Vie riche et vie de riche

Michael Ferrari Finances personnelles 10 Commentaires

Philippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Aujourd’hui, il vous propose d’améliorer votre relation à l’argent pour vivre une vie plus riche !

La télévision nous présente régulièrement « les riches » sous l’angle de la Jet Set. Ils sont beaux et bronzés, luxueusement habillés, sûr d’eux, assez extravagants, roulent dans des voitures de sport, vivent dans de somptueuses villas au soleil et prennent leur bain dans du Roederer Cristal Brut. Un monde d’apparence qui fascine et qu’on rejette aussi (parce qu’on n’en fait pas partie?). Un univers de gaspillage, d’arrogance où, sous le strass et les sourires obligés, est suggéré un vide existentiel que ne peut combler l’abondance matérielle. Finalement, pour des riches, ils semblent avoir une vie bien pauvre !

Ma recherche personnelle est orientée dans deux dimensions : comment avoir une vie riche, stimulante, en accord avec mes valeurs ET (ce petit mot est capital !) une vie « de riche », affranchie de contraintes et offrant de nombreuses possibilités. Voici mes 7 critères subjectifs permettant de conjuguer les 2.

Une vision à long terme, un projet de vie à moyen terme et des objectifs à court terme. Sans but, vous n’irez nulle part et ne saurez comment orienter vos ressources financières. Un projet de vie clairement identifié vous aide à prendre les grandes et petites décisions de l’existence. C’est un guide, un point de repère pour l’action. Il comprend ce que vous voulez avoir, faire, être et vivre.

Une non-dépendance financière par rapport au travail. En mai 1968, on lisait : « je ne veux pas perdre ma vie à la gagner ». Et pourtant, dès lors que vous n’avez pas mis en place de stratégie financière ou que vous n’avez pas créé d’actifs, vous êtes prisonnier de votre emploi ou de votre une activité indépendante. Cela restreint l’usage que vous faites de votre temps et vous passerez à côté d’expériences enrichissantes parce que vous devez « faire bouillir la marmite ».

Un métier épanouissant dans lequel vous exprimez vos talents. Mettre en œuvre des compétences, relever des défis, rendre service sont autant de dimensions indispensables à l’être humain. Le travail est un terrain de jeu propice à l’apprentissage et à la création. Si vous le reliez à ce qui vous passionne et que vous affrontez vos peurs, un chemin de prospérité s’ouvre devant vous, pour vous.

Une démarche active de développement personnel et spirituel. Les prisons les plus infranchissables sont celles que nous érigeons nous-mêmes, autour de nous. Etre en paix avec son passé, faire le tri dans ce que vous avez reçu en héritage familial ou social concourent à vous donner une stabilité émotionnelle. L’aboutissement c’est de se sentir en harmonie avec soi même pour tracer sa propre route. Investir sur vous-même en faisant accompagner dans cette démarche me semble quasi indispensable. Et pour cela, vous aurez besoin d’argent : la liberté n’a pas de prix, mais elle a un coût !

Un Art de vie à contre-courant. Si vous faites ce que tout le monde fait, alors vous vivrez ce que tout le monde vit : les embouteillages, les files d’attente, les dépenses d’impulsions sans plus value, le rythme métro-boulot-dodo, les plages surpeuplées, etc. Vivre à contre-courant consiste à se différencier de la « masse » dans l’usage de son temps et de son argent. Cela implique parfois de se mettre dans l’inconfort (exemple, se lever très tôt le matin pour rouler en paix), mais les « gagnants » sont ceux qui font ce que les « perdants » se sentent inconfortables de faire.

Une responsabilité et une conscience accrue dans l’usage de l’argent. Atteindre l’indépendance financière confère une responsabilité particulière : que faire avec cet argent ? Que consommez vous, par qui et comment est-ce produit ? Quels sont vos investissements et sur quoi reposent-ils ? Votre richesse vous entraine-t-elle dans la spirale du « toujours plus » ? Savez-vous en redistribuer une partie par le don ou en faisant travailler, pour vous, ceux qui en ont besoin ? Votre peur de perdre augmente-t-elle proportionnellement avec l’accroissement votre patrimoine ?

