Semer et récolter : pourquoi certains font facilement ce que vous avez toujours révé de faire

Michael Ferrari Développement personnel 14 Commentaires

Il est 9 heures du matin lorsque Victor me montre son emploi du temps : des cours particuliers de tennis le matin et des après-midi consacrés à ses projets personnels et au développement de ses compétences.
– Mais où est le travail ?
– Je n’en ai pas besoin. Mon père a acheté 10 immeubles et cela nous donne de quoi vivre sans vraiment travailler. J’apprends avec mon père à gérer notre patrimoine.
Vous pouvez être tenté en lisant ça de soupçonner le père de Victor d’avoir magouillé pour acheter ces 10 immeubles ou de penser que c’est injuste (et qu’il faut voter une loi) mais Victor bénéficie d’une chose et d’une seule : il récolte ce que son père à semé.
Lorsque j’étais salarié avec un BAC +2 et que je gagnais moins de 1000 € par mois, je savais que ce que je plantais ne me donnerai pas beaucoup à récolter. Alors j’ai changé de plan.
Les livres que vous ne lisez pas, les décisions que vous ne prenez pas, les actions que vous ne faites font que vous ne semez rien. Et lorsqu’on ne sème rien, on ne récolte pas beaucoup.
Et vous n’avez pas à faire beaucoup pour semer. Parler à de nouvelles personnes, se rendre dans un pays, développer une compétence sont autant de moyens de semer. La beauté du geste du semeur, c’est qu’il fini par oublier ce qu’il a semé et un jour il en récolte les fruits. Parfois il en est submergé.
Qu’a fait le père de Victor ? Il a patiemment sélectionné, acheté et géré chacun de ces immeubles. Le voici désormais à la tête d’un beau patrimoine dont il récolte les fruits chaque jour.

Continuez à semer aujourd’hui ce que fera que vous aurez la vie que vous souhaitez demain parce que l’un des défis, c’est que l’on ne voit pas aujourd’hui les bénéfices de ce que l’on sème. « A quoi bon forcer alors que je serais payé pareil à en faire le minimum ? », voilà ce que se dit celui qui ne sème pas… sans s’en rendre compte.

Pour autant, il ne s’agit pas d’opposer celui qui profite du présent et celui qui ne pense qu’au futur moment de sa récolte. Aucun excès n’est bon. Le père de Victor a aimé chaque minute de son aventure patrimoniale.

Qu’es-ce que vous êtes en train de semer aujourd’hui ?

Commentaires 14

  1. L’inaction amène toujours son lot de regret. Il faut savoir se lancer, tenter sa chance. Même si on échoue il en reste toujours au moins de l’expérience.

    « A quoi bon forcer alors que je serais payé pareil à en faire le minimum ? », voilà ce que se dit celui qui ne sème pas

    Là je ne suis pas tout à fait d’accord. J’utilise la règle des 80/20. Il vaut mieux agir intelligemment plutôt que de ce donner bêtement à fond.

    En sortie d’étude le major de ma promo ne gagne pas plus que moi. En vérité je gagne plus que lui. Pourquoi ? Parce j’ai étudié le marché de l’emploi pendant que lui bossait dur. Il a grappiller 1pts de moyenne générale et moi 100€ par mois.

    1. Post
      Author

      Au contraire c’est une belle illustration du principe ! Celui qui court après la bonne note n’a rien compris aux règles du jeu et pour moi c’est presque une forme de paresse au même titre que celui qui fait seulement acte de présence.

      1. Celui qui court après une bonne note peut être, celui qui profite au maximum de ces années d’études pour renforcer ses compétences, à mon avis, y gagne beaucoup sur le long terme.
        Après, si c’est pour se dire une fois sur le ‘marché de l’emploi’, qu’il n’y a plus besoin d’évoluer, que tout s’est fait pendant les études, c’est en effet une belle perte de temps !

  2. Ce cours article est un bon résumé qu’il faut garder dans un coin de sa tête pour les jours on l’on a pas envie d’en faire plus…

    Ca paraît toujours évident lorsqu’on le lit et pourtant, si on réfléchit, qu’a-t-on fait la semaine passée pour amorcer cette tendance ? Qu’à-t-on semé ?

    Comme il est dit dans l’article il ne faut pas grand chose au quotidien pour faire de grandes choses sur la durée.

    Bonne semaine à tous !

  3. Bonjour,

    Merci papa !!!

    « Le père de Victor a aimé chaque minute de son aventure patrimoniale. »

    Oui mais a-t-il profité de la vie comme le fait son fils ? Pas sûr …..

    Sinon, je suis tout à fait d’accord avec ce concept.

    Alexandre

  4. Bonjour,

    Je rejoint l’avis d’Alexandre le « Papa » c’est sacrifié un bon nombre d’années avant d’en profiter!

    Mais c’est le fils qui en profite le plus, c’est pour cela que beaucoup de parents ne font rien par ce que cela leurs profite pas assez rapidement, et ne pense pas que c’est leurs enfants qui pourront un jour en profiter.

    Les fortunes familiale sur plusieurs générations, il faut bien un qui commence, et cela après profite au descendants au fil du temps.

  5. La volonté d’accumuler du patrimoine génération après génération est un projet habituel des classes moyennes depuis la révolution industrielle.

    L’important cependant je crois, c’est de ne pas se contenter de transmettre un patrimoine afin que les enfants soient « peinards ». Il est plus important de transmettre une culture de l’argent : savoir comment augmenter le patrimoine, tout en profitant de la vie.

    1. Tout a fait d’accord avec cela, les enfants de doivent pas se reposer sur le patrimoine des parents.
      C’est aux parents de leurs transmettre le savoir et la valeur de l’argent et le faire fructifier.

  6. Bonjour Michael,

    On ne récolte que ce que l’on sème, citation bien connue.
    Ceci est vrai dans tous les domaines quand on regarde tout cela de plus près.

    Personnellement, je sème beaucoup de graines liées à mes projets, aux relations et à comment monétiser ma vie sur le long terme. On verra bien ce que ça donne 🙂

    Dorian

  7. Sur ton commentaire sur le « c’est injuste » je répondrais par une citation d’Anatole France : « La justice n’est que le rêve imbécile de quelques hommes, l’injustice est la volonté même de dieu » 🙂

    Le truc avec l’argent, c’est que tout le monde peut le faire. Certains sont plus malins que d’autres et arrivent à gagner beaucoup d’argent, mais c’est pas « injuste » puisque tout le monde peut arriver au même résultat en y mettant les moyens.

  8. Article très intéressant. C’est exactement ce que je suis en train de faire. Je suis parti de rien, juste mon diplôme et après 10 ans de normalité très monotone et surtout à découvert malgré un salaire confortable, j’ai totalement changé mon fusil d’épaule depuis 1 an en me formant, en lisant, en apprenant à gérer mon argent et surtout à commencer à planter.
    Et je commence à en parler à mes enfants dont le plus grand à 7 ans, mais à sa portée, pour apprendre à gérer son argent de poche. Car plus qu’un patrimoine, c’est surtout savoir gérer et augmenter leur patrimoine que je veux leur apprendre. Et c’est ce que tout parent devrait faire.

  9. Pingback: AKISMET – Plugin WordPress

  10. Pingback: Robert T. Kiyosaki :un maître à penser? par Michael Ferrari | Journal des bonnes nouvelles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.