Un leçon de frugalité du quotidien

Michael Ferrari Esprit riche, Faire des économies 16 Commentaires

Il m ‘est arrivé une anecdote intéressante à mon retour de vacances. Vous connaissez le dicton qui dit que lorsque l’élève est prêt, le maître apparait et bien c’est un peu ça avec ce qui m’est arrivé.
Au début de mon séjour, les américains avec lesquels nous avions échangé la maison m’envoient un email pour me demander ce qu’il fallait faire pour que la machine à laver essore le linge. Etonné, je leur réponds un peu bêtement qu’il suffit de choisir un programme en leur indiquant le nom à sélectionner (j’ai aussi fait un guide où une image le montrait) et que tout est inclut, y compris l’essorage. Après cela, je n’ai plus eu de questions à ce sujet et le mois de vacances s’est passé avec bonheur.
A mon retour, j’ai découvert que la loi de Murphy avait frappé. La machine à laver ne fonctionnait plus.
Evidemment je me suis demandé comment les Américains étaient restés un mois sans une machine qui fonctionne et je suppose qu’ils ont eu recours à d’autres moyens comme aller à la laverie sans m’en parler. D’une certaine manière, j’ai trouvé ça triste pour eux et j’imagine que c’est avec ce genre de malentendu que des croyances comme « Les français ne se lavent pas » existent. Si un jour vous entendez « Les français n’essorent pas le linge » ça viendra d’ici 🙂
J’ai trouvé surprenant que des gens de leur age ne prennent pas les choses en main en m’appelant pour savoir quoi faire et éventuellement découvrir que la machine ne marchait plus. D’une certaine manière, c’est un peu comme celui qui cherche à lancer un business et qui abandonne au premier obstacle. Il se peut qu’ils aient compris la situation et qu’ils ne voulaient pas en être tenu pour responsable (alors que ce sont des choses qui arrivent) ou simplement qu’ils ne voulaient pas consacrer de temps à cela.

L’autre défi, c’était de voir quoi faire avec la machine à laver. Ayant rencontré l’auteur de ERE, j’ai opté pour une approche 80 / 20 : 80 % des pannes proviennent de 20 % des causes. Le symptôme était l’essorage et une recherche a rapidement (merci Google) fait remonter le fait qu’il s’agissait soit du moteur, soit de la courroie. Temps de recherche 5 minutes.

J’ouvre le panneau latérale et je vois que c’est la courroie qui était cassée. Parfait, c’est encore plus simple à remplacer.

Je prends la référence marquée dessus et je trouve plusieurs sites, j’en choisi un et je passe commande. Temps de recherche 10 minutes.

2 jours plus tard je l’ai reçu et remplacée en 5 minutes. Problème résolu.

En 20 minutes, c’était plié.

C’est le côté de la frugalité que j’apprécie parce qu’il permet d’être plus autonome et de démystifier notre environnement, l’économie d’une intervention d’un technicien n’étant qu’une conséquence de tout ça.

Et vous, vous faites quoi lorsque l’un de vos appareils tombe en panne ? 🙂

Commentaires 16

  1. Bravo Michael !

    J’avais vu une société dans un reportage qui s’était fait une spécialité de récupérer les appareils électro-ménager au rebut, de les réparer puis revendre. En fait il s’avère que comme toi les pannes se résolvent la plupart du temps en – de 15 minutes.

    (c’est aussi une façon de montrer que les SAV se foutent bien de notre tête)

    Mon amie a eu son écran de téléphone portable cassé récemment.

    Elle appelle le SAV SFR : on lui demandait 250 € pour remplacer le portable et 150 € pour changer l’écran.

    Finalement en cherchant sur Internet, elle a vu que l’on pouvait facilement changer d’écran, qu’elle a trouvé sur ebay pour 20 €. Avec un simple tournevis elle a pu enlever l’écran défectueux et le changer.

    Comment faisait-on avec Internet ? 🙂

    1. Post
      Author
  2. Je trouve l’article interressant dans le sens où tu utilises un exemple concret de la vie quotidienne pour illustrer ton propos.
    Mais quand même, je ne peux m’empécher de sourir. Pour etre clair: N’importe quel gars manuel et analphabète aurait aussi démonté sa machine à laver et remplacer la courroie sans même passer par internet: Ca s’appelle du bon sens (paysan).
    La où cet article devient encore plus interressant c’est qu’il illustre tres bien, en toile de fond, notre société actuelle: On veut tout theoriser, même notre plan d’action pour réparer une simple machine à laver, pour au final agir de la façon la plus logique qui soit. C’est une façon de se rassurer mais aussi de se déresponsabiliser dans notre plus prise de décision. Etait-il nécessaire de se poser autant de question pour « agir » sur la machine à laver ?
    Un autre exemple illustre assez bien cette tendance: Le composteur de jardin ! Les Ecolo nouvelle génération croient avoir découvert un moyen original, ecologique et efficace de recycler leur déchets végétaux en compost pour le jardin. Incroyable ! Quelle intelligence et vision de l’avenir ! Mon grand père n’a pas attendu les écolo pour découvrir les nombreux avantages du recyclage des déchets végétaux en compots…
    Il le faisait sans en parler.
    Du bon sens !
    Mon conseil: Diversifier vos contacts, les niveaux CAP/BEP ont aussi beaucoup de choses à vous apprendre.

