Pourquoi personne ne veut faire les trucs pénibles ?

Michael Ferrari Esprit riche Laissez un commentaire

Anthony robbins est l’un des auteurs de développement personnel à succès. Il est surtout reconnu pour sa voix ayant un timbre mystique. C’est quelqu’un d’assez étonnant et d’intéressant. Voici quelques-unes de ses idées.

Douleur ou plaisir ?

Qu’est-ce qui motive les gens? Qu’est-ce qui vous motive ? Qu’est-ce qui vous motive pour aller voir un match de l’Olympique de Marseille ?

Pourquoi choisir d’aller boire un coup avec des amis plutôt que d’aller chez le dentiste ?

Bon, ok celle-ci est facile 🙂

Parce que le dentiste va vous faire mal et (j’espère pour vous) vos amis partageront un moment agréable avec vous.

Douleur et plaisir sont les 2 sentiments qui pilotent notre vie. Cette approche, quoiqu’un peu binaire, à plusieurs avantages que vous devez connaître.

En fait grâce à cette prise de conscience et à la mise en place de mécanismes pour compenser les mauvaises habitudes, il est possible de trouver de la motivation pour réaliser pleins de choses, en particulier les choses que vous trouvez particulièrement pénible.

Ce que j’aime bien dans cette approche c’est qu’elle m’a permis de prendre à bras le corps plusieurs sujets complètement chiants et de les traiter rapidement.

Par exemple, m’occuper de traiter mes impôts n’est plus une corvée sans fin. Au début, je recevais ma déclaration à remplir que je posais sur mon bureau. Elle y restait jusqu’à la dernière semaine avant la date limite d’envoi et cette semaine devenait une semaine marathon. Puisque je voulais faire les choses correctement et remplir avec précisions ce document, je passais du temps à chercher comment la remplir correctement. Cela me prenait 2 ou 3 soirées pour au final renvoyer ma déclaration d’impôts sur fil après avoir cherché un peu dans l’urgence comment ne pas me tromper.

Un autre exemple dont je peux parler concerne mon boulot. Je travaille sur plusieurs projets clients à la fois mais il arrive qu’un projet dure plusieurs mois. Il m’est arrivé d’avoir un projet qui ne m’intéressait pas du tout et qui m’ennuyait. Même si j’éprouvais une sorte de douleur lorsque je travaillais sur ce projet, je n’avais pas signalé à mon manager que je ne voulais plus m’en occuper. L’idée d’avoir cette discussion était en fait plus horrible que les quelques jours que je passais à m’occuper de ce projet merdique. De ce fait, je subissais le projet en question et cela à duré plusieurs mois. On ne m’y reprendra jamais.

Ces 2 exemples illustrent ce chacun d’entre nous avons fais au moi une fois : éviter de prendre une décision, éviter de prendre les choses en main. Certains appellent ça « auto-rationnaliser », c’est à dire se faire une raison. En fait, il est bien plus productif de savoir ce que vous voulez vraiment et de faire en sorte que ça arrive. La vie est trop courte.

Ce qui est marrant dans ce genre de situation c’est que l’on peut faire semblant vis-à-vis des autres mais il est impossible de se mentir. Du moins longtemps.

L’autoconditionnement (à ne pas confondre avec auto emballage)

La technique dont parle Anthony Robbins consiste à se reconditionner soi même. Autrement dit, cela consiste à modifier soit même son comportement face à certaines situations. C’est clairement une approche PNListique. La PNL est une méthode de développement personnel qui vient des Etats-unis.

La page Wikipédia sur le sujet est assez complète.

Il ne propose donc ni plus, ni moins que de se reconditionner comme un grand. Comment procéder pour ça ?

Douleur et plaisir. Il s’agit de modifier les ancrages associés à un évènement douloureux. Par exemple si une discussion avec votre supérieur est vécue comme un acte douloureux, l’objectif est d’associer le plaisir d’avoir éclairci un sujet/obtenu ce que vous vouliez avec cette discussion.

En se focalisant sur les bénéfices d’un acte qui peut être perçu de prime abord comme pénible, cela vous donne de bonnes raisons de faire les choses.

C’est simple mais pas simpliste. De nombreux professionnels pratiquent ce genre de techniques tels des psychologues ambulants et seront ravis de vous enseigner ces techniques plus en détail. Quoi qu’il en soit, je pense que ces techniques sont efficaces.

Dans le cas présent, elle a au moins le mérite de détourner l’attention de l’aspect négatif de la chose pour le focaliser sur un aspect plus positif et ça, je pense bien que c’est productif !

Vous connaissez la PNL ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.