Immobilier 2008 : Faut-il acheter ou louer ?

Michael Ferrari Investissement immobilier 30 Commentaires

Louer c’est jeter l’argent par les fenêtres. Qui n’a jamais entendu ça ?

Pourtant loin des évidences et des pensées pré-machées il existe un endroit où si l’on parle chiffres , acheter s’avère un mauvais plan financier.

C’est la première fois que vous entendez ça ? En voici la démonstration !

Mise au point : je souhaite mettre au clair un point, si on compare achat et location sur une durée infinie il est très probable que l’achat soit plus intéressant. Cet article veut juste démontrer qu’en cas de revente avant 20 ans l’achat n’est pas intéressant. Pourquoi revendre ? C’est la vie : chomage, divorce, decès, mutation. Cela représente au moins 30% des transactions. Même si vous ne vous sentez pas concerné il faut le prendre en compte.

De plus je ne resterai probablement pas toute ma vie en location, mais rien ne presse ! Il est même urgent d’attendre en 2008 !

1 – Louer n’est pas jeter l’argent par les fenêtres : lorsque vous louez un bien, vous payez pour un service. Avec les niveaux de prix actuels et depuis plusieurs années, il est ainsi possible de louer des biens que l’on ne pourrait pas s’offrir (emplacement, taille, prestations…). Devoir aller plus loin pour passer de la location à l’achat, ça vous dis quelque chose ? Lorsqu’on me demande si je veux acheter ma réponse est simple :

Voici mon budget : 25% d’endettement maximum sur 20 ans, cela donne un budget de 135 000€. Trouvez moi quelque chose dans ces prix là. Le résultat c’est ça. 18m² pas très bien placé. Pourquoi m’infliger ça ?

Actuellement je loue 30m² à côté du métro (très important pour les parisiens!), silencieux avec un grand balcon, une vue dégagée et sans vis à vis. ça reste une vue parisienne, pas de quoi s’extasier, mais je ne pourrais pas acheter l’appartement que je loue !

2 – Le fait de devoir aller plus loin augmentera vos frais de fonctionnement, notamment de voiture. (2ème voiture ?, entretien, essence)

3 – En tant que propriétaire vous devez faire face à des charges plus importantes : par exemple taxe foncière ou encore travaux d’entretien. Les travaux sont valables que ce soit un appartement (travaux dans la copropriété) ou une maison. Beaucoup d’accédants à la propriété sous estiment ces charges aveuglés par le désir d’être propriétaire.

4 – Etre propriétaire peut être un frein pour votre carrière professionnelle : si vous achetez un bien au maximum de votre possibilité d’endettement (33%), vous devrez certainement revendre en cas de mutation car il vous sera impossible d’absorber le choc financier (attente de mise en location, déménagement….).

5 – Si vous avez des voisins cons n’oubliez pas qu’on est toujours le con d’un autre mais surtout si vous êtes locataire il est plus facile de partir.

6 – En France les locataires sont plutôt bien protégés par rapport à d’autres pays. La peur de se faire mettre dehors par le propriétaire souhaitant récupérer son appartement n’est pas une menace absolue. Si un propriétaire souhaite vendre son appartement il doit vous avertir 6 mois avant l’échéance de votre bail (généralement 3 ans). Hormis ça, il ne peut pas vous demander de partir du jour au lendemain. Aucune crainte à avoir.

7 – Louer c’est la liberté ! Appreciez les week-end sans avoir à tondre la pelouse, repeindre les murs (on le fait plus souvent si on est propriétaire) ou reparer la plomberie.

8 – En achetant vous vous privez d’investissements intéressants ! Maintenant que les prix de l’immobilier commence à chuter et qu’une crise dont on ne connait pas l’ampleur s’annonce en 2008 avoir des liquidités est important. Même si la valeur d’un bien augmente, c’est souvent le résultat de nombreuses heures passées à améliorer l’intérieur ou l’extérieur du bien.

9 – En devant propriétaire de votre résidence principale vous arrêtez d’apprendre : le temps absorbé par la gestion de votre bien vous écartera d’enseignements potentiellement intéressant !

