Le mythe de « se payer en premier »

Michael Ferrari Finances personnelles, Gérer et épargner 39 Commentaires

Parmi tous les conseils repris en coeur dans le domaine des finances personnelles se trouve le fameux « Se payer en premier« . Aujourd’hui, j’aimerais vous donner le fond de ma pensée sur l’un des plus gros mensonges proférés par les gourous parlant d’argent.

Le bon vieux « se payer en premier » vient d’un monde où Robert (appelons-le ainsi) n’est pas foutu de garder une partie de son salaire pour préparer l’avenir. Dans ce monde, Robert termine chaque mois dans le rouge pour diverses raisons qui se combinent : salaire modeste, mauvaises habitudes, pas de plan pour son argent, préfère l’immédiateté à l’avenir… Bref, Robert est bien mal barré avec ses finances.

Voyez-vous, pour Robert c’est un conseil valable : « commence par prendre de quoi préparer ton avenir et tu te débrouilles avec le reste » mais il est probable que vous en soyez un peu plus loin que Robert.

Pour ceux qui sont déjà au stade où l’on vit selon ses moyens en étant en mesure d’épargner et d’investir, se payer en premier ne sert plus à rien, pire, cela devient même une douce illusion.

Car si c’est un bon conseil pour la discipline qu’il vous demande d’avoir, il se transforme en un blason qu’arborent fièrement ceux qui le pratique (à l’image du blason « I am Frugal« ). Comme tous les blasons, il évite de réfléchir au fond des choses. Parfois j’ai envie d’ajouter une boutique qui commercialise ces blasons et autocollants ! 🙂

Le mythe de « Se payer en premier »

Je me rappelle d’une fois où je passais un entretien pour une école et où en discutant avec un des professeurs où en vient à parler des jeux-vidéos auxquels je jouait à l’époque, celui-ci finissant par me dire « mais tous ces jeux ne parlent que de guerre, de gagner vs perdre ».

Je ne sais pas si c’était une remarque réfléchie mais elle m’a semblé d’une naïveté confondante. Il n’y a que très peu de gens (j’imagine que c’est le cas de nombreux fonctionnaires) qui ne voient pas la « guerre » dehors : celle entre écoles, celle entre étudiants, celle entre professeurs… N’appelez pas ça une guerre car personne n’en mourra mais ne faites pas comme si le steak qui arrive dans votre assiette ne venait pas d’un animal qui a dû être élevé puis tué.

Bref, imaginez une chaine alimentaire. Dans une chaine alimentaire, il y a les prédateurs et les proies. Si vous êtes salarié et que vous appliquez sagement le fameux conseil, vous passez en fait à côté du gros lot, vous êtes le dernier sur la chaine. Vous pouvez bien entendu continuer à vous payer en premier mais vous le ferez sur les cacahuètes qu’il reste : avant de recevoir de quoi se payer en premier, vous avez notamment l’état et votre employeur qui se sont servis.

En étant le dernier maillon d’une chaine alimentaire vous passez à côté de tout le reste. Combien ? Probablement entre 25 et 60 % de votre salaire actuel. Faut-il mieux augmenter son salaire de 50 % ou chercher à mettre 10 % de côté chaque mois ?

C’est pour cette raison que c’est un mythe. Optimiser, c’est bien mais cela reste toujours à périmètre constant. Je suis certain que vous pouvez faire mieux !

Commentaires 39

  1. Effectivement…

    Je crois que ce « conseil » (lu dans Père riche, Père pauvre ?) avait plus valeur pédagogique, pour ceux qui partaient de loin dans la gestion de leur argent et que tu sais au combien nombreux.

    Ça les forçaient à une certaine frugalité et aussi à avoir envie de trouver d’autres sources de revenus, pour ne pas finir dans le rouge.

    Après pour les + aguerris dans la gestion de leur argent, ce type de « dogme » n’a plus vraiment lieu d’être.

