.
Avec internet l’agence physique gourmande en frais fixes est moins justifiée (bien sûr les franchiseurs ne sont pas d’accord !!!) ; on pourrait avoir moins d’agences, plus de professionnalisme, des outils statistiques de qualité, des commissions moins élevées, des clients contents. Oui ça fait un peu Bisounours, mais quand on aime le bel ouvrage, quel que soit le métier, on a aussi le droit de rêver, non ?

Les autres raisons ?

– dans ce boulot on gère 99% d’ondes négatives en continu, dont une grande partie de connerie humaine récurrente non soignable (les gens sont FOUS), ça finit par peser, même pour les durs à cuire,

– en 2008, mon revenu horaire net ne dépasse pas le smic, pour environ 50 heures par semaine ; à un moment, il faut se demander s’il n’y a pas mieux à faire ! je précise que je travaille honnêtement et que je m’interdis les plans « border-line » (= hors réglementation), ce qui lisse un peu le revenu net par heure travaillée………………….. cela dit les négociateurs qui ont très bien gagné leur vie en 2008 ne sont pas tous des vilains canards boiteux, j’ai pas dit ça.

– Wow seulement ? J’espère que c’était mieux en 2007.

Oui en 2007 c’était mieux ! et je parle de revenu net (après déduction des charges sociales) par heure travaillée. En moyenne mensuelle : commission agence = 20.000 TTC, ma commission entrée ou sortie de 20% = 4.000 TTC, moins TVA et Contributions Sociales = environ 2000 net, sur 200 heures de boulot = 10 euros de l’heure – OUINN !

– L’AI en Cayenne, c’est un mythe ou pas ?

Oui et non, comme d’habitude. Il y en a encore. Tant mieux. Il y en a eu beaucoup plus en fond d’écran des PC d’agence et en miniature sur les bureaux. Et aussi beaucoup payés à crédit, grâce en partie aux commissions non payés aux négociateurs qui ne restaient pas. Pour la création de valeur et d’éthique, vous repasserez… Pour ma part, je n’en ai pas acheté, donc il me reste des sous pour prendre des vacances, et en plus acheter une Porsche à crédit, c’est la honte, je ne pourrai pas !

D’autres raisons encore ?

– à mon âge, et bien que très très résistant et diplomate, je suis au bout de ma patience avec les gens qui s’imaginent pouvoir me traiter en domestique (patrons ou clients),

– ce métier est très chronophage, et comme on est très souvent interrompu (on n’y peut rien, c’est comme ça), il est très difficile de travailler en profondeur, ce qui pourtant serait la voie vertueuse pour la satisfaction des clients, et donc le profit des AI,

– mais pour avoir fréquenté des patrons d’agence, aucun ne remettra en cause ses paradigmes, ses méthodes du moyen-âge, ses minuscules et ridicules considérations territoriales,

– le relationnel ne sert à rien, le client super sympa ou le collègue dévoué seront les premiers à vous trahir pour gratter 3 ronds, et moins ce sera important, plus ce sera crade (petits montants = petites gens).

– Pourquoi ce métier a-t-il mauvaise presse ?

Au commencement étaient l’anarchie et l’escroquerie généralisées. En 1972 la loi hoguet a imposé une réglementation rigoureuse, censée « assainir » les activités des intermédiaires.

L’AI en théorie :
– conseille au mieux des intérêts de ses clients (mon c..),

– étant soumis à la loi hoguet (qui est un règlement de POLICE, ça rigole pas), il garantit le respect de la loi, des obligations, de la transparence, du juste prix, de l’honnêteté de tous les intervenants et bla bla bla

En réalité :
– sur un marché où il est seul soumis au règlement policier, il se bat avec moult ruses pour « coincer » vendeurs et acheteurs et intervenir à la transaction, seul moyen de percevoir la fameuse COM,

– comme les journées n’ont que 24 H, l’AI qui prend sa carte et ouvre son bouclard doit engager des « négociateurs » = des commerciaux qui vont arpenter le territoire, estimer les biens, prendre les mandats, faire les visites, recevoir les offres, négocier le prix,

– seulement voilà : les négociateurs sont notoirement mal payés et exploités en esclaves, seuls les ignorants ne se méfient pas : jeunes, inexpérimentés, pas assez modérés, mal formés malgré les promesses, ils ne restent pas longtemps dans la même agence ou dans le métier, c’est pourquoi les AI recrutent en continu,

– donc : négociateurs incultes et qui changent tout le temps = TRES mauvaise perception par les clients, qui en retour font preuve de méfiance, mépris, déloyauté et donc cercle vicieux,

– et les rares patrons d’agence qui s’investissent dans le développement des RH finissent par abandonner, car ce métier est tellement dur qu’il use très vite la motivation des débutants, même bien encadrés

– J’ai lu des témoignages de magouilles du style je paye une partie du prix au black pendant que le notaire sort prendre l’air.

ça c’est la magouille historique, rien à voir avec les AI d’ailleurs ; l’acheteur paie à l’Etat des droits d’enregistrement proportionnels sur le prix d’achat (communément appelés « frais de notaire ») ; pour payer moins, il essaie de s’arranger avec le vendeur pour lui filer une partie en cash ; le notaire va se refaire une beauté pendant la « petite opération » ; sport national français.

C’est un sport national français, les inspecteurs des impôts ne sont pas des abrutis, et les dispositifs anti-blanchiment rendent la manipulation de grosses sommes en cash très difficiles.

Par contre les magouilles d’agence sont en général le fait de négociateurs qui essaient de « doubler » leur agence en négociant une commission en espèces avec le vendeur. J’ai vu récemment une magouille de ce style, impliquant 3 négociateurs de 2 agences + un clerc de notaire. Pas mal hein ? Tous licenciés, et poursuivis au pénal. Bien fait. Quant aux clients, grosse frayeur (si vous ne témoignez pas, vous serez aussi poursuivis). Bien fait.
Négocier, oui. Magouiller, non. Restons propres.

– Quels sont les secrets inavouables de la profession ?

Ce ne sont pas vraiment des secrets, mais voici quelques trucs que les AI ont du mal à reconnaître :

– les « sécurités » apportées par la loi hoguet, c’est aujourd’hui du pipeau absolu (sauf pour les locations) ; que ce soit en direct ou par agence, une vente passe devant notaire, et là le vendeur est obligé de respecter la loi sinon pas de vente,

– par conséquent la seule valeur ajoutée d’un AI c’est de faire économiser du temps au vendeur : réunir le dossier, piloter les diagnostics, faire les visites et négocier avec l’acheteur quand il se décide,

– eh bien ça ne justifie pas 5% ou plus de COM !!!!! Oui, je sais qu’en France c’est particulièrement élevé.

– eh oui : l’AI va faire tout un discours sur la loi hoguet, la sécurité, les garanties, les outils de promotion, etc, pour essayer de justifier sa COM, mais c’est BIDON

– si tu as le temps : tu mets en ligne sur internet, tu fais les visites, et hop tu passes le dossier au notaire qui gère la suite,

– si tu n’as pas le temps (ou l’envie) : tu confies un mandat à une agence, elle met en ligne sur internet, elle fait les visites, et hop elle passe le dossier au notaire qui gère la suite………

– mais pourquoi des COMS si élevées : pour payer la boutique, le franchiseur (redevances), et l’ENORME DEPERDITION d’énergie et de ressources due au turn-over dont je parlais plus haut,

– la solution ? ce qu’ont fait les AI aux US il y a 30 ans : partage total du fichier vendeurs sur tout le territoire, baisse drastique des COMS, services en plus, des négociateurs FORMES et PROFESSIONNELS, et en contrepartie, que des mandats exclusifs, et ça marche : 90% des transactions passent par les AI,

– et en France : des tentatives de fichiers communs SIA ou FFIP, mais la loi hoguet limite beaucoup les effets et de plus les AI ne veulent pas baisser les COMS, donc les clients n’adhèrent pas massivement à l’idée, et donc on se mord la queue !

– un mot sur la FNAIM : complètement décrédibilisée, elle aurait besoin de renouveler ses dirigeants…

– Comment sont-ils perçus de « l’intérieur » ?

Ils vendent très bien leur label de respectabilité à leurs adhérents ; c’est vrai que les outils à leur disposition sont intéressants et bien faits (hormis les stats indigestes) ; cela dit beaucoup d’adhérents se désolent car si l’esprit et l’idée de la fédération demeurent pertinents, ses dirigeants actuels ont fait leur temps, et ne sont plus en phase avec l’évolution du métier – il faut du sang neuf.

– Quelles sont les meilleures techniques pour faire craquer un acheteur ou un vendeur ?

Il n’y a pas de « techniques », c’est pure légende !

– un acheteur ne « craque » pas, il achète parce qu’il se sent chez lui, c’est le fameux « coup de cœur », et le négociateur n’y peut pas grand chose ; le bon négociateur va conforter l’acheteur dans sa décision et le rassurer en éclairant la suite des opérations, mais c’est tout – si l’acheteur a le coup de cœur, il se décide quel que soit le négociateur.

– un vendeur ne « craque » pas, il finit par céder sur le prix après une plus ou moins longue période d’usure ; ce que les vendeurs ne savent pas (ou refusent de comprendre) c’est que c’est souvent la première offre cohérente qui est la bonne, que de temps gagné !
Mais souvent le vendeur s’accroche à son délire et plusieurs mois après, il finit par céder au même prix que la première offre, voire moins (et là bien sûr il accuse l’agence de lui avoir fait perdre un temps précieux, de l’argent, et de lui bouffer la laine sur le dos, mais à ce moment le bon AI ne manquera pas de lui ressortir LE CHIFFRE : l’estimation initiale du prix de son « Versailles »….).

– Comment bien choisir un agent immobilier pour un achat/vente d’une résidence principale ?

– pour vendre : visiter les 3 agences les plus proches du bien (c’est un métier de PROXIMITE), demander un avis de valeur, retenir UNE agence avec qui on se sent bien, et lui confier un mandat EXCLUSIF en exigeant d’être appelé TOUS LES JOURS, même si rien ne se passe, et la laisser bosser.

J’ai moi-même toujours fait comme ça, et je le referais à l’avenir, le résultat est rapide car l’AI est MOTIVE et il se met réellement au boulot.

Le pire : confier à X agences, le bien est partout à des prix différents, aucune agence ne s’en occupe vraiment, les acheteurs se méfient, le temps passe, et finalement tout le monde est mécontent.

A noter que cela vaut aussi pour une résidence secondaire ou un produit locatif.

Pour acheter : c’est plus difficile car le bien ne se trouve pas forcément dans l’agence A ou B (contrairement aux US où le stock national est accessible de n’importe quelle agence…). L’important est de s’inscrire dans le système informatique avec des critères pas trop restrictifs et d’appeler régulièrement, ainsi l’acheteur apparaît crédible ; c’est bien aussi d’avoir fait une simulation de financement et de la montrer. En effet il faut savoir que l’acheteur, à la base, n’intéresse aucunement l’agence, c’est étrange et pourtant logique ; il faut que l’acheteur apparaisse comme réellement intéressé pour que l’AI (le pro en tous cas) s’occupe de lui (un agent immobilier N’EST PAS un guide touristique gratuit).


– Le marché de l’immobilier dans tout ça, votre prédiction sur le niveau des prix à 3 ans ?

THE gamelle. Voir courbe de Friggit


– Qu’allez-vous faire maintenant ?

THE question… peut-être de la transaction de fonds de commerce (c’est pas du tout le même monde) ou revenir au conseil patrimonial ou prendre encore des vacances.

– Le mot de la fin ?
En 10 ans le nombre d’AI est passé de 17000 à 34000, il est clair que dans la situation actuelle non seulement ça ne peut pas durer, mais en plus la profession doit opérer une mutation d’ordre « quantique » si elle veut avoir un avenir. Elle doit devenir adulte, faire le ménage, attaquer la loi hoguet pour moderniser la réglementation, offrir de vrais services à vraie valeur ajoutée à ses clients, offrir de vraies opportunités de carrière à ses collaborateurs, et se bouger le c.. pour proposer au marché une offre pertinente et économique.

Commentaires 127

    1. Lol étrange on ne demande pas de témoigner aux agents immobilier qui ont réussis ou qui réussissent mais à un seul et qui plus est un ancien et qui n’a pas décollé.
      Sa perception est plutôt démagogue mais si les agent immobilier étaient inutile ils auraient déjà disparues … Cela dit c’est fait pour les gens qui n’était pas fait pour ce métier la preuve.

      Mauvais titre ça n’est pas un témoignage mais une critique mal fondée et négative
      De l’immobilier à la petite semaine 🙂

      Des articles comme ça je peux en écrire sur toutes les professions.
      Cela n’est pas instructif mais plutôt réducteur pour les AI et l’ensemble de leur clients que nous sommes tous
      Pour la mutation quantique …..lol le gros mot moi je pense pour une expertises de vos données mathématique en plus de vos écrits fantasmagorique … Au sens littéraire …vous n’êtes pas du tout l’expression de ce métier mais l’expression de vous même …j’espère que vous me suivrez … Peut être …ou pas 🙂

      1. Post
        Author
      2. Je ne comprends pas votre critique écrite avec des fautes d’orthographe ( comme les écrits de la majorité des gens qui travaillent dans les agences) . Il suffit de lire les annonces et les phrases toutes faites . Comment peut on faire confiance à des gens qui ne savent pas écrire ? (pas tous heureusement). Laisser parler ou écrire ceux qui ont une expérience et assez de recul pour apporter des critiques constructives .