10 – Le mythe de l’épargne forcé, imaginez la scène : votre banquier vous appelle et vous propose le plan d’épargne suivant :

Vous investissez dans un placement de ce type :

– Il y a 10% de frais d’ouverture.

– Il y a des frais de tenu de compte d’environ 3% par an.

– Pour retirer votre argent vous devez payer des frais de 5 à 10% (agent immobilier, diagnostic…).

– Le taux de placement n’est pas connu et il n’y a aucune garantie de récupérer son épargne ni d’obtenir un montant plus important.

– Sur les 20 premières années, environ la moitié de ce que vous déposez disparait (intérêts du crédit).

Avouez qu’il y a mieux comme épargne, non ?

Voici le résultat d’une simulation effectuée avec un comparateur. Ce comparateur est le travail d’ASI77.

Dans ma simulation, j’ai pris des chiffres qui se veulent réaliste pour un petit appartement à Paris dans les quartiers les moins chers (comprendre encore abordables) : 18,19 et 20ème.

Que dit ce tableau ? Dans l’hypothèse d’une revente dans 7 ans, l’acheteur est perdant si les prix n’augmentent pas d’au moins 20%. Le seul hic c’est que je ne voudrais pas vivre dans ces arrondissements !! Accessoirement pensez vous que les prix de l’immobilier vont encore augmenter ?

D’autres comparateurs de scénario achat vs location :

MSN

Les echos

Tous ces comparateurs achat/location partent du principe que vous épargnez la différence d’argent. Si vous n’êtes pas assez discipliné pour le faire il faut croire qu’achetez reste la moins pire des solutions 🙂 alimentant ainsi le mythe de « l’épargne forcée »…

Commentaires 30

  1. vinc

    merci pour cette trés bonne analyse, il faudra surement revoir sa validité aprés la dégringolade qui s’annonce.. peut-être que la propriété sera plus avantageuse d’ici 2 ou 3 ans… en tout cas ça renforce l’idée que ce n’est vraiment pas le moment d’acheter.

  2. clems

    Le comparateur de achat/Loc des Echos est pitoyable… à croire que c’est la FNAIM qui l’a mis au point….

    _ Il est impossible de mettre 0 dans revalorisation du loyer… pourtant ma proprio ne m’augmente pas le loyer.
    _ Il est impossible de mettre 0 % de rendement de l’épargne… pourtant mes 10000 € sont chez moi en coupure de 500 € (bien plus en sécurité et disponible réellement dans l’heure…. cash is king).
    _ Surtout le point névralgique relève sur une ESTIMATION de l’utilisateur… « vous estimer que votre logement va augmenter de X X % » x ne pouvant etre ni négatif ni meme égal à zéro… bref l’immo ca ne peut que augmenter jusqu’au ciel bref comme les arbres…
    _ la comparaison est effectué au terme du crédit… on m’explique donc qu’au bout de 30 ans… il est plus avantageux d’acheter que de louer mon F2 à 200 000 € sur paris…. oui super j’ai vecu jusqu’à 58 ans dans un F2 au même endroit…
    avec mes 3 enfants, mon divorce et ma mutation…. mais dès lors je suis gagnant…
    affligeant !

    ceci dit bravo pour ce blog il est tres interessant et c’est toujours agréable de découvrir un petit sujet nouveau tous les 2 jours

  3. marc

    le tableau d’asi77 indique qu’à 100% d’apport, il faut quand meme louer…
    et la prise en compte de l’inflation ne me semble pas correcte. Les avis divergent et pour certains, l’inflation apprécie le prix du bien, ce que ne fait pas ce tableau
    En outre, il ne comptabilise pas les différents apports que l’on ne possède pas lorsqu’on est locataire. La famille peut preter pour l’achat (ou l’Etat sous la forme des NPTZ) mais cet argent n’existe pas pour la location.
    Je suis d’accord qu’il faut peser le pour et le contre mais la propriété est également synonyme de liberté. C’est une décharge de moins. Quand on est parent d’enfants et que l’on doit déménager sous les 6 mois tous les 3 ans, c’est quand meme très stressant, pénible et pénalisant pour tout ton projet de vie. Louer, c’est bien quand on est jeune et motivé par la carrière professionnelle mais ce n’est pas non plus valable pour tout le monde. Etc etc

  4. Foxtrot

    Et pourquoi à 100% d’apport ce serait moins intéressant de louer?