    1. Post
      Author
  2. 1/ Les Roberts sont plus nombreux que l’on ne pense. Avec 4900 euros nets par mois, ce qui n’est pas tant que cela, on fait partie des 10% les plus riches, en France. Je connais beaucoup de Roberts qui ne sont pas capables de mettre 500 euros de côté. Et ce n’est pas une question de niveau de salaire.
    Beaucoup de nos concitoyens dépenses quasiment tout ce qu’ils gagnent.
    Ce conseil de se payer d’abord rappelle que tout ne doit pas aller en nouvelle télévision, DVD, chaînes payantes, voiture, etc. Certes on a l’impression de se faire du bien, mais ce ne sont que des objets qui nous aliènent et enrichissent les banquiers et les vendeurs.

    2/ Sur la notion de chaîne alimentaire et de guerre… ce conseil de se payer d’abord est un conseil destiné à aider les personnes qui sont en danger financier (si ce n’est aujourd’hui ce sera pour leur vieux jours), mais il ne faut pas faire de toute cette histoire une obsession de gagner plus, dépenser moins. Ce n’est pas non plus une lutte contre l’État, le fisc, les profiteurs. On n’emporte pas l’argent dans sa tombe. Il faut vivre le moment présent, traiter les problèmes quand ils surviennent, prévoir un minimum et puis laisser tomber, oublier. C’est cela le vrai secret du bonheur. Ce n’est pas l’argent, c’est la tranquillité d’esprit. L’argent est seulement un moyen.
    Sans aucune occupation, sans but dans la vie votre santé se dégradera vite. Alors, oui, vouloir acquérir l’indépendance financière c’est bien, mais il ne faut pas que cela devienne une obsession. Et, surtout, il faut prévoir une occupation et un but dans la vie après votre indépendance.

    1. Post
      Author

      Oui ils sont nombreux, j’ai le sentiment que c’est encore pire ici aux US où l’on voit des vieux de 75 ans qui doivent continuer à travailler. Simplement, c’est un concept simple qui ne mérite pas autant d’attention que ce qu’on lui donne.

      1. Le problème n’est pas tellement de continuer à travailler à 75 ans. Combien de retraités, coupés de leur travail, perdant leur seule motivation dans la vie sombrent dans la maladie ?
        Quand le travail est la seule reconnaissance sociale, le perdre à la retraire devient une condamnation à mort.

        Je suis partisan de l’amélioration continue. Si vous ne gagnez que 1000 euros par mois, il faut d’abord tout faire pour mieux vous former, trouver un autre travail ou trouver une idée. Mais cela commence à l’école. Il y a tant d’enfants qui ne veulent pas faire leurs devoirs ! Mêmes les parents s’y mettent pour dire qu’il y a trop de devoirs !
        Les chinois, les indiens, eux ont soif de connaissances. Les chauffeurs de taxis, en attendant les clients, apprennent 2, 3, 4, 5 langues étrangères…

        Quand on commence à rejeter le système et à ne pas vouloir travailler à s’améliorer dès l’enfance et que l’on garde cette habitude toute sa vie, faut-il vraiment plaindre ces personnes dans le besoin à la retraite ?

        Les enseignements de ce blog et de bien d’autres devraient être au programme scolaire. La plupart de nos concitoyens ne savent pas gérer leur budget. Un grand nombre (on s’en rend compte au service national) ne savent même pas lire l’heure ou écrire.

    2. « Avec 4900 euros nets par mois, ce qui n’est pas tant que cela, on fait partie des 10% les plus riches, en France. »

      Redescendez sur terre !
      Avec 4900€, on fait partie des 3% les plus riches.

      1. Ben si réellement avec 4900€ net, on fait partie des 3% les plus riches en France, c’est FLIPPANT, car cela veut dire que la France est en voie de tiers-mondisation ! Quand on voit le niveau de vie des Suisses à côté, qui sont pourtant un petit pays de 7 millions d’habitants, on a du souci à se faire…
        D’ailleurs, ils nous prennent pour des pauvres, les Suisses….ils sont évidemment gonflés d’orgeuil, mais la réalité c’est que leur pays, en plus d’être un modèle de démocratie inégalé, est bien plus riche que nous !

