10 savoirs essentiels que l’école ne vous a pas appris

Michael Ferrari Améliorer sa vie, Développement personnel, Esprit riche, Psychologie de l'argent 25 Commentaires

L’éducation c’est essentiel. L’esprit se forme par la pratique et l’enseignement. Dans notre système, l’éducation est de plus en plus entièrement confiée à l’école. Si de nombreux savoirs sont acquis à l’école, quelques connaissances essentielles ne sont même pas abordées. La seule raison pour laquelle nous avons besoin d’une éducation de masse, c’est parce qu’il faut une production de masse à nos économies pour fonctionner. L’apprentissage « par coeur » ne permet pas d’apprendre les fondamentaux ou la sagesse nécessaire pour faire de vous un être éclairé capable de naviguer dans ce monde.

Voici 10 savoirs que l’école ne nous apprend pas :

  1. Comprendre l’argent : c’est l’avènement de l’abruti financier. En même temps, il serait illusoire et dangereux de confier l’éducation financière à des profs n’ayant jamais mis un pied dans le monde du travail et qui diabolisent souvent l’argent (tout comme on ne peut pas leur demander de former des entrepreneurs) mais d’autres formes d’éducation existent. J’ai du tout apprendre par moi-même au sujet de l’argent lorsque j’ai commencé à travailler. Ce que savent les gens au sujet de l’argent se résume souvent à : fait des études, prend le boulot le mieux payé possible et achète ta résidence principale
  2. Travailler ensemble : ne copie pas. Ne partage pas. Fait tout dans ton coin par toi même. Ne collabore pas, l’autre pourrait te voler. Travailler ensemble est souvent réservée aux dernières années d’études, celles où l’apprentissage est plus opérationnel mais pour la suite, savoir travailler avec l’autre est déterminant. Dans le monde réel, travailler avec les autres est capital. Que cela soit pour devenir riche ou pour vivre frugalement avec peu d’argent, vous devez savoir travailler avec les autres.
  3. Dire « je ne sais pas » : peur de passer pour un con devant ses petits camarades ? Quand avez-vous dit « je ne sais pas » pour la dernière fois ? Évidemment, il ne s’agit pas de s’arrêter à ça systématiquement mais « Je ne sais pas mais je vais me renseigner » ne sera pas mal perçu. Vous n’avez pas à être une encyclopédie, Google est là pour ça. Ne pas avoir la réponse n’est pas grave du moment que vous savez où la trouver ou que vous ayez une personne de votre équipe a qui demander.
  4. Arrêter de vouloir être le plus intelligent : la plupart des gens riches ou ayant choisi leur style de vie ne sont pas très intelligents selon les normes académiques. L’intelligence n’est pas leur qualité première. Ne comptez pas sur eux pour trouver le vaccin contre Alzheimer en revanche, ils sauront mobiliser les personnes et les fonds nécessaires. Ne cherchez pas à être le meilleur technicien, c’est un changement de paradigme si vous êtes indépendant. Savoir bien s’entourer est plus important qu’être le meilleur dans toutes les disciplines.
  5. Avoir confiance en soi : tu sais que tu n’étais qu’une petite merde à la merci des profs n’est-ce pas ? L’autorité, on aime ça. D’ailleurs, c’est pour cela que maintenant vous vénérez votre supérieur hiérarchique et toutes les formes d’autorité et d’expertise. Si le respect d’autrui est universel, n’accordons pas plus de pouvoir qu’ils n’en ont déjà aux figures d’autorité.
  6. Agir selon ses convictions : trouvez-moi une stèle qui dit ceci  « Il a fait valider tous ses documents par son supérieur et demandait toujours une autorisation avant d’agir : il a changé le monde ». Cela n’existe pas. Le besoin d’être conforme tue nos convictions et notre potentiel. Si vous croyez qu’une idée est bonne, défendez-là. Je suis frappé chaque jour par le besoin qu’ont les gens d’avoir une procédure à suivre et surtout leur capacité à ne pas la remettre en question.
  7. Se former continuellement : Bravo, vous avez eu votre diplôme. Au revoir, revenez dans 40 ans pour occuper votre retraite. Etre un éternel étudiant (pas seulement pour les soirées arrosées) est capital et cela ne s’arrête pas au DIF une fois dans l’année ou à une nième année de formation universitaire lorsque vous êtes coincé dans votre carrière. Travaillez sur vous plus que vous ne travaillez pour les autres.
  8. Accepter l’échec : personne ne connait votre potentiel. Celui qui tente a une chance de réussir. Celui qui échoue se rapproche de son objectif. Celui qui attend de tout savoir est sans le savoir en train de rater le retour d’expérience de l’échec. Vivre c’est échouer
  9. Arrêter de chercher à avoir une bonne note : pas le droit à l’erreur surtout ne te rate pas sinon c’est la mauvaise note assurée ! Tu n’as pas envie de repiquer une année hein ? Que va penser ta mère si tu as une mauvaise note ? Travailler pour atteindre vos propres objectifs au lieu de chercher à obtenir une bonne note pour ensuite tout oublier.
  10. Dire stop et reprendre le contrôle : le slogan à l’école c’est plutôt « Tais-toi et écoute ». Combien de fois l’avez-vous entendu dire « Taisez-vous ! ». Le prof est tellement mauvais qu’il fait dormir la classe ? Pas grave, l’ennui tu accepteras. Ceci est fini. Si le silence est nécessaire pour qu’un cours se déroule, vous n’êtes plus obligé de la fermer en permanence et d’attendre la fin du cours pour partir. La vie est trop courte.