      3. Sans commentaires
        article defouloir pour agent immobilier raté
        J’ai fais 15 ans d’immobilier et ni moi ni mes négociateurs étions au smic en 2008
        Dénigrer la profession à ce point n’est en rien un conseil avisé à donner à vos prospects

      4. Je suis assez d’accord avec Michael. J’ajouterais même que 70% des AI (et agences immobilières incluses) sont des charlatans vendeurs de tapis.

        1. J’ajouterais même que 70% des AI (et agences immobilières incluses) sont des charlatans vendeurs de tapis. BRAVO L’ANONYME !! Belle déclaration infondée d’un ANONYME. Encore un qui fait évoluer les choses Rigolo

      5. Tout à fait d accord !

        Je suis agent immobilier et en lisant ce post …. Je me dit : est un véritable article « interview » ou bien … Un énorme fake bidon ou le pseudo journaliste ou Blogger a écrit les questions ou les réponses . Sûrement un déçu ….

        Dimple fait qu il décrive la profession comme de simple passe partout ; en dit long sur le travail qu il fournissait en activité ! UN MAUVAIS …. Ouf il n est plus dans notre profession ! Ce métier est le plus beau du

    2. SUPER témoignage?? c’est une blag.. il n’est pas fait pour ce travail c’est tout. en + de 10 ans de métier j’ai vu 1 fois des dessous de table et lui malgré ses difficultés à décoller et en seulement 4 ans il donne plein d’exemple.

    3. Bonjour ,

      Le seul soucis pour ma part , c’est qu’un agent immobilier ne sert à rien si le vendeur et l’acheteur sont un peu débrouillard …
      Pour mon cas personnel, un agent immobilier ne me sert à rien , mise à part perdre de l’argent !
      Quand je rentre dans une maison ou appartement je sais reconnaître une cuisine et une chambre …
      En ce qui concerne les lois , rien de bien compliqué , il y a un outils qui s’appelle google ou l’ont peut faire des recherches et même poser des questions sur certains forums !
      Quand je vais faire un visite avec un Agent immobilier assez compétent qui connait les lois et mes attentes , c’est encore pire que tout , car il essaie discrètement de me cacher ce que j’aimerai pas voir ou entendre …
      Donc pour ma part un agent immobilier ne sert pas à grand chose … Surtout pour le prix que ça coute !
      Mais après certaines personnes en on besoin c’est sure , mais je pense qu’il y en a beaucoup trop depuis la démocratisation d’internet !!

    4. Bonjour,
      Je viens de découvrir cet article et suis très attristée… et par l’article et par certains commentaires. Alors, oui c’est un métier difficile, chronophage mais celui qui a écrit l’article ne devait pas aimer beaucoup son métier.
      Alors oui, il y a des gens difficiles, parfois « lourd-dingue », mais il y a beaucoup beaucoup de gens honnêtes, sympathiques et qui valent le coup que l’on se décarcasse pour eux.
      Et oui, il y a des agents ou négociateurs très très particuliers…
      Mais il y a aussi des bons, et qui bossent. Et leur commission n’est pas volée. Le travail est réel.
      Exemple :
      Hier, je suis partie en rendez-vous pour faire visiter une maison à 9 h ; en discutant avec le jeune couple, je comprends mieux leur projet et ce qu’ils recherchent ; du coup, je leur fais visiter deux autres maisons. Il est midi ; nous prenons un café et discutons encore : maison, financement, etc… L’après-midi, j’avais rendez-vous à 14 h 30 avec un autre couple pour une autre maison. Même scénario.
      Je rentre à 19 h chez moi, prépare le repas (j’ai 3 enfants) ; pendant la préparation du repas, mets à jour mes données, appelles les propriétaires des maisons pour les avertir qu’il y a eu des visites. Il est 20 h. Repos mérité.
      Le lendemain matin à 6 h : petit déjeuner puis je jette un oeil sur toutes les visites et les acquéreurs ; je prends note des appels ; je prépare deux évaluations ; et j’ai rendez-vous avec des propriétaires pour signer un mandat que je dois préparer.
      Il est 9 h 30 : je pars à mon rendez-vous pour 10 h 00 : visite de la maison, prise de photos, métrage, discussions avec les propriétaires, relevés des documents inhérents à la vente, signature du mandat. Il est 12 h 40.
      Je rentre, mets à jour les documents, puis pause jusqu’à la prochaine visite à 16 h 30….
      Voulez-vous que je continue… Les journées sont longues, remplies et je ne vous ai pas tout dit.
      Alors quand certains disent : les honoraires sont chers pour ce que les agents immobiliers font… Peut-être serait-il judicieux de bien choisir son agent immobilier.
      Pour ma part, je ne chôme pas… et je respecte vendeur et acquéreur…
      A la question, « qu’est-ce qui vous a plu ? » moi perso c’est de voir les propriétaires et acheteurs super heureux. Souvent, ils m’arrivent d’être contactés par eux et de boire un café, voire plus ensemble pour me montrer ce qu’ils ont faits de la maison, etc… Et cela c’est du bonheur.
      Après, bien entendu, il est tout-à-fait normal d’être heureux que la vente aboutisse, tout en sachant que nous touchons le fruit de notre travail que deux mois et demi après. Et que le travail n’est vraiment terminé pour une seule maison que le jour de la remise des clefs…
      Alors, votre article, il fait mal car il me semble que cette personne n’aimait pas vraiment son travail mais plutôt les gains…
      Travailler et gagner sa vie, c’est honorable non ! Si en plus, le travail est fait avec rigueur et sympathie et que l’on gagne bien sa vie et que nos clients sont contents… N’est-ce pas un bel avenir ?
      Les agents immobiliers qui ont ouvert leurs agences pour ne gagner que de l’argent ne feront plus long feux je pense dans le temps car les gens aujourd’hui ne sont pas dupes.
      Mais il y a de bonnes personnes dans les agents immobiliers…
      Nous sommes là pour accompagner un projet de vie, conseiller au mieux et si l’on fait son travail consciencieusement et avec respect, tout le monde y gagne.
      Un dernier exemple : j’avais une maison à vendre ; des acquéreurs qui voulaient l’acheter. Ils font une proposition ; en même temps, le notaire m’appelle pour me dire qu’ils ont des acheteurs qui proposent 40 000 euros au-dessus du prix affiché. Ok, qu’ils achètent. Mais franchement, ils auraient achetés avec moi, ils auraient gagné 30 000 euros. A vouloir être sûr et mal conseillé, oui il y a des gens malhonnêtes chez les notaires également.
      Mais perso, je marche la tête droit et je n’ai volé personne, bien au contraire…

  1. Merci à l’AI d’avoir partagé son expérience, j’aime bien le passage « les gens sont FOUS ! », je confirme !

  2. Merci pour ce très bon article.
    L’immobilier est surement un milieu à part..
    Mais ces dernières années on a l’impression qu’il y a eu des dérives dans beaucoup de domaines : informatique, finance, consulting, publicité, etc..
    Depuis la fin de mes études (et ça commence à faire un bout), j’ai toujours été étonné par l’argent dans les entreprises, et notamment comment on écrase ceux qui produisent, tout en dépensant allègrement des millions dans des domaines qui ne servent à.. rien.. ou presque..

  3. Merci pour ces infos tirées directement de l’expérience de l’AI de terrain Michael.
    Je me demande toujours pourquoi les AI ne se transforment pas en gérants de biens et en propriétaires, après leur forte expérience sur le terrain. Maintenant qu’ils connaissent toutes les ficelles de l’immobilier, ils devraient devenir propriétaires et rentiers.
    Mettre leurs bien en location et générer du revenu passif à partir d’actifs immobiliers.

  4. Ils devraient se créer leur propre société et emprunter aux banques et en avant toutes dans la peau d’un propriétaire qui vit des locations et des revenus fonciers.

  5. Je confirme, ayant travaillé dans l’immobilier 8 mois, j’ai arreté, pas de vente en 8 mois, des commissions de presque 10000 euros en moyenne, un patron qui ne voulait pas revoir à la baisse ses tarifs, dommage, j’adorais ce métier, j’ai même loupé une vente après avoir déconseillé un client d’acheter un bien qui ne correspondait pas à sa recherche, bref je pensais être bon dans ce que je faisais. Maintenant je suis dans la restauration, on me promets moins mais au moins, je reste les pieds sur terre…

  6. @Superblogueur: peut-être justement qu’ils ne deviennent pas propriétaires-rentiers parce qu’ils connaissent les ficelles du métier et préfèrent les éviter. Cela dit, c’est toujours une bonne question à poser quand on a affaire à un conseiller en gestion de patrimoine ou à un agent immobilier qui essaie de vous convaincre que vous faites l’affaire du siècle. Si elle est si bien, pourquoi n’ont-ils pas sauté en premier sur l’occasion?

    1. Peut-être tout simplement que l’agent immobilier n’est pas multi-milliardaire et qu’il ne peut alors tt simplement s’offrir toutes les occasions qui se présentent sur le marché.
      Il serait je pense parfois judicieux de réfléchir avant de parler.
      pfff….

  7. Aucun témoignage n’est désintéressé, qu’on soit à l’intérieur d’une profession ou un « repenti », comme ici. Toujours se poser la question de savoir qui témoigne et pourquoi. Cela pris en considération, le témoignage ci-dessus est extrêmement précieux et documenté !

  8. @Superblogueur: Si je peux me permettre, les supers affaires ils se les refourguent entre eux. J’ai parlé avec un investisseur en immobilier qui a quelques apparts sur Paris et il me disait qu’il avait un certains trains de retard par rapport aux AI, aux notaires (et avocats). Toutes les annonces que l’on voit dans les agences sont celles qui ont étaient triées.
    Un notaire s’occupe des successions là où les supers affaires peuvent se faire. Ce ne sont pas forcément les notaires qui en profitent, mais son premier cercle de connaissances. Ensuite les AI les traitent et en parlent à leur cercle d’investisseurs.

    Mes expériences avec les AI:
    Un AI me racontait, qu’il avait quelques gros clients qu’il chouchoutait. Dès qu’il y a une occasion, il la propose à l’investisseur avant de la mettre sur le marché. Quand on connait bien son client, on sait ce qui va lui plaire ou non! ça permet de faire une vente dans les meilleurs délais et d’obtenir LA prime. Celle-ci sera peut-être moins conséquente mais ça évite d’attendre.

    Dans mes recherches immobilières, j’ai vu un gars qui avait acheté pour une bouchée de pain un appart (je n’ai jamais su combien), mais l’appart était dans un sale état et il était en train de le retaper. A l’époque il en demandait une somme élevé pour un todis (mais il était en train de faire le rafraichissement). Il avait mis son appart en vente sur les petites annonces. Je ne sais pas comment s’est venu, mais il est arrivé à me dire dans la conversation qu’il était agent immobilier, qu’il connaissait bien le marché et que ce qu’il vendait été une bonne affaire. Quand je lui ai demandé comment ça se faisait qu’il était en train de vendre un appart par petites annonces alors qu’il était agent immobilier, il m’a dit que c’était personnel. Il avait soit disant acheté cet appart pour sa fille, qui finalement avait été muté et donc il se retrouvait avec cette appart en sale état sur les bras. Le pauvre petit AI, il n’avait vraiment pas de chance.

    Pour en revenir à l’article, les « ondes négatives » on y est tous confronté. Le plus difficile dans un taf c’est de lutter contre ça. Michael en parle bien dans ses articles, c’est une énorme perte de temps (et de nerfs). Peut-être sont-elles plus importantes dans l’immobilier, mais j’ai du mal à le croire. Se sont tes clients qui les produisent, t’as donc intêret à les maitriser, mais c’est valable pour tous les métiers de ventes.

  9. @Celine @Bourdon: Comme quoi il faut trouver le moyen d’éliminer les intermédiaires et que ce qui compte, c’est qui on connait, ce n’est pas qu’est-ce qu’on connait.
    Alors quelle est la solution? Aller soi même sur le terrain rencontrer directement les propriétaires, faire ses propres recherches et conclure ses propres affaires sans passer par les intermédiaires. Ou alors faire partie de ce cercle qui est privilégié par les notaires et les avocats et les AI eux même. Si on ne peux pas les battre, alors on s’allie avec eux. Ou bien, on crée sa chance par soi même sans intermédiaire. Dans les 2 cas, c’est celui qui persiste qui y arrive. Donc, Ne pas se laisser avoir par les « ondes négatives ». Absolument d’accord.

    1. Vraiment, bon courage !
      C’est ce que nous avons essayé de faire mon compagnon et moi. Puis, lassés d’y passer toutes nos soirées, nos week-ends et nos vacances, nous avons quand même préféré confier notre recherche à un professionnel de l’immobilier.
      Après, c’est sûr qu’il faut bien choisir son agence. Je conseillerais plutôt une agence indépendante, « à taille humaine » : moins de bla-bla-bla, moins de changement de négociateurs, mais plus de professionalisme !

  10. Mais c’est super d’avoir ces infos tirées directement de vos expériences. Si vous en avez d’autres des anecdotes, racontez les encore s’il vous plaît. Cà nous évite à tous d’ignorer les ficelles du métier et de s’en sortir.

