Publicité = argent sale ?

Michael Ferrari Développement personnel 11 Commentaires

Argent sale ?

Vous avez certainement remarqué quelques publicités sur mon blog. Je me suis essayé à la bannière discrète et aux articles sponsorisés.

Dans la blogosphère francophone il est encore vu d’un mauvais oeil de faire la publicité sur son blog. J’ai parfois l’impression qu’il est mieux toléré de se faire envoyer 15 min de publicité après avoir payé 10€ pour une place de cinéma plutôt que d’avoir de la publicité que l’on peut ignorer facilement sur un contenu gratuit.

Je tenais simplement à parler de ma politique (bien grand mot!) par rapport à cela :

mon objectif n’est pas de vivre de mon blog et, même si je n’exclus pas d’autres essais, la publicité ne deviendra pas omniprésente.

Sur les blogs américains, il est totalement admis que les visiteurs, si le contenu est bon, viendront malgré la publicité. Ici, je ne pense pas que ça soit le cas et je n’ai pas pour objectif de gérer une régie publicitaire.

Je souhaite donc continuer à faire quelques articles sponsorisés de temps en temps lorsque le sujet s’avère pertinent avec mon blog ou si le sujet m’intéresse.

J’attire votre attention sur la différence entre article sponsorisé et publi-information. Dans le premier cas, on demande au bloggeur de tester un service ou un produit et de donner son avis, dans le second on lui demande juste de publier un texte.

Je trouve l’idée de l’article sponsorisé acceptable car le lecteur est informé que c’est le cas et donc le bloggeur ne parle pas d’un produit ou d’un service en faisant de la publicité masquée.

Alors, que pensent les lecteurs de la publicité sur les blogs ?

Commentaires 11

  1. Ça ne me pose pas de problème. Comme tu dis, il est facile d’ignorer les publicités (ce ne sont pas des pop-ups par exemple) et même à la limite les articles sponsorisés puisqu’ils sont étiquetés comme tels.

    Quand on fait quelque chose de qualité, ça prend du temps et il n’y a rien de mal à essayer de le « monétiser ».

    Je connais plusieurs sites bourrés de pub très intrusive mais malgré tout facile à ignorer quand on en prend l’habitude. Je trouve que le design en prend un sacré coup et j’avais tendance à penser que la crédibilité aussi mais appremment il n’en est rien car le trafic sur ces sites ne cesse d’augmenter, ce qui permet à leurs propriétaires d’en vivre (revenus passifs à fond la caisse !) et de pouvoir investir dans des améliorations substantielles en termes de design, structure et contenu. Donc, au final, tout le monde y gagne, aussi bien ceux qui sont à l’origine des sites que ceux qui l’utilisent.

    Pour moi, cette politique (comme tu l’appelles) est en fait complètement cohérente avec l’un des principaux thèmes de ce blog : atteindre la liberté financière. Je ne suis donc pas aussi sûre que toi qu’elle gêne les lecteurs.

  2. Cela fait seulement 3-4 semaines que j’ai découvert ton blog. Bravo pour la qualité des articles (sponsorisé ou non).
    Esprit riche est unique sur la toile, il n’y a pas de concurrence à ma connaissance.
    Comme tout travail mérite salaire, ou en tout cas s’occuper d’un blog implique du temps et de l’argent, cela ne me choquerait absolument pas qu’il y ait des bandeaux publicitaires sur ton blog. Au contraire, si cela te permet de produire plus d’articles, il ne faut pas hésiter.
    Bon courage, bonne continuation et longue vie à ton blog.
    Olivier L.

  3. Hi,

    Pour moi la pub sa place a 100% sur les blogs. Maintenant il y aura toujours des Greenpeace de l’anti-pub disant que c’est super méga mal de faire de l’argent avec son blog. En effet, ce n’est pas normal de gagner un peu d’argent avec une activité qui nous prend 2/3 heures par jour nan mais oh!

    @Gail: On ne peut pas trop parler de revenus passif vu l’effort fournit par les bloggeurs. C’est par contre le cas pour les site avec un user-generated content comme un gros forum ou même le site viedemerde par exemple.

    1. Cédric, c’est vrai que la publicité ne génère pas de revenus à 100 % passifs ici mais elle rapporte tous les jours même si tu écris un article tous les deux jours ou deux fois par semaine et elle continue de te rapporter même si tu cesses d’écrire temporairement (problèmes personnels, vacances,…).
      Et puis je tiens compte d’un autre critère aussi : est-ce que Michaël (pour prendre un exemple !) écrirait quand même son blog s’il ne lui rapportait pas d’argent du tout ? Si c’est le cas, ça veut dire que c’est qqch qu’il prend plaisir à faire et tous revenus qu’il peut en tirer sans faire plus d’efforts sont des revenus supplémentaires que j’assimile à des revenus semi-passifs.

  4. Heuh… ils sont où les liens publicitaires ? J’en ai trouvé aucun.

    En tout cas, ca ne me gêne pas, car je pense qu’il n’y a pas d’alternative… Une autre solution serait de faire payer les internautes, mais honnetement, je ne pense pas qu’aujourd’hui les contenus payant ont encore un avenir.