  3. Bonjour à tous!

    À mon avis, les deux conseils, optimisation des revenus et se payer en premier sont complémentaires.

    D’abord, faire un bon ménage dans ses finances personnelles pour générer un montant d’épargne mensuelle puis se débrouiller pour augmenter son salaire. Toute augmentation de salaire devient ainsi un bonus intéressant pour l’investissement.

    Dans mon cas, j’ai commencé par réviser en profondeur mes dépenses afin de réussir à économiser 10 % de mon salaire mensuel. En simultanée, je me suis assuré d’un revenu plus élevé. Maintenant, j’économise et j’investis 25 % de mes revenus. À moyen terme, toute augmentation de salaire sera appliquée à mes investissements.

    À mon avis, un salaire plus élevé dépensé en entier ne vaut pas grand-chose.

    Au plaisir,
    Réjean Prévoyant

  4. Il y a aussi un moyen simple de gagner plus : demander une augmentation.
    Plus précisément, mettre son employeur dans la situation où il ne peut éviter de vous augmenter.
    Demander et obtenir une augmentation est ce qu’il y a de plus efficace.

    1. Bonjour,

      Effectivement, ça reste un classique efficace quoique gangrené malgré tout par un surplus de protection salariale en France qui fait qu’aujourd’hui une entreprise rémunère souvent trop cher les mauvais éléments dont elle ne peut se débarrasser.

      Privant ainsi du même coup les plus méritants d’une rémunération disons plus reconnaissante…

      De ce point de vue la méritocratie n’a jamais été un système équitable en France. Il y en a toujours qui travaille pour les autres qui ne font rien…Et en proportion les bons éléments ne sont pas toujours gagnant malheureusement…

    2. Humm…a par si vous travaillez dans une petite entreprise, où le patron est le seul décideur, les augmentations de salaires de sont jamais individuelles, elles dépendent des accords de branche, et des négociations salariales annuelles avec les syndicats. Donc, pour la plupart des salariés, demander une augmentation individuelle de son salaire n’a aucune chance d’aboutir…

  5. Je préfère trouver des leviers d’enrichissement, mais également j’essaye de mettre de côté une certaines somme (plus depuis que je suis à Londres, mais avant oui).

    Mais je préfère entrepreneuriat et immobilier pour créer des richesses.

  6. Pingback: Tour d’horizon – semaine 37 - La Tirelire de Cécile

  7. Bonjour,

    Pour moi ça reste un bon principe de se payer en premier ça oblige une certaine rigueur. Ensuite, bien sur il faut augmenter ses revenus quand on a un petit salaire et le meilleur moyen de le faire est encore de changer de job.
    Les augmentations négociés avec son boss j’y crois moyen ou alors il faut vraiment que le salaire de l’employé soit hors marché pour le rattraper.
    Attention qd même avec la crise qui se prépare, changer de job maintenant n’est peut être pas une si bonne idée.

  8. J’aime quand tu es caricatural mais il faut quand même avouer que c’est un « mythe » concret et tout le monde est d’accord pour constater que c’est la base, tout doit commencer par ça… Par ex quelqu’un qui place 100 euros / mois pendant 40 ans à 2.5 % aura un capital de 81 974e pour son départ à la retraite. (J’ai volontairement prit un petit montant et un petit taux)

    Tout le monde ne veut pas l’indépendance financière, je connais des tas de gens qui se voient riches avec 30 ou 40 000 euros à la retraite… oO

    1. Post
      Author

      Mais que feras-tu de ces 80 000 € à la retraite ? Il sera un peu tard pour te payer ta Harley ou le trip en Colombie 🙂
      Je te l’accorde, c’est mieux que rien mais je trouve que ça devient le plan par défaut derrière lequel on se retranche.

