C’est bientôt noël, la fête du consumérisme !

Michael Ferrari Esprit riche 15 Commentaires

Vous avez peut-être déjà commencé à voir les devantures des magasins se garnir d’articles de noël ou de guirlandes.

Chaque fin d’année, Noël est l’occasion pour beaucoup d’entre nous de se faire plaisir en s’offrant (ou en offrant!) des cadeaux.

Noël est synonyme de cadeau, Noël c’est d’abord les cadeaux avant d’être une fête.

Je ne sais pas pour vous mais tout autour de moi, choisir les cadeaux, faire les magasins le samedi/dimanche est vraiment comme avaler son chewing-gum: c’est pas très agréable.

Je connais très peu de gens qui aiment vraiment chercher les cadeaux. Noël c’était surtout marrant lorsque j’étais enfant et insouciant !

Pourtant j’adore faire plaisir aux gens mais bien souvent il est difficile de savoir quoi offrir. Enfin quoi offrir qui fassent vraiment plaisir.

Ce qui me gène le plus avec Noël, c’est que ça fixe une norme : tout le monde doit se faire des cadeaux.

Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas se le permettre et qui sont même prêt à souscrire à un crédit pour offrir des cadeaux.

Fêter Noël c’est même un signe d’appartenance à une certaine catégorie de français : ceux qui peuvent se faire des cadeaux. Quel est l’importance que vous accordez à cette fête ? Êtes vous prêt à vous endetter pour Noël ?

Si vous êtes dans cette situation, pourquoi ne pas être honnête avec soi même ? C’est le meilleur cadeau que vous pourrez vous faire et le pire c’est que personne ne vous en voudra (sauf les enfants, mais ils comprendront plus tard !).

Ne vous créez pas d’ennuis supplémentaires et faites connaître ce choix autour de vous. Il sera beaucoup mieux accueilli que l’on ne peux l’imaginer. En fait, la plupart des gens ayant des comportements idiots (comme faire un crédit pour Noël) le savent et seront soulagés d’avoir une solution plus réaliste.

Le truc c’est que ça vous permettra de ne pas vous sentir culpabilisé par le consumérisme du mois de Décembre et une fois sorti de cette course infernale, vous verrez les choses différemment.

La encore, c’est une question de volonté.

Commentaires 15

  1. Archiben

    Les gens qui prennent un crédit pour ce genre de chose, sont des gens qui ne peuvent pas avoir le recul dont tu parles! J’imagine que ça doit faire mal au coeur dans cette période où la société de consommation te pousse à acheter des cadeaux, de la bonne bouffe et de la déco de ne rien faire. Comment peut-on rester insensible devant un gosse qui n’aura rien? Je pense qu’il y a d’autres possibilités.

    Je propose quelques alternatives:
    – Je n’ai pas encore d’enfants, mais j’ai des neveux et nièces à qui je fais des cadeaux. Pour cela j’ai fais des brocantes, des foires aus jouets, des foires aux livres et j’ai trouvé tout un tas de choses pour quelques euros! J’ai choisis ça en fonction de leur goût, je pense que ça leur plaiera. et je me ferai un plaisir de les emballer dans un carton avec un joli papier cadeau (car il y a de fortes chances qu’ils jouent d’abord avec l’emballage 😉
    – Confectionner ses cadeaux. On peut très bien faire plaisir en faisant nous même les cadeaux.
    – Dans notre famille depuis 4 ans on tire au sort à qui on va offrir un cadeau. Pour éviter de faire des cadeaux multiples on a trouvé que cette idée était bien plus sympa.

    Sinon, je voulais raconter une petite anecdote:
    L’année dernière pour Noël, une de mes nièces qui avait 2 ans et demi (c’est très important le demi 😉 avait eu tout un tas de jouet. Mais celui qu’elle a préféré par dessus tout, c’était un balai de 1m de hauteur (qui avait coûté 2€) et avec lequel elle s’amuse encore. Comme quoi, c’est vrai que ce ne sont pas les cadeaux les plus chers où les plus soffistiqués qui font le plus plaisir. Je pense qu’on peut rester simple et faire plaisir.