  5. Pas de problème pour moi non plus, c’est tout à fait « naturel ». J’ai même été surpris de ne pas trouver au moins un carré d’adsense (ou autre) dans la sidebar.
    J’approuve à 200% ce que disent Gail et Cédric plus haut.

  6. Post
    Author

    Merci pour vous commentaires, j’aime bien l’image du greenpeace de l’anti-pub 🙂

    Il est vrai que je n’ai que peu utilisé la pub et que donc certain d’entre vous ne s’en sont pas rendu compte.

  7. Bonjour,

    Je t’encourage à lire cet article de Steve Pavlina, un bloggueur américain qui gagne aujourd’hui plus de 40 000$ par mois rien qu’avec les publicités et affiliations présents sur son blog : http://www.stevepavlina.com/blog/2008/02/blogging-for-money/ , et notamment le paragraphe « Dealing with cynics » :

    When you commit to blogging for income instead of merely blogging as a hobby, you’ll surely have to deal with cynics who whine and complain that you’ve somehow joined the dark side, as if you’ve done them serious personal harm by deciding to get paid for your work instead of bending over backwards to serve their needs for free. Understand that cynics aren’t offering you a fair exchange – they’re asking you to commit to an abusive relationship.

    Cynics hold the nonsensical belief that they’re entitled to something for nothing. They want you to serve them, while they offer you nothing in return.

    One of the downsides of blogging is that its very nature tends to reinforce the belief that it’s OK to get something for nothing, that it’s fair and reasonable to soak up value that people work hard to create without providing fair value in return. It puts people in a state of receiving without giving. I’d need a whole other article to explore this situation in enough depth to do it justice, but in the context of blogging for income, cynicism is an infection you need to watch out for.

    It’s easy to fall into the trap of listening to the cynics and adopting the incredibly lame belief that your purpose in life is to bend over backwards to serve them. But that isn’t a sustainable long-term model, and it’s one of the reasons many bloggers get totally burnt out and give up within a year or two. Serving the ungrateful doesn’t make for an enjoyable long-term business. It doesn’t even amount to much of a hobby.

    Financial cynicism is very unproductive, and it runs contrary to the natural law of sowing and reaping. The something-for-nothing mindset simply can’t hold a candle to the fair-exchange-of-value mindset.

    While I love that I can run a sustainable, profitable business by giving away my best ideas for free, this is only made possible by leveraging technology and generating income from indirect sources. This model certainly has its advantages, but I’ll definitely be exploring other models down the road as well. For example, by writing my book, I’ll be testing the book publishing model, whereby people pay a fairly small price for a lot of well-developed, well-organized, coherent content. And by developing other info products, I’ll be selling some of my content directly. I’m sure the cynics will balk at that, but those are precisely the kinds of people I want to weed out over time.

    Financial cynics don’t make up a significant percentage of my audience, but I try to discourage them from frequenting this site when possible, sometimes suggesting alternative sites that may be better suited to their dispositions, other times telling them point blank to stop whining and grow up. While I’m very dedicated to helping people, it’s not a productive use of my time to try to assist those who want to see my business fail financially. I’d rather focus on helping people that have the common sense to realize we’re in this together and that for any such operation to be sustainable, goodwill and the exchange of value must run both ways. There are way too many people who are genuinely receptive to this kind of work that I’ll simply deal with them first and leave the cynics to fend for themselves. I’m sure the cynics can find other ways to explore their personal growth challenges, or they can continue to read this site without the complaining.

    Cynicism and scarcity go hand-in-hand. People who provide real value in a sustainable manner don’t suffer from financial cynicism. They understand the importance of exchanging value for value, and they see it as fair that they get paid for their work. It’s great to focus your energy on the giving side, but you also need to make sure you don’t become overwhelmed by leeches and parasites, since that’s only going to reduce your ability to contribute.

    In terms of fairness, we all judge ourselves. We know when we’re being fair and when we aren’t. We know that when we receive value, it’s reasonable to offer something in return. This is nothing more than social common sense.

    Cynics punish people for giving to them, and that leads to two possible outcomes. Either the cynic will successfully convince the other person to enter into an abusive relationship, or the cynic will find they’ve been dumped for being unreasonable. The former outcome reinforces the cynical behavior; the latter has a better shot of breaking the pattern.

    Bref ne t’excuse pas si tu gagnes de l’argent grâce au contenu de qualité que tu mets sur ce blog 😉

  8. Cette polémique est typiquement francophone.
    Je ne peux pas vivre de l’air du temps.
    Je veux gagner de l’argent avec mon blog, point.
    Ça n’enlève rien à son contenu.

    Et si quelqu’un a un problème avec ça, bon ben tant pis pour lui.
    Il peut aller sur d’autres blogs ou sur son quotidien rempli de pubs et chercher les infos intéressantes noyées dans la masse d’infos inutiles ou redondantes.

  9. J’imagine que la seule raison valable de critiquer une pub est quand il y peut y avoir conflit d’intérêt. (Il faut donc être honnête avec ça et dire franchement ce qui est « télécommandé »).
    Sinon, je ne vois pas le problème de la pub : tout le monde y gagne (tant que ça n’est pas envahissant).

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.