Bilan après 2 ans d’activité

Michael Ferrari Divers 5 Commentaires

Aujourd’hui, le temps est au bilan. Voilà bienôt 2 ans que ce blog existe et j’ai comme le besoin impérieux de faire le point !

Ma nouvelle vie

Voilà quelques mois que ma nouvelles manière de vivre est en place. Nous avons profité d’être dans l’est de l’Allemagne pour aller visiter des villes emblématiques comme Leipzig, Dresde et Prague qui sont toutes les 3 magnifiques. J’ai ma préférence pour Leipzig.

Vue de Prague

La garde veille...

Interdit aux armes à feu « Interdit aux armes à feu! »

Fresque Dresde

La grande fresque de Dresde, la plus grande céramique du monde.

Ma grosse liste

Du côté de mon grosse liste, j’ai revu mes objectifs fixés il y a 6 mois et je suis en bonne voie. Tout d’abord j’ai engrangé une expérience à l’étranger totalement nouvelle dans mon parcours et dont la réalisation est vraiment passionnante. De plus, le développement de mon blog se poursuit et j’ai dépassé mon objectif de 500 € / mois de revenus passifs. Mon niveau d’allemand, après avoir fait un bon significatif, stagne un peu. L’arrêt des cours qui je suivais en est la principale raison. J’ai atteint un niveau me permettant de me debrouiller dans la vie de tous les jours et je n’ai pas de raisons profondes pour continuer pour l’instant.

Les choses se passent donc très bien et continuent à progresser.

Si vous ne l’avez pas encore écrite, mettez à plat ce que vous voulez être, savoir et faire : Ma grosse liste

La condition d’entrepreur/freelance

Le fait d’être entrepreneur/freelance est exahltant. Je travaille beaucoup plus qu’avant. Mon niveau de productivité est aussi supérieur à ce qu’il était auparavant. Je le mesure à plusieurs critères : mon niveau de satisfaction sur les tâches accomplies, le nombre de tâches accomplies, le fait d’attendre les objectifs que je me fixe. Du point de vue coaching, mon activité est faible. J’aurais sincèrement pensé recevoir plus de demandes concernant un accompagnement ou un appui mais le fait est que le volume reste faible. Je pense que c’est en partie lié au fait que ce n’est pas encore dans les mentalités. J’ai aussi le sentiment que mon blog ne reflète pas encore ce que je peux faire. C’est un problème de fond pour moi : arriver à exposer correctement ce que je peux faire.

Quoi qu’il en soit, c’est une aventure vraiment intéressante. Je ne sais pas où elle me mènera mais je sais que j’apprends énormément sur moi-même. Lorsqu’on doit déterminer tout ce que l’on doit faire de A à Z, les choses prennent une autre tournure. Personne (ou presque) n’est là pour pour surveiller et me demander des comptes.

J’ai le sentiment qu’il y a eu un changement de trajectoire dans ma vie et que mon avenir ne suivra pas ce qui eu été sa suite logique si je n’avais rien changé.

Le fait d’être en télétravail est globalement positif. Les 2 facteurs les plus difficiles à gérer sont l’isolement et le manque de repères. L’isolement ne me gène pas en soi mais je sais que ce n’est pas bénéfique pour moi. L’interaction et la discussion sont importantes pour progresser, se divertir et rester informé. C’est un problème très lié à la langue ici. Concernant le manque de repère, mes journées suivent globalement un rythme régulier. Notre côté animal aime reproduire les mêmes choses, encore, encore et encore. J’ai trouvé un bon rythme que j’avais présenté auparavant. Son application varie parfois avec le temps mais cela fonctionne bien.

L’un des principaux enseignements que j’ai retenu concerne  la séparation travail/perso. Il est arrivé bien souvent que des amis nous rendent visites et bien souvent après avoir lancé l’invitation je me rendais compte du nombre de jours que j’allais devoir « prendre » pour les accueilir. Multipliez le nombre de visites, ajoutez la phrase magique « Oui, en semaine ce n’est pas un problème car je suis à la maison » et vous vous retrouvez malgré vous à prendre beaucoup trop de jours de vacances. De plus, bien souvent je ne prenais pas en compte ces jours dans mes planifications et je me retrouvais donc à être en retard bêtement.

Quoi qu’il en soit, j’ai resseré les contrôles que je m’impose pour maintenir un bon niveau de productivité et une bonne dynamique. Je m’impose de remplir une feuille de temps avec les 3 ou 4 activités importantes que j’ai réalisé et je compte les jours de vacances que je prends. Simple mais efficace.

