Ce que les jeux vidéos m’ont appris sur la vie

Michael Ferrari Développement personnel, Esprit riche, Psychologie de l'argent, Réussite et succès, Richesse et argent 21 Commentaires

Je n’en ai jamais vraiment parlé sur ce blog mais j’étais un gros joueur de jeux vidéos durant plusieurs années. A l’époque si vous aviez regardé mes mains, vous auriez reconnu la forme des boutons Nintendo sur mes doigts.

Bien avant que l’on qualifie ce type d’addiction, je consacrais 80% de mon temps libre à jouer sur console puis sur PC.

Je suis resté un Fan boy Nintendo notamment grâce aux magiques Mario et à Zelda. Maintenant encore je reconnais les musiques et même les effets sonores de ces jeux tellement c’est ancré dans mémoire. Je me souviens encore de la cartouche dorée de Zelda et je suis encore persuadé d’être imbattable à Street Fighter 2 (la nostalgie enjolive les souvenirs!).

A cette époque, je savais que je consacrais trop de temps à jouer tout comme les accros savent fréquemment que leur addiction est néfaste mais tant que je n’avais pas quelque chose de mieux à faire, j’ai continué car en fait cela m’amusait beaucoup ! Il n’y avait rien de tel que de tuer le boss du niveau supérieur ou que d’exploser son record de lignes à Tetris.

Je passais des heures entières à jouer, à chercher les techniques nécessaires, résoudre des énigmes et à passer des niveaux supérieurs. Si je perdais, je recommençais depuis le début avec l’espoir d’en voir le bout.

Avec l’âge, je suis passé des jeux d’actions aux jeux de stratégie et de gestion et au bout d’un certain temps j’ai peu à peu décroché.

Dans les jeux vidéos, tout est plus simple que dans la vie et je comprends tout à fait la sensation de refuge que cela peut produire. En y repensant, les jeux vidéos m’ont appris plusieurs choses sur la vie : les voici.

Il faut devenir meilleur pour battre le boss

Ne cherchez pas à trouver un boss plus faible car celui que vous devez vaincre est trop fort. Cherchez à devenir meilleur. Ne regrettez pas que le jeu soit trop dur mais regrettez de ne pas être meilleur.

Dans les jeux vidéos, le boss est toujours l’objectif. Parfois c’est un personnage en particulier, parfois c’est un niveau ou une compétence à obtenir mais il y a toujours un objectif. Les jeux vidéos sans objectifs sont récents (et je ne les trouve pas amusant!).

Les jeux vidéos m’ont appris à me poser la question : « Qu’est-ce l’objectif ? ». Si vous jouez à Mario en ayant pour objectif d’avoir le plus de champignons possibles, vous n’êtes pas prêt de sauver la princesse ! L’objectif de Tetris n’est pas de faire des jolies formes mais de faire des lignes.

Dans la vie, on ne nous annonce pas d’objectifs. On ne sait pas pourquoi on est là, pourquoi on doit se lever le matin ou pourquoi on doit chercher à être plus productif tant qu’on ne se pose pas la question et qu’on décide d’y apporter une réponse.

Il y a des gens qui passent leur vie à faire de jolies formes alors que ce qu’on leur demande c’est justement de faire des lignes !

Les jeux vidéos m’ont appris à chercher à devenir meilleur. Tout comme dans la vie, des défis se présentent sans cesse et ce n’est que si on est suffisamment préparé que l’on est en mesure de les remporter. Dans les jeux vidéos on a des « vies » et des « continues » pour essayer plusieurs fois mais dans la vie on sait pas trop combien de fois on peut essayer : on sait simplement que tant que l’on ne devient pas meilleur, ce sont toujours les mêmes défis qui nous bloqueront.

Il faut passer d’un niveau à l’autre

Dans les jeux vidéos, la progression est souvent l’une des composantes qui vient pimenter l’aventure. On progresse de niveaux en niveaux au fur et à mesure et c’est un sentiment très fort que de battre chaque niveau et de découvrir des niveaux inconnus.

Il existe souvent des cheats ou des codes permettant d’obtenir des avantages décisifs mais je n’étais pas très fan de ce type de choix : ils enlèvent toute la saveur du jeu. Plus besoin de faire attention à sa vie car on est invincible mais au bout de 10 minutes le jeu devient lassant car ce qui comptais c’était justement de sauver sa peau.