    Si le bien n’augmente pas plus que l’apport placé à un taux bas, mais sûr, plus le loyer, il est plus intéressant de louer.

    Fox

  5. Post
    Author
    Michael

    « Je suis d’accord qu’il faut peser le pour et le contre mais la propriété est également synonyme de liberté. »
    -> avoir un crédit de 20 ou 30 ans est synonyme de liberté pour vous ?

  6. saxo2008

    Actuellement, il y a trop d’incertitudes sur l’évolution de l’immobilier. Je trouve que les prix affichés pour un 18 m2 sur Paris sont abusifs. Cette situation fait partie des scandales du début de ce 21 siècles. Je préfère louer un trou à rat pour 350 euros par mois que d’acheter un appartement de 22 m2 pour 120000 euros. Un ami m’a dit que c’était à cause de l’offre et la demande, peut être, je pense aussi que cette situation est truquée par les agences immobilières.
    On sait très bien que la population augmente d’année en année, et pourquoi on a pas construit en conséquence. Je sais très bien que cela donne de la valeur à la pierre, mais n’oublions pas le droit à l’accès au logement.
    En tout cas, je souhaite une crise majeure de l’immobilier. Et, je dis pas merci aux soixante-huitards pour cette situation.
    Maintenant, c’est à moi d’essayer de trouver chaussures à mon pieds, je vais donc louer et attendre une hypothétique chute des prix.

  7. rberthou

    J’aime bien l’analyse, je pense également que les prix du marché sont actuellement totalement abusif dans beaucoup de grandes Villes. Cela risque d’entrainer rapidement des problèmes sociaux et des problèmes de recrutement (c’est déjà le cas pour le recrutement).

    De plus j’ajouterai à l’analyse qu’il est souvent possible de louer un bien d’une qualité bien supérieure à ce que l’on peut acheter avec la même mensualité (hors charges).

  8. JEFF

    sujet très interessant ! difficile de prendre une bonne decision ! j ai envie d acheter ! je pense que si j achete je ne pourrais pas vendre le bien plus cher que je l aurai acheté ! sauf si je refais des travaux fenetres isolation chauffage plus impots beaucoup de frais t plus frais d agence plus frais de notaire frais de banque tout le monde en prend un max de fric
    une choses est sur les conseillers ne sont pas les payeurs ! car la plus parts marche a la commision ou au pourcentage
    le pigeons c celui qui paye en se rassurant qui a reussi une etape dans sa vie ! de nos jours en 2008 comment prevoir notre avenir famille et travail situation geographique aujourd hui tout change en peu de temps , notre choix en 2008 Sera t il le meme dans 5 10 15 20 ANS Qui sait ?

