Faire des études est-ce intéressant ?

Michael Ferrari Esprit riche Laissez un commentaire

Financièrement parlement !

Aujourd’hui je vous propose de creuser un peu ce point là.

Pour pousser un peu plus loin le bouchon par rapport à ce que je n’aime pas chez Robert T.Kiyosaki, c’est à dire le fait qu’il dénigre les études voici quelques chiffres :

Globalement, plus vous faites d’études, plus vous avez de chances d’obtenir un salaire élevé. Certes, ce salaire est bien souvent synonyme de travail salarié et d’horaires importants mais les faits sont là.

L’écart entre cadres supérieurs et employés est important et ne prend pas en compte l’ensemble des rémunérations possibles (stock options). Bien souvent les emplois de cadres sont à temps complet alors qu’il est plus fréquent que les emploi des catégories socio-professionelles plus modestes soient à temps partiel.
Ensuite concernant le taux de chômage, le constat se confirme : faire des études permet d’être moins exposé au non-emploi.

La dimension qui n’est pas prise en compte dans ce type de tableau c’est l’ampleur des opportunités que peut ouvrir le fait de faire des études.

Sur un blog comme esprit riche, l’approche sera toujours de considérer que plus vous en savez, plus vous êtes armé. Le savoir et l’information sont la source de toutes réussites.

Ce qui est important dans le fait de faire des études, c’est de se créer des opportunités et de poser le terreau pour un futur déclic. Ce que vous emmagasinez au fur et à mesure de votre apprentissage, vous le retrouverez plus tard sous une forme ou une autre.

Le problème c’est que c’est impossible à qualifier. Ce n’est pas chiffrable. Ce sont juste des possibilités. Le pessimiste viendra toujours me dire que je ne peux l’affirmer, il aura raison mais que voulez-vous ?

La formation et l’apprentissage est un processus continu dans notre monde moderne où la quantité d’information augmente de manière exponentielle. Il n’est pas question de chercher à tout apprendre mais au moins de rester informé sur ce qui nous intéresse.

J’ai plusieurs fois rencontré des personnes qui avaient repris leur étude après 30 ans, le plus souvent pour une année. Ils en reviennent transformés et surtout rassurés sur leurs capacités.

Plus d’informations sur l’observatoire des inégalités.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.