    Noël est une fête commerciale dans la tête de beaucoup de gens car on nous matraque de pubs. Mais pour un grand nombre de gens, ça reste un jour festif de rassemblement de la famille. C’est quand même l’anniversaire du jour de naissance du petit Jesus 😉

    Il y aurait une fête à analyser d’un peu plus prêt, qui est le 1er novembre avec Halloween qui a eu un succès il y a quelques années (en France) et qui malgrès une forte médiatisation n’a pas tenu! Est-ce un raz le bol des consommateurs? Est-ce de l’anti-américanisme primaire? Bref, c’est à creuser 😉

    @
    Ben

  2. Céline

    Je suis d’accord avec toi, Archiben. S’endetter pour Noël n’est pas la solution, mais il est vrai qu’avec un peu de temps et de débrouillardise, on peut arriver à confectionner des petits cadeaux. Cela fera sûrement d’autant plus plaisir à ceux qui les recevront, car il s’agira de cadeaux pour lesquels on a réellement fait un effort.
    Quand aux enfants, il faut savoir leur expliquer dès leur plus jeune âge la signification de Noël (ce n’est pas qu’une distribution de cadeaux), et sélectionner ce qu’on peut leur offrir parmi toutes les choses dont ils ont envie. A Noël, c’est la magie de la fête qui compte, pas la quantité de cadeaux…

  3. christophe

    Je suis pas d’accord perso, faut arrêter de faire un blocus mental sur les américains! en plus je pense pas que le concept de saint nicholas ait été inventé par les ricains. Si on est pas capable de donner on ne donne pas, comme quand on ouvre pas aux enfants qui veulent feter Halloween. C’est vrai que pour Noel il s’agit de la famille, mais je pense pas non plus qu’il y aurait des gens qui iraient jusqu’à s’endetter, surtout que le budget moyen est de 30 à 50 euros par personne à moins, certes, d’être une mère qui élève seule ses 14 enfants. Quand bien même comme dit Céline nous n’avons qu’à les confectionner ns même si besoin est. Et puis ca rajoute du fun de recevoir des cadeaux! comme pour la petite souris (concept américain?) lorsqu’on recoit sa pièce pour avoir mangé 2 kg de bonbons mauvais pr les dents :D. Noël c’est pas offrir des cadeaux, c’est être généreux, nuance, avoir envie de faire plaisir, mais c’est sûr qu’il ne faut pas essayer d’évaluer l’estime que l’on a pour quelqu’un à la valeur du cadeau que l’on recoit. Et puis une question que je me suis toujours posé, si le calendrier catholique commence à la naissance du Christ, pourquoi on ne fête pas noël le 31?

  4. Post
    Author
    Michael

    Je n’ai pas parlé de l’origine américaine ou pas de saint nicholas. Je suis d’accord pour dire qu’il est plus valorisant pour soi et pour celui qui reçoit le cadeau d’offrir quelque chose de confectionné. Mais je t’assure que Noël met des familles dans une situation financière délicate.

  5. christophe

    On va dire que c’etait une petite parenthése façon session freestyle. J’ai divagué « vagué ». J’avoue que je me suis mal exprimé, ce que je souhaitais dire c’est que je n’etais pas tout à fait d’accord avec le fait de venir les mains vides pour Noël tout de même. Ma pensée est absolument matérialiste, j’en suis bien conscient, et bien que tout bien que tu detiens soit un soucis qui te retient je trouve que lorsque l’on a pas d’argent il y a d’autres alternatives:
    -Acheter sur eBay, si on cherche bien on y trouve des cadeaux chers à pas cher.
    -Sinon Aller dans des organismes comme Emmaüs (ils ont souvent de belles choses, loin d’être abîmées et facilement retapables si besoin est).
    -Trouver un travail temporaire supplémentaire (Noël peut être une source de motivation). Mais c’est sûr que tout le monde n’en a pas forcément l’opportunité.
    -Fabriquer soit même ses cadeaux, tel qu’un tableau, une chanson ou des jouets en bois pour les enfants. C’est un bon moyen pour faire travailler son imagination.

    En bref, ce que je trouve dommage c’est que Noël doit être magique pour les enfants, ils doivent recevoir des cadeaux en même temps que les autres ce qui évitera de les frustrer. Surtout que Noël est un phénomène incontournable alors autant essayer de satisfaire nos petites têtes blondes, qu’ils ne se sentent pas mis à l’écart ni même inférieurs aux autres. Après, pour les adultes, je suis d’accord qu’ils peuvent comprendre ce que sont des soucis financiers. Par contre je n’arrive toujours pas à concevoir que des gens ne puisse pas offrir un Noël correct à leurs enfants, ca me fait une sorte de fussoire.

    PS:Eviter les vêtements pour Noêl! (pour les enfants du moins) Ce n’est pas une rentrée des classes et ils risquent de très mal le vivre… il y aura plus d’argent pour les cadeaux.

