Indépendance financière: comment gagner plus d’argent et s’en libérer à la fois ?

Michael Ferrari Finances personnelles 7 Commentaires

Nous avons tous une relation particulière à l’argent. Celle-ci peut soit nous aider à atteindre nos objectifs, soit nous empêcher de le faire.

L’objectif qui nous intéresse ici, c’est l’indépendance financière. Pour l’atteindre, le chemin est semé d’embuche et notre plus grand ennemi n’est pas le capitalisme, notre patron ou nos parents : il est au plus profond de nous même.

Comment voulez-vous atteindre des sommets si, tout au fond de vous, le plus haut que vous pensez atteignable c’est le haut de votre étagère ?

J’ai travaillé avec Philippe Geffroy, coach et auteur de l’excellent livre « Soignez vos problèmes d’argent » pour vous préparer un podcast sur ce thème.

Notre défi : vous aider à avancer. Votre défi : identifier vos blocages et nous en faire part !

Durant le podcast nous vous invitons à faire 2 petits exercices : nous attendons vos réponses 🙂

[powerpress]

Commentaires 7

  1. Joel

    Pour moi aussi, le déclic est venu après le calcul de mon salaire horaire. Et plus je voyais tous ces gens, mes collègues, courir après quelques centimes de l’heure en plus, plus je me disais que cette vie n’était pas pour moi.

    J’ai d’abord pris le contrôle de mes dépenses, investi dans mes compétences et commencé un boulot en après journée (dont le salaire horaire est 5 à 10X plus élevé que mon salaire journalier). En même temps, je me suis formé sur le monde de l’investissement et enfin, j’ai commencé à investir.

    En fait, j’ai continué à vivre et épargner de mon salaire et j’ai doublé cette capacité d’épargne avec mon job d’appoint.

    Le plus difficile est le fait de se sentir enchaîné à son travail tout en sachant bien qu’il est possible de gagner plus d’argent en travaillant moins. Mais comme je ne gagne pas assez en après-journée et en revenu d’investissements, je m’enchaîne à mon travail qui me prend le temps que je pourrais consacrer à mieux investir ou à trouver des clients pour mon propre business.

    C’est donc bien de moi que ça vient.

  2. anne

    bonjour,
    il y a 6 ans ,je me suis installée en indépendante,et j’ai remarqué effectivement une chose:c que lorsque j’avais un bon petit pactole de côté,il fallait que je dépense,comme si je ne m’autorisais pas à avoir plus qu’une certaine limite.
    J’ai un gros projet dans la tête,non pas effectivement pour gagner forcément plus,mais plutôt pour m’accomplir,et me prouver que je peux faire,pour améliorer aussi ma qualité de vie,mais comme dans beaucoup de projets que j’ai eu,la peur me tenaille,les barrières sont difficiles à sauter!!
    dès qu’il faut passer à l’action,j’ai des angoisses.

  3. jerome

    Pour atteindre l’indépendance financière, personnellement, j’ai eu un gros obstacle à un moment donné. Je l’appellerai « une crise de croissance ». A un moment donné (comme j’utilisai l’endettement pour arriver à mes fins), les banques ne me suivaient plus. Il est essentiel à ce moment d’utiliser d’autres stratégies pour pouvoir grandir.

