Rat race : Comment tuer le rat en vous ?

Michael Ferrari Développement personnel, Esprit riche, Réussite et succès 18 Commentaires

Curious Cub
Personne ne voudra l’admettre mais il est bien possible que vous soyez beaucoup plus domestiqué que vous ne l’imaginez. Welcome dans la rat race !

On ne peut pas vous en vouloir, honnêtement après plus de 15 ans passés dans le système scolaire à recevoir des bonnes notes lorsque vous avez le comportement attendu et des punitions lorsque vous n’agissiez pas comme l’attendait le professeur, c’est une conséquence logique.

Pire, ce n’est pas la suite des choses qui vous arrange : si vous ne faites qu’un pas entre l’école et le « contrat de travail », vous êtes officiellement ceux qui êtes le plus domestiqués. Mais ne vous y méprenez pas, c’est un mal nécessaire pour tenir la société. Par exemple, quoi de plus illusoire qu’une retraite à 65 ans  pour les trentenaires d’aujourd’hui ? Qu’en restera-t-il ? Pourtant, ils continuent de courir dans leur petite roue… jusqu’à épuisement.

Le rat en vous, celui qui ne voit que sa petite roue et qui ne sait que courir, est victime de l’impuissance apprise. Cette simple idée explique beaucoup de nos comportements : perte de motivation, baisse de sa propre estime et difficulté à voir le lien entre nos actions et les résultats. Dans une expérience menée avec des souris, des chercheurs ont constaté que si les souris été obligée d’emprunter un passage où elles recevaient une décharge électrique, elles finissaient pas trouver ça normal et par ne plus hésiter à y passer comme si leur corps ne sentait plus la douleur.

Et si vous étiez comme cette souris à ne plus remarquer lorsqu’on vous écrase et que l’on vous vole vos rêves ?

Les conséquences sont beaucoup plus néfastes que l’on peut le croire. Devenir financièrement indépendant est alors une idée irréaliste, monter son business semble impossible. Toute initiative tombe à l’eau d’elle-même. Votre cerveau devient programmé pour tuer la moindre initiative.

Comment se libérer ?

Voici une idée importante, plus vous êtes âgé, plus cela semblera difficile de se libérer. Avec l’âge, nous devenons peureux, nous nous accrochons à tout ce que l’on possède mais rien n’est impossible puisque pour changer de vie, il suffit d’un instant, de l’éclair d’un choix.

Bien évidemment pour se libérer, il faut tout revoir. Ce n’est pas par principe mais plutôt pour mettre le maximum de chances de votre côté, pour reprendre le plus rapidement possible la main sur votre cerveau. Car il s’agit de ça : de reprendre le contrôle sur votre cerveau. De le reprogrammer pour qu’il porte les croyances qui vous permet d’atteindre vos objectifs.

Tout ceci est étroitement lié à la consommation et aux habitudes que l’on a. Si vous voulez faire comme tout le monde, vous vivrez probablement la même vie que tout le monde, vous resterez donc dans la rat race.

La rat race est la forme moderne d’esclavage. Bien sûr, « forme moderne » est une piètre comparaison par rapport à ce qu’on pu endurer les « vrais » esclaves mais c’est une forme civilisée, propre et froide comme l’aime notre époque, « chirurgicale » dirait-on.

Alors si l’industrialisation de la transformation bat son plein, rien n’est pour autant perdu à condition d’agir.

En étant éduqué à ce point, il est facile de croire que ce que l’on fait est nécessaire est essentiel à notre bien être : confier cela à d’autres, c’est leur donner beaucoup trop d’importance.

La beauté, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’être radical et de tout arrêter du jour au lendemain pour avancer. J’ai fait plusieurs fois la rencontre de personnes dans le système mais qui pour autant avaient repris une part de leur propre logique. Par exemple, 99 % des personnes tenant une caisse dans un magasin sont peu communicantes et renfermées sur elles-mêmes mais lorsque vous tombez sur ces 1 %, ceux qui sont dans le rôle à la manière d’un acteur qui s’est approprié le personnage, l’expérience est extraordinaire. Ces personnes passent une excellente journée et font très bien leur boulot mais le plus grand bénéfice est que ça leur ouvre des perspectives.

Pour tuer le rat en vous, il n’y a évidemment pas de recette miracle.

Ne cherchez pas de soutien parmi ceux qui sont encore dans la rat race : ils croiront que vous avez simplement pété un boulon. Ils attendront que vous vous soyez calmé, pensant que c’est un tourment temporaire.

Pour faire le premier pas, voici une idée. A vous de voir ce que vous voulez en faire : reprenez le contrôle. Renforcez votre estime de vous en reprenant le contrôle sur les différents éléments de votre vie. Peu importe d’où vous partez mais cela peut être sur des choses anodines : décider est une action forte. Décidez et voyez les conséquences, voyez que vos choix donnent des résultats. Décidez de ne pas aller à cette réunion si vous pensez que c’est une perte de temps, décidez de passer la journée à cultiver votre esprit, décidez de reprendre la main sur votre manière de vous habiller.