  11. Je peux un peu plus parler de mon experience, car j’en ai côtoyé un bon nombre d’agent immobilier et j’en ai tiré plusieurs profil:

    Le jeune loup:
    Il sort tout juste de son BTS « force de vente », il a eu un stage de 3 heures à la machine à café par son patron sur les techniques de vente dans l’immobilier. Celui-là il ne connait pas très bien le domaine de l’immobilier, quand on lui pose une question il répond à côté où il dit qu’il ne sait pas et qu’il nous rappellera pour nous donner l’info. Soit il réussi une vente dans les mois qui suivent soit vous le revoyez dans un magasin de vente de telephone portable quelques mois après. Il écoute toujours sa hiérarchie et quand il vous appelle on a l’impression qu’il lit un papier.
    Quand il vous propose de faire un tour des appartements qui correspondent à vos critères il en prend toujours un qui ne vous plaiera pas (ça lui permettra d’argumenter par la suite et d’embellir le ou les apparts qui vous ont plu).

    Le brouillon:
    Il a tellement de demande qu’il ne vous rappelle pas. Il vous montre des logements qui ne correspondent pas à ce que vous cherchez! Mais 9 mois après il vous rappelle en écorchant votre nom pour demander si vous êtes toujours à la recherche d’une habitation?

    Le jeune loup défréchi, mais qui vendrait sa mère pour de l’argent (malheureusement il y en a pas mal qui ont ce profil):
    Lui je pense que c’est le pire! Il est établit dans le métier depuis 3-5 ans (ou plus), il a connu les affaires faciles. Il connait sur le bout des doigts sa technique de vente, il a réponse à tout et il est capable de vous embrouyer sur une question banale. Il vous met en permanence la pression en vous appelant, il bosse jusqu’à 22h. J’avoue n’avoir pas tenté de le connaître plus! Il génère beaucoup d’ondes négatives et donne une mauvaise image de la profession.

    Le jeune vendeur calme:
    Il propose des logements qui correspondent à vos critères! Il est patient et calme. Il prend le temps et ne vous rappelle jamais. Si vous rappelez il va vous dire qu’il y a une autre personne sur le dossier qui vous intéresse, mais sans en dire plus. Il met la pression sans la mettre.

    Le vendeur reconverti:
    Il était dans le BTP, il faisait du bon boulot, mais sa boite a coulé alors il s’est refait dans l’immobilier. Il vous propose des apparts pas cher à refaire entièrement et il a déjà contacté ses anciens collaborateurs pour faire des devis d’electricité, de peinture, de cuisine etc… au ca où vous souhaiteriez ne rien faire comme travaux vous même. Mais la facture peut être bien salé. Il connait pas forcément bien le métier de l’immobilier, mais si vous posez une question, il cherchera à vous satisfaire car il aime le travail bien fait.

    Le vieux conseiller immobilier:
    C’est le même type que le jeune vendeur calme, mais vieux. Il connait tout le monde dans la rue, il a bonne réputation et rien à se reprocher. Il est capable de tout expliquer en détail. Il a 10 coups d’avances sur ses clients, il est capable d’anticiper vos réactions, bref il gère bien son affaire et arrivera à supporter la crise.

  12. @Bourdon « Le vieux conseiller immobilier:
    C’est le même type que le jeune vendeur calme, mais vieux. Il connait tout le monde dans la rue, il a bonne réputation et rien à se reprocher. Il est capable de tout expliquer en détail. Il a 10 coups d’avances sur ses clients, il est capable d’anticiper vos réactions, bref il gère bien son affaire et arrivera à supporter la crise. »

    Comme quoi l’expérience, çà paie toujours. Ce vieux devrait créer son entreprise, je ne sais pas moi. Utiliser ses 10 coups d’avance et imaginer un concept innovant mais simple qui assurerait sa fortune.

    Est-ce qu’il ne pourrait pas utiliser ses économies pour acquérir des biens et les exploiter ou alors devenir promoteur immobilier batisseur puis exploiter ses batiments pour les louer.

    Je ne sais pas, il y a tellement de possibilités pour quelqu’un qui est s’est rendu « expert » dans le domaine par la force du temps et de l’expérience.

    Ili faut juste prendre un peu d’altitude et voir ce que les autres ne voient pas.

  13. Post
    Author

    Merci pour vos commentaires !

    @Bourdon : c’est tout à fait la vision que j’ai.
    Tout comme sur le marché de la bourse, le grand public joue avec les miettes, dans l’immobilier les meilleures affaires circulent entre les « insiders ». Un bon AI vous amènera cependant de bonnes affaires : au bout d’un moment il ne pas tout acheter ou tout refiler à ses connaissances. S’il est assuré qu’avec un coup de fil et une visite il fait une vente, croyez moi qu’il va vous apprécier !

    @SuperBlogueur : Je n’essaierai pas d’éliminer les intermédiaires. Comme le dit Bourdon, un bon AI est un partenaire. Il vous fera gagner du temps et de l’argent en vous proposant de bonnes affaires. Pour cela il faut créer un lien (professionnel, amical, etc…). Il est à mon avis très difficile d’investir avec succès dans l’immobilier sans trouver de bons partenaires (AI, Notaires, Avocats, Artisans).

    Pourquoi tous les AI ne montent pas une entreprise ? Parce que c’est compliqué. Pour la même raison que tous les AI ne sont pas rentiers de biens qu’ils ont acheté. Parce que c’est trop compliqué. Parce que ce n’est pas le même métier.

  14. Bonjour,

    J’Je suis AI sur Bruxelles…. marché moins saturé que Paris et encore relativemment abordable.

    Nous sommes samedi matin je suis déjà devant mon PC mais peu de demande .

  15. J’aimerais vous faire partager ma modeste expérience ( 4 ans).

    J’ai débuter dans l’immobilier à 19 ans en tant que stagiaire ( contrat de stage 400 euros/ mois) et j’ai très vite compris dans quoi je m’embarquait.

    Etant jeune et débutant, tout le sale boulot était pour moi ( prospection, prise de ligne,organisation des agendas pour les vendeurs…).

    Au bout de 1 ans, étant jeune inexperimenté mais pas con…j’ai été trouvé mon patron et ai dmandé à me faire engagé en tant qu’employé et de faire du terrain.

    Apres négociation, me voila employé mi-temps ( 500 euros/ mois) avec 25h bureau et 25h terrain.

    Dans cette agence il n’existait auncun service de location, j’ai donc décidé d’attaquer ce marché.

    Au bout de 1 mois ça marchait du tonner….( commission 1000 à 3000 net / mois, mais la location pour que ça marche il faut bosser vraiment dur.

    Donc au bout de ma 2ème année de boulot, je demande à passer en vente ( avec bien sûr re- négociation de contrat cad tjrs 500/ mois + carte essence + gsm). µ$

    Me voila parti plein pot, confiant, motivé… mais n’y connaissance WALOU…

    Cette 3ème année d’emploi fut la plus riche ( en tant qu’expérience bien sûr) car côté finance c’était plus dur.

    A la fin de cette année la, me rendant compte que je me faisais exploité ( payement de com non perçu, 60 à 70h au lieu d’un mi temps… consomation essence élevé, et surtout milieu de requin dans lequel on a pas d’amis) je décide de démissioné.

    Je cherche un autre groupe immo à 22 ans et apres full négociation je décroche un CDI temps plein + com+ carte essence + gsm) bien mieux qu’au debut.

    Je suis d’ailleurs tjrs AI au sein de ce groupe ( petit car nous sommes 4).

    Mais voilà, j’avais décidé de travailler dans l’immobilier non pas pour m’enrichir mais car ce métier etait interressant, l’architecture m’a tjrs attiré et surtout je me disais que pour pouvoir aider les gens en diificulté il serait plus facile de les aider avec bcp d’argent qu’avec peu et que donc par conséquant gaghant plus qu’un caissier chez delhaize je serais plus à meme ( au niveau argent) d’aider plus tard les autres.

    Nous sommes le 7 février 2009 et travailler dans un milieu capitaliste tout en gardant une idéologie sociale en se disant qu’il n’est pas nécessaire de vivre dans la misere pour aider les miséreux…..c’est extremement difficile.

    Voila donc mon parcours:

    Maintenant

    J’aimerais votre avis sur un projet qui me trotte dans la tete depuis 1 an.

    Pour un AI le plus difficile ( a Bruxelles) est de trouver des biens a vendre et d’etre le seul à les promouvoirs.

    IL faut donc trouver des arguments, se différencier des autres AI pour avoir ce fameux mandats exclusif ( car avec un mandat exclusif vous etes sur de toucher votre com car c’est vous seul qui le vendez).

    Mon projet ( qui en est tjrs au stade d’idee) serait de créer une Agence Immo sous forme par ex: ASBL, de travailler comme toute autre agence sauf que les commissions perçues par l’agence serait automatiquement ré-injecté :

    – soit dans la construction de logement qui serait mis à la disposition des personnes défavorisé avec des loyers faibles.

    – soit ces com seraient donné a des organise tel que ( resto du coeur… mais si possible qui aurait secteur de trvail touchant à l’immo)

    – soit donnée en tant qu’aide financière à des personnes vivant dans des logements insalubres afin de rénové leur bien et de vivre déçament.

    Comme dis plus haut si le mandat exclusif dépant des arguments, je pense qu’un propriétaire donnera plus facilement son bien a vendre a un Agence qui re-injecte son capital pour ceux qui en on le plus besoin.

    Le bouche a oreille faisant, publicité du concept, emission radio,….pensez-vous que mes idees ,; envies, et projet serait réalisable?

    J’aimerais vos réactions, idées qui pourrait renforcé mon envie de créer une telle facon de travailler.

    Merci de m’avoir lu et si certaines personnes se sentent prêtes à m ‘aider voici mon mail: [email protected]

    Dites-vous bien que vu ce que nous vivons, si nous ne faisons rien pour changer les mentalité, la facon de vivre et de traiter autrui….alors jamais nous ne changeront.

    J’attends vos réactions avec impatience

    cordialement,

    duncan

    1. bjr, ne crois pas qu’ils sont nombreux (les AI) a vivre au dessus de la moyenne… c’était vrai avant! mais c’est terminé.
      de nombreuses personnes confondent les revenus perçu de l’immobilier par des investisseurs, et les revenu des agents immobiliers… le marché immo. est régulé par l’économie d’un pays. quand le pays subis une crise telle que c’est le cas aujourd’hui en europe et plus particulièrement en france, trés vite les AI doivent se réagir pour maintenir leurs structures (qui bien souvent ne résiste pas) ou font plonger les AI agissant sur le meme secteur. (c’est 1 entreprise, elle subit donc les lois des marchés financiers).
      créer une agence immobilière qui reverserait une grande partie de ses profils est une magnifique idée, qui selon moi, malheureusement reste illusoire. elle peut en revanche revanche reverser sous forme de « dont » une partie de ses résultats en maintenant une trésorerie suffisante pour continuer a fonctionner, mais celle-ci prend inévitablement le risque de ne pas résister a la concurrence, et donc pour le gérant, de déposer le bilan après un travail incommensurable !
      l’énergie investis au prorata du résultat reversé pour aider les plus démunis, soulevera peut-etre a ce moment là la question suivante: Ne serait il plus plus judicieux de le faire par une OMG ?
      l’idée restant pour autant très honorable, et n’ayant pas la prétention d’etre assez expérimenté pour affirmer mes propos… je vous encourage quand meme a réaliser une étude (bilan) prévisionnelle de votre avant projet, et de réellement bien mesurer chacun de ses risques avec un expert financier (banquier,comptable,ext…) cordialement.

    2. Cet un projet merveilleux qui casserait enfin le côté « arnaqueur » que les personnes se font sur ce métier ! Il faudrait plus de personne avec cette mentalité! Allez jusqu’au bout ! Bon courage 😉

  16. @ béliard / duncan : belle idée généreuse, mais je crains que les vendeurs n’écoutent qu’un argument pour laisser une exclu : une commission plus « compétitive » que la norme. Cela dit, je vous suggère de vous rapprocher d’agences qui mettent en avant des arguments de développement durable et citoyen. Il y en a quelques-unes (je n’ai pas les noms en tête), peut-être pourriez-vous commencer par travailler chez eux pour tester votre concept ? bon courage en tous cas 🙂

  17. @ René Giroux : désolé de vous contredire, mon témoignage ici est parfaitement désintéressé ; d’autre part, je ne me considère pas comme un « repenti », je n’ai rien commis d’illégal, ni d’immoral, et j’ai toujours essayé de bien conseiller mes clients (acheteurs ou vendeurs). Certains ne m’ont pas écouté, mais ça je n’y peux rien.

  18. Post
    Author

    Merci pour vos commentaires !

    @beliard : tu penses arriver à vivre en reversant une grand partie à de nobles causes ?

    Je ne connais pas dans le détail le modèle économique d’une agence mais ça me semble possible.

    En tous cas c’est un argument auquel peut être sensible un vendeur.

  19. Pingback: Les agents immobiliers français sont les plus chers d’Europe. Ca tombe bien, ils sont nuls… | blog immobilier d´Enormo.fr

  20. Pingback: Immobilier : un ancien agent immobilier témoigne des pratiques du métier | Le Buzz Immobilier

  21. Pingback: l'immobilier, révélateur de la nature humaine | blog immobilier d´Enormo.fr

  22. Pingback: l'immobilier, révélateur de la nature humaine | blog immobilier d´Enormo.fr

  23. bonjour, c’est un texte qui m’apprend beaucoup en tant que débutant AI , Merci pour cette éclaircissement sur mon futur métier.Et ça serais aimable votre part de me contacté pour me trouvé une agence convenable et sérieuse parmi vos contact dans le secteur nord-gironde.merci

  24. bonjour je suis retraitè je voudrais faire de l’immobilier en diletente (comoe un peut du mi tempts ) c’est un metier que j’ai fais quand j’etais jeune gagner le smic me convient cela est il possible compte tenu des charges merci pour les infos

  25. Beliard, si tu suis encore l’actualité de ce blog, je trouve ton idée très ingénieuse et serais à titre personnel davantage tenté par ce type de procédé plutôt qu’à laisser une com à un quelconque agent immobilier.

