Efficacité personnelle : devenez un obsédé pour avancer

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Devenez plus efficace 35 Commentaires

J’ai récemment passé mon doctorat en Efficacité Personnelle !

Bien évidemment non 🙂 (je voyais déjà quelques dizaines d’emails dans ma boite email!) car une telle formation n’existe PAS. L’histoire est exactement la même que pour l’argent : personne ne nous apprend à bien le gérer. Ce que font la plupart des gens est alors contre productif. Beaucoup préfèrent ignorer le sujet ou considérer qu’ils sont au dessus de toute cela. D’autres cherchent à optimiser (bienvenue ici!).

Ce doctorat est le résultat de mes 4 années de recherche sur le thème de l’efficacité personnelle et c’est une discipline beaucoup plus compliquée qu’il n’y parait. Pour vous en convaincre, demandez-vous pourquoi vos projets n’avancent pas aussi vite que vous le voudriez ou pourquoi vous procrastinez autant. Comme quelqu’un me l’a dit récemment : « Je voudrais bien créer mon blog mais je n’ai PAS le temps waaahhhahhh ».

La psychologie derrière l’efficacité personnelle est du même ordre que celle derrière tout changement de comportement (c’est ce type d’outil que j’utilise dans Créez la vie que vous méritez). Il faut être exposé aux bonnes idées et à un protocole qui permet de les intégrer et de les adapter à sa propre situation. Et cela va plus loin que cela car lorsqu’on parle d’efficacité personnelle on touche rapidement du doigt la question du POURQUOI et donc de ce que chacun souhaite faire de sa vie.

L’une des plus grandes difficultés que rencontrent les personnes que j’ai étudié c’est qu’elle ne SAVENT pas vers quoi concentrer leur énergie. Ils n’ont pas découvert ce pour quoi ils sont naturellement OBSÉDÉS.

Pourquoi vous devez être un obsédé

Une manière simple et réductrice pour savoir si quelqu’un est efficace est simplement de regarder s’il est obsédé par quelque chose. Vous ne me croyez pas ? Regardez autour de vous. Qui sont les meilleurs, ceux qui maitrisent le mieux une discipline, font aboutir leurs projets et obtiennent le plus de satisfaction de ce qu’ils font pour cela ?

Vous vous souvenez de l’histoire de cet avion que son pilote a posé sur le fleuve Hudson à New York et qui a sauvé 155 personnes. C’était le 15 janvier 2009 et le capitaine Sullenberger a posé son A320 dont les 2 turboréacteurs étaient endommagés et vous savez ce qui a contribué à l’efficacité de sa manoeuvre ? C’est un obsédé de l’aviation et en y regardant de plus près nous aurions presque pu prévoir qu’il était capable d’une telle prouesse avec une question et une seule question : que faites-vous pendant votre temps libre ?

Pour le capitaine Sullenberger, c’est simple. Jeune, il construisait des modèles réduits d’avion.  Plus tard au lieu de passer son permis voiture comme tous les ados de son age, il a obtenu sa licence de pilote. Son passe temps ? Faire du planeur (un atout incroyable pour sa manoeuvre sur l’Hudson). Ses autres occupations une fois adulte ? Il travaille pour l’équivalent du bureau enquête accident et améliore avec les représentants de l’état les méthodes d’évacuation des appareils.

Bien entendu tout le monde n’est pas SI obsédé mais voici une chose simple que j’ai apprise et que j’ai intégré : vous devez fabriquer un certain niveau d’obsession. Il existe des approches très efficaces pour cela.

3 clés pour être VRAIMENT efficace

Le niveau d’obsession est la première clé. C’est votre envie de réaliser ce projet, d’obtenir ce résultat ou de lancer ce produit. Mais il serait évidement fou de croire qu’être obsédé suffit. Ce n’est pas assez, c’est la condition minimale.

La deuxième clé, c’est que vous devez CROIRE que vous pouvez faire aboutir ce projet. C’est ici que beaucoup de gens échouent : ils ont parfois une obsession qui n’est pas supportée par une confiance en leurs capacités. Une manifestation de cela, c’est la procrastination. Nous évitons de faire par peur de se tromper ou de confirmer ce que l’on croit au fond de nous.

