M6 Enquête exclusive – L’immobilier à New York

Michael Ferrari Investissement immobilier 4 Commentaires

Voici le résumé de cette émission qui parlait de New York mais où je vais m’intéresser à l’immobilier.

L’équipe d’M6 a retrouvé la trace d’un agent immobilier expatrié : Régis,qui opère à New York.

L’émission le montre bien avant la crise des subprimes et après le 11 septembre. Son domaine, c’est la vente d’appartement New Yorkais à ses compatriotes.
On le voit en train d’essayer de vendre un appartement à un français qui souhaite un bel appartement dans le centre de la Ville.

Les offres d’appartement ne manquent pas, après le 11 septembre le centre ville a perdu de nombreux habitants et les prix ont accusé le coup.
Par exemple, ce bel appartement avec terrasse proposé à 560 000 € pour 60 m², soit environ 9333 € du m². La voix off annonce que ce sont des tarifs similaires à ce qui se fait à Paris mais cela ne correspond en fait qu’aux transactions les plus élevées réalisées à Paris dans 2 arrondissements du centre.

La moyenne des prix à Paris est bien inférieure à cela et s’établit en vérité à 6 300 € du m² d’après les notaires. La ville de New York propose une exonération d’impôts fonciers pendant 10 ans (économie de 500 € par mois). C’est l’abattement « 11 septembre » qui doit inciter les habitants à revenir dans le centre de la ville.

La présence policière est importante. Ils forment des barrages pour analyser les véhicules potentiellement radioactif. La ville est en alerte permanente et c’est une démonstration de force quotidienne à laquelle s’emploie la police. Malgré cela, les habitants reviennent.

Autre appartement de 160 m² cette fois-ci. Bret est un sommelier qui a emménagé prés de Ground Zero. Attiré par l’offre du gouvernement, il a bénéficié de 350 € par mois versé par le gouvernement pendant 3 ans, une sorte d’allocation logement. Il a ainsi payé 1 800 € par mois pour louer son appartement. Soit 11,25 € le m² loué. Imbattable.

Nous retrouvons Régis. Il annonce qu’un agent immobilier américain gagne entre 50 000 $ et 150 000 $ / an. Lui dit gagner 8 000 € par mois en travaillant 7 jours sur 7. Là-bas, pas de grosse commission comme en France. Elles restent aux alentours de 3 %.
On retrouve le client exigeant qui visite un 72 m² vu sur Wall Street qui est proposé à 600 000 € soit 8 333 € le m². Il semble séduit.

Avant la crise, notre agent immobilier croulait sous les visites.
Après la crise des subprimes, tout change. L’économie américaine plonge et l’immobilier chute.
On retrouve notre agent immobilier qui évoque le fait que de plus en plus de Français sont ici et son optimisme est rafraichissant même s’il semble surjoué.
Face à la crise, il a du fermer sa société et amputer ses économies. Désormais il loue des appartements meublés aux vacanciers français – ce qui est bien moins sexy que de vendre des appartements à des golden boy.
On le retrouve en train de faire l’article d’un appartement loué à 7 français venus en vacances et malgré le côté modeste de l’appartement il parle de « cuisine spacieuse » pour présenter une petite cuisine de quelques mètres carrés. La vue donne sur des ruelles sombres et n’est pas très agréable non plus.
Il gagne 500 € sur la location, nous sommes désormais loin des 3 % de commission sur la vente d’un appartement à 600 000$. La voix off annonce qu’il a perdu 100 000 $ à cause de la crise.
Conclusion :

L’émission est intéressante. J’ai retenu que l’optimisme compte avant tout. Lorsque l’argent « facile » est là, il faut être présent mais il faut garder à l’esprit que l’on est chanceux.
New York fait parti de ces marchés immobiliers que l’on pense « intouchables » ou « qui ne baisseront jamais » et ce reportage illustre que malgré l’image que l’on peut avoir aucune ville n’est au dessus de l’économie.
Notre agent immobilier aura certainement d’autres beaux jours devant lui s’il tient le coût jusqu’à la prochaine bulle. Il montre tout de même qu’avec la crise, ceux qui s’adaptent survivent. Souhaitons-le lui !

Commentaires 4

  1. Post
    Author

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.