    A tous, je suis actuellement en pleine réflexion professionnelle… je suis actuellement commercial dans la vente de produit technologique mais souhaite m’orienter vers l’immobilier. Après toutes mes lectures sur le net… je me pose encore quelques questions :
    – Comment s’organise le quotidien de l’agence?
    – Quel budget communication dispose une agence pour promouvoir ses biens?
    – Le web est-il vraiment utilisé pleinement?…
    En somme, je souhaiterai que vous me guidiez un peu su « les coulisses » des agences immobilières, avant de pouvoir établir mon choix!
    Merci à tous !!!

  26. Bonjour à tous , je ne suis pas d’accord avec vos témoignagnes !
    Je fais en ce moment même un stage avec un ami de mes parents qui est patron d’une agence immobiliere de luxe à geneve
    Il vends en moyenne 4 maisons par mois et entre 10 et 40 millions de francs suisse en moyenne

    Il m’a proposer 7 000 euros net pout travailler avec lui
    Dans quelque mois , il va vendre un block d’immeuble à une entreprise pour 10 millions de francs suisse qu’il à acheter pour 3 milliions

    Ce qui est vrai par contre c’est qu’il travail 60 heures par semaines
    De toute facon la france est un pays trop dur pour se faire de l’argent

  27. Témoignage intéressant, à mettre en relation avec les ravages des agences de défiscalisation qui sont encore plus inhumaines (comme si c’était possible). Sur internet j’ai l’impression que tout le monde veut se rebeller, mais dans la vie, c’est dur de mobiliser car peut sont prêt à se battre pour faire respecter leur droits.

  28. Merci pour ce témoignage dans lequel je me retrouve pleinement . J’y trouve une sincérité et une dignité qui me rassure sur le fait qu’il existe encore des personnes intègres dans ce métier que j’ai découvert il y a 4 ans (reconversion suite à un licenciement dans un secteur d’activité trés différent mais extrèmement professionnel). Trés honnetement, à cause de cette crise qui nous frappe de plein fouet et qui décourage l’énorme investissement en temps, énergie, patience et surtout le trés faible retour financier, je ne peux pas m’empecher de remettre en question ce choix qui pourtant avait été murement réfléchi.
    Mon expérience professionnelle précédente m’a permis de vite découvrir les énormes failles de ce secteur et elles sont nombreuses. Un milieu avec un pourcentage trop important de voyous (notaires compris), de magouilleurs, d’incompétents sans parler du comportement lamentable de pseudo patrons condescendants, bien plus proche de l’inncompétence que du professionalisme et surtout exploiteurs négriers. Bref depuis 2 ans que la crise a démarrée, je suis écoeurée de devoir supporter le comportement pénible des clients à la fois vendeurs, acquéreurs et patron sans gagner d’argent( le statut VRP salarié est une honte car vous devez rembourser le salaire avancé par les ventes réalisées et en cette période de crise même si vous travaillez comme une bête de somme si vous ne faites pas de ventes vous devez de l’argent à votre patron HONTEUX!!!). Cela vaut-il vraiment le coup d’attendre que la tempête passe et qu’un retour à la normale de nombre de ventes décents proportionnellemnt aux nombres de visites revienne comme c’était le cas avant ou bien est-ce que ce métier est en voie d’extinction avec justement ce nouveau comportement des acquéreurs qui prefèrent acheter de particulier à particulier ou qui veulent versailles pour une misère?

  29. Très bon sujet qui nous conforte dans notre envie de développer les transactions entre particulier. Si des sites comme bientotproprio.com continuent à offrir des conseils et des annonces gratuites, les AI n’ont qu’à bien se tenir!
    Eviter les frais d’agence, c’est augmenter son pouvoir d’achat et ces temps ci, je connais peu de monde qui dira le contraire.
    L’image des AI n’est pas très glorieuse (même si certains sortent du lot) et ce genre de témoignage ne risque pas de redorer leur blason

  30. L immobilier c est du relationnel.
    Il faut réussir à proposer des biens qui ne sont pas sur le marché, pour ca, il faut prospecter dans la rue, dans son entourage, au cadastre; se tisser un vrai reseau. Et ainsi faire son metier, conseiller à la base le vendeur, et la vente se fera toute seule.
    Faire la pige ( téléphoner aux gens qui vendent deja leur bien ), s est forcement inutile et sans aucuns interets pour personne.
    P etre que cette personne n a pas tout compris à ce métier et n a jamais travaillé de la bonne manière.

  31. Une agence n’estime pas la valeur de ses négociateurs au travail accompli, mais à l’argent qu’ils rapportent. Ce fait montre déjà à quel point le métier est détestable: vous pouvez vous user les chaussures et la santé à prospecter dans un quartier où il n’y a rien à vendre, vous aurez fait votre boulot, exploité comme un esclave, car les informations que vous ramenez sont quand même utiles à l’agence en tant que source de profit potentiel si un jour le secteur se « réveille ».

    Mais voilà, tant que le négociateur n’entre pas de mandat ni ne vend, non seulement il n’est pas payé (ça, on le sait dès le départ, c’est clair), mais en plus il est traité comme un employé qui doit rendre des comptes, rabaissé, soumis à une pression constante. Or c’est là que l’incohérence des agents immobiliers, les patrons, se trahit: en s’adressant à vous comme à un subordonné, ils oublient que vous restez indépendant et que vous ne leur devez rien.

    Quoi qu’il arrive, ils essaieront de vous faire endosser la responsabilité de LEUR échec. Un agent commercial qui a bien fait son travail n’a rien à se reprocher, même s’il ne vend pas. Et s’il ne vend pas, c’est avant tout dommage pour lui, pas pour l’agent immobilier qui le mandate. Quand plus personne ne fait de chiffre, on ferme l’agence et c’est tout. Il n’y a rien à ajouter.

    Vous avez prospecté votre secteur à fond, vous avez été capable d’expliquer votre estimation au vendeur, il vous a confié un mandat, vous avez trouvé des clients, vous avez organisé des visites, vous présentez bien, vous êtes poli et professionnel? Vous avez donc un travail et vous le faites bien.

    La vente n’aboutit pas? De multiples facteurs peuvent l’expliquer, qui n’ont rien à voir avec vous: conjoncture économique difficile, secteur en sommeil, saturation du marché, concurrence déloyale, incorrection et malhonnêteté des collègues, vendeurs ou acquéreurs, développement des réseaux de particuliers et, finalement, usure d’un métier qui n’a plus lieu d’être.

    Quand les affaires sont laissées à la merci de vulgaires pigistes qui se croient meilleurs que vous alors qu’ils passent le plus clair de leur temps au bistrot du coin, à l’affût d’une dette, d’un déménagement, d’un divorce ou d’un décès (les fameux 4D dont ils parlent entre eux), il est temps de jeter l’éponge.

    Telle est la situation non seulement en France, mais partout y compris aux Etats-Unis. Contrairement à une mode, véhiculée par la télé-réalité, qui veut nous faire croire que le salut vient du home staging (revalorisation décorative d’un bien en vue d’une vente accélérée) et de la généralisation du mandat exclusif, il faut dénoncer cette tendance comme de la poudre aux yeux.

    Le home staging ne fait qu’accentuer la pression qui pèse sur le négociateur lambda. Ce n’est que du maquillage, avec des matériaux de mauvaise qualité, impliquant un engagement lourd pour des résultats forcément incertains. Vous pouvez retapisser tant que vous voulez, ça ne vous garantira pas une vente et la probabilité la plus forte c’est que, au final, vous aurez sué pour rien. Si un bien ne doit pas se vendre, il ne se vendra pas. A la télé le décor refait a l’air très joli, le commercial employé par l’émission attire la sympathie des badauds et tout a l’air facile. Mais ça reste de la télé.

    Quant au mandat exclusif, vouloir l’imposer partout restreint en même temps la marge de manoeuvre du vendeur, celle de l’acquéreur et celle de l’agent immobilier. Le vendeur pense inciter le négociateur à de plus grands efforts en lui confiant un mandat unique, mais un commercial qui fait bien son travail pourrait obtenir des résultats comparables en mandat simple: mettre deux ou trois agences en concurrence s’avère parfois un stimulant tout aussi efficace.

    L’acquéreur se rend dans une agence qui, certes, a l’avantage de proposer des biens introuvables ailleurs, mais le même bien aurait pu être présenté dans de meilleures conditions par une autre agence mieux adaptée au profil du client en question.

    Quant au commercial, d’un côté il écarte la concurrence par le mandat exclusif, mais de l’autre il endosse une responsabilité d’autant plus inutile et pesante que ce qui fait vraiment la différence n’est pas le type de mandat en soi, mais la qualité du travail fourni. Et celle-ci doit demeurer la même pour n’importe quelle vente car ce n’est pas une question d’exclusivité ou non: c’est tout simplement le métier qui l’exige. L’important pour tout le monde, c’est d’avoir le choix.

    Aux maux français, certains pensent en toute bonne foi que le remède vient des Etats-Unis mais c’est remplacer un mal par un autre. La crise du crédit vient des Etats-Unis. De quoi est-il question dans cet article? De dire que l’immobilier est un métier difficile et aléatoire dans sa rémunération: 5% ou 6% de com pour l’agence n’est pas si cher payé en comparaison du risque encouru, en permanence, de travailler pour rien. Le négociateur ne touche, tout au plus, que 40% sur ces 5% ou 6%. Au final, c’est plus un métier de smicard qu’autre chose – et encore, à condition de vendre. Alors on est d’accord sur le constat.

    Mais dans ce cas, il faut arrêter avec les mandats uniques et les « services supplémentaires » surtout si, au final, c’est pour être encore moins bien payé! L’immobilier est un métier mort, comme tous les métiers de démarchage en ce pauvre monde où on trouve plus de commerciaux au mètre carré que de clients solvables.

    1. je craint que votre analyse soit parfaitement exacte! mais cela s’applique également a l’ensemble des activités indépendante (artisans, commerçants,professions libérales….) cela fait 20 ans que je suis artisan, je souhaite arreter mon activité dans le batiment, et pensais m’orienter vers l’immobilier… hélas je me rend compte que de nombreuses activités sont sinistrées par une crise, dont je ne vois pas la fin! merci pour votre commentaire que je trouve très réaliste.

  32. Pingback: Revue de presse | Devenir riche à votre manière

  33. Après avoir lu votre analyse, je suis satisfaite de voir qu’il reste encore des personnes, ayant exercé cette profession ou exercant encore d’ailleurs, convaincues d’une réelle nécessité de transformation de ce metier.

    Effectivement, les titulaires de cartes professionnelles, à cause du laxisme de cette fameuse loi Hoguet, mènent à la dérive l’image de la profession soit en « louant » leur carte soit, et en apparences plus sérieuses, ouvrent leur agence afin de profiter d’un système qui permettra l’embauche de jeunes non seulement inexperimentés mais surtout de jeunes auxquelles même aujourd’hui la société fait miroiter le mythe de l’agent immobilier en cayenne se torchant avec des dollars.

    Ce qui est dommage c’est que l’agent immobilier se « tue » lui même. IL N’A BESOIN DE PERSONNE EH NON. En recrutant des jeunes sans expériences, IL les démotivent et en confrontant ces même débutants aux clients (pour le boulot dit « sale »), il décredibilise la profession aux yeux des acquéreurs à tel point que ces derniers s’improvisent AI. Enfin j’espère une nouvelle vague d’agent immo conseille afin de surfer dessus……..

  34. Je suis agent immobilier depuis 4 ans. J’essaie de rendre un vrai service aux acquéreurs et aux vendeurs, souvent au détriment du temps passé et du montant de ma commission. Aujourd’hui, je me demande si je persévère où si je rends ma carte. En peu de temps, j’ai vu des façons de faire qui me révoltent : non respect des vendeurs, des acquéreurs et des locataires. La dernière en date : je prends un mandat de vente. Le bien est occupé par un locataire. Le propriétaire nous demande de respecter ses droits et de l’avertir au préalable lorsque des visites sont prévues. Il est convenu que je peux venir à partir de 17H30. Je calque mes demandes de rdv en fonction du créneau. Lorsque j’arrive à 17H30, je me trouve en face d’une autre agence immobilière qui m’indique ravie qu’une offre venait d’être faite au prix du mandat et sans conditions suspensives. J’en prends note et lui indique que je fais néanmoins mes visites en indiquant aux acquéreurs potentiels la situation. Je ne peux plus annuler les rdv. Un acquéreur me fait également une offre au prix du mandat dans les mêmes conditions. A la fin de la visite, je demande au locataire la raison pour laquelle il a donné la priorité des visites à l’autre agence immobilière. Il m’informe qu’il n’a pas donné la priorité à l’autre agence. A 14H, lorsqu’il revenait de faire ses courses, il se trouve dans la cage d’escalier derrière 2 jeunes femmes. Ces dernières ont la clé et ouvrent son appartement sans l’avoir prévenu. Il est surpris et proteste. Dans l’après midi, c’est la directrice de l’agence qui l’appelle pour lui dire qu’elle doit faire visiter l’appartement à partir de 16H30. Il ne pense pas à protester cette fois là. Dans cette situation, les 2 jeunes personnes sont des stagiaires et c’est la directrice, donc responsable de leur stage, qui les incite à travailler de la sorte. Enfin, dans l’opération, ce sont mes clients qui sont perdants parce j’ai respecté les souhaits du locataire.
    Le propriétaire est prévenu de la situation. On verra la décision qu’il prendra.
    Je pourrais moi aussi écrire un livre. Ici, il s’agit du comportement d’une directrice d’agence, du non respect du locataire, dans un autre cas, il s’agit d’acquéreurs qui se permettent de marchander le jour de la vente devant les notaires.
    Bc

  35. Un point de vue … Je ne peux bien sur pas etre d’accord sur le fond de ce « témoignage » et sur une grande partie des commentaires faisant état de mythes qui perdurent encore et toujours.
    « Je suis le seul qui ai une éthique, les autres sont tous pourris/mauvais/incapables/incultes » , c’est, en substance, ce qu’indique ce témoignage.

