[Philippe] Que faire lorsque vos proches ne vous soutiennent pas ?

Michael Ferrari Améliorer sa vie 28 Commentaires

poids

Les proches, parfois un poids qu’il faut jeter au loin ?

Et si ceux qui vous aiment le plus étaient vos principaux freins ? C’est une question difficile que nous entendons à chaque fois dans les séminaires Créez la vie que vous méritez, et que rencontre avec plus ou moins d’intensité toute personne dans une démarche d’évolution, professionnelle notamment.

Prenons l’exemple de Nathalie. Agée de 35 ans, issue d’une famille modeste, elle est actuellement ingénieur, salariée dans une entreprise publique. Elle a toujours été encouragée à faire des études, ses parents l’ont poussée et soutenue (y compris financièrement) dans de longues et coûteuses études qu’elle a réussi à force de travail et d’abnégation. Elle est mariée et mère d’une petite fille d’une dizaine d’années.

Tout va donc parfaitement bien pour elle, mais elle ressent quelques turbulences à l’intérieur. Elle désire créer sa boîte et a déjà un projet relativement abouti qui, cerise sur le gâteau, lui permettrait de compter son entreprise actuelle comme client : une aubaine pour démarrer. Nathalie se sent la capacité de fonctionner en indépendant, étant déjà très bonne gestionnaire, elle aura juste à travailler sa démarche commerciale. Et pourtant, Nathalie ne bouge pas… Pourquoi à votre avis ?

Parce que son mari et surtout ses parents et beaux parents la dissuadent avec succès de se lancer. Elle est prise entre plusieurs feux : sa loyauté avec ses parents qui se sont « saignés » (disent-ils) pour elle pendant des années pour qu’elle ait une « belle situation ». Leur rêve était qu’elle devienne fonctionnaire et Nathalie l’a quasiment réalisé (elle est sous contrat en CDI).

Son mari craint qu’elle perde la régularité de ses horaires et que son investissement dans une activité indépendante se fasse au détriment de la vie du foyer. Les parents de son mari partagent également cette crainte : dans leurs conceptions, d’ailleurs, une épouse doit rester à la maison.

Alors, chers lecteurs, que doit faire Nathalie ?

  1. Aller au bout de sa démarche en passant outre l’avis de son mari et de sa famille ?
  2. Abandonner son idée et se recentrer sur toutes les choses positives qui existent dans sa vie ?
  3. Négocier un délai (par exemple le temps que sa petite fille devienne autonome) pour se lancer ?
  4. Autre possibilité ?

En fait, le problème, c’est que les autres ont tous une manière de vous voir, de vous identifier selon leurs critères. C’est habituel, c’est familier, et souvent cela se renforce au fur et à mesure que vous leur donnez l’habitude d’être comme ci plutôt que comme ça. Cette image qu’ils ont de vous est projective : à travers vous, ils traduisent ce qu’ils considèrent, consciemment ou inconsciemment, comme étant des lois, les lois de la vie : le travail salarié c’est la sécurité, une femme doit rester au foyer, un tiens vaut mieux que deux tu l’auras etc.

Derrière ses lois il y a leurs peurs, étayées à la fois par leur imaginaire et par les sources d’informations auxquels ils s’abreuvent (dans un monde en crise, on ne crée pas sa boîte, autre loi !). Et, forcément, ils vous placent dans un dilemme : se conformer à cette vision et en payez le prix (mettre vos besoins profonds et motivations personnelles en veilleuse), ou alors suivre votre chemin et prendre le risque d’une rupture plus ou moins longue, plus ou moins totale, avec eux. Ce second choix implique une grande affirmation de soi, accompagnée de confiance et de pédagogie.

Il implique d’être bien au clair avec ses priorités, d’accepter de déplaire, au moins temporairement, de se considérer comme suffisamment important pour mériter le succès.

Alors, que pensez vous que Nathalie doit faire, pourquoi et comment ?