Dans la vie, il existe quelques raccourcis tout comme dans les jeux vidéos mais il n’existe pas de code magique et c’est tant mieux car c’est l’aventure qui compte : n’espérez pas trouver un cheat code pour devenir riche ou pour trouver l’âme sœur.

Les jeux vidéos mettent l’accent sur les étapes avec souvent une félicitation ou une récompense dès que l’on atteint un niveau supérieur. La vie est plus subtile et n’offre pas forcément une annonce si claire mais cela m’a appris à reconnaitre les subtilités de niveau et à chercher à passer au niveau supérieur en posant la question : « Quel est le niveau supérieur ? ».

La vie est une guerre

J’avais passé un entretien dans école pour y suivre un cursus et l’un des professeurs (en anglais) commence à me parler de mes hobbys, je lui précise que je suis un joueur occasionnel de jeux de stratégie- ce que j’étais à ce moment là. Il commence à me demander si la violence n’était pas problématique car au final il devait y avoir un vainqueur et un vaincu.

Sa question m’avait assez étonné mais en quelques secondes ma réponse était toute prête : la vie est une guerre. Ne ne tuons plus (directement) mais pour avoir ce que l’on veut il faut se battre et oui : il y a un vainqueur et des vaincus. Ce n’est ni bien, ni mal c’est comme ça que sont les choses.

Si vous vous laissez vivre, la vie sera plus difficile que si vous la prenez en main.

Vous voulez cette place ? Il n’y en a qu’une ! Vous voulez cette appartement ? Vous voulez réalisez cet investissement ? Vous voulez séduire cette personne ? Bien souvent il n’y a qu’une place !

Soda ? Coca-cola

Fast food ? Mac Donalds

Lecteur MP3 ? Ipod

Alors oui, la vie est une guerre que nous – riches européens – avons la chance de vivre facilement et je ne sais pas si ce professeur posait naïvement la question ou non mais il n’y a bien souvent qu’une place pour laquelle il faut se battre. Heureusement, personne n’est plus blessé durant le combat 🙂

La vie n’est pas un jeu vidéo, et pourtant elle est remplie de « monstres »

La vie est un jeu mais ce n’est pas un jeu vidéo pourtant on y rencontre des monstres.

Les monstres, ce sont ces évènements ou ces gens qui bloquent notre progression. Il est parfois difficile de les remarquer mais si vous vous prenez justement au jeu, vous arriverez à noter que ce sont toujours les mêmes choses, les même schémas qui se reproduisent et qui se présentent à vous.

La seule question intéressante reste : pourquoi ?

  • pourquoi vous n’attirez que des partenaires qui vous font du mal ?
  • pourquoi vous ne trouvez que des boulots qui ne vous correspondent pas ?
  • pourquoi vous n’arrivez pas à gérer votre argent ?
  • pourquoi vous ne savez pas comment développer votre entreprise ?
  • pourquoi vous ne résolvez pas votre problème de santé ?

Ces défis sont et seront là tant que vous n’éclaircissez pas la situation. Pour y arriver vous devez déceler les tendances dans vos choix et dans les résultats que cela produit.

Ne cherchez pas un cheat code pour votre vie (du type : je gagne 25 000 € par mois à 22 ans et voici mon secret pour 30 €). Cherchez comment devenir meilleur, comment passer au niveau supérieur et devenir la prochaine version de vous-même.

EDIT : Voir cet excellent article sur les Boss dans les jeux vidéos

Commentaires 21

  1. Bonjour,

    Avec une telle philosophie de la vie…
    Êtes-vous passé des jeux vidéo aux jeux boursiers ?
    Vous savez ceux qui veulent « jouer » au Monopoly
    Avec la planète et ses habitants ?

    Avec pour but final, la ruine de 97% de la population…

    Très triste de lire votre blog ce matin…
    Et vous espérer recevoir des donations Paypal !

    Puisque « la vie est une guerre »selon vous 🙁
    bien que votre soyez le « pur produit » de la
    « pensée positive américaine » … hahaha!!!
    (voir Réf les livres US de PD en pub)

    J’aspire soudainement à ce que le « JEU » se termine….
    Afin de laisser la place à une conscience plus spirituelle.

    Allez c’est de bonne guerre 🙂

    Ordjoun

    1. Post
      Author
  2. Merci pour cet article qui m’a bien inspiré de bon matin.

    Thomas.