  6. christophe

    Je viens de réaliser que Archiben avait proposé les mêmes alternatives, ca m’apprendra à ne pas lire qu’en diagonale… toutes mes confuses

  7. Adrien

    euh ptite précision pour Christophe (qui finalement n’a pas de rapport avec le débat),
    notre calendrier n’est pas catholique mais julien et nous vient des romains… la naissance du christ c’est le 25 pas le 31, à limite on pourrait se demander pourquoi l’année ne commence pas le 25… j’imagine qu’à l’époque on s’est dit que ça faisait mieux de commencer l’année sur un début de mois (celui suivant la naissance du christ donc… d’ailleurs c’est quand même plus simple comme ça)… et puis comme ça on a 2 occasions à fêter et pour lesquelles dépenser de l’argent…

  8. christophe

    C’est ma foi vrai. Je viens de trouver la raison (tant qu’à être hors débat) :).

    Si le calendrier commence avec la naissance du Christ, pourquoi l’année ne commence-t-elle pas elle aussi le jour de sa naissance ?

    Dans le judaïsme, la circoncision a lieu au huitième jour du nouveau-né mâle, en présence de dix hommes adultes (miniane) et est un rite fondateur. Il marque l’entrée du nouveau-né mâle dans la communauté des hommes.

    Dans le christianisme, la circoncision de Jésus est célébrée chaque année le 1er janvier (huit jour après que Jésus-Christ est né symboliquement un 25 décembre) et cette date-là et non sa naissance qui marque l’entrée de Jésus dans la communauté des hommes et le début de l’an 1. Cette date est inscrite, jusqu’en 1970, comme la Saint-Prépuce dans le calendrier catholique romain. Le Saint Prépuce fut même une relique vénérée.

    Le début du calendrier chrétien est ainsi profondément ancré dans la tradition juive.

  9. Boo

    Bonjour,
    vous dîtes des choses très vraies.. moi je me casse la tête pour offrir des cadeaux.. mais sans argent, car je suis sans emploi depuis quelques mois, je viens juste de faire une demande de RMI, j’ai déjà du mal à acheter un steack pour moi.. C’est le 1er Noël qui sera vraiment difficile pour moi, je n’ai toujours pas fait les boutiques pour offrir des présents à mes proches, et j’attends encore un miracle, je ne sais pas, les impôts qui s’apercevraient dune erreur en ma faveur, bref c’est difficile. Oui j’ai pensé faire une demande de crédit rien que pour cette occasion, mais je sais que cela n’arrangera pas ma situation, et même pourra l’empirer. Les proches qui vous connaissent dans cette situation ne se sentiront pas offusqués de ne rien recevoir, et pourtant, j’envisage très mal cette fête où je serais exclue, qui renforcera mon sentiment d’échec. Je me creuse pour essayer de trouver des idées de cadeaux que je pourrais fabriquer… oui Noêl est une fête consumériste, ceux qui ont les moyens sont blasés et fatigués à l’avance de courir les boutiques, et ceux sans moyens se retrouvent frustrés et écartés de la fête .. Si vous avez des idées de cadeaux que je pourrais créer ( je suis assez manuelle) je vous remercie beaucoup de me les faire part.
    Bonnes fêtes à tous.

  10. Post
    Author
    Michael

    Bonjour,

    Votre commentaire refléte ce dont je parle sur mon site. il est difficile de participer aux fêtes de noël lorsque on manque d’argent et qu’autour de nous tant de choses sont à acheter (et qu’on nous lave le cerveau).
    Ce que je peux vous donner comme conseil (un peu tard !) c’est déjà de ne pas faire de crédit pour offrir des cadeaux, ça ne vous rendrait pas service.
    Dans la série cadeaux manuels, les choix ne manquent pas :

    Déjà, si vous habitez en ville, il est facile de récupérer des objets quasi neufs que les gens jetent. C’est facile de décorer un petit meuble ou de composer un nouvel objet à partir de choses récupérées.

    Si vous avez un ordinateur, il y a plusieurs idées réalisables à moindre coût mais demande plus de temps :
    – T-shirt personnalisé
    – Fausse pochette de journal télévisé
    – Calendrier avec des photos de familles
    – Carte de voeux fait main

    Une autre idée c’est de préparer des choses à manger, tout simplement 🙂

    Des décorations de noël, un album photo, un poème, des bougies les idées de fabrication ne manquent pas !

    Bonnes fêtes de noël malgré tout, l’important c’est de le passer en famille.