Une intimité relationnelle avec ses proches. Ce ne sont pas les objets qui vous apporteront de la plénitude. Vous n’emporterez pas, dans votre tombe, votre dernier joujou électronique, ni votre villa à St Tropez. Les moments les plus précieux sont vécus en connexion avec les autres. Vous pouvez être dans le plus bel endroit du monde, si la personne avec qui vous y êtes vous fait la tête, votre joie s’en trouve entachée. Prenez donc soin de vos relations, dites-leur fréquemment que vous les aimez, remerciez-les de leur présence et élaborez ensemble de beaux projets.

Tout cela peut sembler une montagne, mais, pour aller à Rome, il faut d’abord franchir la porte de son appartement. Et si vous savez manier ces 7 critères avec votre propre style, vous vous apercevrez qu’il n’est pas nécessaire de gagner 100 000 € par mois pour y parvenir. Et souvenez-vous de cette maxime : « ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Je serai ravi de lire vos critères de « vie riche, vie de riche » dans vos commentaires.

Philippe

Commentaires 10

  1. Christophe [Petite Fabrique]

    Trop jeune pour avoir connu mai 68, je trouve néanmoins que la petite phrase « je ne veux pas perdre ma vie à la gagner » est géniale et reflète tout à fait l’état positif que anime nombre d’entrepreneurs.

    Concernant la citation « ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », je l’avais entendu avec l’exemple d’un exercice de math donné à un élève qui voulait prouver à ces professeurs qu’il pouvait réussir. L’exercice était dur mais après un certain temps, l’élève l’a résolu à la grande surprise de son tuteur car l’exercice n’avait jamais été mené à terme (ni par un élève ni par un adulte ou un mathématicien).

  2. ElNix

    Faut-il donc d’après votre vision obligatoirement trouver un coatch pour progresser ? Serait-il impossible de se remettre en question seul ?
    N’y a t-il pas un énorme de risque à donner ainsi les clefs de sa vie à un inconnu qui pourrait très bien être juste un beau parleur incompétent ou pire un manipulateur intéressé ?

    J’espère un article complet dessus et pas juste des allusions comme ça régulièrement dans vos participations à ce blog 😉

    1. Philippe

      Bien sur qu’on peut se remettre en question seul: c’est d’ailleurs comme ça que ça commence! Ensuite si on tourne en rond, rien ne nous empèche d’aller chercher un cadre et une stimulation pour avancer. Les sportifs professionels l’ont compris. Pas question de donner les clés de sa vie, on est toujours responsable de ses décisions. Le mot coaching est tellement galvaudé aujourd’hui qu’il est important d’être vigilant sur choix de la personne (sa formation, son cadre de travail, son expérience etc). Mais sans avoir testé soi même, on reste dans les généralités. Bien noté votre suggestion d’en parler plus complètement dans cette chronique, c’est ok

  3. Post
    Author
  4. david 86

    Bon article , le début me fait penser au émmision tv du dimanche soir « zone interdite speciale milliardaire » l’émmision qui vous dégoute avec des instituts de beauté pour chiens et chat .
    Je ne comprend pas comment on peut en arriver la au lieu de donner a des associations contre la faim .
    Enfin bref je ne regarde plus , ca m’empeche de dormir .

    1. Christophe Triganov

      L’argent ne vous apportera jamais la Paix Intérieure… Dites moi de quoi vous avez besoin et je vous dirai comment vous en passer ! Ces gens de la Jet Set sont avides de toujours plus car ils sont d’un Narcissisme malsain… Ils feraient mieux de se payer une psychothérapie mais ce serait trop lourd à accepter pour leur Ego.

      1. Philippe

        Oui, j’ose croire que c’est une minorité alors que la télé nous les présente comme représentatifs des « riches » , comme ça on est coincé: ça nous fascine (plus ou moins bien sur) et on le rejette en même temps! D’ou l’importance d’une réflexion approfondie sur sa vie et sur les effets de ses actes.

  5. Post
    Author
    Michael

    Les commentaires HS ont été supprimés, les gagnants ayant tous communiqués leur adresse postale, leur nom est présent dans l’article en question.

  6. Grégory

    Définitivement un article à faire suivre et à partager …

    Tous les titres intermédiaires sont réellement les points essentiels à gérer au quotidien et / ou sur le long terme.

    Surtout, tout cela me semble équilibré : du bassement matériel mais le matériel a son importance, du développement et épanouissement personnel parce que c’est cela qui nous nourrit, du relationnel car là se cache la vraie richesse.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.