National Achievers Congress 2011 – Résumé 1/2

Michael Ferrari Finances personnelles, Réussite et succès, Richesse et argent 16 Commentaires

I was there !

J’ai eu l’opportunité d’assister au National Achievers Congress 2011, si vous avez manqué ça en voici un résumé pour que vous puissiez en profiter sans dépenser un centime.

La tête d’affiche était séduisante : Anthony Robbins, Richard Branson et Alan Sugar et une floppée d’inconnus. L’objectif de ces 3 jours à Londres : écouter ces intervenants et améliorer sa vie.

Etre premier sur google en moins de 60 secondes ? Gagner 500 000 € en moins de 90 minutes ? Générer 4 000 € par semaine ? Voilà le type de promesses qui revenaient souvent ! A côté des intervenants promouvant uniquement l’argent rapide, d’autres étaient plus profonds et sincères.

Les autres intervenants étaient :

–          T. Harv Eker – Réussite financière, auteur de Les secrets d’un esprit millionnaire : Passer maître au jeu intérieur de la richesse

–          Blair Singer – Coach en vente, auteur de Little Voice Mastery: How to Win the War Between Your Ears in 30 Seconds or Less and Have an Extraordinary Life!

–          Greg Secker – méthode pour trader sur le forex

–          Tom Hua – marketing internet

–          Andy Harrington – prendre la parole en public

–          Simon Coulson – marketing internet

–          Robert Allen – infopreneurs, auteur de Le millionnaire minute : la voie éclairée vers la richesse

–          Kevin Green – Investissement immobilier

–          Kerwin Rae – Entrepreunariat

–          Adam Ginsberg – Trading de nom de domaine

–          John Lee – investissement immobilier

–          Jospeh Mc Clendon – performance personnelle

C’était le premier séminaire de ce type auquel j’ai assisté et l’événement était en partie ce à quoi je m’attendais : très motivant et très fatigant psychologiquement et physiquement.

La structure est simple : chaque intervenant présente son sujet de prédilection et ensuite offre le service ou le produit magique qui résoudra tous les problèmes qu’il a exposés. Les astuces de présentation sont les mêmes pour tous, faire participer le public à l’américaine (Say Yes !), montrer des prix hallucinants (15 à 20 000 € et même 80 000 €) puis finalement faire une offre spéciale à 1997 €. Ce sont les mêmes techniques qu’utilisent les animateurs dans les foires ou les marekteurs internet. Le niveau de valeur delivrée était très variable allant de 0 à de véritables prises de conscience.

Et là, je dois dire que le pire côtoie le meilleur et c’est un point qui m’a vraiment choqué. D’un côté vous avez du Anthony Robbins qui est capable de vous motiver et de l’autre une palanquée de vendeurs de vent qui n’ont honte de rien : des intervenants présentant des solutions à des problèmes qu’ils n’ont pas résolus. C’était vraiment la concrétisation des vendeurs de pelles qui essayent de convaincre le pékin moyen que c’est le moment d’aller chercher de l’or. David Allen expliquait qu’il gagnait plus d’argent avec ses séminaires sur l’immobilier qu’avec l’immobilier à proprement parler. Un autre utilise la même présentation depuis 4 ans où il vous propose d’acheter sa super méthode comprenant 299 ebooks à revendre et des sites tous prêts. Un dernier nous explique comment il spécule sur les noms de domaine ou le forex : quel business merveilleux pour faire avancer l’humanité. Il y avait cet intervenant racontant qu’il vendait des guides pour investir dans l’immobilier pour des pays dans lesquels il n’est jamais allé.

Au bout de trois jours, il est évident que rester assis de 9 heures à 20 heures sur une chaise en plastique à écouter des argumentaires commerciaux est soulant. De nombreux intervenants présentaient des sujets très basiques (c’est quoi un site web, comment parler en public…) où même un débutant serait resté sur sa faim et en aurait plus appris en lisant un site web. L’un des intervenants sur l’investissement locatif n’a fait qu’expliquer que dans l’immobilier on pouvait acheter et revendre, acheter et louer ou acheter, rénover et revendre. Wow !

Heureusement à chaque fois un intervenant exceptionnel est prévu chaque jour, il fallait tenir jusque-là. Les organisateurs avaient évidemment prévu de ne donner aucun programme pour maintenir le mystère.

Les idées clés

Malgré ces critiques, j’ai retenu quelques idées intéressantes. Les voici :

Anthony Robbins a ouvert le bal et c’était une bonne claque. Je connaissais ses livres, ses programmes audio et je l’avais vu en vidéo, mais le voir en vrai m’a impressionné. Il déploie une énergie monstrueuse qui a mis la barre très haute pour les autres intervenants. Pendant 3h30, il a tenu le public motivé et captivé.

Son message : l’hiver arrive, certaines personnes vont mourir de froid et d’autres vont apprendre à skier. Pour s’en sortir, anticiper est capital et si les enfants vous battent aux jeux vidéo, ce n’est pas parce qu’ils sont plus rapides, mais parce qu’ils ont déjà joué à ce jeu !