    Sinon à la base, un mot d’ordre: OSER 😉

  4. Tartière

    Bonjour,
    Merci pour ce podcast. Je suis heureuse de vous voir réunis.
    Tout deux m’avaient aidée par vos publications à prendre en main le sujet (douloureux initialement) de l’autonomie financière. C’est devenu une occupation quotidienne.
    Je passe environ 3 heures par semaine sur cette question (entre la gestion de mon compte, la lecture de blogs et d’ouvrages, la réflexion sur les actions à mettre en œuvre) et la rencontre de professionnels (c’est à l’occasion d’un partenariat avec Esprit Riche que j’ai rencontré Aymerick Binet de la Financière Guyzot).
    Pour répondre à votre ultime question audio, je m’adresserai plus particulièrement à Monsieur Geffroy. Actuellement en création d’activité, je suis bénéficiaire de minimas sociaux. Cette situation me fait comprendre les croyances développées autour de l’argent. Dans les premiers temps, j’avais l’impression que mon espace vital était à la taille de l’argent disponible sur mon compte. Cette période me montre que je m’identifie souvent à mon (manque d’) argent.
    Depuis cette prise de conscience, je suis assez sereine. Je suis motivée et heureuse de développer deux activités professionnelles (me reste à régler un frein : une légère tendance à apprendre à faire et moins à faire…). Cependant, je suis heureuse de vivre pour moi. D’avoir décidé de prendre ce qui m’appartient : à savoir ma vie.
    J’aimerais connaître les actions concrètes qui permettent de travailler ses croyances sur l’argent. Et savoir aussi quels genres d’« astuces » vous avez développées au quotidien pour profiter de la vie (si ce fut le cas) lors de votre « période délicate ».
    Vous comprendrez que je cherche à modéliser des expériences heureuses 😉
    Encore merci. Bonne journée.

    1. Philippe Geffroy

      Bonsoir
      Plusieurs « choses » à faire pour les croyances
      D’abord identifier les croyances négatives qui vous encombrent et formuler « dans les règles de l’art » les nouvelles: formulation positive (ce que vous voulez et non ce que vous ne voulez pas) , la croyance doit etre écologique (bonne pour vous pour les autres, vous faire vibrer lorsque vous la « ressentez », et ensuite il convient de la répeter régulièrement, de l’ancrer sur l’écran de votre ordi ou de votre ipod. Imprégnez votre cerveau, faites dialoguer les différentes parties de vous même lorsque vous êtes en conflit interne (les pires!) . Une question responsabilisante complémentaire: comment contribuez vous à créer, par vos comportements, les problèmes que vous vivez! Une mine pour agir!

      1. Angélique

        Merci pour votre réponse.
        J’ai commencé il y a qq temps à ancrer des phrases inspirantes sur mon écran et sur un mur. J’ai aussi défini mes objectifs précis en terme financiers et de vie en général. Ce sont des outils remarquable. La question complémentaire que vous posez est la source de tout, c’est sûr. Je suis la source de la situation dans laquelle je suis. Je suis responsable des conditions et des inconvénients qui en découlent. Et tout autant du plaisir que je prends.
        Le jour où j’ai compris cela, un blocage s’est levé. Tout devient possible. Cela me fait peur parfois. Mais me donner surtout le sourire et de l’énergie.
        Dans l’attente de vous entendre à nouveau. Merci à Mickaël et à vous.
        A très bientôt.

  5. alex

    Bonjour, j’ai écouté ce podcast avec grand intérêt.
    Je suis ce site depuis le début de l’année, époque à laquelle j’ai décidé de reprendre mes finances en main. (Il faut dire que jusqu’à présent je ne me suis jamais trop soucié de l’argent…)

    Je ne sais pas si c’est un hasard mais depuis ce début d’année justement, j’ai trouvé une source de revenus complémentaires en écrivant pour un site internet.

    Pour ce qui est des exercices que vous proposez… le premier exercice a été réalisé en dégageant suffisamment de revenus annexes pour me payer une cure thermale avec ma petite amie, en septembre.

    Pour ce qui est du deuxième exercice :
    – je consacre environ 1 heure par semaine à étudier mes comptes ou à me renseigner sur le net, sans logiciels particuliers.
    En général je planifie, je fais des projections, j’étudie les meilleures opportunités pour augmenter mon capital ou réduire mes dépenses.

    Voilà… sinon je viens aussi de créer un blog et j’ai bien sûr inséré un lien vers « esprit riche ».
    @ bientôt

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.