Guide d’investissement pour les nuls : diversifier sur les différents supports

Michael Ferrari Investir en bourse et dividendes 6 Commentaires

rouefortune

Comment investir ? Voilà une question courante à laquelle la plupart des réponses me déçoivent. Voici mes conseils à ce sujet.

La diversification est un aveu d’ignorance. Si vous ne savez pas ce que vous faites, il est effectivement préférable de diversifier vos investissements afin de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Il n’y a rien de mal à cela, au contraire diversifier est plutôt un signe de prudence et de recul par rapport aux évènements.

Diversifier est un terme similaire à bonheur ou succès car il est très générique : chacun peut donner sa propre définition. Pour un courtier en bourse diversifier signifie acheter des actions de petites sociétés, de mid-cap en Asie et d’entreprises du CAC 40. Cela va peut-être aussi inclure des trackers basés sur l’or ou toute autre matière première.

L’erreur courante commise avec le terme diversifier, c’est que l’on pense que l’on est diversifié si l’on est dans l’exemple ci-dessus alors que ce n’est pas le cas.

Pourquoi diversifier ?

A la base, la diversification est un moyen de ne pas perdre tout son argent en cas de baisse d’un support. Simple. L’idée est donc qu’en ayant plusieurs supports d’investissement déconnectés les uns des autres, la baisse de l’un n’entraine pas la baisse de l’autre.

Si le principe est d’une prudence louable, son application est souvent ratée. En fait, on se retrouve souvent à être investi à 70 ou 90 % sur un seul et même support en pensant être diversifié. En cas de chute du support en question, c’est tout notre patrimoine qui flanche.

Les différentes classes d’actifs :

Si vous souhaitez diversifier vos investissements, voici les différents supports possibles. Faites le compte et calculez le pourcentage de votre patrimoine actuellement investi dans ces supports. La seule véritable diversification est celle-ci. Le reste n’est qu’une illusion. Lorsque la bourse chute, il est impossible de prévoir quelles actions vont chuter et quels marchés vont se planter.

1 – Entreprise

Pour investir et éventuellement devenir riche, la voie royale reste l’entreprise. Autrement dit, le meilleur investissement est celui sur lequel vous avez le contrôle et celui que vous pouvez analyser d’une manière transparente. Si vous avez une entreprise, le meilleur investissement sera typiquement du marketing pour faire augmenter votre CA. Il peut aussi s’agir d’autre choses comme de l’équipement ou des matériaux mais 90 % du temps le marketing est le meilleur support.

Si vous n’avez pas d’entreprise, vous pouvez investir dans une entreprise. Bien entendu, les montants en jeu sont importants.

C’est de là que les riches tirent leurs revenus. Ils investissent dans des entreprises.

2 – Immobilier

Elise Franck l’a illustré, devenir rentier avec l’immobilier est « facile » lorsque les conditions sont bonnes. J’ai encore récemment eu cette discussion avec des proches au sujet de la résidence principale. Tout le monde soutient que c’est un investissement alors que d’après moi notre maison n’est pas un actif.

Au bout du compte, je pense que le style de vie que l’on souhaite influence énormément ce point de vue. Si votre projection de vie consiste à travailler 40/45 ans, être propriétaire avant 60 ans et profiter de la vie dès votre retraite, bien évidemment achetez votre maison ! Inutile d’essayer de vous convaincre avec des arguments de promoteur immobilier (épargne forcée, argent par les fenêtres…).

Ce n’est pas la vie que je veux. Je n’ai aucune (mais alors aucune) envie d’attendre ma retraite pour faire ce que je veux faire. Déjà, les chances d’y arriver sont, il faut le reconnaitre, limitées bien que bonnes. Ensuite, ce n’est pas à cet âge que je vais faire le tour du monde, traverser le pôle nord ou faire la route 66 en Harley ! (Grosse liste)

Mais je m’éloigne du sujet !

L’immobilier est un autre support qui, s’il est bien appréhendé, permet de tirer des revenus passifs intéressants.

3 – Bourse

La bourse et ses dérivés désignent : actions, obligations, trackers, warrant et que sais-je. Avantage : facile à acheter et à vendre, petits montants possibles. Inconvénients : impossible d’en prévoir le fonctionnement.

Avant le grand krach de la bourse, j’avais écrit à quel point je n’aime pas la bourse comme support en décrivant les 4 raisons pour lesquelles je pense que la bourse est un mauvais plan. (note : facile de prévoir des krachs puisqu’ils arrivent de manière régulière, dans ce sens mon mérite est limité).

4 – Matières premières

Vous avez de l’or chez vous ou dans un coffre à la banque ? Voici un autre type d’investissement.

Conclusion :

Ces 4 supports sont connus et reconnus. Vous n’avez probablement pas fait une découverte incroyable en lisant cette article. C’est normal, ce n’était pas l’objectif. Ici, la seule chose à retenir, c’est que la diversification consiste à être réparti entre ces 4 supports. Si vous n’avez que des actions mais que votre conseiller ou votre magazine préféré vous parle de répartition entre différentes capitalisations ou différents marchés, vous n’êtes en réalité que dans un seul type de support d’investissement : la bourse.

