Voici (probablement) votre problème : vous avez peur de perdre ce que vous avez

Michael Ferrari Améliorer sa vie 10 Commentaires

Tout le monde veut améliorer sa vie. Certains à la marge, d’autres veulent tout revisiter. Dans tous les cas, les peurs sont des freins et parfois la mâchoire des freins est bloquée et vous vous retrouvez dans une longue période d’insatisfaction.

Mais aujourd’hui je voudrais attirer votre attention sur l’une de ces peurs, l’une des plus puissantes.

La peur de perdre

Dans un livre écrit par le richissime Felix Dennis, un entrepreneur qui a réussi, il écrit que ce qu’il a pu faire dès le début de sa vie active en se lançant dans l’entrepreneuriat et en misant tout ce qu’il avait était un peu fou. Il n’est pas certain qu’il aurait pu faire la même chose à 30 ans avec peut-être une vie de couple voir une famille et des biens matériels qu’il aurait accumulé. Il explique comment il repère tout de suite ceux ayant une vie tellement confortable qu’ils ne peuvent rien tenter qui mettrait en péril cela.

Et ce constat revient fréquemment : ce que l’on possède nous freine.

Ce que vous possédez, c’est :

  • votre argent
  • votre style de vie
  • votre routine et sa zone de confort
  • votre statut social
  • votre zone de pouvoir
  • vos relations
  • vos jouets
  • votre confort

Oui, vous voulez entreprendre mais non vous ne voulez pas risquer de perdre la maison, la tranquillité du week-end, le beau quartier avec les voisins propres (en apparence) sur eux et les 10 jours de RTT. Et c’est un problème car les changements importants comme changer de carrière, de lieu de vie ou de style de vie ne se font pas à moitié. Ils demandent une implication complète.

D’autres entrepreneurs arrivent à jouer « all in ». Tony Hsieh (le fondateur de Zappos) après avoir revendu une première entreprise et avoir suffisamment d’argent pour glander sur internet jusqu’à la fin de ses jours (un but louable) a fini malgré lui par tout réinvestir dans ce qui est devenu Zappos (réalise plus d’un milliard de chiffres d’affaire par an, vendu à Amazon pour environ cette même somme).

« Bloqué par ce que j’ai… »

Le jeu est toujours le même. Si vous accordez plus de valeur à ce que vous avez qu’à ce que vous pourriez avoir, la partie est terminée. Si vous trouvez plus de plaisir dans la situation actuelle que dans le changement que vous visé : les dés sont jetés.

Et ce blocage, cette espèce de crispation se retrouve dans de nombreuses situations comme par exemple la recherche a tout prix du maintien de conditions ou de privilèges précédemment acquis. Les exemples sont connus et l’on voit parfois des personnes ou des groupes de personnes qui préfèrent voir une organisation disparaitre plutôt que de revoir leur situation.

Mais dans votre vie ce qui est intéressant c’est de regarder ce à quoi vous résistez.

Prêt à perdre pour ne pas regretter

Ce qui est le plus difficile à digérer sont les regrets de ne pas avoir tenté. Est-ce que vous vous en êtes déjà voulu de ne pas avoir abordé cette fille ou ce garçon qui vous plait ? Vous voyez ce que je veux dire. Ce qui vous freinait : la peur de perdre l’image que vous avez de vous. La peur de perdre l’image que les autres ont de vous. Et vous n’avez rien fait (à part imaginer tous les scénarios négatifs).

Ainsi au lieu d’écouter la fréquence peur, écoutez aussi la fréquence regret. Celle-ci passe de bonnes émissions sur ce que vous regrettez probablement déjà. Utilisez cela pour vous motiver et agir.

La différence entre vivre pleinement sa vie et être un idiot profond

Mais attention je ne suis pas en train de dire qu‘il faut tout tenter tout le temps. Il n’est pas rare que le salarié ayant 20 ans d’expérience qui décide de claquer la porte se retrouve avec presque rien et n’arrive pas à s’en sortir. Vivre pleinement n’est pas à confondre avec le fait d’être un idiot profond. Soyez audacieux mais ne soyez pas naïf.

La meilleure manière de bien intégrer un changement et d’en anticiper les conséquences est d’en faire de petites expériences, de faire vos recherches et de vous laisser du temps pour maturer. Regretter de ne pas avoir tenté sa chance est une chose, regretter sa situation passée en est une autre.

Comment savoir si l’on va regretter ou non ses décisions ou son absence de décision ? Je pense qu’il faut être capable de s’écouter et ensuite seulement d’être indulgent avec soi-même. Si vous vous écoutez et que la réponse est : ne change rien, il n’est pas sain d’avoir des regrets. Mais dans l’autre cas, explorez. Vous ne savez jamais ce que vous allez trouver !

————-

Essayez-vous de faire un changement qui est bloqué par la peur de perdre ce que vous avez ?

 

Commentaires 10

  1. Yable

    Salut Michael
    Effectivement, la peur de perdre empêche beaucoup de prendre des risques. Le problème c’est que sans risque, il n’y a pas de changement. A un moment j’avais de l’argent à disposition. Je voulais donc investir mais le confort que me donnais cette somme m’empêchait de prendre des risques. J’ai fini par investir cette somme. Je n’ai pas encore rentabilisé mon investissement mais j’ai eu PLUS. J’ai acquis de l’expérience et ça c’est le plus important. J’ai compris qu’en fait, l’échec n’existe pas en réalité. On apprend toujours.

