Comprendre notre relation à l’argent : Philippe Geffroy

Michael Ferrari Esprit riche 11 Commentaires

Voici une chose essentielle au sujet de l’argent : il est neutre. Cette neutralité est importante parce que la destination et le sens que l’on va donner à l’argent vont mettre en évidence nos croyances, nos scripts internes de fonctionnement. Ces scripts nous guident mais souvent ils nous limitent. J’ai régulièrement l’occasion de croiser des personnes malades de l’argent : cela va de celui qui rejète l’argent à celui qui cherche à faire du fric à tout prix, et les 2 situations sont tristes. Même sans avoir une relation malade avec l’argent, on peut avoir des croyances enfouies qui nous empêchent d’avancer.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Philippe Geffroy, l’auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » et nous avons des discussions très intéressantes (dont 2 podcasts) qui ont illustré un point capital : dans nos vies, l’argent est important mais pourtant nous le négligeons.

Nous n’avons pas appris à le gérer ni à l’apprivoiser. Au lieu d’être un outil, il devient parfois un soucis. Pour avoir une vie riche, nous devons avoir une relation simple et saine avec l’argent.

Aujourd’hui, Philippe rejoint Esprit Riche pour intervenir chaque semaine sur la thématique de l’argent et apporter sa sagesse, son savoir et partager ses conseils.

Voici Philippe

——————————————

Je suis très heureux de rejoindre le blog de Michael pour y publier des chroniques de développement personnel appliqué.

J’ai 54 ans et exerce plusieurs métiers : coach, formateur, auteur et investisseur.

J’ai eu 3 grandes périodes dans ma carrière. J’ai d’abord été artiste musicien, intermittent du spectacle. J’ai appris à négocier mes cachets et à gérer mes faibles ressources financières. Ce fût une époque créative, entrainant une forme de marginalité choisie, anti et hors du système. Mais dont j’ai compris les limites le jour où j’ai voulu fonder une famille. Alors je suis devenu fonctionnaire, à la grande joie de mes parents qui me voyaient enfin « stabilisé dans la vie ». Comme si la vie était « stabilisable » ! L’argent s’est mis à entrer régulièrement chaque mois sur mon compte, sans lien direct avec la qualité de mon travail. Mais il en ressortait pour un montant équivalent en consommation de base et crédit immobilier. En saisissant différentes opportunités, j’ai su évoluer dans des postes de management .J’y ai appris à conduire des équipes et à organiser efficacement mon travail.

Lorsque j’avais 17 ans, je m’étais fait un serment, celui ne de ne pas avoir « une vie de con ». Perdu: c’était exactement ce que je vivais ! Je suis toutefois devenu formateur consultant interne et j’ai appris mon métier. Je participais à des formations avec des consultants indépendants et je les entendais parler de leurs prix de journée : j’étais scandalisé. Et lorsque je comparais mon traitement de fonctionnaire à leur salaire, j’avais honte.

A 36 ans, j’exerçais enfin le métier qui me convenait. Génial ! Mais je me sentais de plus en plus à l’étroit dans une administration bureaucratique. Alors est arrivée la salutaire crise de la quarantaine : « c’est maintenant ou jamais ». Et j’ai choisi : maintenant ! Et j’ai tout changé : divorce, démission, installation en travailleur indépendant, et recomposition d’une famille. J’ai tout changé, sauf moi !

J’étais pétri de croyances et avais une vision du monde complètement inadaptée à mon nouveau statut. J’ai végété quelque temps. Je raconte dans mon livre « Soignez vos problèmes d’argent » les 2 événements majeurs qui ont déclenché ma réflexion active au sujet de l’argent ; dans sa dimension psychologique tout d’abord, puis dans sa dimension pratique et économique ensuite.

Je suis maintenant sur la voie de l’indépendance financière. J’exerce avec joie mon métier de coach auprès de managers et dirigeants d’entreprise, et auprès de tout ceux qui veulent faire un travail sur l’argent et sur leur projet de vie. J’anime également des sessions de formation sur des thèmes très liés : la gestion des émotions et du stress, l’estime de soi, l’efficacité personnelle. Je suis conférencier et j’ai plusieurs projets d’écriture en cours.

