Gestion du temps : Quand avez-vous perdu le contrôle ? Pire : êtes-vous un zombie ?

Michael Ferrari Devenez plus efficace 7 Commentaires

alice-time Dans les cas de coaching vient régulièrement la chose suivante : « j’ai perdu le contrôle de mon temps ». Vous savez que contrôler mon temps est très important pour moi car c’est notre plus grande richesse. Si vous n’aviez que 2 mois à vivre, votre vie n’aurait plus le même sens. Vous ne seriez pas en train de lire 150 blogs par jour, en train de consacrer 1 heure à Angry Birds ou à abandonner 45 minutes d’attention à un journal télévisé décidément déprimant.

La seule question qui compte reste : a la fin de ma vie comment saurais-je que j’ai bien vécu ? C’est parti pour un article léger et amusant 🙂

Le jour où vous réalisez qu’en fait vous n’aurez probablement que 3 ou 4 occasions dans une vie d’aller visiter un pays donné, votre voyage n’a plus le même sens. Vous perdez étrangement ce côté blasé que nous pouvons naturellement avoir.

C’est pour cela que la notion d’argent ne peut être déconnectée de la notion du temps. Une heure passée à gagner 8 € n’est pas la même chose que 2 minutes passés à gagner cette même somme : ça je parie que vous le saviez déjà.

La question du temps est si importante que j’ai développé une formation pour être plus efficace : Efficacité Zen. Car être efficace c’est une clé pour bien vivre. Bien vivre c’est être productif dans le sens où vous mettez à profit vos talents et vos passions. Si vous êtes doué pour gérer des projets d’envergure, vous pouvez le faire en y consacrant tout votre temps si vous ne réfléchissez pas à votre efficacité mais vous pouvez aussi le faire en gardant des zones vierges, des poches de régulation comme du temps en famille, des loisirs…

Si vous voulez monter un projet (une entreprise, un voyage autour du monde…) vous pouvez y mettre 1 an, 2 ans ou plus… selon comment vous maitrisez vos processus internes.

Car l’objectif pour moi – et celui évidemment que je vous recommande – c’est d’accomplir tout en restant serein. De ne pas séparer la performance du temps libre. D’arrêter le culte de l’urgence que subissent les zombies*. Vous savez ces zombies qui avancent en trainant des pieds vers un objectif vague, qui subissent le manque de temps, les pressions sans cesse grandissantes sur leur emploi du temps. Ceux qui n’arrêtent pas la folle machine dont ils sont les conducteurs : ils l’ont oublié.

Et ce que j’adore avec ces questions c’est qu’elles sont vieilles comme le monde. Les philosophes Grecs se posaient déjà ces questions et l’école du stoïcisme a apporté des réponses qui sont terriblement d’actualité. Pourquoi je vous parle de cela hormis du fait d’avoir l’air intelligent ?

C’est que le contrôle, c’est vous qui l’avez.

A 100 %.

Et si vous n’êtes pas d’accord avec ça, ma recommandation c’est de chercher pourquoi avant de faire quoi que ce soit d’autre. Vous pouvez décider là, à cet instant où vous lisez cet article, de modifier radicalement une partie de votre vie : changer de boulot, de lieu de vie, de conjoint… peu importe. Mais ce que m’a montré mes recherches, c’est que pour la plupart d’entre nous, c’est un pouvoir que nous ne voulons pas. Il nous fait peur. Alors nous disons des phrases comme « …mais avec la crise je ne vais pas prendre 1 h pour déjeuner », « je ne peux pas finir le soir à 18h… »,  » dans ma famille [insérer justification quelconque] » ou « dans mon entreprise [insérer justification quelconque] ».

Et je sais que ces phrases nous les croyons mais elles n’ont de réalité que tant que nous leur donnons du pouvoir.

Et lorsque vous savez que vous avez 100 % du contrôle, vous pouvez redonner au temps toute sa valeur. Vous n’hésitez pas à prendre 15 minutes pour méditer même si 3 projets attendent votre réponse. Vous pouvez rester calme dans un embouteillage (et jurer à qui veut l’entendre que la prochaine fois vous ne viendrez pas en voiture bien sûr). Vous donnez à votre équipe du temps pour bien faire. Vous redevenez maitre et souverain sur votre royaume. Et sur vos terres, ce sont vos règles qui s’appliquent.

