Planifiez sur le long terme

Michael Ferrari Esprit riche 7 Commentaires

S’il y a une caractéristique qui se retrouve chez les personnes qui ont réussi c’est d’avoir une vision à long terme. De planifier leurs actions.

Par exemple, ce week-end je suis aller faire le tour des activités de ma ville. Il y avait de nombreuses activités de toutes natures. Et il y a une activité qui m’a frappé : le tennis.

Ce sport est reconnu pour être un sport particulièrement prisé par les familles aisées (sûrement pour des raisons historiques). Pour avoir le plaisir de faire du tennis il faut inscrire son enfant deux ans à l’avance.

C’est la première fois que je voyais ça !

Dans la même catégorie, les familles qui veulent inscrire leurs enfants dans certaines écoles prestigieuses (comprenez cher, très cher) s’y prennent plusieurs années à l’avance.

Un autre point où ça se voit c’est dans l’épargne. Généralement plus la famille est aisée plus l’épargne au profit des enfants aura été effectuée à l’avance. Cela peut commencer par la simple ouverture d’un compte et le dépôt régulier (mensuel) d’une dizaine d’euros. A ce niveau là ce n’est même pas une question de revenu : n’importe qui peut le faire.

Faites ça sur 18 ans et ça fera un petit paquet d’argent à utiliser plus tard (souvent quand les besoins deviennent important d’ailleurs !).

C’est du bon sens mais force est de constater que ce n’est pas ce que font la majorité des familles.

Commentaires 7

  1. Sujet sympa à lire, merci.

    Mais… c’est la girafe qui manque la conférence, puisque l’éléphant n’a pas pu rentrer dans le frigo lol

    Donc… suis-je assez idiot pour devenir riche ? That is the question !

  2. Loi 10 : Fuyez la contagion du malheur et de la malchance

    On peut mourir du malheur d’autrui : les états d’âme sont contagieux. En voulant aider celui qui se noie, vous courez seulement à votre perte. Les malchanceux attirent l’adversité, sur eux-mêmes et aussi, peut-être, sur vous. Préférez la compagnie de ceux à qui tout réussit.

    Voici mon texte

    En fait, je crois que chacun d'entre nous est plus ou moins influençable par les autres. Cette loi s'appliquera davantage aux gens amalgamés de la société, peu individualisés si vous préférez.

    Toutefois, je trouve la loi désuète dans le sens que tous les thérapeutes, les intervenants communautaires et les aidants seraient des gens condamnés à la malchance car leur clientèle est généralement en difficulté. Je crois qu'il suffit de se mettre une barrière entre nous et l'autre personne afin qu'on ne se laisse pas pénétrer par leurs malheurs. Pour ça, il faut savoir poser des limites à sa responsabilité personnelle par rapport au malheur de l'autre et se recentrer sur soi à quelques reprises

    Dans le domaine des affaires, je crois que cette loi a davantage de sens quoique ceux qui réussissent tout n'auront peut-être pas besoin de vous. Toutefois, il est pertinent de bénéficier des conseils de ceux à qui tout réussit. Aussi, la loi est vrai dans le sens que mieux vaut investir son argent dans les meilleurs sociétés que celles en difficulté. Toutefois, attention ! Le système actuel est prôné sur l'éthique de la croissance. Alors, mieux vaut regarder le potentiel d'amélioration si on parle de bourse.

    Enfin, la loi m'inspire et je pourrais encore en dire davantage. Je crois qu'il ne faut pas mépriser les gens faibles. Il faut au contraire essayer de les aider pour ainsi améliorer la poule qui produit les oeufs d'or. Écoutez les conseils des gens forts sans les vénérer et aidez les gens faibles sans les mépriser. Comme ça, chacun s'aidera lui-même tout en aidant son environnement.

  3. Post
    Author
  4. Suis-je aisé ? Non ! Pourtant mon fils fréquente une prématernelle privée et j’épargne pour lui et son frère depuis plus d’un an.

    Quand les parents sont sensibilisés aux choses importantes et qui font la différence, alors ils l’appliquent à leurs enfants.

    Pour ma part, j’ai déjà commencé à éduquer mon aîné sur l’argent, et je compte également lui donner le goût de l’entrepreneuriat.

  5. Bon conseil. Nous avons ouvert une épargne avec versement programmé à la naissance de notre fils. Aujoud’hui, il a 13 ans et déjà une bonne épargne. En plus, cette somme versée tous les mois ne nous a jamais mis en difficulté.
    Merci, Roger

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.