Votre pensée est-elle stable ou instable ?

Michael Ferrari Développement personnel 4 Commentaires

Philippe-Geffroy-photoPhilippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » : argent et développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Avec Philippe, nous avons créé le séminaire Créez la vie que vous méritez : une expérience unique pour obtenir ce que vous voulez de la vie. Voici Philippe !

Nous répétons à longueur de stages « créez la vie que vous méritez » que notre manière de penser est le levier essentiel sur lequel nous agissons pour produire notre bonheur ou notre malheur. En voici une illustration issue de l’accompagnement d’une cliente dont la situation a été modifiée pour préserver l’anonymat.

Aurélie est conseil. Elle s’est installée en libéral depuis 2 ans après un parcours de cadre en entreprise et une formation de plusieurs années. Elle a trouvé un cabinet à partager pour recevoir ses clients qui arrivent de manière régulière par le bouche à oreille. Elle est très investie dans son métier et fait partie de différents organismes représentatifs de la profession. Elle est très vigilante au cadre de ses interventions mais fait face à un tout petit, vraiment tout petit, problème : elle n’arrive pas à se faire payer correctement. Soit elle dépasse régulièrement de 30 à 50% du temps la durée des séances sans paiement supplémentaire, soit elle brade son prix de séance « officiel » de plus de 50% au moindre signe que la situation financière de son client le mériterait, sans vérification approfondie, et parfois même le baisse spontanément. Vous imaginez sans peine les conséquences de son comportement sur sa situation financière.

En explorant tous ces éléments avec Aurélie, on arrive aux constats suivants :

Quand tout va bien ou qu’on en parle à froid, Aurélie déclare normal d’être payée le juste prix pour le service rendu, est consciente du lourd investissement financier de la formation et considère normal, pour une professionnelle, de vivre de son métier. Son prix officiel est ajusté par rapport au marché et elle trouve tout à fait normal que ses collègues pratiquent ce type de tarif et respectent leur cadre de travail.

Lorsqu’elle n’est pas impliquée personnellement, elle peut même conseiller ses collègues sur les différents moyens pour se faire connaître et défendre le droit à un revenu décent. Mais lorsque la situation est plus difficile (client présumé moins à l’aise financièrement ou sentiment qu’il reste des points à traiter en séance) et qu’elle est directement concernée, alors elle pense qu’elle doit se « sacrifier » au service de l’autre.

La pensée d’Aurélie est instable

Mode de pensée

Situation positive

Situation négative

Sans implication

« Je ne suis pas concernée »

On doit être payé pour ses prestations On doit appliquer les règles qu’on a définies avec des exceptions mineures
Avec implication

« Je suis concernée »

L’important, c’est le service rendu au client, quoiqu’il m’en coute en temps ou en argent L’autre est plus important que moi surtout s’il est dans le besoin

La caractéristique d’une pensée instable est qu’elle change en fonction des circonstances (temps, lieu, personnes), en dehors de toute analyse objective qui justifierait qu’on en change. La pensée instable est inféodée à des émotions sous jacentes (en l’occurrence, peur d’être rejetée).

Nous avons donc travaillé à mettre en place une pensée stabilisée, propre à faire face efficacement à toutes les situations.

Mode de pensée

Situation positive

Situation négative

Sans implication

« Je ne suis pas concernée »

Tout travail mérite une juste rétribution en fonction de ses compétences reconnues et des tarifs pratiqués par la profession Tout travail mérite une juste rétribution en fonction de ses compétences reconnues et des tarifs pratiqués par la profession
Avec implication

« Je suis concernée »

Tout travail mérite une juste rétribution en fonction de ses compétences reconnues et des tarifs pratiqués par la profession Tout travail mérite une juste rétribution en fonction de ses compétences reconnues et des tarifs pratiqués par la profession

La pensée stabilisée est utile pour sortir de mécanismes émotionnels pénalisants. Sa simple recherche et la formulation qui en découle (identique dans les 4 cases) est déjà un travail de changement qui fait évoluer les croyances et les sentiments.  Et ensuite, soutenue par cette affirmation, Aurélie a traversé des zones d’inconfort pour mettre en cohérence cette pensée stabilisée (respect du temps des séances, prix mentionnés sur une plaquette remise au client) avec ses comportements.

Ce modèle de Pensée Instable Pensée Stabilisée est issu de : Jacques Fradin L’intelligence du stress. Eyrolles. « L’exercice agit sur 2 axes : trouver des pensées équivalentes que l’on soit en situation positive ou négative et qu’on soit directement concerné ou non. La pensée sera stable lorsqu’elle sera équivalente dans les 4 cas, en dehors de tout élément pouvant justifier un quelconque changement de pensée ».

Alors, quelles pensées pourriez vous stabiliser ?

Commentaires 4

  1. [email protected] entrepreneur à succes

    Bonjour,

    Bizarrement, je suis dans le même cas qu’Aurélie.

    J’ai tendance à diminuer mon prix dans certaines occasions comme par exemple lorsque je vois que les gens ont du mal financièrement, quand ce sont des amis ou des bonnes connaissances.

    Cet article va m’aider à ne plus le faire.

    Parfois, je me dis que si j’avais un patron au dessus de moi, je ne pourrais pas le faire.
    C’est cette vision du patron au dessus de moi qui me permet de ne pas baisser le prix trop souvent.

    Etre entrepreneur en solo ce n’est pas toujours évident surtout par rapport à ses propres émotions.

    Cela changera peut-être lorsque j’engagerai mon premier employer.

    Geoffroy

  2. devenir estheticienne

    En effet il est difficile de ne pas faire intervenir les émotions lorsqu »il s’agit d’argent.

    Une des clefs pour avancer est de réfléchir à la valeur de votre service : êtes vous convaincu de la pertinence de ce que vous proposez? La personne en face se rends -elle compte des résultats qu’elle peut en attendre?

    Pour justifier ses prix sans se démonter il faut être sur de soi et de ce que l’on vends que ce soit du service ou de la prestation.

  3. badstef

    Bonjour,

    J’avoue que cet article me laisse perplexe.

    Ce raisonnement de Jacques Fradin n’est-il pas une façon compliquée de dire qu’il nous est préjudiciable d’être trop influençable ? Et qu’avec plus de confiance en nous, nous n’aurions pas à brader nos compétences ou à dilapider notre temps et notre énergie ?

    Par ailleurs la volonté de stabiliser sa pensée ne risque-t-elle pas d’aboutir à un comportement froid et mécanique, qui ne prend jamais en compte le caractère particulier de telle ou telle circonstance, de telle ou telle personne ? Plus de place pour la nuance, plus de place pour le geste commercial…

    Imaginez un système judiciaire dans lequel les juges seraient du genre à vouloir stabiliser leur pensée ? Exit les circonstances atténuantes ou aggravantes, exit le rôle des avocats… Nous pourrions rendre la justice avec des ordinateurs, qui ne fonctionnement qu’en binaire.

    Mais peut-être l’analyse de l’auteur est-elle plus subtile et je n’ai pas bien compris.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.