Trouver de la joie dans son travail

Michael Ferrari Améliorer sa vie 6 Commentaires

Philippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » dans le domaine de l’argent et du développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Voici Philippe !

Dans ce blog qui fait la promotion de l’indépendance financière, c’est-à-dire de pouvoir financer son train de vie optimal par des revenus multiples et passifs, il peut paraître bizarre de faire l’apologie du travail. Quand on est inondé des vidéos de bloggeurs prospères nous racontant leurs vacances au soleil pendant que nous sommes sous la pluie en train de « marner », il est bien normal qu’on s’interroge sur la pertinence de travailler. Bon soyons clair, j’adore les plages, les cocotiers, le soleil, la mer, surtout lorsque, en France, les températures sont au plus bas et la grisaille au plus haut. C’est d’ailleurs comme cela que j’occupe mes mois de janvier depuis plus de 10 ans, mais les vidéos sont à usage privé !
En fait, j’aime bien travailler : concevoir et animer des séminaires, coacher mes clients, écrire ces chroniques et des livres, rechercher de l’info, me former moi-même, prospecter de nouveaux marchés, innover, conclure des contrats, rencontrer de nouvelles personnes, nouer des partenariats, affiner ma vision… Cette liste n’est pas exhaustive. Et je suis souvent en contact avec des personnes qui aiment bien travailler, et cherchent justement le meilleur terrain pour cela.
Au-delà de gagner de l’argent, que nous apporte le travail ?

Une confrontation avec soi-même

En recourant à ses réserves de forces et en s’obligeant sans arrêt à rechercher des solutions plutôt que se lamenter des problèmes, nous devenons plus conscients et accroissons nos ressources, qualités et compétences. Nous approchons par la même nos propres limites : c’est une opportunité pour les dépasser (surtout celles qui existent uniquement dans nos têtes) et augmenter ainsi son pouvoir sur les choses. Mais parfois aussi, ces limites invitent à la modestie et à l’acceptation qu’on n’est pas « tout-puissant » : c’est très bon pour les égos démesurés !

Une occasion de croître et d’actualiser son potentiel

Faire aujourd’hui ce qu’on croyait impossible hier est une véritable source de satisfaction. Deux écoles s’opposent, du moins en apparence : celle qui soutient qu’il faut construire à partir de ses points forts, et l’autre qui invite à trouver son excellence dans ses failles et limites. Je fais plutôt partie de la deuxième catégorie : j’exerce un métier relationnel alors que je suis de nature plutôt introverti. Mais je sais puiser dans cette nature introvertie une capacité d’introspection et d’imagination qui nourrit mon activité. Bien évidemment, selon les cas, je suis en zone de confort ou d’effort. Les deux me semblent indispensables : trop de confort et c’est l’endormissement, trop d’effort et c’est le burn out qui pointe son museau.

Une opportunité pour exercer positivement son influence

Une attitude consciente par rapport au travail recèle encore un autre trésor : en relevant consciemment les défis posés, nous stimulons notre capacité à résoudre des problèmes par la réflexion et à nous engager dans l’action. Nous avons alors un retour sur notre impact à travers les résultats obtenus et les réactions de l’environnement. Il faut apprendre à se protéger des sollicitations inopportunes et utiliser ses forces pour lever les inévitables blocages. Constater au fil du temps sa capacité à atteindre, voire dépasser ses objectifs est très gratifiant pour l’estime et la confiance en soi.
Certes il m’apparait régulièrement que certains métiers sont dépourvus de sens et ne proposent pas la stimulation nécessaire. Je me souviens avoir, lorsque j’étais étudiant, travaillé dans une mairie pour mettre sous enveloppe des cartes électorales. Passionnant. Une pile d’enveloppes, une pile de cartes, 8 heures par jour. J’avais trouvé comme focalisation de découvrir la méthode la plus efficace pour accomplir cette (noble) tâche et développais de l’ingéniosité, de la dextérité, de la performance : très utile quand on est payé au rendement ! Au-delà de la tâche elle-même, c’est la manière dont on l’appréhende qui fera la différence.
« La véritable profession de l’homme est de se trouver soi même ». Hermann Hesse. Et vous, que trouvez vous dans votre profession ?

Commentaires 6

  1. Arnaud d'Avenir-plus-riche

    « Trouver de la joie dans son travail » vaste sujet.
    Dans mon travail, je peux trouver de la satisfaction, de la joie c’est très relatif.
    Cela dépend de nous mais aussi des personnes qui nous entourent. Je crois bien avoir connu le bonheur au travail, une super émulation entre les personnes…, j’ai également connu l’inverse, des gens prêts à tout pour arriver à leur fin.
    « La joie dans son travail », on aimerait, mais ce n’est pas toujours simple.

  2. Martin

    Un article intéressant philippe, notamment l’exemple des enveloppes ou au lieu de voir ca comme un truc ennuyeux, tu as cherché a augmenter ta productivité;.. Idem pour moi: chaque fois que j’étais payé au rendement, je trouvais tout les trucs pour bosser plus vite…

    Mais pense tu que tout travail puisse permettre d’être épanoui intrinsèquement (hors avantage tels que sécurité de l’emploi ou autre qui influe certes sur le bonheur général)? Enfin, trouves-tu plus de bonheur dans l’entrepreneuriat ou dans le salariat?

    A bientôt

    1. Philippe

      Merci de ton commentaire. Je ne pense pas que faire durablement , par exemple, un truc strictement administratif, en suivant des process et sans réativité puisse etre épanouissant, non bien sur. Mais ‘est une question personnelle ET oui, je trouve plus de bonheur dans l’entreprenariat , là aussi c’est personnel

  3. Anaïs

    Beaucoup d’employés pensent que leur travail n’est pas intéressant. C’est dommage.
    Le travail, c’est bien souvent ce qu’ont en fait !
    A chacun de rendre son travail intéressant, en trouvant un interet a ce qu’on fait, en faisant plus que ce qu’on vous demande, en essayant d’apprendre.
    L’entrepreneur est bien souvent plus passionné par son travail justement parce qu’il ne peut pas se permettre d’être passif !

  4. Shinmai

    L’entrepreneur a surtout le choix! Le choix de tester, de prendre des risques, il se doit d’être pro-actif. Quand on bosse dans des structures où toute initative est santionnée, ou le fait de contacter les gens pour s’informer et apprendre auprès des meilleurs est mal vu…faut pas s’étonner que les gens soient déprimés au boulot ou qu’il y ait un gros turn-over.

  5. Fred

    Être la joie dans son travail.
    Personnellement rendre mon travail attrayant et en plus y mettre une bonne ambiance, moi j’adore cela.
    La pension, je n’y pense même pas.
    J’adore travailler

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.