Les mythes de l’immobilier : Londres

Michael Ferrari Développement personnel 1 Commentaire seulement !

Dans les nombreuses discussions que j’ai pu avoir autour de l’immobilier, il y a un mythe (parmi tant d’autres) qui revient souvent : les prix de Paris peuvent encore monter car il suffit de regarder à Londres, qui est beaucoup plus cher.

Si j’admets qu’il est marrant de comparer des choux et des carottes, je m’inquiète à chaque fois que je constate que la personne est sérieuse dans ses propos :

Est-ce parce qu’il a plu 100ml de moins sur Londres qu’il pleuvra moins sur Paris ?

Il suffit de comparer les revenus des gens habitant dans ces 2 villes pour un peu mieux comprendre la différence des prix mais (car il y un mais) ces prix sont-ils justifiés ?

Première depuis l’existence de mon blog, une vidéo de TF1 parle des expropriations de plus en plus nombreuses à Londres…

Quand on vous dit que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel !

Commentaires 1

  1. Lili

    Bien d’accord. Le marche immobilier anglais marche complement sur la tete depuis des annees (d’ailleurs il vient d’atteindre un plateau qui se transforme vaguement en creux, et avec l’augmentation du prix du petrole et de la bouffe en parallele, la bulle pourrait bien finalement eclater), mais c’est bien parce que la situation economique la-bas est completement differente.
    Non seulement tout est plus cher, mais la culture du credit et de l’emprunt (sans parler du « gambling » – jeux d’argents) y est beaucoup plus developpee. De ce cote la, les francais sont plus frileux/moins flambeurs (les institutions ne s’y pretent pas trop non plus – les marches en general sont beaucoup plus regules).
    Et puis en ce qui concerne l’immobilier, il faut aussi ne pas oublier que la densite de population en Angleterre est beaucoup plus elevee qu’en France. Donc l’offre et la demande, tout ca… ne sont tout simplement pas les memes.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.