  11. free-spirit

    Même si c’est carrément pas la période (mais ça approche, autant s’y prendre à l’avance) je m’inquiète une nouvelle fois un autre difficulté qui m’attend :

    La difficulté de recevoir !
    De recevoir des cadeaux en grande partie inutile… parce que tout le monde se sent obligé (moi inclus) d’offrir quelque chose… et quand on a la chance d’être dans un cercle de personnes (famille/amis) qui ont tous un minimum de confort monétaire (comprendre au moins un SMIC), on se retrouve dans la situation où les choses qui sont susceptibles d’être utiles pour les autres sont au dessus de nos moyens.

    Exemple à la con :
    Si on me demande ce que j’aimerai comme cadeau pour noël, « un truc utile »… ben c’est forcément des trucs que je n’ai pas (encore) eu les moyens d’acheter : un ordi portable pour remplacer mon vieux boulier, un nouveau frigo car l’ancien ne maintient plus vraiment les aliments au frais, un ampli et des enceintes de qualité pour enfin profiter agréablement de la musique que j’aime…
    Ce sont quelques exemples, mais si on s’en tient au côté « cadeau=trucs achetés » je n’ai besoin ni envie de rien en dessous de 300 €… sinon je l’aurai probablement déjà acheté moi-même.
    Ca marche dans l’autre sens :
    Pour donner des idées aux autres, chacun fait une liste d’idées de trucs qui lui plairaient. Et c’est généralement très politiquement correct (bref des trucs entre 5 et 50 euros)… du coup ça sent toujours les cadeaux sans intérêt ni âme (un cd qu’ils n’écouteront pas, un « beau livre » feuilleté le jour de noël, posé 1 mois sur une table sans être ouvert et finalement rangé pour ne plus jamais ressortir), des paniers de trucs de bains qui moisiront tranquillement… bref on sent tout l’effort de recherche pour trouver des idées de cadeaux dont ils n’ont en fait aucun besoin et pas grande envie.

    Ensuite on attaque donc les cadeaux faits main et leur dérivés.
    Déjà c’est quelque chose qui n’est pas simple à faire comprendre comme idée, les gens autour de nous ayant toujours cette tendance à privilégier le « vite acheté/ problème vite réglé ».
    Ensuite, je vais probablement passer pour un difficile, mais les personnes de ma famille que je ne vois que peu (cousins éloignés, oncles et tantes…) mais qui offrent et recoivent des cadeaux n’ont absolument aucune idée de mes goûts réels.
    Bref recevoir un napperon tricoté ou n’importe quoi d’autre fait main viendra globalement à l’encontre de mes principes d’allégement de mon « moi matériel », je veux dire que si d’un côté je travaille dur pour m’attacher moins aux objets, que j’épure petit à petit tous les trucs inutiles, que je réduis non sans efforts la quantité de mes possessions physiques… et qu’à l’autre bout tous les ans (et c’est sans compter les anniversaires) on m’offre de nouvelles quantités de trucs inutiles mais vaguement sentimentales, comment gérer tout ça ?

    Comment gérer l’immonde « machin » en pâte à sel ou papier déco-patch que tata Jeanine à mis tant d’efforts à confectionner suite à la découverte de sa nouvelle passion ?

    Dans l’autre sens : j’ai du mal à croire qu’un cadre avec une belle photo qu’on a retouchée et fait tirer avec amour puisse plaire à un gamin qui a mis sur sa liste de noel l’intégralité du catalogue Xbox…

    ainsi de suite. J’avoue que noël est une période qui me fait de plus en plus peur, parce que chaque année est une surenchère de cadeaux et de recherches d’idées. Que derrière une envie de faire plaisir on se retrouve finalement avec des contraintes qui sont plus pénibles qu’autre chose… et que finalement c’est la même chose en retour… recevoir est à mon avis au moins aussi difficile.

    Et pour les petits malins, sachez que « non je n’ai besoin de rien, juste votre présence pour passer un bon moment » ça ne fonctionne pas et est même la porte ouverte aux pires des cadeaux « tiens je t’ai acheté ça, je me suis dit que ça te ferait plaisir »…

    Que pensez-vous de tout ça ? Vous sentez-vous dans le même genre de situation ? Quelles solutions avez-vosu trouvé ?

  12. Anonyme

    Bonjour

    je travaille pour l’émission c’est mon choix et je recherche des personnes qui n’aiment pas fêter noel
    contactez moi au 01.53.84.30.49 ou [email protected]

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.