[Philippe ]Vivre une vie passionnante grâce à cette « astuce »

Michael Ferrari Améliorer sa vie 10 Commentaires

Un des 4 piliers de « créez la vie que vous méritez », c’est le projet de vie. Beaucoup ont un projet de vie implicite, c’est-à-dire non formulé (une bonne manière de l’oublier quand il y a une décision à prendre !) ou partiel (focalisation sur un élément isolé de l’ensemble, par exemple un projet professionnel et rien autour). Il manque alors sa fonction d’orientation et d’attraction/création par la pensée. D’autres encore n’ont rien du tout et déclarent « je ne suis motivé par rien » ou ne savent pas quoi mettre dedans.

Réfléchir à son projet de vie consiste à se poser cette question : à quoi vais-je savoir que j’ai réussi ma vie ? Il y a une infinité de réponses possibles, qui évoluent souvent avec l’âge : les meilleures sont celles que l‘on trouve pour soi, en allant chercher « à l’intérieur » de véritables désirs, valeurs et motivations, qui font vibrer quand on y pense, quand on en parle, notamment en présence de quelqu’un qui les partage. Une manière de faire est de se projeter dans le temps, à longue échéance, et de laisser advenir ce qu’on aurait envie d’avoir accompli dans sa vie, et qui nous donnerait un sentiment et une opinion positifs de nous-même.

Quelques écueils sont cependant à éviter.

Qu’on le veuille ou non, nous sommes plongés dans une société d’hyper-consommation : les murs des villes, la presse et les écrans de télé sont bourrés de messages qui nous disent : mon gars (ma fille), avec ça, tu vas être heureux, tu vas réussir, tu vas être plus beau, plus fort, plus rayonnant, meilleur dans ton job, mieux que les autres (ceux qui n’auront pas « ça »). Le principe est le suivant, en AYANT tel ou tel objet, produit, service, tu SERAS plus que ce que tu es aujourd’hui. C’est un marché de dupes dont tout le monde a fait l’expérience : cela fonctionne au début (tu es très fier dans ta nouvelle voiture), mais plus ou moins rapidement tu t’en lasses et tu en veux une autre. L’Avoir ne nous permet pas d’Etre durablement (même si cela nous facilite grandement la vie !). C’est ce que j’appelle les buts factices, qui peuvent provoquer des spirales infernales d’endettement ou de burn-out.

Autre écueil, prendre pour soi des buts qui sont en fait les buts que les autres ont pour nous, mais ne correspondent pas vraiment à notre nature profonde. Des exemples : pression familiale pour tel type d’étude, relais à prendre pour une petite entreprise ou une profession libérale pour laquelle on n’a pas de goût, difficulté à poser des choix clairs et différenciés, puis à en assumer les conséquences, besoins de reconnaissance ou d’approbation tellement exacerbés qu’ils recouvrent les choix de vie (garder une maison trop grande et trop chère car on en a hérité, faire le métier que notre père a rêvé de faire, ou faire le même que lui pour le « dépasser »).

Faire le tri entre ce qui vient réellement de soi et des influences sociales ou familiales demande une écoute fine. Un projet de vie est une invitation à un voyage dont on a tracé l’itinéraire. C’est pourquoi toute réflexion doit s’accompagner d’une attention à son ressenti (seul maître à bord !). Je ne crois pas au « souffre maintenant, tu en profiteras plus tard » (la quête du Paradis ?). En fait, nous cherchons tous à être heureux, joyeux, en paix, et nous en avons l’évaluation uniquement dans l’instant présent. Il est vain de proclamer : quand j’aurai accompli telle chose, alors je serai heureux. Voir les choses de cette manière aboutira à de l’insatisfaction (même mécanisme que pour l’avoir, il y aura toujours une autre « chose »). Vivre son projet de vie, ce n’est pas vivre avec l’espoir de réaliser son projet de vie. C’est pourquoi il doit nous mettre d’emblée dans une direction ou nous éprouvons de la joie et de la satisfaction, dans l’instant présent, et ce quels que soient les obstacles rencontrés.

Il doit aussi laisser la place à ce qui n’est pas dans notre champ de conscience le jour où on le formule. La vie nous présente aussi des opportunités qui sont autant d’instants de vérités où il faut faire un choix qui peut modifier significativement le cours de notre existence. Et donner naissance à un nouveau projet de vie !