Prendre le contrôle de son esprit est une clé pour être un leader : beaucoup de gens se trompent sur ce que c’est que d’être un leader. Ce n’est pas nécessairement mener un groupe, mais surtout vivre selon ses propres termes.

Pour le devenir, il faut 3 qualités essentielles :

–          Voir les choses telles qu’elles sont, pas pires qu’elles sont. Nous avons tendance à être trop négatifs.

–          Voir le futur de chaque chose, avoir une vision. Toujours anticiper ce qui pourrait être amélioré.

–          Crée la vision que l’on a. Agir et mettre en place ce qu’il faut.

A ce titre, la réussite est à 80 % psychologique et 20 % mécanique. Le plus grand obstacle à toute réussite c’est le confort. Lorsqu’ils échouent les gens expriment les raisons suivantes :

–          manque de temps,

–          d’argent,

–          de réseau,

–          d’idées…

mais les ressources ne sont jamais le problème ! Les gens qui réussissent trouvent les ressources peu importe les conditions. La véritable ressource, c’est l’émotion : la créativité, l’engagement, la détermination… C’est ce qui permet d’avancer et c’est ce qui nous limite. Ces émotions influencent nos décisions.

Vos décisions déterminent votre destinée.

Vous devez décider :

–          Sur quoi dois-je me concentrer ?  Arrêter de penser à ce que l’on a pas !

–          Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce le début ou la fin ? Est-ce un défi ou une punition ?

Nous considérons souvent les choses comme acquises, lorsque c’est le cas nous perdons notre énergie. Le mouvement créée l’émotion. Notre état d’esprit contrôle nos décisions. Autrement dit quelqu’un de gentil peut parfois faire de mauvaises choses, il ne faut jamais l’oublier.

Pour changer d’état d’esprit, il faut changer notre physiologie, le meilleur moyen c’est de faire de l’exercice physique. Il faut également changer notre focus en posant les bonnes questions « de quoi suis-je fier ? ». C’est pour cela qu’il est critique de contrôler ce sur quoi on se concentre, car cela se transforme en émotions et finit par contrôler notre destinée. Par exemple, si vous regardez la télévision, le focus se déplace sur l’actualité et les événements négatifs.

La formule du bonheur, c’est de vivre conformément à nos attentes.

Si vous souffrez, il y a 3 possibilités :

–          Ignorer la douleur

–          Changer vos conditions de vie

–          Changer votre plan de vie

Pour conclure, il y a 3 piliers pour réussir :

–          Se concentrer sur ce que l’on veut. Cela doit être clair et motivant.

–          Avoir les meilleurs outils/coach/stratégie

–          Agir et intégrer le tout. Etre aligné avec ses objectifs

Ensuite est venu Alan Sugar. Très peu connu en France, c’est un personnage public en Angleterre notamment pour sa participation à The Apprentice UK et parce qu’il a créé Amstrad.

Il vient d’une famille pauvre, son père était couturier. Il souhaite devenir riche pour être libre et n’avoir personne à qui rendre compte. C’était son moment « Plus jamais ça ».

Son premier boulot était dans un département économique du gouvernement, mais trouvant le travail ennuyeux, il en cherche un autre. A la suite de cela, il cherche un autre boulot mais les gens qu’ils rencontrent lui disent « tu as 17 ans, nous en avons 40. Nous avons des enfants, une femme et un crédit immobilier : nous sommes pris au piège, pas toi : va faire de la vente. »

En 6 mois, il devient le meilleur vendeur de son entreprise. Rapidement, des doutes sur le système de commissions le poussent à partir. Dans la boite suivante, son patron lui reproche de ne pas faire assez de marge alors qu’il dégage 800 pounds en un jour (en 1966, l’équivalent de 4000 € d’aujourd’hui).

Lassé, il part et imagine le produit, l’Amstrad avec un clavier intégré puis il trouve les personnes pour le créer.

Ses idées clés :

Il a été refusé par IBM comme dévéloppeur lorsqu’il cherchait un poste, maintenant il est le propriétaire du siège londonien.

Lorsque chaque produit se vend très bien, on commence à croire que l’on peut marcher sur l’eau. Il a lancé un produit concurrent avec Palm, mais il a abandonné trop tôt le produit « Penpad ». La direction était bonne, mais il n’a pas persisté.

Les gens lui demandent souvent « dans quel business pourrais-je me lancer ? ». Sa réponse est simple :

–          un où vous avez de l’expérience

–          un où vous avez un savoir-faire

–          un où vous êtes passionné

Son journée type : 7 :30, consulter ses emails, consulter twitter puis laisser les gens se battre entre eux et revenir voir le soir qui a survécu. Son véritable rôle, c’est de répondre aux questions et de résoudre les problèmes.

Ce qui l’intéresse n’est pas ce que pensent les gens ou la presse, mais ce que pensent ses employés et ses amis qui le connaissent vraiment.