Je pense que l’une des grandes différences entre ceux qui ont une « grande » vie et les autres, c’est qu’ils acceptent que leurs décisions aient des conséquences et qu’ils les assument. Ils ont donc le contrôle sur les éléments qu’ils jugent capitaux dans leur vie.

Nous devons donc reprendre le contrôle sur les éléments clés de notre vie pour tuer le rat qui sommeil en nous. 2 éléments sont à considérer mais ce ne sont que 2 parmi une longue liste : la manière dont vous gagnez de l’argent et les personnes qui composent votre journée. L’autre manière de dire cela est : exploitez vous correctement vos talents ? Les personnes que vous côtoyez vous aident-elles à vous élever ?

N’attendez pas. La vie est trop courte pour ça.

En résumé :

  1. Passez en revue la manière dont est organisé votre vie : lieu de vie, travail, personnes que vous côtoyez…
  2. Choisissez un élément qui vous dérange, qui attaque vos valeurs personnelles
  3. Changez-le !

Image par digitalART2

Commentaires 18

  1. Harold @immolance

    Salut Michael !
    Merci pour cet article. La différence entre un « bon rat » et celui-ci qui va arriver à changer se situe effectivement souvent dans un déclic. Cela peut être une lecture, un échange, une discussion, une formation… peu importe. Mais le déclic est important.
    C’est grâce à ce déclic que l’on va pouvoir lever le nez, sortir la tête du guidon, prendre du recul et s’apercevoir de l’horreur dans laquelle nous évoluons.
    Ensuite, et tu as raison, tout n’est question que d’actions… Actions entreprises pour se challenger et avancer, non pas avec les autres… mais dans une direction nouvelle, avec un objectif. Pour toi c’est l’indépendance financière, pour d’autre cela peut être un rééquilibrage de leur vie de famille, ou bien encore « voir du pays ». Au final, ce qui compte, c’est de savoir ce que l’on veut et avancer pour y arriver (non pas pour imiter ses congénères).
    A plus et au plaisir de te lire !

  2. Seb

    Très bon article. Il complète bien le premier article sur la rat race.
    Je pense cependant, que l’on peut avoir la volonté de sortir de la rat race en donnant l’impression d’avoir la tête dans le guidon. Ce peut-être une solution à court terme pour un objectif (l’indépendance financière) à long terme pour paraphraser Robert T. Kiyosaki. Cela peut correspondre à ce que tu appelles « amorcer la pompe ».

  3. Justin

    Merci pour cet excellent article.
    Je suis justement en plein dans cette phase de changement. Le déclic vient de se faire et j’ai décidé d’agir pour changer les choses.

  4. Aurelien

    Salut Michael, la dernière fois que j’ai fait un article sur la Rat Race je me suis pris des commentaires assez virulents, tu as modéré ou alors tu n’as pas eu de commentaires « passionnés » ? 🙂

    1. Post
      Author
  5. Ambiome / Joanne Tatham

    Merci pour cet article, il tombe à pic puisque je sors de la rat race 🙂

    L’élément qui me dérangeait, c’était mon travail, et j’ai fait ce qu’il fallait : je l’ai tout simplement éliminé 😉 Cela n’a pas été facile puisqu’il m’a fallu d’abord reconnaitre la souffrance que mon esprit exprimait à travers mon corps, puis que je prenne la décision, ce qui a été loin d’être facile, après 8 ans de bons et loyaux services dans la même entreprise.

    Mais je suis à la fois soulagée et heureuse, et plus étonnant encore, je n’ai pas peur de l’avenir 🙂

    1. Post
      Author
  6. ForYouWithLove.Fr

    Croire en soi, c’est déjà presque réussir…
    Personne ne le fera pour vous.
    Puis aider les autres de toutes les manières que vous trouverez.

    Ils vous le rendront un jour et en attendant ce jour là vous serez fier d’avoir aidé à changer un petit bout du Monde.

    Tu donnes de l’espoir par tes articles et surtout de l’argumentation pour montrer que ce dont tu parles est réalisable …merci pour ça Mickael.

  7. Pingback: Digital nomad versus "Rat race"

  8. Eric

    Excellent article.
    Je me suis rendu compte que j’étais sorti de la « Rat race » en vous lisant. Je suis moi-même en train de reprendre le contrôle de ma vie sur certains aspects. En particulier, mes loisirs sont maintenant, à la fois ludiques et « utiles », et peuvent me donner l’opportunité de me développer professionnellement.

    En attendant pas de révolution côté professionnel, mais on va dire que j’ai commencé à me poser les bonnes questions, et qu’à partir de là les réponses sont plus simples…

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est rafraichissant comme message. Il faut toujours garder l’esprit libre. Refuser d’être un mouton.
    Le vêtement est effectivement un bon moyen de sauter le pas, je m’en sers aussi un peu pour me démarquer.

  9. Christophe Triganov

    Excellent article comme d’habitude ! En effet, l’école, les médias et toute la société en général vous poussent à penser In the Box…

    Reprenons le contrôle de nos vies !
    J’ai écrit un petit bouquin qui s’appelle la métaphore de l’aventurier !

  10. Pingback: Devenir Rentier : Early Retirement Extreme – l’art de prendre sa retraite très tôt | Devenir riche à votre manière

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.