Sortir de sa retraite pour reprendre un boulot

Michael Ferrari Faire des économies, Gérer et épargner 16 Commentaires

Lorsque j’ai lu ça, j’étais un peu sous le choc ! Vous vous souvenez que pendant mon petit road-trip sur la côte ouest des Etats-unis j’avais rencontré l’auteur de Early Retirement Extreme (résumé ici) et réalisé une interview très intéressante. Et bien Jacob vient d‘annoncer qu’il allait arrêter sa retraite pour reprendre un boulot. C’est une surprise pour l’importante communauté de ceux qui veulent prendre leur retraite tôt car il était en quelque sorte le chef de file historique.

Pour rappel Jacob a 36 ans et vit du revenu de son épargne depuis plusieurs années. Il est donc techniquement financièrement indépendant et pourrait se contenter de rester chez lui à se compter les doigts de pied. Qu’est-ce qui pourrait alors pousser quelqu’un étant indépendant à reprendre un boulot, perçu comme l’une des contraintes les plus importantes qui soit ?

Les plus cyniques penseront à des raisons financières et à des « je savais bien que ce n’était pas possible », après tout nous ne sommes pas en France pour rien 😉

Mais cela n’a rien a voir avec tout cela. Il faut regarder la personnalité de Jacob pour mieux comprendre et s’il y a quelque chose qui le distingue, c’est qu’il adore réfléchir et résoudre des problèmes complexes. Il n’a pas trouvé un moyen ou un support pour mettre en oeuvre son talent durant sa retraite. Il a écrit très longuement sur les techniques pour prendre sa retraite très tôt et il a le sentiment d’en avoir fait le tour. En clair, il s’ennuyait un peu et le voilà donc face à un nouveau défi. Il évoque aussi le fait qu’il n’aime pas être un personnage public et qu’il souhaite seulement partager ses idées. Le fait d’interagir avec une communauté avait tendance à drainer son énergie plutôt que de lui en fournir. Autrement dit, la prochaine étape pour mettre du défi dans son activité aurait pû être de devenir une sorte de media gourou de la retraite extrême ce qui encore une fois n’est pas son type de personnalité.

La question qui se pose est intéressante pour nous tous : quel est votre projet de vie ?

On peut imaginer que Jacob n’avait pas vraiment défini un projet précis et que sa démarche était surtout menée pour prouver que son idée était viable, c’était le défi à relever. Une fois atteint, il perd de son sens et doit ne trouver un nouveau à réaliser. A l’image du dicton « l’argent ne fait pas le bonheur » qui explique que l’on trouve beaucoup de riches menant une vie misérable, le projet de vie est trop souvent sous-estimé (la plupart des gens n’en ont pas). On peut aussi supposer qu’il avait un projet mais qu’il s’est rendu compte que finalement il n’était plus motivé par ce projet (celui d’être auteur). Cela permet aussi de comprendre pourquoi il existe des salariés heureux ou des retraités qui reprennent une activité professionnelle.

Si l’indépendance financière est votre projet, cherchez à déterminer POURQUOI vous voulez l’atteindre. Qu’est-ce que vous voulez ressentir chaque jour ? Qu’allez-vous faire de vos journées ? Comment allez-vous trouver du bonheur dans votre quotidien ? Beaucoup de gens s’arrêtent aux effets (avoir de l’argent, être libre…) sans remonter à la véritable motivation.

Trouver une réponse n’est pas simple et parfois ce que vous avez en tête aujourd’hui peut s’avérer décevant lorsque cela arrive mais c’est un exercice à faire régulièrement. Je vois une très bonne analogie avec le lancement d’une entreprise : au début vous partez avec un projet en tête, vous imaginez qui seront vos clients et comment vous allez répondre à leurs besoins mais il arrive que vous découvriez un marché nouveau, inexploité ou sous-exploité et que cela change la physionomie de votre projet. Il s’agit alors de s’adapter et d’y aller à fond avec enthousiasme !

Alors Jacob va reprendre un boulot pour chercher un défi mais il sera tout de même dans une situation confortable. Il maitrise ses besoins, il possède déjà son indépendance financière, il n’a aucune frustration liée à l’argent. Son avenir, même s’il sera contraint par des horaires et quelques autres inconvénients du salariat, ne sera plus le même que s’il n’avait pas déjà réalisé son premier projet : celui d’être indépendant.

Etre financièrement indépendant, c’est souvent synonyme de liberté de choix et c’est en quelque sorte ce qu’il vient de nous montrer : le choix de faire ce qu’il veut 🙂

Merci à lui pour son travail et ses idées !

Commentaires 16

  1. Olivier Roland

    Combler le vide est l’une des choses les plus difficiles pour le nouveau bienheureux, dixit Tim Ferriss, et maintenant que j’en ai l’expérience je peux vous dire que c’est un point sur lequel il a particulièrement raison.

    La liberté est comme un sport, il faut la pratiquer et l’apprendre pour en tirer pleinement parti.

    1. Post
      Author
  2. Julien Arcin

    Il est bon de rappeler que l’indépendance financière c’est pas pour rien foutre derrière. C’est justement pour pouvoir être libre de faire ses choix.

    Si la seule motivation derrière l’indépendance financière est de rester devant la TV ou « rester chez soi à compter ses doigts de pied » (lol), autant se suicider tout de suite c’est beaucoup plus rapide et moins fatiguant.

