Lorsque vous laissez des détails vous détourner de vos objectifs

Michael Ferrari Développement personnel 20 Commentaires

Nous, les humains, somment parfois stupides. Non je ne parle pas de fumer sachant que cela va précipiter votre mort ou de conduire à 89 ans alors que vous avez les réflexes d’une loutre. Je parle des situations où nous laissons des détails occuper l’espace et masquer le reste. Et nous l’avons tous déjà fait.

J’adore cet exemple : beaucoup de personnes possédant une carte bancaire et ne l’utilisant pas sur internet ont peur de la fraude. Elles ont peur que quelqu’un subtilise leur numéro et l’utilise pour s’acheter des slips verts (c’est ce que je ferais à leur place) par container. Comme nous le savons tous, la peur est bonne conseillère. Elles font d’un risque potentiel, le seul sujet et enjeux. Elles occultent les bénéfices qu’elles auraient à essayer de changer de point de vue ou à envisager qu’elles ont une vision déformée de la réalité. Elles préfèrent emmer***$* leurs amis ou qui veut bien l’entendre pour passer commande à leur place (et prendre le risque à leur place). Bref, elles se compliquent la vie.

Vous voulez savoir le « taux de malversation », c’est à dire le taux d’arnaque à la carte bleue sur internet en 2011 ?

A combien pensez-vous ? 20 % ? 10 ? 5 ?

0,077 % Moins d’1%.

Ces gens se pourrissent la vie (parce qu’internet et une carte bleue = un monde magique) pour 0,077 % alors qu’en plus votre banque est tenue de vous rembourser si jamais quelqu’un subtilise votre numéro de carte bleue lors d’une transaction en ligne.

Je sais ce que vous allez dire : « Bon Michael, c’est gentil ton histoire de carte bleue mais j’en fais quoi moi ? Je paye déjà sur internet avec ma CB ! »

Regardons alors le taux d’incident de loyer impayés. Quel est votre chiffre ? 15 % 10 % ?

La réalité, c’est 3 %. Ok c’est beaucoup plus embêtant qu’une arnaque de carte bleue mais il existe des assurances pour en parer la plupart des conséquences.

Vous voyez où je veux en venir ?

Nous laissons des détails prendre tout notre espace de réflexion. Nous devenons obnubilé par des détails. Nous passons à côté de ce que nous pourrions vivre, obtenir, créer.

Et lorsqu’il s’agit de votre vie, qu’est-ce que cela donne ?

Laissez-vous un détail vous empêcher de demander une augmentation ?  Aborder cette fille qui vous plait ? Réaliser vos investissements ?

Ce qui vous fait en ce moment peur est le meilleur indicateur que vous vous focalisez sur des détails accessoires.

Réfléchissez-y.


Commentaires 20

  1. Je suis tellement d’accord avec toi.. Les gens sont dominés par leurs peurs et la plupart ne sont pas justifié.

    Et la plupart du temps c’est quasiment impossible de leur faire changé d’avis même si on est l’exemple vivant que leurs peurs ne sont pas justifié on a toujours le droit à des réponse du genre « tu as eu de la chance ». C’est comme essayé de convaincre un phobique des araignées de prendre un mygale dans les mains.

    1. Post
      Author
  2. Je veux quitter mon travail car je ne suis plus à ma place…chance de se retrouver au chômage si je me barre: 100%…bon bah finalement je reste…ma filière est bouchée, je ne risque pas de trouver un job rapidement…l’immobilisme parfois n’est pas issue de peur irrationnelle.

    1. Post
      Author
    2. D’accord avec Michael.

      Le meilleur moment pour trouver un job c’est quand on en a déjà un.

      Qu’est-ce qui t’empêche de scruter le marché ? Passe des entretiens tu n’as rien à perdre.

  3. Très bon article !!
    Tellement vrai, c’est fou le nombre de gens qui sont tétanisés à l’idée de faire un choix prendre un risque..

    Le plaisir et le succès se trouvent en dehors de notre zone de confort, il suffit d’écouter les gens qui restent dans leur zone de confort pour voir comment ils sont frustrés…

    @shinmai :
    pourquoi ne pas :
    – chercher activement
    – aller se présenter chez les employeur plutôt que de partir – sur une idée préconcue…
    – sonder sur facebook, vidéo ou autre pour voir si son réseau connais quelqu’un qui recrute
    – chercher sur les sites type monster ou autres pour voir les offres
    – réfléchir a ce que tu veux vraiment faire pour peut être trouver un autre type de poste
    – monter sa boite
    – se créer un revenu annexe pour un jour partir sereinement…

    Li’mmobilisme est un choix..

  4. La peur joue un rôle important. Pour moi, elle me permet danticiper les risques. Comment ne plus avoir peur? Anticiper et prévoir tous les cas. On ne peut pas effacer la peur mais on peut la minimiser en prévoyant des alternatives si ce qui vous fait peur se realise

  5. a la question » qu’est ce qui faudrait pour que tu sois rassuré/ accepte de le faire/ pour y croire, … » si l’interressé ne trouve rien a dire, aucun argument, c’est qu’il ne veut rien changé et qu’il prend une position dogmatique. a l’inverse, s’il trouve a dire, c’est qu’il cherche a changé…

  6. Bonjour à tous
    Merci Michael pour cet article. Ce que j’ai pu remarquer dans ma vie c’est que très souvent la peur est un indicateur d’opportunité. Elle est rarement bonne conseillère. Elle nous maintient dans notre zone de confort qui n’améliore pas notre vie.