Notre cerveau à tendance à être optimiste sur ce que l’on peut accomplir à court terme et pessimiste sur ce que l’on peut accomplir à long terme. Typiquement, c’est ne pas se rappeler ce que l’on a fait durant les 3 derniers jours ou la semaine dernière et le fait de l’écrire comme je le faisais lorsque j’étais consultant est une bonne habitude.

Voir mes articles sur le sujet :

  1. Avantages du télétravail
  2. Inconvénients du télétravail
  3. Comment améliorer les conditions du télétravail ? 6 solutions à mettre en place facilement
  4. 7 conseils pour doubler votre productivité à la maison

Nouvelle définition

Ne plus avoir un titre professionnel est un peu déroutant et il s’agit de se repositionner et de se redéfinir. Je me suis retrouvé dans une discussion lors d’un échange linguistique à me présenter non plus comme consultant mais comme bloggeur (ce qui n’est ni tout à fait vrai, ni tout à fait faux…). Savoir qui l’on est est très lié à la manière dont les autres nous perçoivent.

Dans mon activité, je travaille avec différentes personnes éparpillées sur le globe et parlant tantôt anglais tantôt espagnol. Assez amusant 🙂

Le plus long/dur est de constituer une équipe. Avant que je ne m’occupe à fond de mon blog, j’étais le seul à tout faire. Maintenant, une équipe peu m’aider et m’épauler. Cela me permet de concentrer mon temps sur les tâches critiques.

La suite des aventures

La suite s’apelle Esprit Riche. Mon objectif est de continuer à développer le blog. La liste des articles que je dois écrire s’allonge chaque semaine et je dois faire des choix. La liste des projets sur lesquels je peux travailler s’allonge aussi et je fais des choix beaucoup plus difficiles sur ce point. Choisir de faire quelque chose est relativement facile, choisir d’abandonner une possibilité est plus difficile.

J’ai terminé mon prochain ebook qui est un guide pour rembourser ses dettes ou sortir du surendettement . C’est un projet qui n’était pas vraiment sur ma liste principale mais qui me tenait à coeur. Mon expérience sur le sujet m’a permis d’écrire un document complet qui fera la différence.

Mon ebook actuel Comment trouver une idée de business va être mis à jour complétant les chapitres sur lesquels j’ai reçu des questions (les clients recevront un e-mail pour télécharger la nouvelle version).

Le projet principal qui suivra sera un programme destiné à augmenter la productivité des participants. Je suis très motivé pour accomplir ce projet-là : il est à cheval entre mes différentes expériences de consultant en organisation, freelance/entrepreneur et passionné de développement personnel et je suis intimement convaincu que je peux apporter quelque chose de significatif aux participants.

J’ai le souvenir d’un collègue qui avait suivi une formation à la « gestion du temps » dans un organisme ayant pignon sur rue est dont le résultat fut : RIEN. A part 2 techniques oubliées dès la semaine suivante, cette formation n’avait rien produit. Ce que je veux proposer ne sera pas une simple formation mais un véritable programme pour faire évoluer nos habitudes.

Je reste à l’écoute et la recherche d’une collaboration sur internet. Un type de profil qui m’intéresse serait un expert sur un domaine particulier qui souhaiterai vendre son expérience. Je souhaite également créer un groupe d’intérêt réunissant des entrepreneurs sur internet afin de partager nos expériences.

Je voulais vous remercier, vous êtes de plus en plus nombreux chaque mois et sans votre fidélité tout ceci ne serait pas possible !

Commentaires 5

  1. Hello Michael, article très intéressant car mesurer le chemin parcouru est primordial. A ce sujet as-tu testé les mails que tu peux t’envoyer à toi-même dans 1 an (ou plus) ?

    Quelques commentaires pour aider à tes réflexions.

    Sur la grosse liste : d’abord, a-t-elle évolué, l’as-tu mise à jour ? Ensuite, sur ma propre biglist j’ai ajouté deux rubriques : « Apprendre » et « Apporter (ma pierre / ma contribution) ». Je la lis tous les matins en prenant mon café, cela m’oblige à attaquer les bigs rocks sans procrastiner !