    PS: Il manque un mot dans un des titres « Il devenir meilleur pour battre le boss »

    1. Post
      Author
  3. J’ai toujours dit à mes amis que si aujourd’hui je suis capable d’accumuler de l’argent puis de l’investir pour avoir des revenus passif c’est grâce aux jeux vidéo.

    En effet, les jeux de rôles permettent de simuler, en un temps très courts de nombreux comportements et d’en voir les bénéfices possibles sans pour autant subir des conséquences dans la vie réelle.

    Après il ne faut pas se leurrer, nombre de mes amis ont joué et jouent encore, pour autant ils dépensent tout leur argent pour consommer du jeu vidéo…
    Je remercie donc Final Fantasy et autre jeux de rôles pour cet apprentissage !

  4. Merci Michael d’avoir animé des souvenirs de jeunesse, on jouait apparement aux memes jeux: Mario, Zelda, Street Fighter…

    Bon article.

  5. J’ai beaucoup aimé l’analogie entre la vie et les jeux-vidéo. En particulier la philosophie selon laquelle on ne passe pas au niveau suivant sans avoir compris ce qui nous ‘bloque’ au niveau actuel.

    Je réagis par contre sur la phrase ‘la vie est une guerre’. Bien que cela soit une réalité que je ne conteste pas, je crois qu’il ne faut pas l’admettre car au fond, pour qu’il y ait une guerre, il faut des adversaires qui croient aux memes causes et qui recherchent les memes objectifs/avantages.

    Je suis peut-etre naif mais j’aime à croire que l’état de guerre dont tu parles (et qui a, d’une certaine manière tjrs existé) mène le monde à réaliser un jour que nous partageons tous un ‘jeu’ commun et que pour passer au niveau supérieur, il faudra, individuellement, dépasser nos zones de vanité, fierté, d’égoisme et tout élément susceptible à nous faire percevoir ‘l’autre’ comme un ‘adversaire’.

    Le fait de prendre la vie comme un jeu permet d’y prendre recul et dy percevoir l’essentiel, d’y voir les bugs, les incohérences et l’exception. Son intéret est qu’il soit unique sous cette forme, d’ou son intensité.

    1. Post
      Author

      Oui je sais que ça fait tiquer lorsque je dis que la vie est une guerre pourtant je suis loin d’être belliqueux mais il faut admettre la réalité.

  6. Belle analogie, j’ai surtout aimé le passage où tu parles que les jeux vidéo peuvent représenter un espèce de « refuge », c’est bien vrai.

    J’étais un nintendo fanboy pendant plusieurs années jusqu’à la Wii. Quelle déception! héhé 😉

    Je rajouterais le commentaire suivant : c’est grâce au jeu vidéo World of Warcraft que j’ai commencé ma quête (de la vraie vie) à devenir riche. En effet, je passait 90% de mon temps dans WoW à la auction house à essayer de faire plus de golds. À un certain point je me suis dit, c’est assez, c’est le moment de passer le même temps à trouver des moyens de faire plus d’argent, dans la vraie vie!

    A+ et bonne journée, bravo pour ton article très bien construit

    1. Post
      Author

      J’ai lâché bien avant la Wii and Co mais j’ai beaucoup appris des jeux vidéos.
      Par exemple j’ai rapidement eu un très bon niveau d’anglais et du vocabulaire grâce aux jeux 🙂

    1. Post
      Author

      Non je ne suis pas papa.

      Des tests avaient montré que les joueurs de FPS avait une rapidité oculaire supérieure de 30% à la moyenne des gens. Au delà de l’aspect technique, je pense comme Thomas qu’il ne faut pas interdire sous peine de diaboliser.
      J’ai joué à tous les premiers FPS (Wolfenstein qui fut censuré dans de nombreux pays, Doom, Doom 2…) mais j’ai abandonné par la suite : lorsque tu cherches à affiner ton expérience de jeu les FPS ont rapidement des limites car l’action reste « basique » comparé à un Warcraft ou un Sim City.
      Il est vrai qu’en tant que parent je serais désolé si mon enfant ne jouait qu’à ce type de jeu et j’essaierai de l’orienter vers d’autres types de jeu.
      Comment gérez-vous la question ?