  9. Toledo

    Intéressant comme chacun à sa propre vu de l’immobilier. Je trouve cependant que l’immobilier pour soi (résidence principale) est très différent de l’immobilier locatif. De même que la province n’est pas Paris.
    Est ce que c’est plus rentable qu’un autre investissement ? D’une manière générale (et c’est la base de tout investissement, de la voiture aux vacances), il faut acheter moins cher que le marché, en ayant bien appliquer son évaluation (locativité, rénovation, contraintes, voir fiscalité). Contrairement à la bourse (où on peut acheter aussi de la pierre-papier), la mise de fonds est plus importante, le marché est local et moins liquide, l’achat / vente plus lente, les frais beaucoup plus importants, les variations journalières sont faibles. Enfin, il y a l’effet du levier du crédit, qui est le principal intérêt de l’investissement immobilier.
    Donc louer ou investir n’est pas une question qu’il est possible de trancher rationnellement dans le temps. Le marché, la fiscalité nationale, les impôts locaux, le prix des matériaux de construction, de l’énergie, des artisans, des terrains, des notaires sont changeants, donc prévoir sur plus de 5 ans n’est pas évident. Je crois qu’en fin de compte, l’investissement immobilier et boursier réponde à 2 types de personnalité :
    1. La bourse nécessite une allocation d’actifs réfléchi, mais aussi du temps (chaque jour avec des informations de premières mains si possible) et une mentalité de joueur (l’anticipation rationnelle n’étant pas une garantie de succès).
    2. L’investissement immobilier direct nécessite moins de temps (si vous n’avez pas beaucoup de biens) et une mentalité de propriétaire (cad aimer rechercher, choisir, négocier, modifier).
    J’investit depuis 20 ans dans l’immobilier et 10 ans en bourse, tout en investissant dans ma très petite entreprise. En faisant un bilan financier, l’entreprise m’a rapporté beaucoup, l’immobilier correctement (y compris en pierre papier, cad beaucoup plus que l’inflation), la bourse rien du tout (cad moins que l’inflation). Cela ne veut pas dire que la Bourse est nul (d’ailleurs je ne désespère pas, car je souhaite diversifier les risques), mais que j’ai eu beaucoup de mal, malgré mes lectures, à comprendre intimement comment cela fonctionne. Quant à prendre des conseillers, c’est là où c’était le pire, quelque soit là le type d’investissements, même frais de conseil non-déduits ! Dommage, car il n’est pas simple d’être bon partout.

  10. durand

    Bonjour,
    j’ai 35 ans dans deux mois et j’arrête de travailler (je suis cuisinier de méier) et je vais expliquer à qui veut bien lire ; En effet j’ai quelques articles ci-dessus qui je trouve partent un pu dans tout les sens.
    Bref, il y a 10 ans, j’ai acheté mon premier appartement dans le 49, type F1 bis, avec une terrasse et un jardin, en centre ville BONNE AFFAIRE que j’avais acheter 70000 euros FAI et notaire inclu, puis depuis 9 ans, je le loue, le loyer me paie à 50 euros près le remboursement du crédit, que j’ai pris sur 15 ans. Ensuite il faut bien sur rajouté la taxe fonçière annuelle de 440 euros, les frais de copropriété de 550 euros annuels, un peu de CSG de l’ordre de 76 euros ATTENTION à choisir, le bon régime d’imposition réel ou micro fonçier, dans ce cas avantage en réel,
    Ensuite à la fin de la même année j’ai acheté un studio à 34000 euros FAI plus 3600 de frais de notaire, plus les frais copropiété environ 500 euros par an, et 280 euros taxe fonçière plus pour les 2 logements environ 80 euros par an d’assurance habitation, ce studio je l’ai acheté locataire en place, ce qui facilite déjà le fait de trouver un locataire,
    ces 2 logements, étaient à mon propre nom,
    ensuite j’ai décidé de monter une SCI avec une amie, soit il y a 9 ans, et on a aujourd’hui 13 studios/F1 en location, ET ATTENTION SANS ARGENT EXTERIEUR A NOS REVENUS DE TRAVAIL.
    En effet, au départ nous avons ouvert un compte joint (il y a 9 ans) et nous avions décidé de mettre chaque mois 850 euros chacun soit 1700 euros plaçé à 3%. 19 mois plus tard nous achétions le 1er studio CASH FAI ET NOTAIRE INCLU, et nous continuons à mettre 825 euros chacun / mois plus le loyer du premier soit 1700+285 égal 1985 euros plaçé,puis 17 mois plus tard un deuxième, le troisième 800*2+285+285 soit 2170 plaçé à 3%, et ainsi de suite jusqu’à 13 (le treizième est touvé ont signent chez le notaire dans moins d’un mois.