    Sur l’isolement du free-lance : confronté depuis toujours à ce problème, je me suis fixé une discipline de sorties obligatoires de deux sortes. En premier les événements socio-culturels (vernissages et autres cocktails), 2 par mois environ. Ce n’est pas, a priori, à but professionnel ; c’est pour m’aérer l’esprit ; mais parfois je trouver sans effort des idées (ou des clients !). En second les salons professionnels, environ 1 par mois. J’y vais en visiteur, le plus souvent c’est gratuit. A Paris il y a le choix, je suppose qu’à Berlin aussi. Quelque soit le sujet du salon (je choisis à l’instinct), j’y passe une demi-journée, j’apprends des choses, et je rencontre des gens (bien sûr dans ces salons j’ai mon stock de cartes de visite !).

    Sur la séparation travail / perso : 1. un espace boulot bien isolé du reste de la maison (porte fermée et lumière rouge « occupé » !!!) et 2. discipline, man, uniquement discipline 😉

    Sur la nouvelle définition / le titre professionnel : je te suggère de travailler ton « elevator-pitch », une présentation de 15 secondes maxi (tu peux en avoir plusieurs selon les contextes, mais attention aux cafouillages !)

    Sur les projets en attente : pour ma part j’ai arrêté d’avoir des projets en attente, en fait ces « projets » n’avançaient jamais et me polluaient l’esprit (la culpabilité latente, mon dieu mais le temps passe, etc). J’ai mis TOUS mes projets IMPORTANTS dans ma grosse liste, et je m’oblige à travailler sur chacun tous les jours, même si ce n’est que 5 minutes. Pour tout le reste, j’ai fait une liste « idées » que je me contente de revoir chaque semaine (revue hebdo de la discipline GTD !).

    Bon j’arrête là, j’ai un de mes projets qui crie « et moi et moi » ! Faut que j’y aille…

    Bon courage pour la suite et @+

  2. Cela fait maintenant 9 mois je pense que je suis la progression de ce blog. Je tiens à te remercier pour tes articles de qualités.

    Cet article est très intéressant puisqu’il permet de suivre ta progression et de voir ce qui a déjà été réalisé.

    Concernant le fait de travailler à domicile, pour ma part, j’aurais difficile à supporter l’isolement. Etant salarié, boire un café avec un collègue permet de me changer les idées et d’apprendre également beaucoup de choses. Je voyage culturellement tous les jours en parlant avec des brésiliens, roumains, polonais et portugais chaque semaine au bureau!

    Et sinon, après l’Allemagne, quels sont tes prochaines destinations? En tout cas, bonne continuation et continue à nous décrire tes évolutions!

  3. Une petite question supplémentaire si ce n’est pas indiscret uniquement:

    Quand tu parles de revenu passif supérieur à 500€/mois, est-ce uniquement en rapport à tes activités plus ou moins éloignées de blogueur (publicité, ebook, coaching, affiliation, …) ou alors tiens-tu également compte en autres ce que te rapportent tes investissements financiers et immobiliers?

  4. Post
    Author

    Merci !

    @Kayman : Oui j’ai mis à jour ma liste. Je pense qu’une fréquence de 6 mois est bien. Non je n’ai pas utilisé l’envoi de mail programmé, c’est vrai que c’est un moyen intéressant quoi qu’un peu direct.

    Apprendre et Apporter sont des valeurs décrites dans ma lettre de mission personnelle (celle où je mets à plat ce que je veux faire).

    Merci d’avoir partagé tes astuces, la gestion des projets en attente est certainement la décision la plus critique à prendre.

    @britou : La prochaine destination est inconnue pour l’instant. Madrid était bien pré-sentie mais un détour par un pays anglophone serait bien pour élever notre niveau d’anglais. Il faut déjà déterminer une date de départ d’ici 🙂
    Les revenus passifs concernent uniquement le blog.

    J’essaie de lutter contre l’isolement. J’ai lu récemment la loi 18 de Power « Ne restez pas dans votre tour d’ivoire » et je pense qu’elle est tout à fait pertinente (même si je ne suis pas le roi d’un pays!).

  5. bonjour Mickael
    je pense que tu vas avoir pas mal de commentaires pour ce post car ton parcours est passionnant car original et démontre qu’avec du courage et de la volonté, on peut parvenir à ses fins.
    si tu fais toujours du coaching, je serai éventuellement intéressé. Je suis d’accord, je pense que cela n’est pas encore ancré dans les mœurs mais ça va marcher.
    je viens d’acheter ton pack « comment trouver son idée de business? » et même si je n’ai pas fini, je trouve cela très intéressant.
    hanbeeloo

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.