    1. Post
      Author

      C’était en effet un peu l’objet de cet article 🙂 J’ai toujours été débrouillard mais je sais que c’est loin d’être vrai pour tout le monde. La réparation est un moment représentatif parce qu’il fait appel à des compétences souvent très simples que l’on pense compliquée et que cela peut aussi faire exploser un budget (dépannage / renouvellement).

  3. Je ne répare pas en général. Je prends des garanties 5 ans comme ça je calcule le cout annuel pour mes gros équipements. J’achète toujours mes gros équipements chez Darty car je sais qu’il n’y a pas de piège dans la garantie et qu’il se déplace. Par trois fois, téléviseur, machine à laver et réfrigérateur, je n’ai pas regretté ma méthode.

    1. Par contre, ça fonctionne aussi sur du meilleurs marché ? Ou certains on des avis à propos d’autres enseignes ? Personnellement (mais surtout pour du matériel informatique), j’ai toujours eu des soucis concernant les garanties: perdre 2h à la hotline, faire 15 vérifications (voir carrément changer la pièce soi-même), frais postaux ou de déplacement pour le retour du matériel, délai…

      Dernier exemple en date dans un grand magasin d’électronique, une dame vient ramener son téléphone sous-garantie. Réponse du vendeur: il devrait être prêt dans 3 semaines-1 mois. Si on peut se passer du matériel sur cette durée, on peut s’en passer tout court.

  4. Oui excellent article,meme si mon beau père fonctionne comme cela depuis la nuit des temps, deux explications à ça les appareils d’autres fois étaient plus réparables car démontables, aujourd’hui beaucoup de monobloc empêchant un démontage,et la deuxième raison est certainement due à une éducation avant la société de super consommation!

  5. Il y a auusi sans doute une autre raison pragmatique qui fait que notre génération n’est plus trop comme ça, c’est l’invasion des produits made in china, aujourd’hui pour avoir l’heure on paie plus cher une pile qu’une montre !

    1. Ca me rappelle un reportage que j’avais vu sur les écrans plats, un mec avait monté une petite société et il les réparait pour pas grand chose : souvent c’était une résistance qui avait grillé, donc il démontait, et changeait la résistance. En magasin, les SAV proposait de changer la carte et cela coutait plus cher qu’une télé neuve.

      Donc tout est réparable.

      @kiri : je sais pas je ne veux que des montres sans piles.

  6. Autre problème sur les objets d’aujourd’hui: de plus en plus d’électronique! Cela tombe plus souvent en rade et c’est plus difficile à réparer sans le matériel adapté. Avant c’était plus mécanique, donc plus résistant et réparable! C’est à ce demandé si les constructeur ne s’arrangent pas pour coller des pièces un peu fragiles pour que l’objet soit remplacé au bout d’un certain temps!

  7. Quand c’est cassé, je fais la même chose que toi si je me sens compétente. Sinon, je passe le mot autour de moi et je trouve quasiment toujours quelqu’un qui m’aide à réparer le problème – il faut dire que mes amis sont plutôt tous partisans du do it yourself (alors ça aide).

  8. Hop je viens de réparer mon lave-vaisselle pour 0€ grâce à une info trouvée sur internet.
    J’avais déjà fait de même avec un écran plat (2€ de condensateurs) et mon lave-ligne (2 charbons).

    3 interventions d’économisées…. 3.

  9. Bonjour,
    je commence à suivre ce blog depuis quelques jours, et je le trouve très intéressant.
    Je me permets de déposer un commentaire pour relater une aventure similaire dont je tire une certaine fierté:
    – j’ai dû, après 7 ans de 2-roues, acheter une voiture (je précise que pour moi la voiture est un gouffre financier, et l’automobiliste la vache à lait de l’état): j’achète une saxo de 1998, 110 000 km pour 500€.
    – après trois mois d’utilisation, panne d’électricité: je n’y connais rien en mécanique, j’habite à côté d’un garage donc j’y vais.
    – ils me diagnostiquent une panne d’alternateur, remplacement à 180€ + 120€ de mo, bilan un peu plus de 300€ soit presque le prix de la voiture. Et bien sûr « ne cherchez pas ailleurs, vous ne trouverez pas moins cher! »
    – je refuse, récupère la voiture, maraude sur le net et finalement je me lance, étudie le diagnostic (en fait l’alternateur marche très bien), je change la courroie pour 7€, en ma voiture repart comme en 40.
    – je suis persuadé que les voitures à la mécanique inabordable sont des pièges à gogo…

    Au final, j’en conclus que tout le monde, à ‘image de ce garagiste, en veut à mon argent, je suis maintenant à fond dans le « do it yourself ».
    Ma prochaine étape est la prise en main de mon avenir financier, d’où mon intérêt pour ce blog

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.