    2. Tout à fait ! Je ne dirais pas que personne ne veut l’indépendance financière, mais tout le monde ne veut pas gagner plus. L’essentiel pour certains est de s’assurer une retraite qui n’est plus si évidente.
      On peut très bien vivre avec peu dans certains régions de France ou dans certains pays.
      Le bonheur ne réside pas dans le matérialisme.

  9. Pour moi c’est le principe de base…c’est bien pour commencer et ensuite on diversifie ses sources de revenus, on apprends pour mieux placer son argent…

  10. Dans « the richest man in babylon » le livre parle d’un pourcentage minimum à mettre de côté et non d’un montant.

    Et ce, quelque soit le stade dans lequel on se trouve dans sa quête vers l’indépendance financière.

    Aussi je ne vois pas en quoi ce serait un mythe (c’est un conseil valable tout le temps et pour tout le monde).

    Jim Rohn – A child and a dollar
    http://www.youtube.com/watch?v=BVBX-0d-DHQ

  11. Salut !

    Personnellement, se payer en premier est le meilleur conseil qu’on peut donner à quelqu’un qui a de la difficulté à gérer ses finances.

    Pourquoi ? Car c’est automatique. On créer un programme d’épargne automatique le lendemain du jour de paie et voilà, la personne est enfin capable de reprendre le dessus. L’effort est minimal vs les résultats obtenus.

    Je ne trouve pas ce conseil en contradiction avec gagner plus de revenus. Les 2 vont main dans la main. Plus je gagne d’argent, plus j’en mets de côté. Plus j’en ai de côté, plus j’ai d’argent pour profiter des diverses opportunités qui se présentent devant moi, plus je suis riche.

    Bref, on peut pas être riche si on n’a pas d’argent. Pour en avoir, il faut d’abord commencer par, justement, en avoir.

    Pour en avoir, il faut faire PLEIN de choses, DONT en mettre de côté (se payer en premier).

    😀

  12. @CC c’est completement absurde, ce payer en premier dans ton sens c’est du placebo. Tes créancier ne te demanderont pas leur avis pour saisir ta voiture meme si tu a fais un virement avant de regler les autres. Ce payer en premier se resumerait donc a faire épargner avant de regler ses charges incomprésible? Donc si je fais un virement de 1 €/mois vers un livret A avant de regler mon loyer ce la m’aide à m’enrichir?
    Pour ma part je regle tout mes créancier et mes charges avant et j’ai de la visibilité sur le mois pour mes investissement de plus ça m’évite d’avoir des credit à court terme.

    Imagine que tu paie ton loyer avec 1 mois de retard ou tu te retrouve a decouvert parce que tu a epargné, qui est gagnant tes créancier ou toi?

    Pour une fois que Michael revient à la raison c’est les commentateurs qui partent en sucette !!!

    1. Se payer en premier signifie que tu dois d’abord dépenser moins que tes revenus. Donc forcément, il te reste de l’argent que tu peux épargner. Ce que tu peux faire, c’est d’utiliser les découverts autorisés pour épargner plus que ce que tu as. Exemple, il te reste 50 euros sur ton compte, après avoir payer tes factures, acheté tes courses etc.. Tu peux donc placer 100 euros en ayant un découvert de 50 euros et ceci, si tu le fais seulement quelques jours par exemple, avant ta prochaine paye..

  13. @Romeo

    Si tes charges incomprésibles ne te permettent pas de mettre un pourcentage raisonnable de côté c’est que tu vies au dessus de tes moyens.

    Se forcer à mettre de côté avant de payer les autres permets de se rendre compte justement qu’on vit peut être bien au dessus de ses moyens et rectifier le tir.