Philippe-Geffroy-photoPhilippe est coach et auteur du livre « Soigner vos problèmes d’argent » : argent et développement personnel. Avec Sylvie et Philippe, nous avons créé le séminaire Créez la vie que vous méritez : un week-end pour obtenir ce que vous voulez de la vie.  Retrouvez Philippe sur www.lesjardiniersdeletre.com
Crédit photo Rennett Stowe

Commentaires 28

  1. gunday

    J’aurais envie de dire s’affirmer et d’expliquer :
    De s’affirmer pour casser l’image : non une femme n’est pas forcément à la maison, et oui un homme peux s’occuper de la maison.
    Expliquer que son projet est important pour elle et retourner la pression : en clair expliquer qu’en l’empêchant de réaliser son rêve, il ne la protège pas, et que ce serai plutôt le contraire.

  2. Roland

    Enorme : « Leur rêve était qu’elle devienne fonctionnaire », ce n’était pas donc l’objectif de Nathalie.

    « Aller au bout de sa démarche en passant outre l’avis de son mari et de sa famille ? » C’est l’option qu’elle doit choisir. Après tout, c’est sa vie, pas la leur.

  3. vegeta

    qu’elle ne crée surtout pas de société en France ou elle va le regretté la France est un pays de faignant ou personne ne veut travailler un pays ou l’état vous vole la moitié de votre richesse et vous tue le « moral » avec leur bureaucratie

    un ancien dirigeant d’entreprise qui parle

    1. Post
      Author
      Michael

      J’ai discuté avec d’anciens dirigeants à la retraite à la terrasse d’un café parisien et leur constat est très dur vis à vis du fonctionnement de la France depuis 10/15 ans et particulièrement depuis 1 an… Même eux passent la plupart de leur temps à l’étranger.

  4. Philippe

    Cette réflexion est très juste : les gens, et en particulier vos proches, ne veulent pas que vous changiez car ça remettrait en question leur vision du monde.
    Ensuite il y a plusieurs degrés selon les gens:
    -certaines personnes sont totalement hermétiques au changement et ne seront pas capables d’accepter un changement dans votre vie, et refuseront tout par des mécanismes de protection, de voir la réalité. Tout comme le mari ultra-cocu qui ne voit pas l’éléphant devant ses yeux. Vous pouvez continuer à les voir mais il y aura forcément un décalage ensuite. Souvent, la réticence au changement augmente d’ailleurs avec l’âge.
    -d’autres personnes sont plus ouvertes et peuvent, avec de la pédagogie et du temps (même s’il y aura souvent un frein au début), comprendre et accepter le changement.

    Nieztsche avait dit quelque chose comme « On mesure la force d’un esprit à la quantité de vérité qu’il peut absorber ».

    Pour être honnête, je pense que ce sentiment est humain et que nous l’avons tous ressenti au moins une fois. Si un de mes meilleurs amis m’annonçait un changement radical qui allait contre mes croyances ou la façon dont je le vois, j’imagine que cela ne me plairait pas. Le tout est de rester ouvert, d’essayer de comprendre et de garder ses critiques non productives pour soi.

    Concernant Nathalie, on n’a pas plus de détail sur son activité et son emploi du temps, mais peut-être pourrait-elle commencer par travailler en auto-entrepreneur à côté de son travail actuel? Ou sinon au moins se former sur le côté commercial qui semble lui manquer par des formations, séminaires ou autres, ou encore en tentant d’intervenir sur ce sujet par son CDI actuel.

    1. Post
      Author
  5. Construire sa retraite

    Il est difficile de se prononcer à la place de Nathalie car ses centres d’intérêt ne sont pas connus.
    Souhaite t elle privilégier son équilibre familial ou souhaite t elle privilégier son épanouissement personnel au travers d’une activité dans laquelle elle se réalise ?

    Finalement bien mauvais conseiller à notre avis serait ceux qui lui donneraient des conseils tranchés.

