Comment remplir sa vie autrement que par le travail subi ?

Michael Ferrari Esprit riche 7 Commentaires

Décembre était un mois génial : en plus des cadeaux que j’ai reçu et du temps que j’ai passé en famille, j’avais également l’honneur d’organiser le festival « A la croisée des blogs ».

Après Argancel, Laurent Dureau et Pierre Morsa, j’ai donc proposé un sujet qui me tiens à coeur : « Que feriez-vous si vous n’aviez plus à travailler pour de l’argent?’.

Cette question, volontairement emblématique, remet tout de suite les choses à leurs place : quelle est la véritable place de votre vie ? Je veux dire quelle est la VERITABLE place de VOTRE vie ?

Voici ce qu’on pensé les participants !

Laurent Dureau prône un certain retour à la simplicité. Ainsi, pas question de baser sa vie sur un niveau de revenus mais plutôt sur un accord entre ce que l’on est et ce que l’on fait. La réponse est donc dans le quotidien.

Alban de Gooooalz se concentre sur l’impact qu’il peut laisser en n’ayant plus à se soucier de l’argent. Il souligne très justement la « soumission librement consentie » dont font preuve beaucoup de personnes en allant travailler malgrès eux.

Olivier de Des livres pour changer de vie propose une approche que je partage totalement : il présente ses destinations de voyage et les passions qu’il souhaite réaliser. Avec la visite de la Mongolie ou encore de Barcelone, Olivier a du pain sur la planche !

Argancel de C’éclair aborde la question sous l’angle de la concentration : bénéficiant du temps libéré par le fait de ne plus avoir à travailler, il nous explique son envie de pratiquer l’improvisation et la danse en couple en faisant appel à un coach puis, le moment venu, devenir à son tour coach.

Laurent Brixius d’ARCHImarketing souhaiterais créer de meilleures conditions pour son activité actuelle qui est déjà une passion. Il souhaite aussi visiter le Japon et son archipel.

Boréale de la fabrique des idées partage la libération qu’elle éprouverait en se débarassant de ses angoisses.  Elle parle également de travailler pour le plaisir et du travail d’introspection important à faire lorsque les repères d’estompent.

Nicole Calandra de l’atelier d’écriture donne un point de vue oisif sur la question. Passée la phase de flémmardise, nul doute qu’elle se remettra en route en rendant des services.

Sylvaine du blog d’Ithaque parle de son expérience. Elle a du ne pas travailler pendant une longue période et rappelle les avantages du travail : occupation, relations sociales et statut. Ensuite, elle souhaiterait continuer à travailler car son métier est une passion. Enfin, un changement de cadre de vie et un investissement citoyen seraient les 2 principales actions qu’elle ferait.

Pierre Morsa propose une interprétation claire : ne plus avoir à travailler pour de l’argent c’est finalement travailler dans un domaine qui correspond à nos passions !

Gabriel présente son expérience à passer de postes en postes en espérant trouver des conditions de travail « intelligente » . Ainsi, la première étape qu’il a réalisé c’est de devenir coach. Félicitations !

Ockwick partage son expérience d’une année sabbatique où il a voyagé et a malgré tout dû faire face à la lassitude. Cette année, retour au travail !

Lilian de la bonne poignée répond à la question sous l’angle « transformer le monde » et faire vivre des réseaux sociaux pour ainsi laisser une contribution positive.

Ma contribution, Que feriez-vous si vous n’aviez plus à travailler pour de l’argent ? se concentre sur liste de rêves : tout ce que je veux faire, voir ou être un jour.

Comme vous le constaterez, les réponses sont assez variées. Ce qui m’étonne le plus, c’est que beaucoup d’entre nous continuerait à travailler. S’il est plus facile de s’imaginer continuer une activité que l’on aime, il est impossible de l’envisager quand ce n’est pas le cas. Au-delà de ça, je pense que personne n’ayant une activité salarié ne souhaiterais vraiment continuer à travailler (en tous cas pas parmi les bloggueurs).

Le degré d’engagement des personnes qui travaillent pour les entreprises est un véritable problème.

Si imaginer gagner au loto est « rigolo », la question de ne plus avoir à travailler est l’une des plus profonde qui existe.

Alors, posez-vous cette question pour savoir si votre existance, votre personne et vos objectifs sont bien définis ou s’ils se définissent par rapport aux nécessaires contraintes de la vie.

Commentaires 7

  1. Félicitations pour cette édition et pour la richesse du contenu proposé, c’est vraiment du beau travail.

    Le thème était bien choisi et la communauté a été au rendez-vous.

  2. Merci Michael pour cette revue et à tous les bloggueurs qui ont participé, c’est un thème que j’ai particulièrement apprécié, tant à lire qu’à écrire.

  3. Pingback: À la croisée des blogs: Comment remplir sa vie autrement que par le travail subi? | Séduction

  4. Pingback: Si je n’avais plus à travailler pour de l’argent | Architecte & Marketing

  5. Pingback: La table de ressourcement - Relativisez l’influence de l’argent sur votre vie | Architecte & Marketing

  6. Pingback: La croisée des blogs: optimisation! | Séduction

  7. Pingback: A la croisée des blogs: lancement de l'édition d'avril 2010

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.