Est-ce facile ? Oh non mais cela vaut la peine de tendre vers ça.

N’attendez pas d’avoir du temps pour avoir du temps.

Parce que ce qui arrive trop souvent lorsque quelqu’un étant absolument 100 % pressurisé façon orange sanguine a subitement du temps libre, c’est le vide spatial, le flottement muet où il réalise qu’en dehors de l’agitation permanente dont il était prisonnier sans le savoir il n’y a rien.

Faut-il manger sa salade comme un escargot ?

Si j’avais lu ce type d’article il y a 10 ans, j’aurai pensé que c’était un luxe que je ne pouvais pas me permettre. Manger ma salade en mâchant mollement comme un pachyderme ? Et puis quoi encore !

Mais ce dont il s’agit, ce n’est pas de tout faire lentement. J’ai beaucoup de moment où je travaille beaucoup et vite. Ce dont je parle c’est de savoir s’arrêter. Savoir faire une pause dans la journée ou dans la semaine. C’est de rester capable de changer de rythme pour ne pas être « mono-mode ».

Avec ce choix vient de la liberté. Vous pouvez manger votre salade comme un escargot en vous concentrant sur le craquement de la feuille et le goût de la vinaigrette parce que c’est ce qui vous va bien dans le moment présent. Vous pouvez aussi manger rapidement parce que vous voulez sortir un truc important ce soir sans faute.

Mais au moins vous restez maitre.

 

 

 

* Zombie : personne prise dans la léthargie ambiante n’ayant aucun recul sur la situation. Aucun jugement de valeur, nous pouvons tous en devenir un. Le but c’est de ne pas le rester !

Photo by Brandon Christopher Warren

Commentaires 7

  1. Construire sa retraite

    Le temps c’est de l’argent comme l’on dit un peu simplement… Vous nous avez fait prendre conscience dans vos différents articles de la nécessité de bien réfléchir sur la valeur ajoutée de ce que l’on fait. C’est un style de vie et un point de vue qui n’est pas nécessairement naturel lorsque l’on est pris dans le quotidien.

    De notre côté, nous avons étendu le reflexe de l’agenda professionnel à l’agenda personnel. Il y contient des moments de travail et de partage avec la famille et amis.

  2. herve d'Argentinvestir.com

    L’important c’est surtout d’avoir pris le temps de réaliser ce que l’on souhaite faire dans sa vie, et ne pas attendre la retraite pour réaliser ses rêves.

    Car rien ne dit, si on a la chance d’atteindre la retaite, que l’on disposera d’une santé permettant de réaliser les projets que l’on avait prévu, plus jeune.

    herve d’Argentinvestir.com

  3. Philippe

    Salut Michael
    Je peux ajouter à tes propos pleins d’un bon sens trop ignoré qu’après 50 ans, il y a une accélération notable de la sensation du temps qui passe auquel il y a deux types de réponses:remplir, remplir remplir pour ne rien sentir (= faire encore plus de la même chose en pensant avoir un résultat différent) , ou au contraire laisser de l’espace pour que le vraiment nouveau arrive, respirer, profiter… je te laisse deviner ce que j’ai choisi!
    Phil

  4. SebPIERRE

    Le temps c’est de l’argent, certes, mais pour avoir de l’argent il faut du temps ! Et puis, dans une société où on est toujours en train de courir après tout, il est parfois quand même bon de pouvoir prendre le temps. Comme on dit : « laisse le temps au temps » !

  5. kksinfotel

    Winston Churchill dit dans l’une de ces citations: « je suis le capitaine de mon âme »; comme pour aller dans le même sens que toi sur cet article.

    Lorsqu’on arrive à accepter que c’est nous qui amenons tout ce qui nous entoure, on évolue plus rapidement.

  6. Coach seduction

    Toujours le temps, le temps … mais tu as bien raison sur le fait de prendre son temps et de rester maitre. Parfois on est tellement pris par les choses qu’on ne pense même plus à prendre du temps même si c’est présent dans un coin de notre tête.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.