    Je pourrais tout vous expliquer en détails, mais sa serait trop long, et taper sur un ordinateur je ne suis pas un expert,

    En conclusion, je pourrais peut être donner quelques conseils:
    -bien choisir le bon logement, (assez réçent, ou refait, bon emplacement TRES IMPORTANT)
    -Négocier TOUJOURS LES FRAIS D’AGENCE, en ce qui me concerne, on a toujours acheter par agence et même 4 logements dans la même agence, quand la négociatrice nous voyait entrer dans l’agence, elle riait jaune.
    -Etre hyper strict avec le locataire et les garanties, c’est IMPERATF SANS TROP NON PLUS mais prenez bien vos précautions à la mise en place du bail, garants sérieux, également sérieux du locataire, je vous dirais et ce par expérience maintenant, que dans les 2-3 premières minutes de rencontre, mon avis est fait c’est OUI ou NON, même si la discussion et la visite dure 2 heures.
    -Bien discuter avec le locataire, savoir « un peu sa vie », ses hobbies, loisirs etc…
    -DEMENAGER ET PARTEZ TRAVAILLER A L’ETRANGER, en effet nous avons pu faire cela, car nous nous sommes connu en Suisse, moi cuisinier et elle serveuse, donc nous ne sommes pas cadre loin de là, en terme de salaire je touche en net 3800 CHF NET par mois impôts déduit (impôts à la source) soit 2405 euros net impôts, mon associé environ pareil, il faut profiter de la France pour faire es investissemets immobiliers et bosser à l’étranger « la Suisse c’est à côté ».

    Pour conclure, je dirais que cela à été une belle aventure, très peu risqué finalement, et maintenant j’arrête de bosser, mon associé continue car elle a envie, et moi je vais avoir 1400 euros environ chaque mois qui tombe dans ma poche et ce chacun, soit 2800 euros à deux pour 13 logements toutes déductions faites(frais copropriété 6727 euros par an, 500 euros par an assurance habitation, 2950 taxes fonçière par an pour les 13), a titre d’informations nous gardons un logement tout les 4,6 logements acquis pour payer les charges des 4,6 autres.

    -RESUMONS/ -35 ANS
    -1400 EUROS PAR MOIS
    -260 000 EUROS /CHACUN DE PATRIMOINE IMMO
    SOIT 520 000 EUROS A 2
    -+ 80 000 EUROS PATRIMOINE DE MON
    1 ER SEUL+420 EUROS PAR MOIS DANS 4 ANS
    -+ 40 000 EUROS PATRIMOINE DE MON STUDIO SEUL
    DANS 4 ANS + 270 EUROS/MOIS

    CONCLUSION FINALE DEPECHEZ VOUS, faites vite, n’ayez pas peur,on parle souvent de mauvais locataire mais à vous de bien les choisir,nous n’avons pas un seul souçi avec nos locataires, et ce à tout point de vue(loyer, dégradation…)

    ET SURTOUT QUAND VOUS LE POUVEZ ECONOMISEZ PAR VOUS MEME, SANS AVOIR A FAIRE APPEL A LA BANQUE, C’est d’ailleurs pour cela, que nous en sommes là aujourd’hui sans intérêts qui plombent les emprunteurs,
    -POUR DE L investissement INVESTISSEZ TOUJOURS SUR DE LA PETITE SURFACE QUI SE LOUE TRES BIEN, QUI A DE BONS RENDEMENTS

    VOILA MERCI ET BONNE CHANCE A VOUS
    Je vous laisse mon mailsi jamais vous avez des questions/ [email protected]

  11. D A N

    Interessant…c’est une bonne analyse qui porte sur le choix d’investissement.

    1- L’approche marketing a transformé un logement en « produit » et dès le premier pas dans une agence…. le mot produit devient une régle….

    2-Les médias sont les premiers à blamer dans ce domaine….ils font la pub des acteurs du secteurs et font aussi augmenter la demande…et du coup, les prix….
    Les médias gagnent en pub et aussi en trouvant le moyen de faire des articles pas cher avec une disponibilité des invités pour illustrer ou animer les émissions.