    Bien sur, il y a des dérives. Bien sur, il sévit des mauvais agents immobiliers. Bien sur le métier est bien plus dur que ce qu’il laisse deviner de l’extérieur. Bien sur, les com’ sont toujours trop élevées pour celui qui les paie.

    Ces réflexions sont bien franchouillardes, elles ne tiennent pas compte de la réalité de TOUT domaine commercial, l’immobilier n’étant qu’une branche parmi tant d’autres. Elles oublient que la contrainte de la loi qui a aujourd’hui 40 ans n’aide pas forcément à assouplir les modalités concrètes d’exécution que devraient permettre les nouveaux modes de communication/commercialisation. Elles ne tiennent pas compte non plus de l’attitude grossière, souvent ridicule des clients vendeurs qui n’ont de respect que pour le chèque qui finira sur leur compte en banque, bien plus qu’un AI normal.

    Bref, je fais ce métier depuis des années, je suis aujourd’hui patron dans le domaine. Je me suis décarcassé pour mes clients, et la majorité des personnes avec qui j’ai travaillé et avec lesquelles je travaille encore (depuis des années, on est mauvais en turnover semble t il) sont dans ce cas là. Imaginez qu’il n’existe pas un mois sans qu’un acquéreur ayant payé une com de 7% nous fasse en plus un cadeau (la semaine dernière c’était une sorte de pudding pour l’anecdote) pour nous remercier de l’accompagnement et de l’aide que nous tentons d’apporter dans ce projet si noble que de se loger.
    Un acquéreur paie pour son bien, mais aussi pour toutes les actions invisibles, les démarches et aussi pour les autres acquéreurs curieux et les vendeurs indélicats. C’est dégueulasse ? oui, mais c’est la loi Hoguet qui veut cela, aucun AI n’y peut rien. cet acquéreur serait passé en direct, il aurait payé autant voir un peu plus comme l’indique une étude très sérieuse (chiffrée) d’un économiste dont le nom m’échappe présentement. C’est ainsi, ca s’appelle la nature humaine.
    Meme chose quant au recrutement : combien de « cowboy », BTS force de vente, PI ou autre se pointe dans les agences, certains de leurs faits et plein d’espoir, et se rendent vite comptent que l’AI n’est pas un porte clé ambulant, mais un homme qui se bat contre les vendeurs qui en veulent toujours plus, les conseillent au mieux souvent et dans la limite très restreinte de ses impératifs, use ses semelles sur le pavé quelque soit le temps extérieur, rentre enfin à l’agence pour se faire envoyer balader en 2sec (on apprend pas à etre « commercant » avec un prof qui n’a pas la moindre notion de la réalité et de la dureté de la chose) par presque tous les clients … Bref, pendant ce temps, l’agence paie trop peu ce type qui ne produit rien, ne réussit rien et ne comprend pas. Il partira dépité si le méchant patron ne prend pas la décision avant. J’aimerai qu’il en soit autrement, mais les choses sont assez bien faites au final, seuls y arrivent ceux qui ont compris et qui arrivent à satisfaire les clients, ce qui n’est pas une tache facile du tout.

    Ne rêvez pas, celui qui est malhonnête arrive à faire quelques coups, mais ne tiendra jamais la distance, ça ne marche pas comme cela. Il aura ceci dit eu le temps de faire du mal à la profession, mais bon…

    Je suis en Province, il y a trop d’agences, trop d’agents donc. 1 agence pour 800 habitants pour plus de 120000 hab, c’est dire.le malaise. je dirais qu’il y a la presque totalité de ces agents qui se battent pour faire au mieux, et bien sur meme des concurrents directs qui me pourrissent la vie. Perso je veux gagner ma vie normalement, je n’ai pas honte de faire ce métier très noble et que celui dont ce n’est pas le cas me jette la première pierre …

    1. Post
      Author

      C’est en effet une description du métier qui me semble réaliste, merci d’apporter votre point de vue manifestement expérimenté !
      En tant que client, je fais la différence entre les bons et les mauvais tout en sachant que votre cadre de travail est imposé. Cette différence se fait en quelques secondes et est confirmée en quelques échanges. Beaucoup de gens considèrent les agents comme leurs ennemis mai un bon agent est précieux et, à mon sens, on ne peut réussir son projet sans cela.
      Le nombre important d’agences est majoritairement lié à la structure de rémunération (elles peuvent survivre avec quelques ventes par mois) mais sur la durée les mauvais ne tiennent pas.

  36. Bonjour jaimerais avoir un número ou quelqun a qui je pourrais parler a propos de la vente de ma maison jai que que difficulties a comprendre que que truc et jai leur de me faire avoir. Si il exist un endroit ou je peu appeller pour m’informer ou si je peu appeler use autre agence. Svp donnez moi DES nouvelles. Je vais faire mes recherches mais si quelquun est au courant donnez moi les resources. Merci

    1. Post
      Author
      1. Bonjour je réalise un projet d’étude pour mon bac. Mon thème était la prise en compte du comportement du consommateur. J’ai donc choisi sous théme : Les méthodes utilisées par les agences immobilières pour influencer les acheteurs. J’ai pu trouver bon nombres d’information sur votre site. Mais je vous écris pour savoir si vous pouviez me donner un petit  » coup de pouce », car je n’arrive pas à trouver un plan pour sur mon sujet. Merci d’avance

        Cordialement

  37. Pingback: Ecrire un article invité pour Esprit Riche | Devenir riche à votre manière

  38. Je voudrais un avis:Bonjour,
    Le propriétaire d’ une villa loue à la semaine, à des locataires qu’il sélectionne par internet. Il n’habite pas dans le même endroit et comme j’habite près de sa villa, il me propose le travail suivant : recevoir les locataires, faire l’état des lieux, remettre les clés, s’occuper des petits PBS matériels, récupérer les clés. Les locataires le paient directement et il me donnerait 6,5% du loyer . Je devrai aussi superviser le ménage et remettre aux locataires le linge de maison lavé et repassé, par la femme de ménage.Pensez-vous que c’est correct comme pourcentage?,
    Les impôts, EDF, la SAUR, CanalSat Internet, tout est prélevé directement de son compte, la »gérante » n’a pas à s’occuper de cela.
    Pourriez-vous me répondre SVP? merci d’avance

    1. Post
      Author
  39. Bonjour
    Je suis depuis plus de huit ans dans l’immobilier et le constat sur ce métier est navrant.
    J’ai peu de relations avec les autres « pros » tant leur univers ne me convient pas. J’ai cependant la chance d’avoir deux gérants d’agence qui travaillent bien.
    Il est une réalité c’est le manque de formation, de rigueur et même parfois d’intelligence de ceux qui forment la troupe des négociateurs. En France, il n’est exigé aucun niveau pour être négociateur !!! J’ai croisé un négo quasi illettré qui faisait remplir ses mandats par la secrétaire. Ce n’est cependant pas le pire exemple car lui avait le mérite d’être honnête et faisait preuve d’empathie. Au Quebec je crois qu’il faut 400 heures de cours et un examen pour être simplement négociateur. Le résultat n’est pas le même.
    Je passe souvent derrière des estimations farfelues, des preneurs de mandats, des « vous en voulez combien ? » et qui ajoutent leur % sans autre questionnement. Pas plus tard que mardi je suis passé contre estimer (c’est un peu mon métier) un bien valorisé par une agence à 170K€ or le bien est truffé d’amiante et bâti sur un terrain inconstructible… Descente sévère pour les vendeurs à 100 K€ et fin du rêve.
    Pour changer l’immobilier en France il faudrait un diplôme donnant accès à cette profession en suivant l’exemple du Quebec.
    Il faut fixer un tarif unique de commissionnement.
    Il faut donner accès à la base des transactions des notaires de France afin de pouvoir faire des évaluations précises.
    Il faut créer un mandat exclusif obligatoire avec mise à disposition du bien pour toutes les agences, ainsi un seul prix affiché, une diffusion sur tout le réseau national.
    Il faut aussi forcer les banques à statuer sur les capacités réelles de financement d’un bien par des acquéreurs et non attendre de présenter un compromis.
    Enfin limiter le nombre des agences (pas des négociateurs) en se basant sur une densité d’habitants au km2.

    Ce ne sont que des idées…

    1. On peut aussi demander un taux fixe aux banques pour éviter que l’immobilier soit up and down enfin dans le rêve tout est permis 🙂

  40. effectivement tres bon temoignage, je suis agent immobilier depuis moin d un an j ai un mal fou a recruter pourtant je diffuse sur plusieurs supports, et je m efforce de rester logique quand a la facon et recruter ainsi que le niveau de renumeration pour eviter le turn over mais malgres cela rien un grand vide depuis plus de 9 mois,,, avez vous des conseil a me donner???

  41. vos témoignages m’aident beaucoup car je demarre dans la vente apres avoir fait de la location et c’est intérssant d’avoir des conseils de collègues du metier.

  42. Concernant le marché us et le mls, il fonctionne parce que les agences travaillaient déjà à 95% en exclusivité avant sa création. Aux usa, on confie son bien à un agent comme on confie ses intérêts à un avocat. Les français consentent juste à ce que des agents se battent entre eux gratuitement pour vendre. Forcément la relation n’est pas la même. En exclusivité, le risque de travailler pour rien est moindre voire nul . Moins de risque, donc commission moins chère et agents plus motivés et plus efficaces.
    En France, la concurrence entre agence et les notaires pourrissent le marché de l’immobilier.
    La première fait gaspiller les trois quart de l’activité des agences, les deuxièmes se gavent du fait d’un monopole corporatiste. Faites le compte, en Californie pour un bien à 200 000 $: commission d’agence, 2.5%, frais d' »escrow agent » 3% (rien à voir avec vos escrocs) , tva à 8.25%…pauvres français.

  43. « par conséquent la seule valeur ajoutée d’un AI c’est de faire économiser du temps au vendeur : réunir le dossier, piloter les diagnostics, faire les visites et négocier avec l’acheteur quand il se décide, »

    Tout faut:
    La fonction essentielle de l’agent immobilier est de connaître un marché qu’ignorent les vendeurs et les acquéreurs et de vendre son expertise sous forme de commission. Le temps passé en plus à faire visiter et à passer des annonces est nécessaire mais n’est pas essentiel.

    Le vendeur ne sait pas combien vaut son bien, mais il croit souvent savoir ; l’acheteur croit qu’il va trouver tel bien à tel endroit alors qu’au final il achètera autre chose dans un autre endroit.

    En passant une annonce le vendeur attire quelques acheteurs qui croient que ce bien correspond à ce qu’il vont acheter mais il passe à coté de tous ceux qui cherchent autre chose sans le trouver.

    En cherchant de pap, l’acheteur passe à coté de tous les biens qui ne correspondent pas à ses critères de recherche et qui pourtant lui conviendraient.

    Ce mécanisme vieux comme le monde est la raison d’être de tout intermédiaire.

    Le bon négociateur est donc avant tout celui qui sait montrer la bonne maison au bon acheteur. Pour la vente, l’agent immobilier doit ensuite avoir une solide culture juridique car il s’agit de savoir ce qu’on vend et comment.

    Souvent les négociateurs ne comprennent pas bien le métier qu’ils font. Et leurs clients encore moins.

