Qu’est-ce que le succès sur internet ? Ma définition du succès.

Michael Ferrari Démarrer un business, Esprit riche, Réussite et succès 6 Commentaires

succes-internet

Chacun voit midi à sa porte

Je participe à un mouvement de bloggeurs « A la croisée des blogs » où chaque bloggeur publie un article sur le thème du mois. Ce mois-ci le thème est « Les étapes qui mènent au succès » qui est organisé par Val de finir-riche.net.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet qui me tiens à cœur : internet et le succès.

Commençons par définir le succès.  J’aime bien savoir de quoi je parle et comme vous le savez peut-être votre horizon est délimité par les mots que vous pouvez employer pour le décrire.

Cette notion est capitale dans votre progression, peu importe sa direction (business, personnelle, relationnelle…). Vous ne pourrez concevoir, expliquer et atteindre que ce que vous pouvez décrire.

2 grandes idées ont totalement changé ma vie et je voudrais les partager avec vous…

Le succès est un terme vide de sens tout comme le bonheur, le réalisme ou d’autres termes qui ne peuvent être définis que par d’autres expressions vagues.

Définition de succès trouvée ici : Fait d’aboutir au résultat escompté, d’atteindre le but recherché.

Vous pourriez rétorquer que le but recherché est quelque chose de précis et par conséquent que le terme n’est pas vague. Vous auriez tort.

Le succès est quelque chose de très personnel qui n’a de sens qu’en votre fort intérieur. Votre succès n’est pas mon succès et nos attentes sont certainement différentes. Donald J. Trump estime le succès d’une certaine manière pouvant être définie par l’obtention de résultats notables dans le business ou le sport. Cela reste assez vague tout de même. Si Trump va regarder votre palmarès sportif ou le chiffre d’affaires de votre entreprise, il est probable que vous définissiez le succès autrement. Souvent lorsqu’il s’agit de notre propre succès, nous intégrons une dimension personnelle et familiale pour évaluer la situation, chose qu’évidemment les personnes externes ne regardent pas. Nul doute que lorsque Trump analyse son propre succès il inclut sa famille dans le lot.

La carte n’est pas le territoire (d’Alfred Korzybski ). Cette idée simple, utilisée pour montrer que ce qu’on décidé certains hommes n’est pas ce qui parait évident au reste de l’humanité,comporte la même notion : ce ne sont pas des choses universelles.

Aussi, ne laissez personne définir votre succès. Ne laissez personne décider que vous avez eu ou non du succès.

La vie quotidienne est remplie d’exemples contraire comme à l’école. Dans le parcours scolaire, certains pensent pouvoir dire qu’un élève a raté sa scolarité en classe de 3 ème, d’autres après le Bac alors que nous avons tous entendu des histoires de gens se révéler après le Bac, voir en 3 ème ou 4 ème année après le Bac.

Nous aimons bien juger les autres et avoir des notes est certes un moyen de mesurer le passé mais ce n’est en aucun cas un outil pour mesurer le futur. Ne vous laissez pas enfermer dans ce système.

La seconde idée que je souhaite partager est celle-ci :

Je préfère véritablement la notion de petite victoire à celle de succès. Si la vie était une guerre, notre quotidien serait composé de batailles que nous pourrions remporter ou perdre (encore une fois, selon nos propres termes).

Comment peut-on dire de quelqu’un qu’il a raté sa vie ? Comment peut-on donner le score avant la fin de la partie ?

Quelqu’un d’avisé se garderait bien de dire qui va gagner avant la fin du match. (Sauf s’il y a de l’argent à parier !) Pourriez-vous parier sur la vie de quelqu’un en disant qu’il va « réussir » ou « échouer » ?

Si vous pensez que vous avez réussi quelque chose, vous avez totalement raison. Si vous pensez que vous avez raté le coche, vous aurez également totalement raison.

Avez-vous déjà essayé de réconforter quelqu’un qui estime avoir échoué ? Même si vous arrivez à effacer sa peine, l’amertume de l’échec restera présente, parfois pendant des années. L’idée de petite victoire est au contraire d’une granularité si fine qu’une petite défaite n’est pas grave. Les petites victoires sont quotidiennes.

Le malheur de la comparaison

Le succès, selon le sens commun, se défini donc par comparaison. On ne peut évaluer la performance dans un domaine qu’en comparant l’indicateur que l’on choisi avec le reste.