    1. Philippe Geffroy

      Présenté comme ça, c’est un dilemme. En fait elle souhaite privilégier les 2, c’est à dire les mener en parallèle. C’est une croyance bien établie que privilégier l’un implique de négliger l’autre. Personnellement, je pense qu’il y a des manières plus intégratives pour concilier l’ensemble, et le support de son réseau proche est indispensable. L’idée d’un démarrage en douceur semble faire partie de cette voie

  6. Arnaud

    Souvent, lorsqu’une personne n’avançe pas dans son projet, elle peut être confrontée à ce qu’on appelle un conflit de valeurs (ou de croyances).
    2 valeurs sont importantes pour la personne et le projet semble les placer en opposition. Il faudrait choisir entre l’une ou l’autre (pour le cas de Nathalie : entre loyauté et indépendance, liberté, ou autonomie, il faudrait en savoir plus pour qu’elle nous indique ses 2 valeurs…). C’est un véritable dilemne, qu’on choisisse l’une ou l’autre, on perd ! Le choix gagnant est d’utiliser sa créativité : entrevoir le projet sous un nouvel angle avec ses 2 valeurs satisfaites. Une technique existe en PNL : le squash visuel, elle est très puissante et montre une fois de plus que nous sommes à l’origine de la plupart des barrières que nous nous mettons. Tant mieux, on peut donc les dépasser ! 🙂

  7. [email protected] d'internet

    Un adage dit: « dit moi avec qui tu marche et je te dirais qui tu es »

    Ce principe s’applique aussi avec les personnes de notre entourage?

    J’en ai pour preuve lorsque j’essaie de dire aux gens dans mon entourage qu’il est possible de gagner sa vie sur internet. Du coup tout le monde me crie dessus et me dit que c’est impossible.

    Je conseillerais à Nathalie de créer sa boite en parallèle de son activité actuelle.

    Elle peut essayer de le faire grâce à un blog et une fois qu’elle aura gagné assez d’argent et prouvé à son entourage que c’est la meilleur solution; alors elle pourra abandonner son CDI.

    Amicalement,
    Samuel

  8. Louise

    Je pense qu’elle doit avant tout en discuter avec sa famille (mari, enfants) afin de leur faire connaitre ses ambitions et sa volonté. Selon moi, si le couple fonctionne en harmonie, le mari devrait être capable d’accepter la décision de son épouse.
    Je ne suis pas partisan de l’idée de poursuivre sa quête en désaccord avec son époux car cela pourrait causer des problèmes par la suite. Maintenant si ce dernier n’est pas du tout réceptif, il se pourrait bien bien qu’elle doive passer par là…

  9. gunday

    Une question qui me passais par la tête, est ce que le fait de discuter, d’essayer de convaincre, n’est pas le meilleur moyen pour au final ne rien faire?
    Car convaincre les gens c’est bien, mais si il faut il passer des heures, ça devient vite une activité à temps plein!

    1. Post
      Author
      Michael

      C’est difficile de répondre de manière unanime. Parfois cela permet d’aiguiser un discours, de faire évoluer ses arguments. D’autres fois, cela mène au découragement. C’est un moyen d’agir sans faire (cf les militants de tout poil).

  10. Shinmai

    C’est mieux d’avoir le soutien de son conjoint, car sa décision aura aussi des conséquences sur son quotidien à lui, et qu’il peut être – SURTOUT – un sacré soutien logistique et moral. Surtout au début où la création d’entreprise demande beaucoup d’énergie. Ses parents ? Ses amis? Leur avis ne comptent pas ! lls ne vivent pas avec elle, ne seront pas impacter par sa décision. Ils sont justes là pour faire part de leurs propres angoisses. Nocif au possible. Après, elle peut aussi passer outre les réticences de son mari ! Pourquoi les femmes seraient les seules à faire des sacrifices concernant leur bien être professionnel? Qu’il s’y mette à la popotte ce cher mari, pendant que madame bosse ! Ca lui fera un peu les pieds et il n’a qu’à plus s’investir dans sa vie familiale. Il sera sûrement heureux de s’investir plus dans l’éducation de sa fille et dans la gestion du foyer !