Enfin vous devez apprécier le fait d’essayer de faire aboutir votre projet. Sans un minimum de plaisir vous allez vous essouffler rapidement. C’est la motivation dont vous avez besoin au quotidien lorsqu’il faut appeler le client, établir un partenariat ou négocier cet appartement. Sans elle, l’efficacité ne sera pas au rendez-vous et bien souvent vous aurez surtout un retour de flamme.

Battre le boss et passer au niveau supérieur n’est pas aussi compliqué que l’on pense car changer ce qui nous bloque peut arriver en un claquement de doigt… lorsque nous avons fait le parcours nécessaire.

Bien entendu le défi, c’est que votre obsession ne soit pas incontrôlable mais ça, c’est une histoire pour plus tard !

Vous voulez savoir comment accomplir vos projets et ne plus jamais procrastiner ? Inscrivez-vous ici :
Email :
Prénom :

Commentaires 35

  1. Tout à fait d’accord ! c’est la recherche constante envers un sujet qui nous préoccupe qui nous permet d’acquérir du savoir ou savoir faire … il n’y a qu’à voir à l’école … les matières que nous réussissions le mieux étaient celles qui nous plaisaient le plus …

  2. Le point 2 est particulièrement important. Mes creux d’efficacité coïncident toujours avec des baisses de motivation… et ça repart quand on continue d’y croire !

    L’obsession est un très bon levier d’efficacité, que je rapprocherais de celui du désir.

    1. Post
      Author
    1. Post
      Author

      En effet, mais encore une fois passion est parfois utilisé pour décrire une activité que l’on pratique tous les 4 matins « Je suis passionné par l’histoire de France » alors que « Je suis obsédé par l’histoire de France » ça fait beaucoup plus impliqué 🙂 Évidemment le mot est volontairement fort.

  3. Bonjour et merci pour cet article, qui traite un de mes combats les plus fréquent soit : la bataille contre la procrastination!
    il y’a un autre point que j’aimerai soulever et que je vie justement c’est : la course à la perfection! je m’explique: dans la majorité de cas, je suis très motivé, je trouve facilement des solutions, je crois fermement que je suis capable mais (il ya toujours un mais!) j’ai remarqué qu’une des choses que peut me paralyser c’est la recherche de la perfection! des fois j’ai de la difficulté à me satisfaire moi même! et que même si le résultat impressionne régulièrement les gens autour de moi, j’ai toujours cette question en moi qui me dit : tu vas le faire au top? ou juste le faire même si c’est bof!??
    je sais que ça peut paraître comme malade, mais des fois ça me paralyse et fait traîner les choses en langueur!
    Des fois je prends mon courage en 2 mains et je fonce! je crois que c’est la meilleure chose à faire car même si c’est fait à 90% c’est mieux qu’à 0% 🙂
    A+
    Karim

    1. Post
      Author

      Oui le principe du bon tout de suite vaut mieux que parfait plus tard est capital ! La notion de MVP est partout désormais. Le plus dur… l’appliquer.

  4. Le plus difficile c’est bien le maintien du niveau de croyance à un projet au plus haut niveau pour le réussir; la nature humaine fait que l’on n’a souvent des moments de doutes.

    Et lorsque les difficultés apparaissent au début, on a plus de peine à croire à son projet, par contre avec un début facile l’on a un bon stimulant pour affronter les difficultés en cours de projet.

  5. Pour ma part je trouve le troisième point primordial et indispensable. Si notre travail est un plaisir, notre motivation sera sans faille et cela nous permettra d’aller au bout de nos projet !