Vous comprenez que de nombreux problèmes sont posés par cette démarche :

  • qui définit les indicateurs (ce dont je parlais avant)
  • qui relève les indicateurs (pertinence de la mesure)
  • qui compare les résultats des indicateurs (pertinence de l’analyse)

En se soumettant totalement à un indicateur qui a été défini par quelqu’un d’autre, en acceptant la mesure qui en est faite et en acceptant le résultat de la comparaison nous donnons à quelqu’un d’autre les clés pour décider de notre bien-être. Nous lui donnons beaucoup plus de pouvoir qu’il n’en a réellement.

Personne n’aime se voire étiqueter « ECHEC » sur le front. Le drame de la comparaison est bien là. En entrant dans ce jeu nous essayons de combattre les autres avec leurs armes.

Implicitement, nous allons accepter les règles de l’autre car pour être accepté comme ayant du succès, nous devons forcément jouer selon les mêmes règles (en apparence du moins).

Ainsi, au lieu de puiser en nous ce qui nous rend unique, nous allons avoir tendance à essayer de se conformer au maximum à ce que font les autres : nous venons de découvrir la recette de la frustration.

Le succès sur internet

Sur internet, la notion de succès est très très relative et illustre parfaitement mon propos. Par exemple, si l’on estime le succès en terme de revenus les blogs français (dont Presse-citron.net est semble-t-il le mieux placé sur ce point) font figurent de fourmis avec moins de 3 000 € mensuels où les bloggeurs américains trônent à 35 000 $ (et au delà).

Vous l’aurez deviné, le succès (particulièrement sur internet) est contextuel.

Internet est un monde formidable où nous essayons bien sûr de nous comparer. Nous regardons ainsi le placement sur certains mots-clés dans les résultats de recherche, le Page Rank, le Alexa Rank, le nombre d’abonnés RSS…

Nous essayons de nous comparer les uns aux autres. Vous voyez tout de suite que ces indicateurs :

  • sont définis par différents organismes qui ont des intérêts divergents
  • sont mesurés par des systèmes dont le commun des mortels ne connait pas le fonctionnement
  • sont comparés de manière légère

Je ne remets pas en doute la qualité et l’honnêteté de ces mesures. C’est ce que nous avons de mieux pour l’instant. Gardez simplement en tête que sur Internet, le succès est encore mesuré et défini par rapport à ces indicateurs et qu’ils sont relatifs.

Personnellement, je mesure mon succès selon un seul indicateur que j’ai défini et dont j’effectue la mesure : l’effet positif produit sur les lecteurs. Cela se mesure par le nombre d’emails de remerciement que je reçois, les commentaires sur le blog ou sur le forum, ce que me disent mes proches au sujet du blog…

Difficile à comparer avec les autres mais terriblement gratifiant 🙂

Commentaires 6

  1. Eh bien je rajoute mon + à la liste des « effets positifs produits sur les lecteurs ». Cet article est admirablement bien écrit et donne à réfléchir à la relativité des notions les plus importantes pour l’Homme.

    Merci!

  2. Pingback: Nevermind sur Blogasty

  3. Bravo. Voici un partage de lecture (et d’expérience), pour évoquer le titre du livre: L’émissaire de lumière de James Twyman…. « Ca n’existe pas de ne pas obtenir ce que l’on veut. On peut obtenir quelquechose d’autre que ce que l’on pense, mais on a toujours ce que l’on veut…
    Commencer à être honnête, c’est regarder ce qu’on est en train de vivre et réaliser que c’est exactement ce qu’on a demandé…. Et c’est sans doute la chose la plus difficile qui soit. Nous préférons penser que ce qui nous arrive est incontrôlable. C’est faux, nous ne sommes victimes que de notre refus de vivre qui nous sommes vraiment….. »

    Il en va ainsi du succès (ou de l’échec) de notre vie

  4. J’ai beaucoup aimé votre texte. Il arrive à point nommé en ce moment car j’ai eu quelques jours difficiles dernièrement. Je me rend compte en vous lisant que ces jours ont entre autres été plus difficiles car plutôt que de m’évaluer selon mes critères j’ai parfois utilisé ceux des autres. Merci de vos éclairages 🙂 Au plaisir de vous relire.

  5. Bonjour,
    Je pense aussi que la notion du succès est relative et surtout personnelle. Nos attentes et nos besoins dans la vie sont différents, et donc forcément notre vision par rapport au succès sera différente. C’est à dire mon idée du succès sera différent de la tienne.
    Très bon article, je partage. 🙂

    Cordialement,
    Chafik

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.