Commentaires 25

  1. Très bon article et tellement vrai ! Mes profs n’étaient pas des foudres de guerre et franchement j’ai beaucoup plus de mauvais souvenir que de bons à propos de ma primaire en particulier.

    C’est peut-être l’une des raisons plus ou moins conscientes qui ont fait que je suis moi aussi prof. Cependant j’ai vite remarqué qu’en restant en France j’allais droit dans le mur. J’ai donc décidé de m’expatrier et c’est par hasard qu’aujourd’hui je travaille selon les concepts d’une organisation US qui edicte à formalisé pas mal de principes concernant l’éducation de nos enfants.

    Je me permets de reproduire ici ce qu’on appelle le « learner profile » c’est à dire le profil de l’apprenant. Cela aidera à mieux comprendre ce que nous essayons de faire chaque jour dans notre système scolaire :

    Les apprenants du Baccalauréat International s’efforcent d’être :

    Des investigateurs, Ils développent leur curiosité naturelle. Ils acquièrent les compétences nécessaires et font preuve d’autonomie dans leur apprentissage.

    Informés et instruits, Ils explorent des concepts, des idées et des problèmes qui sont d’importance à l’échelle locale et mondiale.

    Des penseurs, Ils s’exercent à appliquer leurs capacités de réflexion de façon critique et créative, afin d’identifier et d’aborder des problèmes complexes et de prendre des décisions réfléchies et éthiques.

    Des communicateurs, Ils collaborent efficacement dans plus d’une langue et volontairement avec les autres.

    Intègres, Ils adhèrent à des principes d’intégrité et d’honnêteté, et responsables de leurs actes et de leurs conséquences.

    Ouverts d’esprit, Ils comprennent et apprécient leurs propres cultures, racines et vécus, mais n’en sont pas moins réceptifs aux points de vue, valeurs et traditions d’autres individus

    Altruistes, Ils font preuve d’empathie, de compassion et de respect envers et accordent une grande importance au service. Ils œuvrent concrètement à l’amélioration de l’existence d’autrui et de l’état de l’environnement.

    Audacieux, Ils abordent situations inhabituelles et incertitudes avec courage et discernement. Ils sont courageux et savent défendre leurs convictions avec éloquence.

    Équilibrés, Ils comprennent l’importance d’un bon équilibre intellectuel, physique et affectif dans l’atteinte de leur bien-être personnel et de celui des autres.

    Réfléchis, Ils opèrent un retour sur eux-mêmes et examinent de façon critique leur propre apprentissage et leurs expériences.

    Voilà, je ne dis pas que c’est tous les jours facile (bien au contraire en fait) mais chaque jour est une récompense et pour moi c’est l’occasion de me regarder dans un miroir en me sentant utile. Pour mes jeunes j’ai fait une différence. Je sais que même s’ils ne se souviennent pas de moi, au moins ils ne me retiendront pas comme je peux retenir mes anciens profs.

    Merci Michael pour cet article, cela m’a donné l’occasion de rafraichir dans ma propre mémoire mes propres valeurs 🙂

    1. Post
      Author
  2. « Je suis frappé chaque jour par le besoin qu’ont les gens d’avoir une procédure à suivre et surtout leur capacité à ne pas la remettre en question. »

    Je suis dans ce genre de structure et c’est effarant comme les processus mis en place par des « intelligences supérieures », non seulement sont imposés par ceux qui font réellement le boulot, mais bride toute tentative de prise de décision (donc, de prise de risque). Et même si on arrive à prouver le bienfondé de notre méthode, il y aura TOUJOURS un crétin à un moment où l’autre de la ligne hiérarchique pour trouver cette idée hors process donc dénuée de sens. La ligne hiérarchique sert à ça, je suppose.

  3. Excellent article, plus que des savoirs je dirais une attitude. Le système d’éducation de masse est fait pour inculquer un besoin de validation, il forme des bons petits soldats interchangeables.

  4. Très bon article!!

    L’école refuse l’échec alors que dans la vrai vie, il doit avoir une place primordiale!!