Philippe-Geffroy-photoPhilippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » : argent et développement personnel. Avec Sylvie et Philippe, nous avons créé le séminaire Créez la vie que vous méritez : un week-end pour obtenir ce que vous voulez de la vie.  Retrouvez Philippe sur www.lesjardiniersdeletre.com

Commentaires 10

  1. Théo Duverger

    Le Projet de Vie.
    Voilà bien une question que tout un chacun devrait se poser. Très difficile de répondre à cette question, surtout que la réponse varie dans le temps. On n’a pas le même projet de vie à 15 ans qu’à 30 et qu’est-ce qui nous empêcherait d’avoir un projet de vie à 80 ans?
    C’est au niveau des « Valeurs » de chaque individu que l’on va trouver un tronc commun entre les différents projets de vie. C’est aussi à ce niveau que l’on va s’apercevoir s’il s’agit réellement de son projet de vie ou si l’on s’est trompé.
    Au delà des valeurs il y aura aussi l’identité.
    L’idéal sera ensuite de découper cet objectif global en sous-objectifs atteignables.
    Vive la PNL! 😉

  2. cathy

    Bonjour,
    C’est vrai que de coucher noir sur blanc son projet, la direction que l’on souhaite prendre permet de mieux tenir la route quand le temps tourne à la tempête et qu’il faut fermement tenir la barre sans perdre de vu ses objectifs.
    C’est aussi se connaître.

  3. Stéphane

    En ce qui me concerne, mon projet de vie c’est révélé être le bon pour moi lorsque je me suis dis que je ne le regretterai pas sur mon lit de mort.
    Je te rejoins Philippe quand tu dis que notre projet de vie doit être indépendant de toute influence extérieur, il nous appartient !

  4. Alexandra de Sphère Humaine

    Merci beaucoup Philippe pour cette phrase: Un projet de vie est une invitation à un voyage dont on a tracé l’itinéraire.

    Peut-être j’aurai envie d’ajouter une petite précision sur la partie « itinéraire tracé ». Parfois, un itinéraire tracé nous empêche de voir/saisir des opportunités qui ne correspondent pas à l’idée qu’on s’est fait de notre itinéraire.

    Ce n’est pas toujours évident de savoir trouver le bon équilibre entre l’importance d’un « traçage » qui constituera notre squelette et la possibilité de rester ouvert à des surprises sans tout le temps se faire mener par le bout du nez.

    Apprentissage, expérimentation, expériences, découvertes sont des compagnons dans cette invitation au voyage.

    1. Philippe Geffroy

      Tout à fait d’accord avec ta précision… qui est précisée dans le dernier paragraphe! . En fait c’est une invitation au voyage dont on trace en permanence l’itinéraire, ça me semble plus juste et plus ouvert! Merci!

  5. Benoit

    Bon article. Cela rejoint l’idée du moment présent. Quand on est dans notre moment présent on a satisfaction à être et faire ce que l’on fait. Lorsqu’on s’en éloigne pour faire comme ses parents (ou les dépasser) ou bien pour seulement gagner plus d’argent sans autre finalité derrière, on s’éloigne alors de notre projet de vie quel qu’il soit. Qu’on l’ait choisi ou non.

    C’est intéressant le point que tu soulignes sur l’hyperstimulation de notre société, car c’est là une difficulté indéniable pour chaque esprit qui n’a pas conscience ou choisi de son projet de vie.

  6. Mr & Mme P de notre independance financiere.fr

    Il est clair que nous sommes influencés par la société et notre éducation. Nous avons tous entendus « travaille bien à l’école, tu auras un métier plus tard ». Alors dans nos premières années d' »adulte », nous nous posons peu questions puisqu’effectivement notre but et de coller à ce modèle.

    Mais finalement quelques années plus tard, nous sommes nombreux à être rattrapés par cette question : « Est ce que ma vie, c’est de bosser 8 heures par jour pendant 45 ans ? ».

  7. Arnaud

    Merci Philippe pour cet article.

    Il est criant de vérité pour qui à commencer à mettre en route son projet de vie.

    Cette phrase poétique est tellement pleine de sens : Un projet de vie est une invitation à un voyage dont on a tracé l’itinéraire.

    Seulement, la satisfaction se trouve tout au long du chemin, dans les petits pas comme dans les grands.

    J’encourage tout le monde à se poser les bonnes questions et à enfin orienter sa vie vers ses propres désirs et pas ceux des autres.

    A bientôt.

  8. Arnaud

    J’ai validé trop vite ce commentaire, tout le monde aura corrigé ma première phrase :

    « Il est criant de vérité pour qui a commencé à mettre en route son projet de vie. »

  9. Eric LALLAU

    Bonjour,

    Donner un sens à sa vie, savoir pourquoi on se lève le matin, apprécier les petites choses du quotidien et prendre du temps pour soi! Un vrai défi lorsque l’on exerce un métier prenant (je travaille 60 heures par semaine)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.