  11. Théo Duverger

    Ce qu’il faut lui dire? Rien si elle ne veut rien entendre.
    La première chose qu’il faut avant tout, c’est que Nathalie PRENNE CONSCIENCE du problème.
    Si et seulement si il y a prise de conscience, il y a des solutions d’aide et de soutien. Mais la démarche doit être personnelle.
    Or, d’après le récit…Nathalie semble réellement être en cadre de référence externe. Et pour devenir l’actrice de sa vie elle doit d’abord faire ce travail de prise de conscience. Ensuite, on pourra l’aider à trouver les bonnes décisions, les bons comportements, et en adéquation avec son écologie (j’entends par là l’écologie au sens large, son environnement à elle…)

  12. Martin

    J’avoue avoir du mal avec cette conception des proches. Tout le monde a ses idées reçue, son avis sur le monde, sa personnalité, et cherche à convaincre le bienfondé de sa vision du monde aux autres. Mais comme le dit l’adage populaire, les les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

    Du coup même si Nathalie se lance contre l’avis de ses proches, je trouve cela un peu abusé que les proches lui fasse payer le prix de son choix en mettant les distances avec elles… Au contraire, même s’ils n’approuvent pas son choix initialement, ils devraient supporter Nathalie pour que son rêve devienne réalité…

  13. Stéphane

    Sa position est plutôt délicate, vis à vis de ses parents elle peut leur faire comprendre que leur avis compte mais que c’est à elle de faire ses choix, mais avec son mari c’est plus compliqué, là ça se passe vraiment dans le dialogue mais prendre une décision aussi importante sans qu’il soit ok, ça peut entrainer de gros problèmes de couple

    1. gunday

      D’un autre côté, si au sein d’un couple, ton conjoint t’empêche de faire ce que tu souhaite, n’est ce pas déjà en soi un problème?

  14. Philippe Geffroy

    Merci pour vos commentaires qui illustrent bien la complexité d’un problème simple dès qu’il s’agit des relations avec des proches. Entre fantasmes (être rejetée, critiquée) et réalité des réactions, il y a toujours un monde: le pire dans le pire, c’est l’attente du pire et il n’y a que la plongée dans l’action qui permette de traiter les peurs.

  15. lutindu67

    Je trouve ici beaucoup de commentaires et de jugements très catégoriques sans connaissance réelle de la situation du couple, et des décisions qui ont été prises jusqu’ici et qui ont mené à la situation présente.

    Quand ils se sont mis en couple quelle était leur vision de la vie à deux et des « fonctions » de chacun au sein du couple ? Comment leur vie de couple s’est-elle alors organisée ?

    J’ai des exemples autour de moi où c’est l’un des deux qui voulait un enfant, et par forcément l’autre, et qui a convaincu son conjoint en proposant de prendre à sa charge ce qui concerne les « contraintes » liées à la venue d’un enfant dans le foyer. Qu’en est-il dans le cas présent ?

    De même, à ceux qui ont décidé que le mari ne faisait rien à la maison et que si ça femme est moins présente au foyer il va enfin arrêter de glander et se mettre aux tâches ménagères, qu’est-ce qui vous dit qu’ils s’assument pas déjà les tâches ménagères à parts égales, voie même que ce n’est pas déjà lui qui en assure déjà la plus grande part ?

    Quand aux parents et beaux parents, peut-être compte-t-on sur eux pour garder la gamine, aller la chercher à l’école ou encore pour aider à rembourser le possible crédit immobilier (entre autre) contracté pour acheter la maison, en cas d’échec de l’entreprise et donc de perte de la part de revenus apportés par Nathalie dans les finances du ménage.

    Je sais que le côté « suis tes envies et fonce sans te préoccuper de ce qu’en pensent les autres, après tout c’est ta vie » est très fun et à la mode, mais je ne suis pas certain que ce principe mène très loin, surtout si tout le monde se l’applique.

    La vie est faite d’interactions avec les autres, et notamment ses proches, et si les décisions que l’on prend les concernent aussi et impactent leur vie de manière significative, je trouve normal qu’ils aient aussi leur mot à dire.

    Après il est certain que si c’est juste pour des questions idéologiques que ses proches tentent de la dissuader de se lancer, alors là oui, Nathalie doit se lancer dans son projet, il est fort probable qu’ils finiront par la soutenir.

  16. julie

    On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre , le dilemme d’une vie ! Les femmes sont toutes à la recherche d’une conciliation entre un parcours professionnel , des ambitions , des projets et d’une autre part les attentes de toute une famille .
    Une femme peut abandonner ses ambitions pour satisfaire les besoins de son foyer , voir ses enfants grandir , et en parallèle se priver de la réussite de sa carrière professionnelle .
    ne peut – on pas donc dire que nos proches , font notre échec.

