Se faire violence

Michael Ferrari Améliorer sa vie 5 Commentaires

Voici l’un des conseils les plus simples pour progresser dans votre vie : se faire violence.

L’histoire se déroule ainsi : chaque jour nous avons à jongler avec plusieurs sujets, plusieurs contextes comme notre travail, notre famille, nos loisirs, nos envies…

Pour la personne lambda, l’attention est une ressource rare. Même si vous ne le remarquez pas, votre attention est naturellement sollicitée et pompée par tout ce qui vous entoure (qui a dit publicité?). Entre ces fameuses sources qui se battent pour avoir votre attention et le temps de cerveau disponible qui reste à votre disposition, il ne reste au final que très peu de puissance de cerveau pour vous attaquer à ce qui compte : votre développement. Si vous pensez que travailler et gagner sa croûte suffit pour avancer et atteindre la prochaine version de vous-même, je pense que vous vous trompez !

Le plus difficile c’est que ce peu de puissance restante nous avons naturellement envie de l’utiliser pour des activités apparemment « relaxantes » : en fait celles qui procurent un bénéfice immédiat et l’illusion de la détente.

Un sursaut de volonté

Le bénéfice immédiat que l’on cherche tourne souvent autour de l’alcool ou de la télévision. Cette recherche révèle souvent autre chose : la fuite de ce qui nous fait peur.

Vous vous souvenez de cette langue que vous voulez améliorer depuis des années ? Du changement de carrière que vous voulez faire et qui nécessite une formation ? Voilà ! Nous y sommes.

Prenez une personne qui souhaite avancer : elle s’inscrira aux cursus nécessaires et fera le travail attendu sur son temps libre. L’opposé, c’est celui qui va à une formation parce que c’est gratuit et sur son temps de travail.

Ce peu de puissance de cerveau qui reste à la fin de notre semaine gagnerait à être alloué à quelque chose qui nous fait peur. Normalement, même pas la peine d’y réfléchir. Nous savons instinctivement ce qui nous fait peur. Choisissez la compétence prioritaire à développer et agissez !

Pour enclencher le sursaut de volonté, le plus simple reste d’alimenter votre curiosité naturelle. Lorsque la curiosité est en action, creuser un sujet n’est pas un problème. Lire un livre, faire des recherches sur internet n’est pas un problème.

Se faire violence n’est pas le chemin le plus simple et c’est pour cela que l’on doit faire appel à notre volonté pour avancer. Pourquoi se donner du mal ? Pour récolter les fruits de notre effort. Nous ne pouvons apprécier un résultat que s’il résulte d’un effort.

Vous n’avez qu’à voir ceux qui sont nés avec de l’argent et qui ne savent pas en apprécier l’utilité et passent du temps à se chercher. Même si c’est un cliché, le fond est vrai. Sans effort, sans se faire un peu violence, la satisfaction des résultats ne sera pas au rendez-vous. Bien sûr, soyez certain de ne pas payer trop cher votre effort et gardez en tête que la vie ne vous donne pas ce dont vous avez besoin mais ce que vous méritez.

Prenez 2 investisseurs :

On ne trouve pas plus chanceux que celui qui étudie ce qu’il fait et qui se forme chaque jour. Il est beaucoup plus facile de devenir un bon investisseur en se faisant un peu violence et en développant nos compétences sur le sujet. Facile aussi de trouver des malheureux parmi les abrutis financiers qui font une confiance aveugle aux conseils qu’ils reçoivent. Quoi de plus simple que de trouver quelqu’un qui, sur les conseils de son banquier, a investi ses économies sur l’action « chaude » du moment ?

Faites-vous violence pour progresser.

La différence entre la personne que vous êtes aujourd’hui et celle que vous serez dans 5 ans peut être très faible ou totalement hallucinante. Croyez-vous qu’il soit possible de changer de vie en 5 ans ? Tout ce que ça demande, c’est d’avoir la bonne attitude 🙂

Commentaires 5

  1. Merci pour cet article. le plus drôle, c’est que c’est valable pour à peu près tout.
    Il faut sans cesse se faire violence pour avancer.

  2. Merci pour cet article à la fois intéressant et vrai dans la pratique. En effet, pas plus tard qu’hier, j’ai dû me faire vraiment violence pour réaliser un tâche que je trainais depuis des semaines. Résultat ? j’en suis bien content aujourd’hui! Comme quoi…

  3. Bonjour Mickael,

    Merci pour cet article qui montre qu’il faut vraiment se prendre en main pour se réaliser. Il n’y a pas de mystère.

    Je pense que tu devrais mettre en gras ce passage dans
    ton billet:  » la vie ne vous donne pas ce dont vous avez besoin mais ce que vous méritez. » .

    Je crois qu’elle résume vraiment l’essence même de ton article.

    J’en profite aussi pour te remercier pour ton interview avec Robert Greene.

    Cordialement,

    Samuel

  4. depuis quand devrait on se faire violence?Excusez moi mais je suis choquée et sidéreé de cet article!le monde nest il déja pas assez violent comme ca pour en plus se faire violence,et donc se violenter ou se faire du mal;?Je ne suis pas du tout d’accord!pour avancer il nest pa sain ni nécessaire de se faire violence car on ne se respecte pas mais se donner des défis oui!et se donner des défis cest autre chose,plus positif.;non a la violence!je suis pour la non violence et pour la douceur et un monde plus humain alors NOn pas besoin de se faire violence..les choses actes se font quand on est pret a le faire.;on doit respecter son rythme!!soyez doux envers vous et no n violents!!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.