  7. @Michael : Il faut accepter la réalité mais à mon sens, ne pas forcement l’admettre 😉 Ce qui ne revient pas à lutter contre, mais à croire en quelque chose d’autre.

    @Ordjoun : Tout dépend de l’encadrement des parents et de l’âge ainsi que de la maturité de l’enfant. Pour ma part, j’ai découvert tardivement les jeux d’actions (16-18 ans) et n’ai pas du tout croché au genre (ayant plutôt commencé par les jeux de stratégie, je trouvais ennuyant de tirer sur des personnages qui bouge). Cela dit, les jeux d’action (FPS) m’ont permis de prendre conscience qu’il n’est pas anodin de tirer « virtuellement » sur des humains (au début, cela me faisait un réel impact). D’autre part, un jeu tel que Modern Warfare 2 permet de réaliser que la guerre n’est pas une affaire de jeu et que ce n’est pas marrant… (le jeu montre bien la violence et le caractère complètement dissout des guerres modernes). La pire attitude des parents est de prohiber complètement l’accès aux jeux alors que le reste des copains y jouent déjà. Dans tous les cas, l’enfant finira par y jouer (avec ou sans le consentement des parents). Mieux vaut pouvoir accompagner cette découverte et pouvoir mettre en contexte la découverte…

    Et, plus globalement, je dirais que les jeux ne peuvent qu’apprendre quelque chose car ils sont conçus dans un but précis, qui répond à une demande précise des consommateurs (d’où le succès du jeu que vous mentionnez). De comprendre ce mécanisme et les causes qui l’anime est en soi déjà intéressant à mon sens.

  8. Je suis tombé sur ce site par hasard en me renseignant sur l’investissement locatif, l’article étant très intéressant, je me suis intéressé aux autres sujet abordés sur ce site, puis je suis tombé sur cet article. Le titre m’a interpellé en effet j’étais et je suis tjrs un accro des jeuxvideos =), meme si j’ai moins le temps ca reste une passion.

    Je suis d’accord sur certains point dans le sens ou ils m’ont aussi a pris a définir des objectifs clair et précis a définir rapidement et efficacement les moyens d’y arriver, de perseverer, quitte a passer du temps, j’arrivais tjrs a atteindre mon objectif.Ils m’ont aussi apporté un excellent niveau d’anglais au passage que je n’ai pas l’occassion de mettre en pratique dans mon métier ou rarement malheureusement…

    Récement je suis devenu proprietaire, je m’en étais fixé le but, meme si cela peut paraitre un rien pour certains, c’etait bcp pour moi, mes parents n’ayant pas pu l’etre,et sortant d’un milieu relativement modeste

    les étapes du jeu étaient claires et se sont définis au fur et a mesure
    -avoir un niveau d’étude (vive les diplomes universitaire par apprentissage!DUT pour ma part!avec une experience professionelle pour une meilleure insertion dans le monde du travail 😉 j’en venterais tjrs les mérites!)
    -décrocher un emploi
    -mettre de l’argent de coté en se donnant un objectif
    -toutes les démarches administratives et négotiation aupres des differents interlocuteurs etablissement financier et autres…sont comme un jeu dont le but peut etre de reduire au maximum les couts et de bénéficier des toutes les opportunités qui permettent d’y arriver et pour cela les moyens sont multiples!
    La ou bon nombre de personnes y voient que des galeres,j’y voyais plutot un jeu ou chaque victoire m’apportait de la sastisfaction et un sentiment de réussite =)

    Pour Ordjoun:
    Depuis tout jeune je joue aux jeux videos,j’ai pu jouer a des jeux ludiques comme a des jeux violents voir ultra violent, je n’ai pas d’enfants non plus, mais ce qui est sur, c’est que si tu interdis le jeu a ton enfant, il jouera chez le voisin!ce n’est pas une solution, il y a de multiple jeu aujourd’hui je prends souvent l’analogie des livres ou des films quand on me sort « les jeuxvideos sont pour les enfants » ou ce genre de conneries, il y a 15-20 ans peut etre oui avec alex kid, sonic et mario…aujourd’hui il y a une telle varietes que l’on peut comparer cela a l’univers des livres ou de films, dirait-on les « livres/films » sont pour les enfants?, non il y a des livres et des films pour tous les ages et bien cela est exactement pareil. Si ton enfant regarde un film horreur ou pornographique?que feras tu?vas tu lui interdire?lui expliquer?ou comprendre les raisons qui le pousse a s’y intéresser?