Je mets actuellement en place un nouvel art de vie très stimulant : je réside dans une grande propriété dans le Sud Ouest, en pleine nature, vis une partie de l’hiver aux Antilles, et séjourne régulièrement à Paris pour mes affaires. Tout cela grâce à une stratégie financière au service de mon projet de vie. Je maitrise mes dépenses, évite le gaspillage et consomme local. Finalement, le plus grand luxe dont je dispose, c’est d’avoir du temps !

J’aime cette phrase : « le sage est celui qui d’abord agit, puis parle ensuite conformément à ses actes. ». Même si je ne suis pas « sage », la cohérence entre ce que je dis et ce que je fais est une valeur fondamentale. C’est ce qui me rend légitime à mes yeux pour vous transmettre ce qui est issu de l’apprentissage et de l’expérience. Chacun d’entre nous peut se créer une vie riche à tous points de vue, c’est ma conviction et je veux la partager avec vous !

Commentaires 11

  1. J’ai apprécié cet article de même que le ton rassurant et posé de l’interviewé. On ressent bien que Philippe Geffroy a travaillé sur lui même et qu’il est aujourd’hui serein. Dans un blog tel que celui ci, c’est un joli pas en avant que de donner la parole à ce type d’interlocuteur.

  2. « divorce, démission, installation en travailleur indépendant, et recomposition d’une famille. J’ai tout changé, sauf moi ! »

    C’est un changement de vie énorme mais parfois nécessaire. Cela prouve qu’on peut parfois s’amener soi-même, petit-à-petit dans la place qui correspondait parfaitement à ce qu’on se refusait de devenir.

    J’en connais dont la famille (même très proche) constitue un frein énorme. La carrière et la soi-disant sécurité d’emploi en est un autre. Dernièrement, j’ai manqué un projet d’envergure pour mon business après journée: un argument qui a fait pencher la balance en ma défaveur par rapport à mes concurrents était le manque de flexibilité et de disponibilité (sous-entendu: mon travail à temps plein).

    Même si, entre-temps, j’ai perdu des marchés et en ai gagné d’autres, celui-ci m’a particulièrement marqué car ils sont préférés une grosse boite plus chère proposant une usine à gaz que mon boulot entièrement personnalisé et adapté à leurs besoins.

    1. Toutes les étapes sont importantes. Echec et réussite sont 2 poles interreliés: cet « échec » sur cette mission, s’il est analysé avec profondeur, peut déclencher des changements significatifs amenant vers une belle réussite. Si tu perds, ne perds pas la leçon!

  3. Un seul mot d’ordre après cette lecture…savoir se remettre en question à tout moment.
    Se poser arrêter le temps et se regarder vraiment :
    – qui suis je réeelment
    – je veux quoi
    -je vais où
    – est-ce que je fais les bonnes choses pour atteindre mon but
    -qu’est-ce qui me freine
    -qui est un obstacle

    Pas évident quand on suit une vie et qu’on a la tête plongée dedans…
    Ne pas oublier de mettre ce petit rappel dans un coin de son esprit et le déclencher tous les 2 – 3 mois.

    Merci pour l’article

  4. J’ai fait pareil. J’ai changé de mec, d’appart et là de travail. Jusqu’à présent je savais toujours où j’allais. Là j’avoue ce nouveau job va être un test. Est-ce que je fais vraiment ce qu’il me plait? Difficile de savoir parfois. J’ai commencé à remplir la DreamLine de Tim Ferris, et je sais même pas par où commencer.

    1. Post
      Author

      Commencer par le début est le plus simple. Un pas à la fois vers ce qui est immédiatement faisable. Manger l’éléphant une bouchée à la fois.

    2. Le plus important est de faire une expérience concrète, c’est le seule moyen de vérifier ce qui est ok pour soi. Souvent, les gens veulent savoir avant: c’est un véritable frei . Après il est toujours temps et possible de redécider!. « Le secret, c’est l’action! »

  5. J’ai lu le livre de Philippe il y a un certain temps et j’avais bien aimé. Avoir un parcours atypique est souvent une force. De plus l’indépendance financière est plus mon créneau que la richesse. Et comme le dit Philippe le temps est un luxe. C’est une ressource limitée en plus !

  6. Pingback: Citations « Riche et Libre

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.