    3- le rôles du politique a qui cette hausse injustifié de l’immobilier = hausse des taxes locales + une population aisée….

    4- Rôles des intermédiaires financiers( tout le secteur) qui voit une opportunité de vente des produits d’assurances ou d’octoyer de nouveaux crédits pour les proprios…..

    5- interêt des agents de l’immobilier tél les sociétés de BTP, de sécurité, syndic…..

    en ce qui concerne La baisse de l’immobilier actuel n’est qu’un ajustement…..avec la baisse des revenus nets…à mon avis il faut revenir à un niveau d’endettement à 15 ans sinon, c’est trop cher…..
    1- Il faut voir l’écart du coût du crédit entre 15 et 20ans pour comprendre qui est le gagnant
    2- Il faut voir aussi le résultat pour les assureurs.

    Bref, la hausse des l’immobilier est une bonne chose pour tout le monde sauf pour l’acquéreur….et la baisse n’est qu’un ajustement de la hausse et n’est en aucun cas un retour à un niveau acceptable…

  12. LT

    Paris ne sera pas affecté par la baisse des prix en matière d’acquisition d’un appart !
    une part des acquéreurs se sont jusqu’alors repliés sur la banlieue par défaut de pouvoir acheter à .. Paris. Ville à forte attraction economique et culturelle (paris gagne encore et toujours des habitants..). décéption attendue donc..

  13. Post
    Author
    Michael

    @LT, un peu court comme raisonnement. De 1991 à 1998 Paris à perdu 40%. Pourquoi ça ne se reproduirait pas sachant que les niveaux de prix actuels sont très supérieurs aux prix de l’époque ?

  14. Titeuff

    Bonjour Michael,
    Tu (désolé d’utiliser le tutoiement mais on a le même age alors je me permets) ne peux pas savoir à quel point ça me fait plaisir de te lire. Enfin je trouve un écho à ma façon de penser et d’agir. Et plus particulièrement sur cette question de l’immobilier, cela fait maintenant près de 2 ans que je suis « seul contre tous » que cela soit mes amis, ma belle famille, mes collègues tout le monde me ressort inlassable ce ridicule argument « Louer c’est jeter l’argent par les fenêtres. » et que je suis complètement idiot de « gâcher » mon argent dans un loyer plutôt que de rembourser un crédit qui me permettrait in fine d’avoir du concret.

    Mais la grosse crise financière-immobilière qui se profile et les arguments (qui sont aussi les miens) que tu avances, me confortent dans ma position. Je commençais sérieusement à douter. Cela est parfois pesant d’être constamment en train de devoir se justifier, ou du moins prouver aux autres que ce n’est pas forcément « débile » d’adopter telle ou telle position.

    Cordialement
    Titeuff

  15. Post
    Author
    Michael

    Titeuff tu (fais bien de me tutoyer) as vécu ce que beaucoup de personnes rationnelles ont vécu : le sentiment d’être un peu seul face à la folie générale et le phénomène moutonnier.
    Désormais la crise financière et l’horizon assez sombre donnent déjà raison aux locataires car il sera plus facile pour eux de passer ce moment délicat;content de ne pas avoir de mensualités à 33% de nos revenus.
    Cash is king.

  16. trustme

    J’ai eu également les mêmes reproches. Louer c’est jeter l’argent par la fenêtre et prendre un crédit c’est se faire rembourser l’appart à partir du loyer épargné.
    Foutaises je vous dit. Prendre un crédit sur 20 ans c’est acheter au double du prix.
    Mon ami qui me reprochait ça essai de vendre en vains son appart qu’il a acheter il y a 15 ans et qu’il n’a pas encore remboursé. Entre temps j’ai commencer à gagner des soucis beaucoup plus tard que lui. Nous avons à peu près le même salaire. Maintenant j’ai le prix d’un bel appart bien investi qui rapporte plus que le loyer que je paye.
    Je n’ai pas de soucis de taxes ou quoi que ce soit. Je peux acheter une maison quand je veux avec les 20 pour cent, taux zéro et compagnie, mais je préfère attendre encore, histoire d’acheter encore moitié cher dans trois ou quatre ans.

