Le marché immobilier au plus mal

Michael Ferrari Investissement immobilier 5 Commentaires

Chateau Vincennes donjon keepImage via Wikipedia

Je suis, comme toujours, avec attention le marché immobilier. Force est de constater qu’il se porte de plus en plus mal et que surtout ça se sait.

Après l’immobilier en soldes, voici l’immobilier en chute !

Ainsi la semaine dernière nous avons pu voir dans Challenges (habituellement conservateur sur ce domaine) un article assez alarmiste :

Le marché immobilier est prêt à se retourner

Avec quelques morceaux choisis :

Le temps béni de l’argent facile est bien fi ni pour les professionnels du secteur.[..]

Les spécialistes parlent de ralentissement ou d’ajustement. On évite le mot «crise», mais cela commence à y ressembler.[…]

Les vendeurs eux-mêmes, conscients du ralentissement, ont revu leurs prétentions à la baisse, d’où le repli du niveau des offres collectées par Seloger.com. Son directeur général, Jean-Fabrice Mathieu, observe en juin une «décrue des prix de l’immobilier ancien dans la plupart des grandes villes de France». Les régions Rhône-Alpes et Paca seraient particulièrement affectées (voir carte).

Et ce n’est pas chez nos confrères anglais, longtemps cités en exemple, que nous allons trouver du réconfort :

L’immobilier chute là-bas et 5000 emplois ont été perdus en une semaine.

LaVieImmo parle d’une baisse record au Royaume-Uni.

Plus frappant encore, la valeur des biens immobiliers enregistre sur douze mois courants une baisse de 6.1%, la troisième consécutive et la plus forte jamais observée depuis le mois de mars 1993. En pleine crise immobilière, les prix avaient alors reculé de 6.5%.

Friggit a mis a jour son étude, montrant une chute des prix.

Les échos ont mis leurs archives à disposition et c’est donc l’occasion de consulter ou de re-consulter les articles sur l’immobilier en 1991 lors du précédent krach et de prendre conscience du discours de la presse en 1991.

Le Figaro titrait Immobilier : les prix commencent leur décrue dans la capitale pour les sceptiques pensant que la capitale bénéficie d’une protection 🙂

Pas très rassurant tout ça, non ?

Commentaires 5

  1. Totoche

    Sceptique, pas septique … (fosse à chiotte ????).

    Sinon, en effet, ça fait plaisir de voir que l’immobilier va redevenir abordable.
    Il va seulement falloir attendre 3 ans …

    1. Post
      Author
  2. gigi75

    L’immobilier d’habitation est encore 2 fois trop cher par rapport à sa valeur historique. En absolu et en relatif, on a dépassé largement le pic de la fin des années 80.

    Je m’attend d’ici à 5 ans à une division par 2 des prix environ, en valeur réelle…. ce qui veut dire par exemple que les prix seront identiques si on a une inflation de 15%/an…
    Avec une inflation plus probable vers 5%/an sur 5 ans (soit 28% au total), cela signifie que les prix vont baisser de 36% en valeur faciale (ce qui fait bien 50% en valeur réelle: 100/2=50; 128/2=64)

    http://gigi75.over-blog.com/

  3. DETHEVE

    Il est remarquable de noter le parallelisme de la bulle financière et de la bulle immobilière..à ceci près : vous avez un bien de valeur x, sa valeur réelle n’est que divisée par 2.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.