    Bien amicalement

    Yable

  7. @Michael: Je suis déjà en recherche de poste là où je suis, il m’a déjà fallu plus de 18 mois pour trouver mon poste actuel alors que la crise n’était pas aussi forte que maintenant, il y a peu d’offre et elles sont souvent « bidons » (poste déjà pourvu ou cabinet de recrutement qui ne fait que remplir son carnet) j ‘ai également fait mes démarches pour financer un bilan de compétence auprès du fongécif et je monte en parallèle un business pour compléter mes revenus…malgré toutes mes démarches, mon avenir n’est pas très rose (réponse négative des employeurs, difficulté à financer mon fongécif, problème fiscaux sur mon futur statut …)

    1. Post
      Author

      Si je reformule c’est trop difficile et ça ne va pas s’améliorer. Bien il ne reste plus qu’a prendre du Lexomil pour voir la vie en rose 🙂 C’est très bien que tu agisses en tout cas. Ton avenir sera ce que tu en fais, comme pour nous tous.

        1. Post
          Author
  8. Effectivement Michaël, Rome ne s’est pas fait en un jour…. On veut tout, tout de suite! On est d’accord pour prendre des risques mais on veut un résultat quasi immédiat.
    C’est vrai que les petits détails nous paralysent quand il faut prendre une grande décision mais je pense qu’il faut faire un réel effort sur soi pour faire abstraction de ces détails. Car il faut accepter que pour toute décision, il y aura forcément une part de renoncement à certaines choses. Il y a 6 ans j’ai quitté mon emploi simplement parce que j’avais envie de changer. J’avais une situation très confortable. Tout mon entourage n’a pas compris mon choix. Aujourd’hui, je suis content d’avoir fait ce choix que je ne regrette en aucun cas. Pourtant à l’époque j’aurais pu m’accrocher à certains petits détails qui m’empêchaient de me décider de quitter mon emploi (mutuelle interressante, voiture de fonction….) Mais j’ai osé allez au delà de ces détails. JUST DO IT !

    Ali

  9. Bonjour Mickael,
    Tout d’abord, félicitation pour ton blog. Cela fait plusieurs mois que je te lis et tu es la référence dans le domaine.
    Je suis entièrement d’accord avec toi, la peur est la barrière de nos ambitions. Parfois il faut savoir se lancer, pas n’importe comment mais il faut le faire!
    Comme tu dis Rome ne s’est pas fait en 1 jour. Avant d’investir dans l’immobilier par exemple il est important de bien se documenter pour ne pas faire d’erreur.
    Combien je vois d’amis s’endetter sur 20 ans, augmenter son taux d’endettement et faire un effort d’épargne pour un achat immobilier à 2,2% et qui sont heureux de l’avoir fait.
    Ici, c’est l’investisseur qui est devenu le mouton des promoteurs et des agences immobilières.

    1. Post
      Author
  10. Bonjour,
    Nous faisons de la location d’appartement… tout notre entourage nous dit :  » à non, moi j’en fait pas, j’ai bien trop peur du risque d’impayé »….
    Comme je leur dit : « continuer d’avoir peur, moi ça m’arrange… Rester pauvre, ne devenez surtout pas propriétaire… vous avez vraiment raison… demain vous serez mes locataires! »
    Pas de risque que quelqu’un me copie, je ne risque pas non plus de voir débarqué la concurrence…
    Je plaisante en tenant ce discours bien sûr!
    Mais sur le fond, ce texte révèle une chose importante. Prenons de la hauteur. Les médias (la plupart) entretiennent et cultivent nos peurs … mais pourquoi? ou plutôt pour qui? C’est une bonne question, ça non?
    C’est pourquoi Mickael tu as raison. Soyons le plus OBJECTIF ET REALISTE possible, même s’il est vrai que de se détacher de ce que pense les autres n’est pas toujours évident!

  11. Selon le site d’information Atlantico:
    À propos de cybercriminalité, selon une étude du fabricant d’antivirus Symantec, en 2011, 10 millions d’internautes français (soit 1 sur 4) ont été victimes d’une fraude sur internet pour un préjudice moyen de 247 €.
    Qu’en pensez-vous?

    1. Post
      Author
  12. Aussi peu pour les impayés? Je croyais que c’était 6% de mauvais locataire. mais sinon l’idée est là. JM Demarco le dit dans The Millionnaire Fastlane, il faut imaginer les conséquences du pire poiur relativiser… A moins de se retrouver dans la rue, tout évenement négatif peut etre une occasion de rebondir.

    @Lili: Le volume de l’ecommerce est de 30 à 40 milliards d’euros par an. Je doute que 10% des transactions soient de la fraude, ou dans ce cas tous mes amis et moi sont particulièrement chanceux…

    A bientôt

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.