    Et puis mettre 10 euros de côté chaque mois ne va pas vous rendre millionnaire en les plaçant. Par contre le jour où une opportunité unique va se présenter à vous et demandera un investissement minime (genre 250€ – vécu) et bien au mois vous aurez l’argent de côté et ne passerez pas à côté…

    1. Si tes charges incomprésibles ne te permettent pas de mettre un pourcentage raisonnable de côté c’est que tu vies au dessus de tes moyens.
      >>> Non !!!!
      Si tu es riche ou à l’aise financièrement, bien sur, mais imagine pour les personnes qui touchent le RSA ou juste un SMIC… surtout si elles vivent en Ile-de-France !! Bien sur que pour eux mettre 10 ou 50€ de côté tous les mois est très dur mais c’est la meilleure chose qu’ils peuvent faire !!
      >>> Un investissement à 250€ ne produit pas grand chose, même à 50% de rendement ça ne va pas bouleverser tes finances personnelles.

  14. @Rafik, j’ai pris un cas absurde pour démontré la stupidité du raisonnement mais je place plutot entre 4000 et 7000€ par mois mais je paie mes créancier avant pour savoir si c’ plutot 4 ou 7. Si tu n’arrive pas à vivre au dessus de tes « moyens » c’ que tu es loins de la richesse faudra investir dans toi plutot que de te payer en premier. Cash Flow vs Asset tu vois c’ pas simple. Ta richesse c’ surtout tes assets le cash flow tu ne peux pas prévoir

  15. Il y en a qui gagne sacrément bien leur vie par ici !
    @BVL : c’est gentil de demander à ton patron une augmentation. Pour rappel, une augmentation ne se fait pas en fonction de l’ancienneté dans l’entreprise, mais à ta capacité à solutionner les problèmes, vite et bien.
    Il faut développer donc ses compétences pour prétendre à quoi que ce soit, chiffre à l’appui.

    1. @Julien : En effet tu as raison.

      Tout dépend de son travail. Dans le public c’est à l’ancienneté.
      Dans certain cas on peut travailler plus (emploi commerciaux) et générer plus de CA. Dans d’autres on peut trouver un moyen d’économiser de l’argent en améliorant un processus. Dans d’autres on devient expert dans un domaine, on prend plus de responsabilités, …
      Ce n’est donc pas forcément un problème de compétences, mais un problème de réflexion.
      Ce qui ne doit pas empêcher de tenter de s’améliorer.

      Mon commentaire faisait plutôt (dans mon esprit) référence à un article que j’ai écrit récemment et qui porte sur la demande d’augmentation que l’on fait lors de son entretien annuel. Il est très facile, par quelques techniques de négociation, d’obtenir plus, à compétences égales.

      1. D’accord aussi, en entreprise, les compétences restent nécessaires mais ne suffisent plus pour prétendre à une augmentation.
        Les compétences sont souvent associées à un savoir-faire (technique) hors, aujourd’hui, on n’est plus à la recherche d’un savoir-être (la management, la capacité à réagir face à une situation nouvelle…).

        1. @Julien : il faut d’une part mériter une augmentation, mais aussi savoir la demander et la négocier.

          Une précision…
          En France on paie plus grassement les managers, certes, mais certains métiers techniques offrent de belles opportunités aux experts. Et l’expertise s’acquiert par l’expérience et l’accroissement de ses compétences. Par exemple, un IT expert sur certains progiciels financiers peut bien gagner sa vie, même en France. Et s’il est indépendant, il peut facturer 2000 GBP par jour. Ce qui est pas mal.

          En fait il y a des niches. Le buronnier (comme dirait Zézette, épouse X) de base, lui, aura beau tamponner plus vite ou mieux classer ses dossiers, il n’aura pas d’augmentation.

  16. Certains points essentiels de relevés, mais pas convaincu par tout.

    Comme l’ont relevé certains, avant de se payer en premier, il faut commencer par payer ce qu’on doit déjà. Si on n’a pas de dette, c’est déjà une bonne chose, mais commencez à payer vos factures rapidement. Si ensuite vous n’arrivez pas à vous payer, réduisez vos dépenses. Il faudrait donc plutôt se payer en second, c’est-à-dire après avoir payé les choses où on est déjà engagé.