La suite par ici

Commentaires 16

  1. C’est fou de voir que même à ce niveau là, on trouve des vendeurs de pioches qui n’ont jamais eux-même chercher de l’or…

    L’omniprésent Anthony Robbins mérite donc son statut de « gourou » du devpt personnel !

  2. Très intéressant ! Quelles actions concrètes cela t’a motivé à faire dans ton business ?

    Sinon j’attends avec impatience le compte-rendu de l’intervention de Richard Branson ! 😉

    1. Post
      Author
  3. Merde Michael t’y étais ! C’est con, on aurait pu se voir, aller boire un verre.

    Globalement, j’ai précisément la même pensée que toi. Ceux qui vendent leur produits ne sont absoluments pas rentrés dans les détails, information très moyenne. Heureusement qu’il y avait Robbins, et Branson.

    On en retire aussi beaucoup beaucoup de motivation, et de bonnes rencontres pour ma part.

    1. Post
      Author

      Rah !
      Oui la partie rencontre était très bien heureusement. Plusieurs participants m’ont dis n’être venu que pour cela d’ailleurs 🙂

  4. Merci pour cet article sur un événement intéressant comme celui-la. Il y a à prendre et à laisser mais en fait il est intéressant de se concentrer sur les intervenants qui ont vraiment réussi (en vendant autre chose que leur méthode). Avoir la vision de vrais entrepreneurs c’est quelque chose.

    Je suis d’accord sinon avec la vision d’Antony Robins, si on veut vraiment quelque chose alors le manque de ressources et de temps, cela peut s’arranger. Pour le temps c’est une question de choix de vie, d’arbitrage. Pour l’argent ça se trouve aussi (prêt,investisseur). Je suis convaincu à présent que c’est la détermination et les idées qui font la réussite. Mais c’est très dur d’être déterminé et de totalement se concentrer à son objectif en fait !

  5. Merci de dénoncer aussi les travers de certains dans ce milieu. Ce qui me dérange c’est qu’en France certains semblent se lancer dans la même voie, peut-être malgré eux.

    Heureusement ce blog arrive à éviter les pièges, sans éliminer ce qu’il y a de bon chez ceux qui semble parfois se passer du côté obscur.

  6. Article vraiment intéressant. J’adore Tony Robbins ce mec est une perle. D’ailleurs à celles et ceux qui n’ont jamais regardé sa conférence TED.com il faut absolument y jeter un oeil. Je la regarde toutes les semaines.

    Les deux choses que j’aurais vraiment retenu de lui c’est quand il dit « resourcefulness » VS « resources ». Etre une personne pleine de ressources VS avoir des ressources.

    La deuxième c’est quand il dit : « je ne suis pas là pour vous motiver, je suis le mec qui vous dit pourquoi vous faites ce que vous faites ». Et ça à mon avis c’est la raison pour laquelle il est ce qu’il est. Il ne conçoit pas son coaching de la même manière que la masse.

    J’attends avec impatience la suite demain. Merci Michael 🙂

  7. Merci de partager ton expérience de ce congrès.
    Je regrettais de ne pas y être allé, grâce à toi un peu moins.
    Je suis quand même un peu surpris que des pointures comme Robbins ou Branson se retrouvent sur la même scène que des vendeurs de vents.

    Pour avoir vu Tony Robbins en live, le personnage est hors du commun et je ne me lasse pas d’écouter et appliquer ses principes chaque jour (sans exception).

    J’ai découvert Harv Eker assez récemment et je lui trouve quelques similitudes de style avec Robbins mais plus orienté Money Management. Qu’as-tu pensé de sa performance ?
    J’ai hâte de lire la suite et notamment ton retour sur Richard Branson. Merci Michael 😉

  8. Merci pour le résumé !
    Globalement, combien de temps d’intervenants « intéressants » (avec une réelle plus-value) et combien de temps d’intervenants « inintéressants » ? (pour voir le ratio)

    1. Post
      Author

      C’est dur à dire car on ne reste pas assis à regarder tous les intervenants mais personnellement, je dirais qu’un tiers des intervenants était intéressant.

        1. Post
          Author

          Imagine qu’une phrase ou qu’une idée te permette de lever un blocage ou d’avancer beaucoup vite vers tes objectifs, tu verras que ce n’est pas le temps de paroles intéressantes qui compte.

        2. Bien sûr, et c’est applicable aux livres aussi. Pour autant, puisque rien ne nous permet de prédire « a priori » si une idée ou une phrase va nous marquer (et que notre temps est limité), il faut bien trouver un critère pour choisir à quels événements on participe ;-). Quand seuls 1/3 des intervenants ont un discours intéressant, je m’interroge sur la façon dont les intervenants ont été sélectionnés (je n’ai pas regardé comment est organisé cet événement en particulier).
          Cela n’enlève rien à l’intérêt des 1/3 d’intervenants qui valent le coup d’être écoutés.
          Nicolas

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.