    1. Merci Anton je pense aussi comprendre pourquoi il s’agit d’un ancien agent immobilier lol et je suis complètement en phase avec tes propos

  44. Bonjour,
    Je suis Agent Immo dans l’ouest de Lyon depuis 6 ans…( j’ai 36 ans)
    Déjà premièrement on est pas à la télé avec mr Plaza!
    l’immobilier c’est un monde de requins, sans pitié!
    Vous baiser des concurents et parfois c’est l’inverse..
    Comme partout il y a des gens qui bossent bien et les autres!
    la difficulté pour moi a été la démarche trèèèèsssss longue pour gagner sa vie..
    prospection, estimation, prise de mandat, faire les visites, attendre une offre d’achat que le proprio accepte, passer chez le notaire, et toucher sa com!
    l’histoire des avances sur com est un faux problème pour moi, car si on est compétent au bout de quelques mois on en a plus besoin.
    En moyenne je réalise 2 ventes par mois.
    Le plus difficile c’est le début, le temps d’avoir des produits à proposer.( une quarantaine)
    Sur le métier lui même comme partout il y a des avantages et…
    Déjà si vous avez pas un excellent relationnel, passez vôtre chemin c’est pas pour vous et vôtre diplôme servira à rien!
    De plus Il faut du culot..
    Après oublier les 35h ( c’est plutôt les 60h week end compris)
    IL faut savoir se faire respecter par les profanes qui savent rien et qui veulent paraître pour un pro, ensuite lors des visites, des estimations etc.. car souvent le vendeur pense vendre la 8 éme merveille du monde, et pour l’acheteur c’est toujours trop chers et veut diviser le prix par 3 lol
    C’est un métier passion avant tout…
    le matin vous estimer un studio, l’après midi un manoir et le soir rdv avec un promoteur..
    J’ai eu la chance de commencer avec des amoureux du métier et des tueurs qui plus est, mais ça vient pas en 6 mois de métier.
    voilà a+

  45. Bonjour, Bravo pour cet article et les commentaires toujours instructifs. Je fait de l’immobilier depuis 28 ans. J’ai commencé dans l’habitation puis très vite je suis passé à l’immobilier d’entreprise (3 ans plus tard)
    J’ai donc un peu de recul. Voici ce que j’en pense.
    Ce métier est un des plus difficiles au monde. Coté habitation : aucune considération. La seule chose que voient 90% des clients c’est la com qu’on prend. Ils oublient que c’est un service comme un autre. Ils oublient aussi le nombre d’echecs pour réussir une vente. J’ai rencontré bcp de négo d’habitation. On y trouve tout profils. Ce qui m’a frappé c’est l’exploitation dont la plupart soufrent. On est pas loin de l’esclavage. Avant sur com, horaires de fous, travail difficile, clients souvent impossibles, etc. etc
    Coté immo d’entreprise c’est plus complexe. Le métier est compliqué. Il faut une excellente connaissance juridique, technique, fiscale, financiere (investissement) et de fortes aptitudes commerciales. La ou le bas blesse c’est qu’on peut travailler 2 ans sur un dossier et ne pas être payé… Cela m’est arrivé. les transactions durent svt 6 mois voir 1 an et il faut tenir et avoir la trésorerie…
    En bref c’est une profession ou il faut avoir le coeur bien accroché. Heureusement qu’en entreprise les clients et confrères sont pour la plupart des gens formidables mais cela n’empêche pas les C… et les escrocs… J’en ai encore rencontré un qui vient de me mener en bateau pendant 4 mois, les plus importants de l’année (janvier a avril) et je me suis fait avoir malgré mon expérience et pas seulement moi…
    Enfin j’ajouterai que la loi hoguet est inadaptée et coercitive. Mais le pire en France c’est l’absence de reconnaissance de ce métier. Moi si je vais voir un avocat je m’assois et je paye pour une consultation. Pour les AI on attend un service gratuit. C’est n’importe quoi. Parfois je me dis que je vaux mieux que cela et que je ferai mieux de faire autre chose. Mais j’aime tellement ce job que je tiens. Jusqu’à quand ?

    1. Bonjour
      Oui on se fait enfumer tous les jours , clients de peu de paroles acheteurs vendeurs, manque de considération malgres les conseils, tout fout-le camp y compris les valeurs morales , changé de boulot au plus vite…

      1. Tout à fait d’accord avec Didier. Les clients, vendeurs ou acheteurs montrent un énorme manque de respect et de parole envers les AI. Paris, 80% d’entres eux ne sont pas sérieux ou réglo

  46. En lisant tous vos témoignages, j’ai été dégouté de ce métier, alors que je comptais me lancer dans un BTS PI l’année prochaine ! Je pense que fuir la france pour pratiquer à bien son métier d’agent immobilier est envisageable, mais où aller justement ?

  47. @Medni
    Non il ne faut pas etre degouté. cela est et reste un super métier. Ma conviction est qu’il faudrait pouvoir le faire sans avoir besoin d’en vivre. Les transactions sont svt longues et compliquées, il y a toujours quelque chose, et on à un taux de casse impressionnant. M

  48. Mais quand on en fait une belle on se croit le roi du petrole 🙂

    Ceci dit comme tous les métier il y a des avantages et des inconvénients qui dependent beaucoup de l’experience et des capacités de chacun. Un Ai qui vend des appartements fait un métier different d’un conseil en immobilier d’entreprise. Lui même encore difference d’un spécialiste des transactions en investissement. C’est pas mieux ni moins bien. C’est different

    Je crois que les jeunes peuvent se faire une place dans ce métier et qu’il est plein d’avenir. Je pense seulement qu’il faut accepter de se retrousser les manches et de bosser comme un fou.

    C’est le prix à payer.

    Apres les gens sont comme ils sontn et il faut faire avec !

    je crois Il n’y a pas de vérite absolue.

  49. Bonjour, Monsieur,
    J’ai moi même été conseiller chez century 21 et les méthodes de ce réseau sont bonnes mais mal appliquées à 90%, ce métier est difficile et si il y a beaucoup d’appelĺes il y a peu d’élus, ce qui explique en effet le Turner over dont vous parlez j’ai fait conseiller Immo pendant dix ans dans deux agences et à 80% chez century mes horaires environs 80 heures par semaines, mes salaires en moyenne 4000 net, j’ai aussi eut la chance d’avoir un manageur extrêmement dur voir militaire mais me fallait ça je le reconnais.
    Personellement quand j’aime je ne compte pas et donc issue d’un milieu pauvre je me suis battu pour réussir, bien sur ça n’a pas tout le temp été rose et effectivement les clients sont tels que décrit plus haut et oui l’immobilier crispé les passion enfin l’argent plutôt un peu comme une grosse voiture vous rend tout puissant …la puissance du client c’est tout simplement explicable en effet, pour une fois que que c’est lui le boss 🙂 faut bien qu’il en profite qui a se mettre lui même dans de gros problèmes, exemple surestimation et crédit relais dans un marche qui baisse un hérésie pour lui et surtout pour sa famille car c’est celui qui porte la culotte kui décide, bref des comportement juste primaire psychologiquement, enfin pour environ 60% des clients néanmoins le métier de commerciale c’est aussi de savoir s’adapter alors bien sur dans un marche qui s’est restreint c’est plus lourd malgres tout je suis entreprenant et fou et oui je suis un gens aussi … Et je monte mon agence en 2008 et hop grosse crise et en plus procédure de c21 qui me réclame des sommes énormes environ 300 k€ pour une close de non concurrence je fini par gagner 40k€ après 5 ans de procédure je me suis battu contre la crise contre c21 et en plus séparation et dette vous avouerez que ce n’est pas évident surtout qu à ce moment la 0 clients pendant 3 mois de septembre à décembre 2008, mais j’ai remontée la pente en 5 ans et j’ai gagner finalement en moyenne 5000 euros par mois seul car les différents agent co recrutez ne tenais pas le choc et de fait le marche étant plus dur que lorsque j’ai commencé je leur concède que c’est très dur de commencer l’immo, aujourd’hui il faut être aguerri
    C’est un métier extrêmement complexe à bien des titres, et la paye ne tient qu à un fil mais depuis 15 ans finalement j’ai bien gagné ma vie et la liberté de mon métier me plaît.
    Je ne suis pas d’accord avec votre analyse quand vous parlez de promotion inutile, ou de vendre son bien soi même eu et gard a mon expérience de vente de ma propre maison que je n’ai pas été capable de vendre seul allez comprendre ….
    Bref tout ça pour vous dire qu’un bon agent immobilier s’en sort, et qu’on peut réussir sans être un voyou un escroc ou autre quand aux honoraires sachez qu’avec des honoraires à 10 000 euros on va pas loin regarder info greffe et les résultat des agences divises par le nombre de collaborateur enlevez les charges différent impôts fournitures loyer TVA et autres et on en reparle en quota travail effectuer et tarif horaire.
    En vous lisant j’ai plutôt vu une personnes instruites en échec dans ce métier donc le titre devrait plutôt à mon humble avis être : les tribulations d’un ancien conseiller immobilier (à moins que vous n’ayez été gérant ?) dans la spirale de l’échec face à son métier dans un monde économique et sociale fort désinvolte …enfin par exemple -:)

    Il n’y a pas de mauvais client …il y a de mauvais commerciales.

    Ce n’est pas toujours la faute de l’autre….

    Notre valeur ajoutée c’est le conseil a nous d’être incontournable c’est la clee.

    Sinon je conseille vivement le sport aux AI pour garder leur calme et gérer aux mieux leur relation client d’autant que les clubs regorge de futur client

    -:)

    Think positive …pour en revenir aux USA

    Mais je redis et le souligne AI un métier extrêmement périlleux
    Et je l’avoue je travaille pour gagner de l’argent c’est pour ça que je me lève le matin …et vous ???

    Quand à la Fnaim décrépite elle est la première à s’opposer aux lois Duflot ….

    Et C’est l’organisation qui compte le plus de membres dont beaucoup d’agences Orpi Laforet C21 et autres,

    certes les AI des années 2000 se sont gavés mais la manne était économique voilà tout après il y a du bon et du mauvais partout même chez france telecom ou la poste par exemple et des patrons qui ruse ou qui abusent et bien je pourrais en citer des centaines mais pas dans l’immobilier, pour le black peut être le BTP ou la restauration
    De toute façon toutes disciplines confonduent la palme est à nos élus

    1. Post
      Author
  50. Je suis AI depuis 1998 (salarié VRP) j’aime mon métier le fait le mieux du monde, sans arnaquer personne et gagne environ 2000€ par mois (lissé depuis 1998 avec un pic en 2005/06) Je continue car je n’ai pas envie de faire un autre job (de vendeur ou autre) j’ai fait 4 boites la 1er:3 ans; la seconde 8 ans; et la 3eme je suis depuis 2009 … et toujours dans la même ville SAINT NAZAIRE 44600
    C’est un métier ou quand j’y suis arrivé, je pensais que tout le monde pouvait le faire et bien NON finalement j’y arrive mais beaucoup de monde ne sont pas capable d’exercer cette profession. Première qualité écouter ses clients (acquéreur et vendeur) 2 du relationnel et du tact. Pas la peine de se prendre pour le plus beau et le meilleure, même si cette profession cristallise beaucoup d’envie ou de rancœur !
    J’ai également investit dans 12 biens a titre perso des T2 et des T3 (tous à acheter à crédit à 100%) et je ne suis pas riche … Simplement c’est beaucoup de temps et d’energie.Aujourd’hui je dispose d’un patrimoine d’environ 500000€ en 15 ans en travaillant 8/9 heures par jours … (encore faut t-il le vendre pour toucher le jackpot ,sinon je continue d’encaisser un peu moins de 1000€/mois de loyer fiscalité déduite,et de plus en plus de difficulté et d’emmerde croissant )
    Pourquoi je ne monte pas mon agence: Je ne veux pas être patron, simplement salarié (un conseil de mes parents qui eux ont était commerçant durant 35 ans = trop d’emmerde et pas de retraite aujourd’hui)

  51. Bonsoir Michael.
    Merci pour cet article avec lequel je suis partiellement en désaccord et pour tous ces commentaires qui l’enrichit en continu à travers le temps.
    Pour en venir au sujet, je suis en désaccord avec certains points. Mais, qui suis-je?

    J’ai commencé l’immobilier en 2003 et comme chacun, je me suis fait avoir par la première agence qui oubliait les coms (Les quoi ?). La deuxième, j’y suis resté deux ans et c’est quand la patronne m’a fait cette réflexion : « Vous allez gagner plus que moi, c’est pas normal » que là aussi, j’ai couru après mes commissions.
    J’ai par la suite travaillé en indépendant pour des réseaux sur internet et… 2008 est arrivé. Téléphone muet, boite mail vide, etc.
    J’ai donc tout arrêté et me suis retrouvé au chômage sans avoir pu décoller réellement.

    Mais, j’aime ce métier. Alors, cette année, j’ai passé mon BTS PI et je tente de revenir dans la profession, mais ce n’est pas simple à 55 ans.

    – Dire que c’est un métier de requins est inexact. Ces poissons sont des petits joueurs à côté des collègues, confrères, amis investisseurs et autres professionnels du métier. Quelque fois, vous les baisez, d’autrefois, ils vous baisent, c’est la règle.
    – Ne jamais faire confiance à cette jeune négociatrice toute mignonne qui vous sourit car votre prochaine comm en dépend. Mais prospectez quand même avec elle et le midi, allez donc au resto (si vous le pouvez) ensemble.
    Ayez l’esprit d’équipe que diable !

    – Dire que la sécurité d’une agence c’est du pipeau parce que de toute façon la vente passe chez le notaire est une erreur.
    Oui ! La loi Hoguet continue de protéger le client contre les magouilleurs de toutes sortes. (Sauf les marchands de listes).
    Oui ! La profession est plus que jamais utile à cause de la complexité d’une vente. Les notaires, s’ils étaient seuls sur le marché devraient avoir des structures énormes en personnel, et ils ne tiendraient pas. Les AI ont donc une utilité forte.
    OUI ! La loi Hoguet doit être réformée en profondeur, pour sécuriser les revenus des agences et ainsi faire chuter les coûts d’une vente. Et supprimer les marchands de listes.
    OUI ! L’agence immobilière a une valeur ajoutée à cause des diagnostics dont je parlais plus haut, du temps que gagne le client et du contrôle des possibilités du candidat acquéreur qui doit se faire dès le départ et avant les visites.
    OUI ! Le relationnel est important. Autant pour découvrir les nouveaux biens en vente, que pour vendre aux investisseurs le plus rapidement possible.