  17. Coach séduction

    Bizarrement ceux qui ne soutiennent pas la création d’entreprise n’ont pas l’âme d’entrepreneur tandis que ceux qui la soutiennent pousse les gens à créer leur boite. Il y a une vision vraiment différente entre un entrepreneur et une personne qui ne l’est pas. Les entrepreneurs ne comprennent généralement pas ceux qui ne veulent pas se lancer dans l’aventure, prendre le risque de quitter un emploie stable, tandis que les autres ne comprennent pas les entrepreneurs qui souhaitent tout mettre dans leur projet parce qu’ils trouvent cela trop risqué où parce qu’ils pensent qu’ils n’ont pas les compétences etc etc… ils trouvent des excuses mais à la fin la décision revient à celui qui décide d’entreprendre, s’il souhaite vraiment monter son entreprise il le fera, même avec la pression de l’entourage qui le dissuade de ne pas se lancer. Un entrepreneur dans l’âme finira coute que coute par monter son projet.

  18. Damien

    La famille va avoir peur par « amour ». Elle ne souhaite pas que leur enfant se retrouve dans une situation critique. J’ai effectivement la même réaction de mon côté. Pour le premier investissement immobilier, je me rappel de leurs paroles: « si le locataire paye pas, si l’immobilier chute, si tu n’as pas le temps de gérer… » Idem pour le second… Il faut effectivement comprendre leur ressenti, mais oser se lancer et leur PROUVER que vous avez la maîtrise.

    Mais après avoir beaucoup discuter avec mes parents, leur crainte est surtout de se sentir impuissant si jamais un gros problème arrive. Dans le cas d’un business, j’imagine très bien la crainte des parents de Nathalie. Concernant son mari, deux scénarios: soit il a peur que sa femme soit moins présente pour lui, soit la même crainte que les parents.

    Mais au final, si Nathalie réussi – et si elle se lance elle réussira – ils diront tous en coeur « tu avais raison ».

  19. [email protected]

    Salut Michael,

    Ce n’est pas du tout évident de gérer le désaccord de notre famille avec une passion qu’ils pensent inutile.

    Je doit dire que j’ai de la peine à convaincre ma famille que j’ai une envie brulante de réussir avec mon activité sur internet.

    La recette miraculeuse, ne jamais baisser les bras, quoi qu’il arrive !

    Merci beaucoup pour cet article.

    Amitiés,

    Alexandre

    1. Post
      Author
  20. Baptiste

    Je me souvient avoir lu dans « The Millionaire Next Door » que même la population dont parle le livre, en majorité des entrepreneurs, préfèrent largement que leurs propres enfants choisissent une carrière, certes lucrative, mais bien moins aventureuse que la leur.

    Hypocrisie? Expérience, conscience d’avoir été chanceux? Peut-être, mais aussi, je pense, un trait bien humain: il y a certains risques qu’on est prêt à assumer soi-même, mais auxquels on ne veux surtout pas exposer les autres.

    Je ne dirai donc pas que les parents de notre sujet soit spécialement frileux; juste des parents. Il est inévitable que ce genre d’initiative requiert de transgresser un peu. 🙂

  21. Kayman

    Un vrai conseil ? De la part d’un vieux crocodile ? Never explain, never complain. Tu veux monter ta boîte ? Fais le. Tu as un mari et des enfants ? Tu en tiens compte. Oui il faudra assurer. C’est ça le côté obscur du métier de patron. Il faut assurer d’être un boss et le reste. Sans jamais se plaindre. Je sais de quoi je parle. Mon épouse fonctionnaire, et 6 enfants. Je suis premier levé, dernier couché. Ou il faut assumer de choisir. Sans jamais se plaindre non plus. Si tu renonces parce que les autres se plaignent déjà, alors reste salariée. C’est que tu n’as pas la disposition, en tous cas pour le moment. Ce n’est pas irréversible. Saches aussi que si tu fais le grand saut, tu ne verras plus jamais les choses et les gens comme avant. Tu deviens capitaine de ton bateau. C’est inguérissable 😉 Je t’aurai prévenue ! Bon vent Nathalie.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.