  17. cetmoi

    dans la location crise ou pas se que je trouve ch!!!! c’est de se retrouver comme mes grand parents c’est a dire a la retraite avec un loyé qui et devenu très chere comparativement a quand il touchaient leurs paye en tant que salarier
    difference de paye entre salarier et retraité

  18. SuperBlogueur

    De ma toute jeune experience Etre locataire pendant une très longue période est l’une des pire choses qui peut arriver à quelqu’un et que je ne lui souhaite pas.
    Je déteste être locataire. Posséder des biens immobiliers me parait être LA solution à pas mal de problèmes.
    Indépendance, tranquilité, sécurité, stabilité, revenus passifs etc…
    Etre locataire, c’est jeter l’argent par la fenêtre sans aucun espoir de le voir revenir.

    1. Post
      Author
      Michael

      Il est clair que rester locataire pendant 20 ans est dommage. Après, jeter l’argent par les fenêtres est une expression que je n’aime pas du tout. Elle a poussé les gens à acheter en dépit du bon sens. La question importante c’est est-ce que ça me coûte moins cher de louer ou d’acheter ?
      Durant les dernières années, il était préférable de louer : bien souvent on pouvait louer un bien (et donc avoir un service) que l’on ne pouvait pas s’offrir.

  19. boprov

    @Toledo.
    Vous dites:
    « J’investit depuis 20 ans dans l’immobilier et 10 ans en bourse, tout en investissant dans ma très petite entreprise. En faisant un bilan financier, l’entreprise m’a rapporté beaucoup, l’immobilier correctement (y compris en pierre papier, cad beaucoup plus que l’inflation), la bourse rien du tout (cad moins que l’inflation). »

    Juste une différence: dans votre enreprise, vous avez travaillé. Ce n’est pas seulement votre argent qui vous a rapporté mais aussi (surtout) votre travail. Si vous aviez investi dans l’immobilier et y aviez travaillé, en tenant un hôtel-restaurant par exemple, nul doute qu cela vous aurait rapporté beaucoup plus que votre achat immobilier sec.

  20. Mac

    Excellent article. Il est certain qu’il est préférable de louer que d’acheter dans bon nombre de situation d’un strict point de vue financier.

    Néanmoins, l’achat présente une sécurité en ce sens qu’une fois le crédit remboursé (ce qui peut être réalisé en 15 ou 20 ans dans la plupart des cas), le propriétaire est certain d’avoir un toit au-dessus de sa tête, même si un aléa de la vie lui fait perdre une grande partie de ses revenus (chomâge par exemple).

    La sécurité est même immédiate si l’acquéreur a pris le soin de souscrire à une assurance prenant le relai des rembourssements en cas de perte de revenu.

    Le locataire n’a pas cette sécurité et sera finalement expulsé s’il ne peut payer son loyer, qui représente bien souvent une part importante de ses revenus.

    Il n’y a pas que les aspects purement financiers qui entrent en ligne de compte dans une décision d’achat immobilier.

  21. Pingback: Revue de presse | Devenir riche à votre manière

  22. Comparateur-Achat-Location.com

    Excellent article. Il est vrai que les paramètres pour savoir si un achat est financièrement préférable à une location sont presque illimités.
    Néanmoins 😉 nous nous sommes risqués à réaliser un comparateur en ligne très accessible :

    http://www.comparateur-achat-location.com
    (gratuit et sans enregistrement)

    Du montant du prêt, loyer et mensualité de prêt immobilier est calculé le nombre d’année avant que l’achat soit rentable.
    Qu’appelle-t-on rentable ?

    En fait, nous consommateurs, souhaitons investir notre argent (ici dans la pierre) et ne pas le donner aux banques (sous formes d’intérêts) ou propriétaires (les loyers).
    Un achat est donc rentable, à notre sens, quand le total des pertes lié à l’achat (intérêts + frais type taxe foncière) devient inférieure aux pertes liés à la location (somme des loyers).

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.