    Je pense au contraire qu’il y a tellement de choses à vivre, à faire et à construire, qu’il est dommage de passer les 3/4 de sa vie enfermé dans un bureau à travailler pour quelqu’un d’autre. Perdre sa vie à la gagner, comme diraient certains 🙂

  3. Herve

    C’est vrai que peu de gens s’immaginent à quoi ressemblerait leur vie une fois l’indépendance financière atteinte ! En fait, c’est même la première question que l’on devrait se poser avec d’essayer d’atteindre l’indépence financière.

  4. Philippe

    Michael,

    Tu ne crois pas non plus que Jacob n’avait pas prévu assez d’argent mensuel ?

    Le minimaliste, c’est cool, mais le minimaliste toute la journée…

    Les choses intéressantes, ça coute aussi… Sur un blog d’un riche entrepreneur retraité par exemple, il disait qu’il n’avaient jamais rencontré de gens aussi intéressants qu’en prenant des cours hélicoptères (apparemment c’est tellement cher et ça prend tellement de temps que c’est une pure activité d’entrepreneur à la retraite anticipée). Je ne crois pas que Jacob aurait pu prend des cours d’hélico vu ce qu’il touchait avec son ERE…

    1. Post
      Author
      Michael

      Non je ne pense pas que l’argent soit la question. Il ne l’a jamais évoqué et il a vécu plusieurs années avec ses 7 000 $ par an. Pour les cours d’hélico oui forcément mais ça n’a jamais été un centre d’intérêt 🙂
      Pour vivre heureux il suffit parfois de se satisfaire de ce que l’on a !

  5. Alexandre de madeinbourse

    Je ne suis pas surpris, j’ai tout de suite vu que ce gars là n’étais pas heureux et c’est moi l’auteur de ce commentaire sur l’article de son interview :

    « quel dommage de ne pas profiter de la vie !!!

    Mon grand père a toujours vécu comme cela et pourtant il rêvait d’aller vivre en Guadeloupe et il ne l’a jamais fait – pourquoi ? par manque d’argent surement …….

    Au moment des arrangements de famille, on a pû voir 400 000€ sur son compte.

    L’Etat s’est servi près de 80 000€ directement sur son compte (honteux) et c’est ma tante désormais qui profite de tout cet argent (petite anecdote, elle ne travaille plus que 4 jours sur 5)

    Autre exemple, un ancien camarade de classe que j’ai rencontré dernièrement profite des rentes (4000€ pas mois). Son père a épargné et investis toute sa vie dans l’immoblilier pour que son fils en profites – mission accomplie.

    La vie passe très vite et elle peut être courte et je trouve dommage de passer à côté de tout ce que ce monde moderne nous propose
    Jacob a déjà 36 ans et dans 36 ans, s’il décide enfin d’en profiter, il sera trop tard ou presque.

    Qui n’a jamais rêvé de posséder une porsche ou une ferrari ou autre…
    Qui n’a jamais rêvé de posséder une belle maison en bord de mer avec piscine
    Qui n’a jamais rêve de faire un beau voyage comme celui que tu viens de faire Mickael
    Pourras-tu faire tout ce périple lorsque tu auras 72 ans ?

    Bref il faut de tout pour faire un monde mais et je le répéte
    QUEL DOMMAGE !!!!!

    1. Post
      Author
      Michael

      Encore une fois il n’a jamais été question d’argent dans sa décision !
      Tout le monde rêve de plein de choses et souhaite avoir plus et peu de gens agissent vraiment d’ailleurs. La prochaine fois que quelqu’un vous parle de ce qu’il souhaite avoir, demande lui ce qu’il a fait pour l’obtenir. Mais ce n’était pas son cas.
      Me concernant il est clair que mes besoins de voyage, de manger de temps en temps dans des restaurants fins (entre autres) nécessitent des fonds mais Jacob a très peu de besoins. La question, c’est de voir ce qu’il fera du surplus d’argent qu’il aura.

  6. Cedric

    Ses besoins ont peut être tout simplement évolués, ce qui est normal. Son expérience de retraité étant consommée il a peut être besoin d’autre chose pour rester heureux de vivre.

  7. gunday

    Il est vrai que voir l’IF comme un objectif est un peu limité.
    Surtout une fois celle-ci atteinte.

    L’indépendance financière est un moyen : elle nous permet de dégager du temps que nous pouvons utiliser pour autre chose.

  8. Arnaud d'Avenir-plus-riche

    L’indépendance financière ne veut pas dire ne rien faire, elle veut dire, être libre de faire ses propres choix.
    Quand nos choix sont déconnectés de la valeur « argent », Ils sont certainement plus sincères et plus libres.

    Je comprends très bien le fait d’avoir atteint un objectif et de vouloir en passer à un autre. La vie n’est pas figée, retraite à 36 ans et c’est fini. C’est une personne brillante qui a besoin de stimulation intellectuelle pour continuer à se développer.

  9. Evariste

    « Les plus cyniques penseront à des raisons financières et à des « je savais bien que ce n’était pas possible », après tout nous ne sommes pas en France pour rien »

    Vous êtes Français pour écrire un truc pareil, non ?
    Ah ces Français, toujours prêts à dénigrer et à se plaindre de leurs compatriotes !

    1. Post
      Author
  10. Pingback: Bilan 2011 | Communauté du développement personnel

  11. Nom (obligatoire)

    Après avoir parcouru le document, je le trouve intéressant, mais moi j’ai un problème l’année prochaine je prend ma retaire pourrai-je épargner avec combien de temps et quel revenu, je crois c’est avantageux jeunes.
    je suis contente d’avoir pris connaissance j’en informerai mes enfants

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.