Soyez donc prudent de ce point de vue. Souvent, les professionnels de ces secteurs ne travaillent que sur un domaine ou ne sont compétents que sur l’un de ces supports.

L’adage reste plus vrai que jamais : si c’est trop beau pour être vrai, c’est que ça n’est probablement pas vrai. Ce n’est pas les croyants de la méthode Madoff qui diront le contraire.

Malgré mon appréhension de la bourse, j’investis désormais dans des fonds communs. Mon approche est simple : mettre peu de mon patrimoine, investir régulièrement. Je vous en parle prochainement.

Commentaires 6

  1. Christophe

    Bonjour Michael, et féliciations pour ton blog, que je suis depuis peu !
    J’apprécie ta philosophie et ta volonté permanente de prendre soi-même sa vie en main. J’ai la même démarche de mon côté.

    Petit commentaire perso sur ton analyse :
    – L’investissement en bourse n’est rien d’autre que de l’investissement dans une entreprise. La seule différence est qu’en bourse, on est limité à un rôle de petit actionnaire. On a donc pas les commandes de l’entreprise dans laquelle on investit. Je suis en revanche d’accord que c’est un bon investissement si on part du principe que le meilleur investissement est celui sur lequel on a le contrôle. Sans compter le fait que gérer sa propre entreprise est beaucoup plus tripant !

    – Immobilier : pour ma part, je ne pense pas qu’investir dans l’immobilier soit synonyme d’un style de vie particulier (vivre uniquement pour son boulot jusqu’à la retraite,…). On peut investir dans l’immobilier même si on a une philosophie de choisir sa vie dès maintenant sans attendre 60 ans.

    Pour le reste, je suis d’accord avec toi !

    Christophe

  2. Anthony

    Bonjour Michael,

    Effectivement le meilleur moyen de ne pas perdre d’argent, c’est de diversifier ses investissements. Cependant, comme Christophe, j’ai deux remarques (le binaire est à la mode) :

    1/ C’est un peu aussi la théorie du Lièvre et de la Tortue : ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier permet de diversifier les risques, et donc de s’enrichir moins vite quand ça va bien, ou de perdre moins vite quand ça va mal… toujours la même chose finalement : moins c’est risqué, moins c’est rémunéré et vice-versa.

    2/ Pour pouvoir investir sur ces 4 supports, il faut déjà avoir un petit pécule ! Surtout pour les deux premiers investissements. Résultat : les petits épargnants se tourneront d’abord vers la bourse…

    Conclusion : j’aimerais bien pouvoir investir sur autant d’actifs…

  3. Post
    Author
    Michael

    Merci pour vos commentaire.

    Vous avez raison et c’est pourquoi l’investissement doit être couplé à la création de revenus pour pouvoir produire des fruits intéressants.

    Il y a cependant des gens qui ont très bien fais fructifier leur patrimoine même sans avoir de grosse fortune à investir.
    Concernant le premier investissement, il est beaucoup plus abordable pour la plupart d’entre nous de créer une entreprise et d’investir soi-même dedans par opposition au fait de chercher à devenir un business angel. Autrement dit, si vous avez un business investissez pour le faire grossir et développer son marketing est un très bon levier.

    De nombreuses personnes riches ont souvent démarré une entreprise, fait un peu d’argent avec puis ont investi dans d’autres classes d’actifs (bourse/immo) pour les raisons que j’évoque (mais aussi pour des raisons fiscales).

  4. Robin des Bonds

    L’investissement dans les matières premières n’est pas un investissement, mais de la spéculation (selon moi, du moins).

    On a jamais vu un Napoléon produire des intérêts ni payer des dividendes.
    Dans une entreprise, tous les matins, les salariés produisent davantage de valeur que ce qu’ils coûtent.
    Dans mon portefeuille obligataire, tous les jours, les coupons courus augmentent et tombent régulièrement sur mon compte comme un fruit mur.
    Un bien immobilier en location rapporte un loyer, etc.

    La valeur des lingots dans un coffre ne dépend que du prix qu’est prêt à payer un acheteur. Selon moi, ce critère fait que ce n’est pas un investissement, tout comme une collection de timbres n’en est pas un (toujours selon moi !!).

  5. Pierre Aribaut - Zetrader

    Même avis que robin des bonds sur les matières premières, sauf que je l’étendrais à d’autres supports, pour l’immobilier aussi il s’agit de spéculation, la bourse en général idem etc … spéculation à plus ou moins longue échéance selon le support financier c’est tout, c’est l’échéance qui diffère à cause du support ainsi que la nature des risques, mais le but reste le même et il est de toutes façons spéculatif, c’est dans la nature de l’homme de vouloir spéculer / anticiper, et malgré soi même si on est pas joueur, on prend des paris financiers quoi qu’on fasse.
    Celui qui met tout sur un livret A prend un pari sur une inflation pas trop forte, pari dont il a conscience ou non.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.