Transformer les si en comment…

Michael Ferrari Devenez plus efficace 6 Commentaires

Philippe-Geffroy-photoPhilippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » : argent et développement personnel. Chaque semaine, il publie sur Esprit Riche un article parlant d’argent et de ses secrets que nous avons parfois du mal à comprendre. Avec Philippe, nous avons créé le séminaire Créez la vie que vous méritez : une expérience unique pour obtenir ce que vous voulez de la vie. Voici Philippe !

Lorsque je coache des managers ou dirigeants d’entreprise, la question de leur efficacité professionnelle vient toujours sur le tapis, à travers cette sempiternelle plainte : « ah, si j’avais seulement 1 heure en plus chaque jour !». Sous entendu : « tout ce que je pourrais faire en plus ! ». En fait, si ceux qui formulent ce souhait étaient exaucés, ce serait pire. Pourquoi ?

Lorsque l’équilibre du cycle naturel activité / repos est perturbé, cela a de l’impact : perte de lucidité et mauvaises décisions. Lorsqu’on est fatigué, les choses prennent plus de temps, on est dispersé, irrité. Ce sont des signaux précurseurs du stress négatif qui apparaissent, amenant à une perte de confiance, un sentiment de ne jamais aboutir, une hyper agitation chronique. J’ai toujours été amusé (c’est mon coté sadique) lorsque je passais mes vacances dans des clubs, d’aller faire un tour à l’infirmerie le lendemain des arrivées : entorses, indigestions, maux de têtes, contusions, autant de réactions du corps qui s’exprimait (enfin) pour contraindre le repos. Les comportements automatiques se produisent indépendamment du contexte (vacances vient de vide). Une heure de plus par jour sans remettre en cause son fonctionnement n’a aucune plus value.

En fait, fonctionner à partir de son « énergie nerveuse » parfois additionnée d’excitants fait au final perdre beaucoup de temps : la durée des entretiens professionnels n’est pas maîtrisée, le rendement des taches solitaires (travail sur des dossiers, projets) s’affaiblit, les réunions partent en digression en raison du manque de discipline commune sur la gestion du temps.

Pensées, comportements et émotions sont interdépendants, pour le meilleur ou pour le pire. Pour agir, il faut travailler sur un de ces pôles en identifiant ce qui pose problème de manière distanciée, afin d’enrayer les fonctionnements automatiques. La manière de poser le problème est déterminante. C’est une décision, qui relève d’une autre perspective et d’une attitude différente. D’où la seule bonne question : comment ferais-je si j’avais une heure de moins par jour ? Les astuces et bonnes pratiques ne sont d’aucune utilité si ce travail de fond n’est pas réalisé. Il englobe de manière plus globale sa relation au travail. Quels sont mes objectifs professionnels ? Ai-je besoin de les clarifier et avec qui ? Quelles sont mes méthodes de travail et comment puis-je améliorer leur efficacité ? En quoi j’ai des bénéfices à être débordé, qu’est-ce que cela m’évite comme confrontation avec moi-même ou avec les autres ? A quel équilibre vie privée vie professionnelle j’aspire ?

Je vous entends déjà : oui mais, ce n’est pas pour moi, oui mais, je suis contraint par mon boulot, oui mais, on se coupe des autres, oui, bonne idée, mais pas maintenant. Ces résistances traduisent une sorte d’incohérence cognitive qui empêche une vision juste des choses. Peut être inconfortable, certes, car elle inciterait à l’action responsable à partir d’un « comment ? » Transformer les « si » en « comment » est un des fondements d’une attitude positive. Alors, si vous aviez une heure de moins chaque jour, comment feriez-vous ?

 

Répondez à ce questionnaire rapide sur votre efficacité

Commentaires 6

  1. J’aime quand toute une remise en question tiens en une seule phrase comme ici : « Comment ferais-je si j’avais une heure de moins par jour ? »

    Raisonner à contre-courant de l’habitude (ou par l’absurde dirait-on en mathématiques) est souvent franchement enrichissant.

    Merci pour cet article. 🙂

  2. Ouh là ! Une heure de moins ? Humm je ne sais pas. Soit je supprimerais une activité, soit je me chronométrerais pour que ce qui me prenait 1h auparavant ne me prenne plus que 55min…
    Bonne question en tous cas !

  3. On veut toujours avoir toujours plus de temps, mais au final ce n’est pas le nombre d’heures qui importe, c’est la manière de les utiliser.
    je ne pense pas qu’une heure de plus ou de moins par jour change grand chose si l’on ne mène pas de réflexion plus poussée. Apprenons à améliorer notre productivité pour réduire notre temps de travail et consacrer davantage de temps à notre vie privée !

  4. Bonjour Michaël,

    Tout d’abord Merci pour cet article 😉

    Si j’avais une heure de moins chaque jour, alors j’essaierais sans doute d’optimiser encore plus mon temps, et de me concentrer encore davantage sur l’essentiel, c’est à dire sur ce qui a un véritable sens dans ma vie.

    Pour moi, cela passe par le fait d’en apprendre un peu plus sur moi et les autres chaque jour.

    Bien Amicalement,
    Sridar

  5. Bonjour et merci à Philippe pour cet article.

    Une heure de moins par jour ? hum … je ne sais pas si cela changerais quelque chose pour moi… Adepte, plutôt malade, de la procrastination … Mais pourquoi pas un moyen de se remettre en valeur …

  6. Bonjour,…

    Question interessante que celle -la : Si j’avais seulement une heure de moins chaque jour ,eh bien remise en question compléte du programme de la journée et je grignoterai un peu dans chacune des activités pour condenser le travail sur moins de temps et ainsi etre plus performant ou supprimer une activité qui n’est pas forcément indispensable pour la ramener à 2 fois/semaine au lieu de 5 .Pour moi qui ne suis pas trés rigoureux dans les timing ça m’obligerait surement a le devenir un peu plus, ce qui ne constituerait pas un mal ,…. A essayer !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.