    Dans les commentaires, quelqu’un parle des clients irrespectueux. Un autre, prend comme exemple les avocats. Je vais chez un avocat, je m’assois, je raconte mon histoire, je paie.
    C’est un doux euphémisme. Ils n’ont aucun respect. Personnellement, j’en ai sorti un de ma voiture, parce qu’il fouillait dans la boite à gants. La profession immobilière qui cristallise le plus cette malhonnêteté est le marchand de listes. (Mais, j’y reviendrai plus tard).
    Il me semble pourtant, que c’est la profession elle même qui a créé cette situation par sa volonté d’être gratuite.
    Estimations gratuite; étude des dossiers gratuite; etc… Le gratuit conduit à l’irrespect ? peut-être…

    Le prix d’une agence est toujours jugé trop cher ! Pourquoi ?
    Le prix à payer pour un client, intervient à la fin de la transaction, soit trois mois après que le service eut été rendu. Alors, que l’agence ait été bonne ou pas, le client a oublié combien il a eu besoin du service qui lui a été rendu. C’est une attitude bien humaine. Aucune autre profession n’a ce fonctionnement. Si l’estimation avait un coût et l’étude du dossier aussi, alors la comm serait moins forte l’agence sécuriserait sa trésorerie et le client n’aurait plus cette impression de payer pour rien.
    La Fnaim, jugée dans l’article comme vieillotte et devant se réformer est elle prête à défendre cela?

    N’oublions pas qu’une agence immobilière, vend du vent et du rêve. Elle rend un vrai service, mais ce service n’est pas palpable et c’est pour cela qu’elle aura toujours du mal à se crédibiliser. Mais il existe des pistes pour améliorer la réputation du métier.

    Il faut promouvoir les exclusivités. Mais de grâce cessons de nous gargariser avec les exemples US, nous n’avons pas les mêmes modèles économiques et la même culture d’entreprise. (Quoi qu’on mange des McDo)
    Il faut stabiliser les équipes en changeant les modes de rémunérations ? Peut-être…

    Les agences ont doublé en dix ans ?
    Est-ce bien sur ? Dans ce compte, les réseaux internet, tels que Capi France, Immoliaison, La lucarne et autres, sont ils comptabilisés ?
    Ces réseaux là, travaillent souvent avec des non professionnels à peine formés. Doit on balayer cette partie de la profession pour être crédible?
    Je ne le pense pas. Ils sont l’avenir de la profession. Il faut juste qu’ils inventent de nouveaux concepts de communication.

    Les marchands de listes.
    Il faut éliminer la profession de marchands de listes pour crédibiliser la profession. POURQUOI ?
    A cause de l’infidélité des clients dont je parlais plus haut.
    Une liste n’est fiable que 10 MN pas plus. Prenons un exemple :
    Le client investisseur qui veut louer un appartement va appeler toutes les agences de son secteur, y compris le marchand de liste. Mais dès qu’il l’a loué, il ne rappellera que rarement ce marchand pour retirer son bien de la liste.
    Le candidat locataire qui achète une liste fort chère va s’apercevoir que son produit n’est pas fiable. Il tentera de se retourner vers son vendeur qui lui refusera le remboursement et c’est toute la profession qui pâtira de la mauvaise réputation.
    Dans cette histoire, qu’elle est la responsabilité du marchand de liste ?
    Peut il vérifier 5 fois par jour la fiabilité de son produit ? Evidemment non !
    C’est une profession qui n’est pas viable, une épine dans le pied des agents immobiliers.

    Promouvoir les exclusivités.
    Stabiliser les équipes.
    Changer le mode de rémunération des agences
    Eliminer les marchands de listes.
    Voici quelques pistes d’amélioration qui conduiront à un plus grand respect des agents immobiliers.

    La dernière piste contre laquelle nous ne pourrons rien, c’est que l’AI est un bouc émissaire commode pour les politiques qui justifient leurs échecs en matière de logement et de sans-abris.

    Merci de m’avoir lu et Bonsoir à tous.
    Camille
    PS : Je suis disponible et à l’écoute du marché de l’emploi.

  52. Même si ce métier est difficile, il reste beau car accomplir une ventre aller jusqu’au bout de la négociation rend ce métier sensationnel une aventure.
    merci d’avoir partagé avec nous votre expérience

  53. Témoignage. Je suis en train de finaliser l’acquisition d’un appartement parisien proposé à 400000 euros. Les frais de l’agence qui a l’exclusivité de la vente se montent à 21000 euros. N’est-ce pas très exagéré eu égard à la prestation fournie ? Je ne comprends pas les propriétaires qui font de tels cadeaux à des agences en l’échange de prestations qui sont loin de les valoir. J’avais déjà eu affaire avec cette agence pour un compromis de vente à laquelle j’avais finalement renoncé car j’avais appris au dernier moment que la copro était douteuse. L’agence, que je sollicitai alors pour avoir des précisions, s’était contentée de me renvoyer vers le propriétaire sans même prendre la peine de s’enquérir plus avant de mes doutes.

    1. Bonjour quand vous avez vu l’annonce pour ce bien immobilier vous l’avez vu au prix de 400000 euros donc ou est le problème l’agence prend 21000 vous êtes libre de prendre ou de ne pas prendre ce bien.

  54. J’ai il tous les commentaires depuis le début et amusant je suis d’accord avec la majorité
    Je me présente agent immobilier depuis 1999
    Dans ce métier que j’ai découvert en 1999 suite à un divorce l’immobilier pourquoi pas?
    J’ai 40 ans trois enfants c pas gagne je vais à une réunion d’information centurie 21 et après cela va très vite j’ai eu la chance d’avoir une patronne qui comme moi après des galères venait d’intégrer le groupe, elle fut ma meilleure expérience dans ce métier sans aucune expérience dans ce métier un crayon et hop tu te débrouille et tu vas sur le terrain
    Les six premiers moi rien et après trois ventes voir neuf
    Une expérience magique un métier des clients intéressant j’ai réussi plusieurs fois classe au top 21
    C e métier était enrichissant sans aucune expérience j’ai réussi je me suis faite toute seule rire oui mais avec une directrice qui m’a fait confiance beaucoup dans ce réseau on été épuisé exploité j’ai eu la chance d’être tomber sur la bonne personne
    J’ai fait l’expérience de toute les places directrice commerciale j’ai eu ma propre agence
    Aujourd’hui le métier à bien changé la population aussi ce métier ne me plait plus et si j’avais un conseil a donner aux jeunes orienter vous vers un métier d’avenir ……
    J’ai 51 ans et réfléchi je continu ou pas j’ai une opportunité pour travailler dans un gros groupe sur internet
    A 51 ans commerciale dans l’âme et oui je pense que deux pour cent de la population est faite pour ce métier
    On apprend difficilement ce métier on est commercial on ne le devient pas

  55. Article intéressant, ces pratiques existent dans tout les domaines et en tant que agence immobilière je peut vous affirmer que ce métier n’est pas facile et sources de bcp d’argent comme on croit surtout avec la crise .

  56. merci pour la démotivation sur le métier d’agent immobilier! je pense bien que je vais me chercher un nouveau projet professionnel, ce n’est juste pas possible de travailler comme ceci

  57. Comme je suis intervenu sur plusieurs commentaires je vous raconte la suite. Je viens de fêter mes 7 ans de création d’entreprise. Ma propre boite j’en rêvais. J’y suis arrivé.

    Je voudrais mettre bcp de relativité dans tout cela.

    Voici mes regle d’OR 1986-2014

    1. Oui on peut vivre de ce métier et très bien en vivre
    2. Quand on demarre il ne faut pas demarrer n’importe ou…
    3. Si on vous dit « vous allez gagner plus que moi c’ets pas normal, barrez vous…  »
    4. Soyez ultra professionnels et travaillez dur pour être le meilleur
    5. N’ayez confiance en personne
    6. Rappelez vous c’est un metier de commerçant donc de commerce donc d’échange tu me donne je te donne
    7. Si vous n’avez pas le courage d’aller bosser faites autre chose
    8. Ayez un moral d’acier vous vous planterez 9X sur 10 et parfois 99Xsur 100 mais plus vous rencontrerez de gens plus vous reussirez.
    9. Si vous etes entrepreneur une regle d’or 2 ans de tresorerie d’avance perso et pro
    10. Si vous le pouvez investissez pour vous ou en tour de table les operations c’est comme cela que vous vous enrichirez bien sur pas de mandat agence vous agissez en tant qu’investisseur
    Si vous cherchez un co investisseur sur un bon coup prenez contact avec moi je fait cela tout les jours….

    1. Post
      Author
    2. co investisseur = pour vous co emprunteur, vous avez trop le sens du business pour inspirer confiance! le monde pyramidale ne me plaie quand Égypte…. lol

    3. Que pensez vous de la vente de produits exclusivement neufs sur la région parisienne?
      est ce pour vous la bonne façon de commencer dans l’immobilier ?

  58. Bonjour Michael,

    merci pour cet article riche d’informations utiles.
    Grâce à cet interview on se rend compte des dessous du métier d’agent immobilier.

    Penses-tu que le partage total du fichier vendeurs sur tout le territoire français est prévu pour un jour ?

    Lionel

    1. Post
      Author
  59. Plusieurs années après la parution de ce témoignage je ne peux m’empêcher un commentaire…
    Je travaille dans l’immobilier depuis plusieurs années et j’ai l’impression que tout ce que je lis ici raisonne de clichés!! Quelle frustration ça a dû être pour vous monsieur de faire se métier sans y arriver pour qu’aujourd’hui vous ayez besoin d’exposer des cas rarissimes en laissant penser à une généralité!
    Vous rapportez toute votre expérience à un réseau, c’est le cas d’école d’un réseau de turn over à l’américaine ( on prend, on exploite la motivation, on rince, on dirige vers la sortie : je l’ai essayé aussi cette enseigne.)
    Dommage de lire cela. J’apprécie la critique quand elle aide à avancer.
    Que faites vous aujourd’hui dans la vie?

  60. Merci pour tous ces témoignages très utiles, que ce soit dans l’article ou dans les commentaires !

  61. Bonjour,

    Je voudrais avoir un conseil, voila je suis propriétaire d une maison que je faisais louer et par une AI. Je suis toujours en contrat avec cette AI pour location de mon bien.
    Hors je désire vendre mon bien, et j ai fait un mandat simple de vente de mon bien avec une autre agence.
    Alors je voulais savoir si j ai le droit d avoir confié mon bien pour vente à une autre AI alors que mon bien est toujours géré par une autre AI pour location ?

    J espere qu une personne pourra me conseiller.
    Merci d avance.

    1. Post
      Author
  62. Merci Michael pour ta réponse qui me rassure car j avais vraiment un doute.
    Je vais voir mon contrat si il n y a pas une mention priorité..mais je pense pas.
    En tout cas merci beaucoup.

  63. bonjour, et merci pour votre commentaire,
    j’ai une proposition pour travailler dans les transactions commerces et entreprises, vous dites que ce n’est pas le même monde, est ce donc dans le bon sens ? gagne t’on mieux notre vie, est on mieux considérer ? d’autre part, j’hésite entre cette proposition là et intégrer le réseau immosurmesure, qu’en pensez vous ? dois je plutôt me diriger vers les transactions commerces et entreprises ? merci pour vos réponses, bien à vous
    sandrine

  64. Il a bien fait d’arrêter l’immo lui….
    12 ans dans la même enseigne, et maintenant a mon compte… Tout va bien…
    C’est a cause de gens comme ça que notre profession a une mauvaise image…

  65. Commentaire peu motivant pour qui souhaite se lancer dans cette profession, mais on y sent tout de même à la fois l’amour du métier et les difficultés qu’il faut traverser.

    Je me lance aussi, en tant qu’agent commercial auto-entrepreneur, et j’ai décidé de me motiver tout en aidant ceux qui débutent aussi, par la tenue d’un blog racontant mes péripéties, proposant mes idées et témoignages des problèmes rencontrés !

    https://agentcoenimmo.wordpress.com/

  66. Je voulais faire partager mon avis et expérience et je remercie Michael d’avoir ouvert le débat puisque de toute évidence le sujet fait parler et intéresse beaucoup de monde.
    Je fais parti des négociatrice en immobilier ou conseillère … 10 ans d expérience et de bons voir très bons résultat et pourtant mon constat est sans appel, je partage la majorité des dire de notre ami blogger !!!
    Ce métier touche à ses limites, depuis que les réseaux ont vu le jour et probablement du à la convention collective et aux multiples contrats de travail extrêmement complexe aux yeux même d un négo confirmé !!!!!
    -Aujourd’hui les contrats proposés en réseau (j insiste) reviennent à exploiter les négociateurs, en effet les bons éléments (le bosseur fidèle pro et assidu) permettent aux patrons de palier au turn over du métier, voir de leur permettre d’amortir en un temps record leurs emprunts, et de payer les autres salariés tir au flanc !!! (les réseaux se communique entre eux les taux de commissionnement-résultats si vous souhaitez demandé un pourcentage plus élevé, on vous rétorque que c’est ce qui se pratique)
    -J’ai eu la chance d’être justement commissionnée par une agence indépendante et cela fait une vraie différence
    -Le taux de commissionnement en réseau est tellement bas que cela oblige les négos à toujours faire plus d’heure et de vente pour obtenir un salaire décent (le smic et je suis de l’avis de Michael qui parle de 10€ de l’heure en se tuant à la tache) !!! Au mépris de leur santé et de leur bien être !
    -J’ai passé beaucoup de temps à réfléchir au sujet, un exemple pour preuve : dans les études notariales les négociateurs bénéficient d’UNE GRILLE DE SALAIRE, ce qui n’est pas le cas dans la profession .
    Je déplore certains commentaires qui auraient tendances à laisser penser que certains négo n’étaient pas fait pour ce métier, je pense personnellement que les conditions de travail (sans rentrer dans le détail) découragerait le plus passionné, honnête, combatif…. de cette profession ou les honoraires profites surtout aux patrons, sans qu’un certain équilibre ne soit respecté financièrement entre les deux parties.
    -Il ne faudrait pas oublier que le négociateur est l’homme ou la femme de terrains qui véhicule l’image, le sérieux, le professionnalisme….. même si je reconnais que pas de négo sans patrons !!!.
    -Pour ma part, j’ai décidé de ne plus cautionner l’enrichissement des patrons peu reconnaissants. Autrement dit de ceux à qui on donne la preuve d’être compétents sans retour financiers, ceux qui refusent les augmentations de salaire alors que les chiffres sont là!
    -Ce métier est très intéressant et riche que dès lors qu’une juste rémunération s’en suit !!!!