    Comme le dis très bien Mr Watson:

    Vous aimeriez que je vous donne une recette pour réussir ? « C’est très simple, en fait. Multipliez par deux votre taux d‘échec »

  5. L’argent est un sujet tabou a l’école et pourtant le monde tourne autour de lui , pourquoi ?
     » C’est assez bien que les gens de la nation ne comprennent pas nos opérations bancaires et système monétaire, parce que s’ils faisaient, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. » – Henry Ford ; fondateur de la compagnie de Ford Motor (1863-1947) –

  6. J’avais lu un sujet sur l’école et l’oubli d’un grand nombre de connaissance.
    Synthétiquement, l’auteur démontrait que l’école nous apprends à être de simple exécutant, ainsi on sera plus facilement manipulable, et nous voterons comme on nous le dit (sarko il va sauver le monde), achèterons ce qu’on nous dit (renaut, c’est mieux, c’est français), travaillerons comme on nous le dit (45ans et ensuite la retraite), j’en passe et des meilleurs.

    Par contre ce qui me fait rire dans vos 10 points, c’est que je me rends compte que je devais être un très mauvais élève! 😉

  7. Moi on me distribuait des « Mérites » chaque fois que j’avais le comportement attendu ! Utilité ? Euh… c’était qu’une inscription sur un bout de papier « Tu le mérites » ! Mais les élèves se battaient pour ça…

    1. Post
      Author
  8. Article intéressant et c’est vrai que de nombreuses choses ne sont pas dites à l’école. On a même souvent tendance à nous enseigner de mauvaises bases …

    Sur le point « Se former continuellement », c’est bien dommage en effet. Je lis régulièrement sur Facebook : « Aujourd’hui j’ai eu le dernier cours de ma vie » alors qu’on a 25 ans … De nombreuses personnes associent l’apprentissage au travail et donc à une tâche pénible.

    1. Post
      Author

      Je mettrais volontiers ça sur le compte de la forme de l’éducation (par coeur, note sanction). C’est marrant car en sortant je me suis dis une chose : enfin du temps pour apprendre ce qui ME plait !

  9. Bravo Michael

    C’est très juste. As tu lu : Idées vécues d’Albert Jacquard il remet les pendules à l’heure sur beaucoup d’idées reçues
    et sur la soit disant : « Élite » des grandes écoles.

    Amicalement

    Toni

    1. Post
      Author
  10. Un article vraiment EXCELLENT. Et tellement vrai que ça fait peur. On est dans la standardisation permanente, style lobotomie te TF1 en boucle… en même temps, c’est peut-être aussi ça qui assure la stabilité du système…

  11. Entièrement d’accord. L’école forme des executifs, des robots, des moutons, esclaves de ce qu’on leur impose et non des penseurs, entrepreneurs, creatifs, collaborateurs…D’ailleurs je vous conseille de lire La Fabrique du Crétin sur ce sujet. Triste réalité…

  12. Très bon article qui fait vraiment réfléchir. Ces points sont d’autant plus vrais dans le système académique français.

    J’ai fait une prépa scientifique et je peux maintenant le dire : c’est quasiment aux antipodes du développement personnel. En effet la compétition est le maître mot parfois même au point que dans une même classe il y ai d’énorme tensions (ce n’était pas mon cas et j’en suis heureux). Cela permet certe de se dépasser et d’apprendre à travailler mais avec une telle pression du résultat et de la comparaison aux autres qu’au final, on en ressort avec un plus mauvais état d’esprit qu’à l’entrée. J’en profite pour remercier la communauté du développement personnel qui m’a permis d’ouvrir les yeux sur la réalité des choses importantes de la vie.

  13. Pingback: Rework, Zappos et Linchpin | Devenir riche à votre manière

  14. Tout cela est complètement vrai. Personnellement, je suis comme ça maintenant. Il faut cependant savoir que l’école n’est pas le seul responsable de notre éducation. La plus importante partie doit être réservée aux parents. Si un enfant est sage, on dit que ce sont les parents qui sont de bons parents, et non pas l’école qui est une bonne école. Ces 10 choses sont à mon avis réservés aux parents et non à l’école.

  15. Salut, super ton article.
    La « fabrique de petit robot » aussi appelé école , n’est pas vraiment un exemple d’épanouissement. Comme beaucoup j’en ai fait l’expérience, aussi dur soit elle est malgré tout formatrice sur certains point et moins sur d’autres. Mais en même temps , l’école est aussi la représentation de notre société et de ce que notre gouvernement veut que nous devenions. Il y a beaucoup de grands hommes qui n’ont pas eu le BAC et qui ont pourtant fait de grandes choses alors , l’école est elle nécessaire aujourd’hui à l’aire du numérique ? La question reste entière, mais de + en + de personne déscolarise leurs enfants et je les comprends.
    Avantage et inconvénient du système scolaire, j’en ai fait deux articles détaillés sur mon site, si cela peut vous intéresse, je serais ravie d’en débattre .
    Je vous met les liens : http://positivessence.fr/index.php/2016/05/31/a-cette-idee-folle-jour-dinventer-lecole-partie-i/
    http://positivessence.fr/index.php/2016/06/09/cette-idee-folle-jour-dinventer-lecole-partie-ii/

    Au plaisir de te lire,
    Lucile de positivessence

  16. Pingback: Comment j’ai quitté le salariat et multiplié par 10 mes revenus -

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.