    De meme que le jeux video, entre le livre et le film, est complémentaire, je me souviens de l’époque ou je lisais des « livres dont vous etes le héros » (du nom de l’edition), meme si l’histoire était tracée on avait le sentiment de pouvoir agir sur cette histoire en effectuant certains choix et en se rendant au paragraphe correspondant. Le jeuxvideo donne cette « liberté » et en ce sens ne te laisse pas inactif devant ton livre ou devant ta télé!en plus de cela il t’apporte le son et l’image!qui quoi qu’on en dise se rapproche de plus en plus du cinema pour l’image et pour le son, des doublages de tres bonne facture ainsi que des bandes originales qui parfois sont joués par des orchestres!et mérite qu’on s’intéresse au réalisateur/compositeur

    bref comme vous pouvez le voir je suis un fan de jeuxvideo et je pourrais en parler des heures, convaincu des vertus qu’il peut apporter, bien entendu a utiliser avec modération et attention aux addictions!

    Mon prochain et nouveau jeu, un investissement locatif rentable 😉

    Bonne continuation!

    1. Et si les jeux vidéo à paliers avaient de vraies vertus ?
      – apprendre et s’entraîner à se creuser vraiment la tête
      – ne pas accepter l’échec et retourner affronter le problème
      – résoudre le problème permet simplement d’affronter le suivant, pas d’en tirer une gloire acquise

      J’y vois d’excellentes vertus éducatives, mais effectivement pas besoin d’hémoglobine pour ça.

  9. Pingback: Indépendance financière en 5 étapes : suivez le guide vers la liberté | Devenir riche à votre manière

  10. Pingback: Les problèmes n’existent pas | Devenir riche à votre manière

  11. Bravo pour cet article comme pour ce site.

    Cela me fait penser à une prise de conscience que j’avais eu à 14 ans (il y a 2 ans) en réfléchissant à comment gagner un scénario de campagne d’un jeu de stratégie (prise de conscience que j’avais notée ^^).
    Dans ce scénario, j’étais face à un ennemi (IA) qui avait 20 fois plus d’or et de ressources disponibles au départ.
    Les débuts de la partie furent très difficiles, je n’arrivais que difficilement à survivre à ses attaques.
    Mais je survivais car même s’il avait la possibilité de créer beaucoup plus de soldats que moi, il ne créait pas les bons, ou ne les coordonnait pas : il avait le pouvoir de gagner facilement, mais jouait très mal.
    Petit à petit, je devenais plus fort et vint un moment où ses attaques me semblèrent ridicules, puis un autre ou je l’attaquai (une seule fois) et gagnai.

    Ce que j’en avais retenu : Les ressources disponibles au départ ne sont pas grand chose, seul compte ce que l’on en fait.

  12. Totalement ok avec Lili…

    « La vie est une guerre » c’est vrai ! La compétition permet de valoriser le potentiel personnel !

    Mais là ou est la vérité c’est qu’une majorité se trompe de combat…
    Voyez :
    -Toutes (ou quasiment) les femmes se battent pour être la plus belle que leur voisine mais…. à quoi bon ? Donner une érection au premier con venu et alimenter leurs désirs pervers …? Sacré formatage de la société médiatique…

    -Tous les hommes rêveraient de séduire Angélina Jolie… ça serait « valorisant »… Mais à quoi bon ? L’orgasme sexuel sera toujours le même, que la femme en face soit belle ou moins belle… tout dépendra des compétences personnelles de chacun…

    -Les premiers de classe se battent comme des chiffoniers parfois jusqu’à sacrifier leurs loisirs) ^pour rester 1er… A quoi bon ? Tout ça pour être valorisé par maimaitresse ! Utile… pour moi non !

    -Les grands dirigeants se battent pour avoir le meilleur salaire que l’autre… A quoi bon ? Ils n’en profiteront jamais…

    -Les gens se battent entre eux pour 10 centimes à la boulangerie, pendant que Nicolas Sarkozy s’approprie tout leur travail en repoussant leur départ à la retraite… Mais ça personne ne s’est battu contre cela !

    La voila la vraie définition de la Rat Race… les gens se battent entre eux pour des choses futiles.. !

  13. Pingback: Comment réduire son addiction aux jeux vidéos ? |Esprit Riche

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.