    Le sujet est vaste et le débat reste ouvert…

  67. Bonjour Michael

    Je me présente, je m’appel Hugo, j’ai 17 ans, et j’aimerai devenir agent immobilier, mais j’ai une petite question, est ce qu’il y a encore du boulot dans ce domaine ?

  68. Salut à tous,

    Merci pour vos commentaires.
    C’est vrai que le statut de stagiaire est parfois compliqué mais dans un peu plus de 20 % des cas c’est une étape qui permet d’obtenir un job dans l’entreprise d’accueil !

  69. Bonjour Mickael,
    Merci pour ce témoignage sur ce métier beaucoup plus difficile qu’il n’y parait au 1er abord.
    J’espère quand même qu’il ne dissuadera pas les jeunes ou les stagiaires qui veulent se lancer dans ce secteur. Mais grâce à votre témoignage ils le feront avec moins de naïveté certainement !

  70. Je trouve déplorable ce commentaire d’une veste jaune ( C21 ) qui applique les méthodes américaine en plus c’est 40 % et non 20 % ‘ ils ont voulu me recruter mais je ne suis pas fou.
    On peut très bien gagner sa vie dans l’immobilier, je ne parle pas en taux horaires sinon changé de métier. Ce qui tue l’immobilier aujourd’hui c’est les réseaux qui recrutent pour empocher le pac mensuel et ne forme pas les négociateurs. Après ça, passé derrière, vous personne expérimente : Villa estimée à 200 000 € et la personne d’avant la estimé à 300 000 € ??? Le vendeur vous envoyé sur les roses et c’est normal. Alors Mr le gouvernement au lieu de nous pondre des lois à la c…. vous ferriez mieux de cibler le milieu afin de ce retrouver avec de vrai conseiller immobilier et non pas des marchands de prise de mandats.

    1. Commentaire assez juste et intéressant…. Tout devient très compliqué… Je me bats avec diplomatie, rigueur, convivialité, honnêteté et gentillesse mais c’est un vrai combat….

  71. Bonjour,

    Je suis tombé sur cet article en cherchant des informations sur une reconversion éventuelle dans le milieu de l’immobilier, et finalement je pense que je vais chercher un autre secteur tant ce que j’ai lu m’a dissuadé.

    Plusieurs choses m’ont frappé, à commencer par le niveau extrêmement faible de rédaction (grammaire, orthographe, et globalement expression écrite comme on appelai ça au collège) des personnes qui se présentent comme des agents immobiliers. Je n’y met pas de jugement de valeur, je connais beaucoup de gens qui ont ces mêmes problèmes, de toutes situation professionnelle. Mais dans un métier de communication, ça m’a quand même choqué, j’ai même eu du mal à comprendre le sens de certaines phrases. Une annonce immobilière rédigée avec ce genre de faute me semblerai très « amateur ».

    Ceci dit, ce n’est pas ça qui m’a dissuadé, mais plutôt le coté « enculé assumé ». Plusieurs personnes disent que la règle est de se faire pigeonner de temps en temps, mais de retourner la politesse quand c’est possible. En plus de ça, il faut apparemment composer avec des patrons qui ne veulent pas payer, un statut précaire, les très nombreuses heures de travail (ok, si le boulot est intéressant ce n’est pas trop grave), et le salaire qui est, à en croire les intervenants, encore plus faible que celui que j’ai dans la situation que je voudrais quitter. Si par dessus tout ça même les clients sont irrespectueux ( je ne me doutais pas de cet aspect du métier), je pense que ce n’est définitivement pas pour moi.

    Après, voir des gens qui écrivent que c’est le métier le plus dur de la terre, ou que seule une élite serait capable de l’exercer correctement… Faut peut être pas pousser non plus hein, j’imagine qu’il faut surtout avoir l’état d’esprit adéquat au départ, et un peu de bon sens 🙂

    Merci à tous, vos témoignages auront au moins permis de m’éviter de faire fausse route !

    1. Bonjour !
      Je suis désolée que cet article vous ai détourné de ce métier. Ce n’est tout de même pas aussi sombre. D’ailleurs, ce n’est pas le commentaire d’un agent immobilier mais d’un négociateur immobilier. Et il semble qu’il n’a jamais aimé son métier tant qu’il l’a professé.
      Je ne vois pas le métier de la même façon et n’ai pas rencontré autant de malhonnêteté autour de moi (bien que cela existe, mais dans ce cas-là, pourquoi achetez-vous dans les super et hyper marché où l’on se fait voler à chaque achat ; ancienne acheteuse, je sais de quoi je parle mais c’est un autre sujet… et dans biens d’autres domaines, également).
      Mais pour revenir à notre sujet : l’immobilier est un métier passionnant mais prenant. Il faut aimer le faire et trouver les bons partenaires. Et là, il prend des dimensions totalement différentes de celles notifiées dans cet article.
      Je trouve dommage que l’on ne laisse la parole qu’à ceux qui ont à critiquer. Personnellement, j’aurais aimé lire un témoignage de ceux qui apportent leur conseil et leur dévouement aux vendeurs et acheteurs et méritent leur salaire.
      Si vous avez envie d’en discuter, pas de problème.
      Bonne et belle route

  72. Bonjour,
    L’article me semble suspect car il casse vraiment le métier comme jamais.
    Peut-on devenir AI avec une carte professionnelle Transaction et Gestion ?
    D’autres AI pour infirmer ou confirmer le témoignage de notre ami de l’article ?
    Merci

  73. Bonjour, hésitant encore à apprendre à vivre de ce métier après 10 ans d’entreprenariat en paysage, je me méfie des réseaux, et du nombre de commerciaux par secteur, je crois que beaucoup de vérité ont été dites sur ce post…

    Ceci dit, la com n’est pas vraiment justifié au regard des heures passées, 6 % d’un bien à 200 000 € représente tout de même 12 000 €, pour combien d’heures passées sur ce mandat ? même à raison de 20 visites, cela fait quand même 600 € par heure de visite, on peut rajouter les heures perdues car la marge est grande….un artisan facture 50 € / heure ….soit 240 h de travail…pour le même montant.

    Encore faut il gagner un minimum (net) pour vivre décemment de son métier, est ce que 2500 € par mois n’est il pas déjà suffisant ? (tout dépend du nombre d’heures travaillées !!!!), certains AI vivent avec 1200 € /mois, et ils devraient se reconvertir, d’autres vivent avec 6000 € / mois et ils devraient peut être, être moins gourmands ???!

    A cette remarque je rejoins l’idée qu’une bourse centrale mise à jour entre les agents tous les lundis, avec une com fixe de 1,9 %, comme c’est le cas en Angleterre serait plus honnête et surement plus sérieux, comme dit Mickael, surement le siècle prochain (sic) !!! ….

    De plus les meilleurs affaires se font sans passer par la vitrine, encore moins par annonces papiers ou internet, et si elles sont très bonnes elles sont acquises par l’AI (ou un client habitué, promotteur etc…) puis revendu facilement après ou avant travaux de rénovations, les autres sont surement trop chères ou hors marché, et donc elles vont êtres dur à vendre…le vendeur survalorise et l’acheteur sousvalorise, c’est pas nouveau, mais la hausse de 2006 en a fait rêver plus d’un…

    Après comme tout métier, il y les bons et les mauvais, c’est large et ne veut rien dire de précis mais c’est une vérité, en tout cas aujourd’hui ce métier change et devient en plus d’être commercial, beaucoup plus technique (exit la jolie brune qui confond lino et parquet flottant…),

    Pour ma part je vais continuer finalement à évoluer de l’autre coté, en tant qu’acheteur donc, pour réaliser de modestes mais saines opérations, pour ma retraite, mes enfants, ma vie, en toute liberté et sans courir après la facilité apparente de l’argent rapide,

    Comme je l’ai déjà fait, je contacterai des AI compétents, qui aiment leur travail, qui connaissent les lois, les techniques de constructions, les failles et aléas existants et qui remplissent une mission de recherche pertinente et efficace !!!!

    Bonnes chances à tous, peut être à un des ces jours !!!

  74. Merci pour ce témoignage, malheureusement reflet de la réalité, vécu en comme vendeur et acheteur, mais au fait pourquoi ne pas vendre son bien soi même quand c’est possible, et privilégier l’achat à un particulier!!

    1. Pourquoi ne pas vendre en tant que particulier ? Mais vous pouvez, cependant ce n’est pas si facile et cela demande beaucoup de temps. Nous avons d’ailleurs développer un service « coach immobilier » qui permet de vendre entre particuliers avec l’accompagnement d’un professionnel. Après, le propriétaire particulier gère ses visites, ses négociations mais nous l’accompagnons et cela marche très bien !
      Vous pouvez me contacter si vous le voulez mais vendre une maison ou un appartement n’est pas toujours chose aisée et demande beaucoup d’énergie.
      Bien cordialement à tous !

      1. Désolé, mais vendre son bien est une chose très facile et à la portée de tout un chacun, l’accompagnement d’un pro. n’est absolument pas nécessaire, il est même plus « aisé » de ne pas passer par ai.
        Le service de « coaching » que vous invoquez n’est à vrai dire qu’une façon pour les « pro » de l’immo d’essayer de récupérer les ventes en PAP, ce qui prouve une nouvelle fois l’essoufflement de ce secteur qui paye malheureusement ses exces.

        1. Vous parlez très vite et sans connaissance de ce que je fais. Vous jugez sans savoir de quoi je parle et comment et combien. C’est dommage. Il est bien et très intéressant de donner un avis, mais avant il est fort préférable de connaître et ne pas donner un jugement à la va-vite. Si les métiers de l’immobilier existent c’est tout de même qu’il y a des raisons. Que certains ont grassement et lachement profité et méritent leur réputation, c’est quelque chose que je condamne mais que vous mettiez tout le monde dans le même sac, c’est profondément injuste ! Et je trouve vraiment profondément dommageable de ne pouvoir avoir un véritable dialogue avec un minimum d’écoute. Faites attention tout de même.
          Bien courtoisement à vous et bonne continuation….

  75. « Faites attention tout de même. »
    Comment cela doit il être interpreté ??
    Désolé, mais pour avoir été en contact avec pas mal d’ai et un avoir retiré des expériences majoritairement négatives, mon opinion est désormais établie, de plus les chiffres sont éloquents, les commentaires et avis négatifs concernant les ai « pleuvent », la remise en question dans se secteur est beaucoup trop tardive et si effectivement je consent qu’il y a de bons éléments, ces derniers vont en faire les frais, désormais il vous faudra compter avec avec un concurrent de taille qu’est Internet, et avec une génération actuelle de vendeurs qui le « maitrise », ce qui n’était pas le cas auparavant.
    Je vous souhaite malgré tout cela de réussir un maximum de vente.

  76. Bonjour,

    Je vais être licencié bientôt suite à un plan social dans l’entreprise où je travaille depuis 20 ans (industrie). J’habite le Nord de la France et depuis 15 ans, mon épouse et moi même rêvons de vivre dans le Sud (région Hérault) où nous avons un appartement en bord de mer.
    J’ai fait 5 ans de porte à porte et j’ai adoré cette partie de ma vie (autonomie, relation client..)
    J’ai toujours rêvé de travailler dans l’immobilier et peut-être que ce plan social va me permettre de réaliser mon rêve.
    On me propose d’être Agent Commercial en Immobilier, à mon compte, avec un statut entrepreneur pour commencer, j’aurai le secteur autour de chez moi. Comment connaitre le potentiel d’une zone géographique ? existe t-il un fichier ou des statistiques sur ce secteur en terme d’opportunité de vente ?

    L’agence qui souhaite me recruter me dit qu’il ne faut espérer attendre des rentrées d’argent avant au moins 3 à 5 mois mais ce n’est pas un problème car mon plan social m’indemnise à 100% de mon salaire actuel pendant 12 mois.
    Je devrai donc constituer mon fichier client, ratisser, prospecter et suivre les ventes, je n’ai pas d’expérience dans ce métier mais une réelle envie de me lancer (formation assurée).
    De manière statistique, combien faut-il inscrire de biens à vendre dans les 4 premiers mois (et maintenir ce cap) pour espérer ensuite garantir une ou plusieurs ventes par mois ? Il doit y avoir un point d’équilibre en terme de biens à vendre pour gérer seul son activité (timing, planning, visites,etc…). J’ai besoin de garantir mon portefeuille sur le long terme, travailler sans relâche…
    Existe t-il un site qui me permettrait de connaitre les rouages du métier (comment prospecter, astuces, visites, notaire…)

    En vous remerciant par avance
    Eddy

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.