Négocier avec ses peurs et prendre la mesure de sa vie

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Esprit riche, Management et leadership, Psychologie de l'argent 3 Commentaires

New York's Liberty Island - Statue Of Liberty & Seagull
photo credit: David Paul Ohmer

Que s’est-il passé ces derniers mois dans ma vie ? Travailler n’est plus obligatoire et l’avenir est plus radieux que jamais. Petit récit quelques temps après mon changement de vie.

Vivre à Berlin est une expérience véritablement en train de me changer.

J’ai de moins en moins peur. Nous avons tous des peurs enfouies au fond de nous. Bien souvent inconscientes, ces peurs guident nos vies malgré nous en conditionnant nos choix. Lorsque j’étais à Paris, le quotidien était agréable mais certaines peurs faisaient surface. Celle qui m’a poussé à agir peut se résumer ainsi :

« Imaginez que vous êtes assis sur une chaise. Peu à peu, vous prenez conscience que l’ambiance dans la pièce est pesante. L’atmosphère est lourde et les gens autour de vous sont flous. Vous laissez quelques minutes s’écouler et  vous vous rendez compte qu’il y a beaucoup de gens autour de vous. Ils regardent dans la même direction et sont tous habillés en noirs. Les visages sont tristes et seuls quelques murmures sont audibles. Vous vous levez et avancez vers le fond de la pièce et c’est à ce moment là que vous vous rendez compte qu’un cercueil se trouve là. Malgré la surprise, vous avancez vers ce cercueil car il est ouvert. Au moment où vous vous penchez pour voir ce qui s’y trouve, vous réalisez que c’est vous qui vous trouvez à l’intérieur. A ce moment là, vous vous posez une seule question : qu’ai-je fais de ma vie ? »

J’ai pris conscience de quelque chose, c’est que mon temps et mon énergie sont les ressources les plus précieuses que je possède. Beaucoup de gens le savent et je le savais avant de partir mais il y a une grande différence entre savoir quelque chose et en être intimement convaincu. Désormais, je suis beaucoup plus confiant dans l’utilisation que je ferais de ma vie, quelle qu’en soit l’issue.

Si j’ai tiré une leçon de ce changement, c’est que vivre selon ses peurs n’est pas durable et représente un formidable gâchis. Au contraire nos peurs peuvent être un formidable moteur.

Lorsque alimentée par la peur la paralysie nous frappe l’action reste le meilleur remède.

Je pense cependant que je n’ai pas encore vraiment pris le temps de tout remettre à plat. Depuis que je ne travaille plus selon le sens commun que l’on donne à ce mot, je n’ai jamais été autant occupé. Je ne crois pas à l’inactivité.

J’ai certainement une étape à réaliser pour me permettre d’encore mieux définir ce que je souhaite faire.

Le sentiment de liberté est assez grisant. J’ai réduis le nombre d’actions que je dois faire par obligation à son strict minimum, c’est à dire zéro. Est-ce que ça veut dire que je n’ai plus d’obligations ? Pas tout à fait. Ce que je dis, c’est que j’ai atteint un niveau de conscience et de plénitude qui fait que je prends à bras le corps chaque chose à faire. De ce fait, je ne subis plus les évènements. Cela peut paraître un peu étrange mais c’est la vision sincère que j’ai sur la situation actuelle.

L’inconnu ne me fait plus très peur. Je n’ai absolument aucune idée de ma situation dans 6 mois car beaucoup de choses sont à faire pour rendre durable mon projet mais pour autant, je suis détendu. Avoir repris le contrôle de mon temps m’a rendu serein.

Malgré le fait que mon avenir soit totalement flou, je n’ai jamais eu autant de détermination et d’énergie à donner. Mon enthousiasme est plus important qu’avant et j’ai noté des changements positifs dans mon état d’esprit.

J’apprends à vivre de peu. J’ai passé les premiers mois très inquiet au sujet de ma situation financière. Je vis avec peu d’argent pour l’instant et la situation me posait problème au début. Désormais, j’en suis vraiment arrivé à un niveau où mon aventure  renforce mes principes de vie simples.

Ma principale inconnue reste comment aider un maximum de personnes ? Les effets de mon blog sont positifs autour de moi et je remercie encore les nombreux mails que je reçois quotidiennement grâce au blog mais mon action doit s’étendre. Je vais certainement devoir faire des choix dans les sujets sur lesquels je propose mon aide car l’effort doit être concentré pour être le plus efficace. Je ne sais pas comment cela se concrétisera mais du contenu éducatif sera sûrement la manière de commencer et l’argent et son rapport au temps certainement un domaine privilégié ; ce sera d’ailleurs le sujet qu’abordera mon premier ebook.

Par exemple, j’adorerais conseiller les entreprises sur la gestion des emails et toutes les optimisations possibles autour. Il y a tellement de sentiments négatifs et de temps perdu avec les emails que je suis certain de créer une dynamique instantanée en formant les utilisateurs (et les dirigeants) à une gestion optimale des emails. Plus que simplement former et informer,  je souhaiterais appliquer des processus de traitement des mails optimisés pour créer une nouvelle réalité. Normalement, il n’y a même pas besoin de réfléchir au retour sur investissement de changements effectués à ce sujet : l’effet est immédiat et je veux faire en sorte qu’il soit durable.

C’est l’une des nombreuses idées que j’ai en tête et qui s’affinent au fur et à mesure…

Commentaires 3

  1. Un élément qui me frappe particulièrement dans ton témoignage: une fois dégagés du binôme paralysant sentiment d’obligation/peur, nos esprits désencombrés offrent beaucoup plus de place à la créativité et les idées fourmillent…

  2. Grâce à ton blog et aussi a la vie. Je suis en train de changer de vie moi aussi.

    Pour l’instant comme toi ma situation financière est incertaine mais que c’est bon de pouvoir dire qu’on libre de se vie

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.