    Amicalement

    Yable

  2. Joe'

    Bonjour,

    Je me demande si c’est vraiment la peur de perdre quelque chose. Pour moi c’est plutôt un symptôme de la résistance au changement. La vie ne cherche qu’homéostasie, un changement est un grand déséquilibre dans lequel on doit replacer les éléments du système pour qu’il fonctionne autrement ; et je ne pense pas que la notion de propriété en soit vraiment la cause (: certains veulent changer pour avoir moins)

  3. Ben de Bourse Ensemble

    Salut Michael,

    Cette peur est extrêmement présente dans l’investissement financier ou la bourse et nous force souvent à prendre les mauvaises décisions ou entraine la paralysie.

    Tous ceux qui réussissent sont passés par l’étape être « prêt à perdre pour ne pas regretter », à part les cas exceptionnellement rares de pure chance.

    La différence entre l’audace et la naïveté tient souvent de la connaissance, l’expérience, tester, mesurer, changer, recommencer.

    Ben

  4. Frédéric

    Bonjour,

    Sans être aussi extrême, j’ai vécu cette situation dans une moindre mesure.
    Faisant un boulot depuis 5 ans, il ne me plaisait plus, il ne m’offrait plus de possibilité d’évolution mais l’entreprise, multinationale, était tellement immense qu’elle m’offrait un emploi sûr et tout de même un certain confort de vie.
    Comme on dit l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs.
    Oui mais bon, je me suis finalement réveillé et j’ai bien remarqué que, si il y avait un certain confort financier, l’herbe n’était pas franchement verte là où j’étais.

    Alors j’ai claqué la porte et suis parti ailleurs.

    Bilan des courses, je m’éclate dans mon nouveau boulot.
    Cerises (oui avec un « s ») sur le gâteau, l’emploi est encore plus certain car l’entreprise est encore plus grosse et ses finances plus saines, mon salaire est plus élevé et il progresse plus vite.

    Aujourd’hui je suis dans un état d’esprit bien différent. Je souhaite d’abord faire un métier qui m’éclate. La rémunération sera tractée derrière cette motivation et PAS L’INVERSE!

  5. Sylvain Wealth

    Salut Michael!

    Personnellement, je crois également qu’il faut voir les choses d’un œil différent.

    Concentrer son énergie et ses pensées sur ce qu’on a peur de perdre ne peut que nous enliser dans la paralysie, l’inaction et même la dépression.

    Alors que si nous décidions de voir les choses d’une autre manière, elles pourraient être complètement différente… Et si plutôt que de concentrer sur la peur de perdre, nous nous concentrions uniquement sur les bienfaits que pouvaient nous apporter l’audace et le risque. Et si plutôt, nous pensions uniquement aux avantages que telle ou telle action pouvait nous apporter… et bien je crois que nous serions beaucoup plus enclin à agir qu’à ne rien faire du tout.

    Tout est dans la façon de percevoir les choses.

  6. [email protected] être

    Bonjour tout le monde,
    Pour certaine personne ce n’est pas un problème, ils veulent garder leurs vies pour ne pas tomber dans l’obscure. Généralement l’homme a peur du changement, d’ici sort le manque d’ambition et de créativité

  7. horizon économie

    Il est vrai que les peurs freinent souvent nos actions et nos envie. Connaissant des personnes vraiment risquophobes, je me rend compte de l’impact des peurs sur leur ambition. Il faut apprendre à se lancer et parfois oser le changement.

  8. Mari-France

    Il ne faut pas oublier que cette peur de perdre ce que l’on a (confort, argent, prestige…) est probablement innée. Donc il est normal que ce soit difficile d’avancer et d’affronter ses peurs. Il faut juste avoir un déclic pour les affronter : comme avoir un aperçu de ce que l’on peut devenir ou obtenir.

  9. Shinmai

    J’ai décidé d’arrêter d’avoir peur. J’ai fait de bonnes d’études, j’ai un salaire dont je n’ai pas à me plaindre, même si on peut toujours faire mieux en la matière. Mais, le statut, le salaire, la routine, au bout d’un moment, on se dit qu’on a loupé quelque chose. J’ai commencé par diversifier mes finances, même si mon rêve est de pouvoir acheter pour faire louer. Mais ça c’est mon prochain projet. Ensuite, j’ai lancé un blog pour compléter mes revenus, et même si je ne gagne pas d’argent avec pour le moment, je m’éclate à le faire et maintenant que je commence à avoir un lectorat notable je me lance dans l’e-book. Ensuite, j’ai fait l’un des investissements les plus importants de ma vie. Je me suis payée un bilan de compétences. Je l’aurais bientôt terminé et je sais maintenant quel est mon plan de carrière pour au moins les 10 prochaines années. Je change de métier, de secteur et je vais devoir sacrifier un peu de mon salaire actuel, mais peu importe ! Quand on sait dans quoi on est doué, on apporte une vraie valeur ajoutée, et même si on commence petit, on peut vite se faire remarquer, gagner beaucoup et ensuite lancer sa boite. Un bilan coûte cher, mais investir sur soi est l’un des meilleurs placements. La peur ne passera plus par moi !

  10. Claude

    Très bon billet sur la relation de couple et je voudrais ajouter un commentaire. Lorsque que vous acceptez et comprenez le besoin, jamais vous n’allez vous inquiéter de perdre quelqu’un ou quelque chose ! Avez-vous réagi d’une façon habituelle, comme tout le monde, à vouloir retenir l’autre au moyen du contrôle par le pouvoir, de l’obligation par le devoir, du jugement par les accusations, des menaces par les punitions et des conditions par des échanges ?

    Quelle serait votre réaction, si l’autre voulait vous contrôler, vous obliger, vous accuser, vous menacer et vous imposer des conditions au nom de l’amour ? Est-ce que cela tue toute relation amoureuse ? Avez-vous observé votre comportement, et non celui de l’autre, afin de constater si vous aviez ces habitudes qui divisent la relation au lieu de l’unir ?

    Qu’en pensez-vous ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.