    Et si vous avez des dettes, vous avez meilleurs temps de les rembourser avant d’épargner ou de vous constituer un fond de sécurité. Vous vous enlèverez un poids et éviter des intérêts. Et si ça tourne mal, vous pouvez toujours endettez à nouveau. En effet, quelle est la différence entre garder ses dettes, se constituer un fond de précaution, utiliser ce fond en cas de situation et rembourser ses dettes, puis d’endetter à nouveau en cas de coup dur. Dans les deux cas, vous vous retrouvez simplement avec des dettes.

    Par contre, sur le fait d’augmenter ses revenus, c’est systématiquement présenté comme quelque chose de très facile ici. Or ce n’est souvent pas si facile que ça, ça demande du temps, de prendre des risques et de trouver quelque chose qui marche. C’est pourquoi pour beaucoup de monde, il est déjà plus simple de supprimer des dépenses totalement inutiles.

  17. Bonjour
    Endettée chronique, je regrette beaucoup de ne pas avoir connu le principe de « se payer en premier » dès mes premières feuilles de paye.
    @Nicolas Mallet: pour éviter de retomber dans le sur-endettement, je pratique la » boule de neige »: j’ai diminué mes dépenses inutiles, et l’argent que j’économise me servira à solder un crédit avant la fin, ce qui me dégagera plus d’argent pour rembourser mon second crédit (avant de m’attaquer au 3ème…).
    Dans mon cas, me payer en premier n’est pas un mythe, ça m’a permis de reprendre le contrôle!

    1. @serialdemenageuse : sauf si les remboursements pèsent sur votre budget, il est inutile voire contreproductif de rembourser avant terme vos crédits. Tout dépend du retour sur investissement du projet. S’il s’agit de crédits à la consommation, il fallait éviter d’en prendre. Il y a un problème si on emprunte pour acheter une télé.
      S’il s’agit d’investissements, il ne faut pas rembourser à l’avance. L’argent que l’on déboursera dans le futur ne vaudra plus grand chose à cause de l’inflation alors que le bien acheté prendra en monnaie courante de la valeur. Si vous remboursez vous donnez au banquier de l’argent qui a plus de valeur.

  18. Je pense que la réussite se trouve dans l’équilibre. Faire des économies et un fond de secours et puis prendre des risques, investir mais intelligement pas au casino.
    (Car comme vous le savez, pour gagner au casino, il faut acheter le casino.)
    C’est l’évidence mais tout le monde le fait. Rares sont les indiana jones de la bourse qui mettent tout sur un warrant et qui vivent au jour le jour.
    Faites de l’argent car nous sommes amortels ! (j’explique ce que c’est sur mon site)
    A bientôt
    David

  19. Si j’avais appliqué ce principe pendant mes 44 années de travail, j’aurais amassé plus de 150.000 euros. J’aurais sans doute eu des difficultés supplémentaires avec des créanciers,mais je les ai eues de toute manière,et, comme j’étais taximan pendant 27 ans, je travaillais simplement plus d’heures pour les tenir à distance. Je pense que le mieux est de mettre un % de coté,et d’ensuite produire les efforts nécessaires pour assurer les dépenses,par des changements d’emploi,de la formation,etc. ,ce que j’aurais fait certainement sans quelques problèmes qui m’en ont empêché.

  20. Salut Michael,

    je pense que ce mythe est toujours valable.

    En fait, le fait de se payer revient à mettre en oeuvre des procédés pour épargner de l’argent, rembourser ces dettes(si on en a) et prévoir des investissements.

    Il y a beaucoup de personnes qui ne raisonnent pas dans cette optique là et pensent qu’ils ont besoin de depenser sans compter leur argent.

    Amicalement,

  21. Se payer en premier ne signifie pas seulement l’on peut dire épargner chaque mois. Se payer en premier, c’est aussi surtout, dépenser moins que ce que l’on gagner, s vous gagnez 2000 euros par mois, vous devez réfléchir comme quelqu’un qui gagner 1000 euros par mois. De ce faite, au lieu d’acheter vous louez, au lieu de voir grand vous voyez plus petit..

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.