  6. mon projet etait simple a decrire jusqu a recement, je suis maintenant dans l etape ou les obstacles se profilent et rien n est simple a ce jour, etant novice je m inquiete de tout, car je me manquera tjr un document mais le but est clair, a l arrive tout est simple et precis. ici seul la route est sinueuse et rempli de chalenge, donc je garde le cape je fais en sorte de garder la tete froid avec le but ultime pour objectif….
    sans meme le savoir, beaucoup d entre nous applique ces methaudes, parfois on se rends compte que les clefs de la reussite sont dans notre main, il ne falait que ouvrir la porte…

  7. Superbe article qui m’a permis d’y voir plus clair sur le sujet.
    Je me bats aussi contre la procrastination et les changements brutal de motivations.
    Et comme Karim dans son commentaire, je tente toujours la perfection et ça me bouffe littéralement. Mais je tente d’appliquer simplement cette règle : si on peut le faire maintenant, fait le !
    Sinon, je suis adepte du Flow : le fait d’être tellement concentré sur quelques chose que tout nous parait facile et que le monde autour de nous n’existe plus. Très efficace quand on sait comment le déclencher .
    A très bientôt !

    1. Post
      Author

      Exactement 🙂 Trouver le bouton qui déclenche le flow peut s’apprendre. C’est une compétence clé pour obtenir de la satisfaction au quotidien.

    2. Pour lutter contre la procastination, je me souviens simplement du slogan d’une célèbre marque sportive d’il y a quelques années : « Just do it ! »… et ça repart, je suis motivée

  8. Bonjour,

    Cet article consolide encore la façon dont j’appréhende les choses (mais ce serait malhonnête d’oublier que vous y étiez déjà pour quelque chose). Cependant, je ne peux pas prétendre pour autant faire partie de ce club des « obsédés », qui forcent les portes de la réussite.

    Entre autres raisons, je fais partie de ces gens qu’on appelle « touche-à tout, bon à rien ». Autrement dit, je m’éparpille littéralement, sans exceller suffisamment dans un domaine pour que ce soit valorisable (mes études en souffrent d’ailleurs). Une journée ne faisant toujours que 24h et une vie environs 80 ans, j’aurais bien du mal à être « obsédé » dans quatre langues étrangères, le dessin, les sciences sociales et la botanique!!

    Comment alors concentrer mes efforts sans rétrécir mon horizon?

    1. Post
      Author

      Identifier vos forces.
      Facile à dire, moins à faire.
      Donc au lieu de s’éparpiller, se focaliser.
      Il est d’ailleurs possible que l’une de vos forces réside dans votre pluralisme mais il faut trouver comment l’exploiter. (j’ai une tendance polymathe aussi)

  9. Très bon article, j’aime ce genre de message. Selon moi, le plus important en efficacité c’est l’action.
    C’est beau de rêver, de planifier.et mettre en place des plans mais tant qu’on agit pas, on n’avance pas.
    Parfois, juste le fait de se mettre à l’action dans un projet nous met dans un processus d’efficacité 🙂

  10. Cela me rappel un cour de PNL que j’ai suivi sur Paris concernant les objectifs que l’on se fixe et les moyens à mettre en place pour les atteindre.

    L’obsession est bien souvent la clef.

    Cependant et ce qui arrive parfois avec l’obsession c’est l’épuisement, le découragement et enfin l’abandon que cela peut entraîné

    1. Post
      Author

      L’obsession compulsive mène à l’épuisement. Etre efficace c’est aussi prendre son écologie personnelle en compte car le résultat se fait sur la durée.

  11. Avec cet article, il est plus simple de devenir plus efficace.
    Je m’engage a attirer toute les forces nécessaire pour me rendre prospère. Au non de notre Créateur.

  12. Quand je regarde autour de moi, je me rends bien compte que les gens qui reussissent sont des passionnes, et ceux qui cartonnent vraiment le plus sont des obsedes!
    Voila le chemin que je vais prendre des maintenant!
    J’ai aucun probleme avec les 2 premiers points mais le troisieme a tendance a m’affecter… A vite corriger!
    Super article !

  13. Merci Michael, ton Blog me fait un grand bien et me procure un grand plaisir. Que Dieu t’aide davantage à être une source de bénédictions , de motivations pour le monde.
    Je termine en disant que Obsession dans le sens d’efficacité est sans aucun doute un moteur allemend neuf (excusez pour la Pub )qui ne peut que nous conduire au succès.

  14. c’est marrant ça s’applique même à la littérature. Je suis obsédé à l’idée de devenir écrivain et pourtant j’ai mis 4 ans pour écrire mon 1er manuscrit (80 pages) et j’ai commencé le 2ème et j’en suis à 6 pages en 4 mois, quelque chose me retient, me bloque, m’étouffe.
    Grâce à votre blog et vos articles j’ai des pistes pour entamer un travail sur moi et répondre à la question: pourquoi je n’y arrive pas alors que je sais que je peux?

    1. Post
      Author
  15. Indubitablement non.
    Sinon j’aurais déjà écrit 4 manuscrits en 4 ans, et je les aurais tous envoyé aux maisons d’éditions (chose que je n’ai même pas faite pour mon 1er manuscrit).
    Comme il a été écrit plus haut: c’est peut-être bien la différence entre la passion et l’obsession…

  16. @Mian: je te rejoins sur cet aspect « touche-à-tout ». Moi aussi j’ai maintes fois changé de domaines d’activités (loisirs ou professionnels).
    Je pensais que je ne trouvais pas ma voie, que je n’étais pas assez passionné… Mais comme le dit Michael, le pluralisme peut être une force.
    Le revendiquer et l’assumer nous conduit à vivre des expériences riches et variées à condition de passer à l’action.
    On peut ainsi s’ouvrir à de multiples opportunités…

  17. Je suis passionné de développement personnel. Mais pas encore obsédé !
    Mon plus gros problème est la procrastination. De plus j’ai tendance à m’éparpiller sur plusieurs projets.
    Par contre, je sais que j’ai les capacités pour réussir.

    Gilbert

  18. Très bon article !

    Je retrouve là le trait de caractère des personnes qui réussissent quelque soit leur projet.

    Une personne qui réussi est obsédée voire possédée par son ou ses objectifs.
    Elle mettra pas à pas les mécanismes qui lui permettront d’atteindre son but.
    Elle garde une motivation sans faille.

  19. Bonjour Michael,

    On m’avait déjà parlé de ton blog, en bien évidemment, et je viens de me rendre compte par moi même de la qualité de tes articles. Etre Obsédé, cela peut faire peur , pourtant c’est effectivement une excellente solution pour réussir. J’ai un ami qui dit toujours : il n’y a pas de passage à autre chose » tant qu’il n’a pas atteint son objectif. C’est cela la véritable obsession. je partage ton point de vue , toutefois je modérerai avec le besoin de lâcher prise car s’accrocher comme un fou n’est pas la solution. Attention le lâcher prise, ce n’est pas l’abandon. J’ai écris un article sur ce fameux lâcher prise que peu de gens comprenne.Ils le confondent souvent avec la résignation. Ce n’est pas du tout cela.
    Amicalement
    Christian

  20. Réussir dans sa vie , c’est être à l’ecole du savoir des autres mais aussi chercher à valoriser ses propres potentialités endormies en soi. La clé à utiliser pour réussir dans un projet clarifier me donne satisfaction et je tire chapeau pour ce service rendu?

  21. Bonjour Michael,

    Pour réussir dans un domaine, il faut être motivé et persévérant. ça ce sont les bases. Mais tu soulèves un point important. Le temps passé à faire quelque chose est important pour réussir à le faire correctement.

    Je pense notamment au blogging et à l’écriture. Peu de blagueur savent bien écrire d’entrée de jeu. Moi, c’est parce que je suis journaliste (de moins en moins) et que j’ai tenu des autres blogs et des autres forums que j’ai pu développer mes capacités à écrire et je continue de les améliorer.

    Tout est une question d’apprentissage. Et vous devez vous donner les moyens d’apprendre si vous voulez vraiment perforer dans votre domaine. il n’y a pas de secret.

    Félicitation pour tes 4 ans de recherche et surtout, de ton partage 😉

    A très bientôt.
    Jérémy

  22. Mon obsession est simple c’est le foot et l’entrainement plus particulièrement. Alors j’ai réfléchie longtemps avant de me lancer : observation de la concurrence, formation, définition des besoins, des couts, des ventes, de l’affluence, design etc etc…

    Et puis j’ai fait un planning avec de multiples étapes. Chaque jour le même temps de travail à la même heure. Pleins de petites étapes qui vont me conduire vers l’objectif final ! Il faut croire à fond dans les petites étapes, le résultat viendra alors tout seul.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.